• Trap me anywhere - partie 1

     

    Trap me anywhere

     

    POV ….

     

     La plus part des personne de mon espèce déteste les zoo, ces endroit plein de faible humain, naïf au possible et si sur d'eux, si hautain. Les humains se pense être les plus grand prédateurs de la terre et se crois obliger de dire « nous les protégeons » au lieu d'avouer qu'il ne fond qu’utiliser les animaux pour leur propre profits, qu'il soit chasseur ou protecteur.

    Je suis dans un zoo, dans le nord de la France. Depuis quelque année déjà, je me suis retrouver chasser par les miens, une prime a été émise sur ma peau, comme une épée de Damoclès. Je suis un Métamorphe, un être que les humains désigne comme un mythe, une légende ou sortis de l'imagination d'auteur de roman a sucés. Même si ce qu'ils ont inventé de sont pas vraiment réelle. Dans certain livre, les lycanthrope ou homme-loup, se transforme en d’énorme monstre, humanoïde et poilu. Ces assez comique mais, totalement faux. Dans d'autre, il se transforme en loup d'une taille gigantesque et plus risible qu'impressionnante.

    Les plus proche, sont ceux qui montre qu'il se transforme comme des loups de taille habituel. La vérité c'est que cela change en fonction des individus. Certain sont petit, d'autre grand... Mes congénère, depuis qu'il me chasse rend ma vie difficile, enfin jusqu'à il y a 5 mois, ou j'ai réussi a m débrouille pour être récupérer par les humains qui s'époumone a sauvé les animaux en les mettant en refuge ou en zoo. Je préférer ma forme animal, l'humain me créer trop de problème, trop de difficulté pour vivre, les humains se complique la vie sous d' innombrable forme.

    J'ai été « capturer » en Russie, bien sure, je l'ai voulus et est choisis. Après quelque semaines passer dans des cage affreusement petite, des centre de protection animalière, je suis arrive dans le zoo en France. Un grand enclos donc une partie s'ouvre sur un espace ouvert. En Fait, Il y a une partie ou les visiteurs sont a pied et une autre en voiture. De quoi s'amuser, lorsque ces dernier se stops pour prendre des photos, en montant sur leurs voiture pour dormir. J'ai réussi a bloquer une famille entière de cinq personne durant deux heures, jusqu'à être chasser sur capot du véhicule par un des gardiens du zoo appeler a la rescousse. La France n'est pas forcement chaude, et les capot chauffer par le moteur peuvent être agréable certain jours, d'où ma tendance a allier plaisir – a la vue des visage surpris et apeurer – et chauffage du moteur.

     L'administration du zoo m'a semble-il acheter cher, oui les humains se prétendent les protecteur des animaux mais il n'en recherche pas moins, en échange de cette protection a récolter de l'argent. Oui, je suis a moitié humain – mes congénère dirait même, que je suis humain a moitié animal. A mon sens pourtant je suis animal, ayant la capacité de se transformer si besoin en homme. C'est pour cela que je reste sous ce que j'appelle ma vrais forme, celle de l'animal que je suis et non ma forme, humain et contrainte a temps d'obligation qu'elle en deviens affreusement gênante et fatiguant. Je n’utilise pas d’énergie a la garder, juste a en propre forme. Transformation, d’ailleurs au contraire des romans, n'est pas rapide, indolore et acceptable a la vue.

     J'en ai vu beaucoup, s'habituer a cette phase de transformation a force d'y recourir. Beaucoup de lycanthrope par exemple, voir la majorité en font partie, se transformation ( comme les humains se plaisent a croire, qu'il y sont obliger), seulement a la pleine lune. Je dirais que moi, au contraire, je me transforme en homme seulement lorsque que je veux baisé. Oui, j'aurais beau le nié, je trouve que l'amour physique sous ma forme humaine est beaucoup plus forte que lorsque je m’accouple avec une tigresse – une vrais.

     Il fait nuit, le zoo est plus calme, les animaux dorme oui. Ont prend souvent un rythme humain dans un zoo étant donner que l'ont ne nous nourris que la journée. Même si, quand le zoo ferme et a l’abri des regards les gardiens libèrent dans certain partis du zoo des animaux non pas destiner a être protéger mais bien bouffer... Ils ne peuvent pas privée un prédateur de ce qu'il sais faire et fait de nature : chasser. La nuit donc, les jours ou les animaux sont lâcher dans le zoo, se retrouve animer. Je ne chasse pas, mon côté humain peut-être – enfin, si je chasse parfois mais je laisse se plaisirs a ceux qui en ont besoin. Nous ne somme pas enfermer dans des minuscules cage pour la nuit, laisser en liberté c'est ce qui fait que j'ai décidé de rester ici. Une bonne protection, une bonne cachette et surtout agréable.

    Les metamorphes, haïsse les zoo. Il pense que c'est une abomination créer par l'homme dans le simple but de démontrer sa supériorité – enfin soit disant supériorité – sur toute autres espèces. Des animaux en cage, contrôle par les hommes et regarder par d'autres. Oui, c'est le cas je le pense aussi toute fois, je laisse ma fierté de côté pour garder la vie. Si les autres méta me trouve, je serais obliger de combattre et je finirais bien par mourir. Je préfère donc resté ici, en tant qu'animal, nourris et loger, là où n'importe qu'elle congénère n'oserais jamais m'imaginer.

     Comme les Hommes, personne n'imaginerais que je suis là, qui se cacherais là où personne comme moi ne voudrais être ? Je suis en cage, oui aussi grand soit-elle, je suis en cage mais, rien n'y personne ne me feras la quitter tant que l'épée de Damoclès ne me menacera de mort. Je ne regrette pas mon geste, jamais ! Les années passerons et il me croirons mort, ce n'est qu'a se moment que je sortirais d'ici -sous ma forme humaine, pour plus de discrétion.

    Toute fois, pour l'instant je préfère dormir...

     

    POV Liam

     

    Je quitte la maison sans oublier de refermer derrière moi. Bah oui, ce serait stupide qu'on nous vol... mes parents me tomberaient dessus en poussant une bonne gueulée. Je m'arrête et mes lèvres s'étirent dans un sourire triste. Ce serait peut-être une bonne idée pour qu'ils me portent un peu d'attention... je me donne une claque mentale en me sermonnant. Non mais ça suffit les plainte et les jérémiades...J'ai un toit sur la tête, je ne vis pas dans la misère et le frigo est toujours bien remplis... Je n'ai pas de raison de me plaindre. Je soupirs... se sont mes parents et leur travail compte plus que tout, c'est ainsi et pas autrement, pourquoi est-ce que je me démoralise avec des choses qui sont inéluctable et dont je suis censé être habituer. Je me remets en route, prends le bus et m'assoit dans le fond avant de regarder défiler le paysage faisant le vide dans ma tête.

     Lorsque les haut-parleurs annoncent l'arrêt du zoo, je me lève, presse le bouton et descends quand le véhicule s'arrête. Je m'avance vers les guichets, paye une entrée et pénètre dans le Zoo. Je suis déjà venu hier... mais je n'ai pas pu tout voir, c'est si grand. Je regarde le plan... Et si j'allais voir les félins... je regarde l'endroit où ils se situent puis me met en route.

     Ah! Je ne me suis pas présenté. Je me nomme Liam... Liam Anderson. Lycéen, j'ai deux semaines de vacances depuis hier. Vous l'aurez peut-être comprit avec mon nom et mon prénom, je suis originaire d'Amérique. J'y ai vécu les 17 premières années de mon existence. Ca fait presque deux mois que nous avons déménager en France pour le travail de mon père. Je suis une personne qu'on pourrait qualifier de discret et aussi d'assez peureux. J'ai beaucoup de peine à allé vers les autres et encore plus à m'ouvrir. Je suis ainsi depuis... mmh... toujours? J'ai quitté l'Amérique en laissant derrière moi mes deux meilleurs amis, amis d'enfance, seuls personnes avec qui j'entretenais des liens qu'on pourrait qualifié d'amitié.

     J'arrive enfin devant la partie des félins... plus précisément l'enclos des tigres. Il y a une partie vers le coins piétons avec des grillages, mais un bon mètre de protection nous protège des félins. On peut parcourir une partie de l'enclos grâce à des tunnels aux vitres transparentes mais très peu pour moi. Je suis ce qu'on pourrait qualifier de "claustrophobes". J'ai toujours eu de le peine à être dans des endroits clos et petits, dans ces moments, j'ai tendance à avoir des crises de panique et à manquer d'air.

     Je regarde l'enclos... c'est assez impressionnant. Il y a environ une quinzaine de tigre adultes et je compte cinq petits. Mon regard est vite attiré par un tigre allongé sur l'herbe... il est à couper le souffle. Je n'arrive pas à détacher mon regard de lui. Il doit faire sans déconner plus de 4 mètres de long... et plus d'1m45 de haut. Sa fourrure est magnifique et il semble si... noble. Je crois l'avoir vu en photo... je prends mon guide et tourne les pages jusqu'à arriver sur la présentation des félins. C'est un... tigre de Sibérie? Il est vraiment beau...

     Il n'y a pas beaucoup de monde, je suis la seul personne du coté des grillages alors que dans le tunnel, je n'aperçois qu'une famille et un couple. Il est un peu trop tôt pour les familles avec des enfants de bas âge... le Zoo n'a ouvert ses portes qu'il y a un quart d'heure et la température froide de ce matin n'est vraiment pas pour aider. Enfin... pas pour me déplaire... je préfère qu'il y ait peu de monde à le surplus de foule... je suis pourtant pas agoraphobe mais je n'ai jamais été très à l'aise dans la foule.

     

    POV Keyvan

     

    La journée est assez calme, peu de gens, une famille avec enfant dans le tunnel, une des femelles semble attirer par un des enfants, c'est assez amusant a voir, souvent elles veulent les prendre avec elle. Les humain pense qu'elle veulent les manger mais, non c'est une toute autres envie qui les animent.

     

    Devant les grilles je vois un jeune homme, je ne sais pas trop ce qu'il a mais, il semble si... attirant. Je finis par m'approche doucement, il me fixe. Une petit fille arrive derrière en courant et s'accroche a la rambardes de sécurité. Elle cris a deux personne derrière elle « Maman ! Maman ! Regarde le tigre ! »

     Le garçon lui, ne bouge pas, il me fixe, c'est yeux sont grand, vert comme les feuilles des arbres le printemps. Je n'ai jamais vu d'humain avec de tel lueurs dans les yeux, un jaune hypnotique qui me donne envie de m'approche. Tellement qu’inconsciemment, j'avais posé les patte sur cette grille qui enferme les tigres – moi. La petit fille a sursauté, crier et courir entre les bras de ce qui me semble être sont père (en criant maman, allez savoir ce qu'il se passe dans le cerveau d'une enfant humaine)

      Le garçon lui c'est reculer puis, il commence a s'approche. Je sens qu'il veux me toucher mais, un gardien approche en lui disant de ne surtout pas le faire. Vas-t-il osé ? Je ne lui ferais pas de mal, jamais je ne pourrais faire du mal a un enfant.

     

    POV Liam

     

    Je suis comme hypnotisé par cet animal si puissant... si imposant. Lorsqu'il s'est approché doucement, mon cœur c'est mis à taper plus fortement dans ma poitrine. Il est appuyé contre le grillage, les pattes crochés sur le fer. Son regard orangé est si intense... que je me sens comme aspiré. J'ai l'impression que plus rien n'existe autour de moi... que les seuls choses qui reste dans ce monde sont ce tigre et moi. Je n'entends plus rien si ce n'est ma respiration rapide et le bruit de mon coeur battant dans mes oreilles. J'approche la main doucement... je ne contrôle plus mes gestes... je veux le toucher... je veux sentir sa fourrure sous mes doigts... ses muscles vibrant sous ma paume. J'avance la main, je ne suis qu'à quelques centimètre de mon but mais un poigne de fer attrape mon poignée, m'empêchant d'allé plus loin. La voix tranchante du gardien me ramène sur terre et m'étourdit. J'ai l'impression d'avoir réintégré mon corps violemment.

    - Non mais qu'est-ce qui vous prend!!! Vous voulez vous faire arracher ou lacérer la main? ou Vous êtes inconscient!!!

     

    - H... hein?

     

    Ma tête tourne légèrement... je ne comprends pas tout de suite ce qui c'est passé. Le gardien me tient toujours le poigné fermement et m'a écarter du grillage. Nous sommes à plus de trois mètres de la barrière de sécurité. Il me sermonne, me dis que c'est dangereux. Je reprends gentiment mes esprits. J'entends un grognement, je tourne la tête vers le grillage. Je me fige en voyant le tigre gratter le grillage frénétiquement. Il est sur ses deux pates arrières et grattes avec ses pattes avant. Je veux m'approcher mais le gardien me retient avant de râler,

     - Mais qu'est-ce que vous avez tous aujourd'hui. Jeune homme, il faudrait mieux que vous partiez.

     Il me demande de partir le temps que le tigre se calme. Il me pousse un peu et nous quittons la partie des enclos des tigres. Je soupirs et regarde ma montre. Je dois allé faire des cours pour la semaine... je me tourne une dernière fois dans l'allée puis quitte le Zoo...

     

    POV Keyvan

     

     Le gardien a viré le garçon, il se retourne parfois mais, pousser par l'homme il finis par quitter le zoo. Je retourne dans la partie voiture, où j'aime dormir. Se soir je sais qu'il libérerons quelque proie, j'ai envie de chasser, je suis frustrer... Pourquoi ?

     J'ai chasser tranquillement, les autres tigre me laisse tranquille et évite ma proie lorsque je chasse, après m’être défouler et nourris je suis aller dormir. Le lendemain, j'ai ignorer tous ce qui se passais. Je revoyais ces yeux, si vert... Comment pouvais-t-il avoir des yeux comme ça ? La journée passe lentement, un tigresse commence a crier, faire sa cours. Les humains attende qu'elle fasse des petits. L'autre mâle s'en occupera sûrement, moi non.

     Vers 18 heure, pour je ne sais quel raison j'ai eu envie d'aller voir a la grille, là ou hier, je l'ai vu. En arrivant la bas, je vois des personne dans le tunnel, je le frôle, monte dessus et me dirige vers l'entrée. De dessus je vois une bonne partie de la devanture de l'enclos. Je l'ai vu arriver de loin, il semble petit, d'après ce que je peu voir, 1m70, voir plus petit. Ces cheveux sont noir mais, le soleil met en avant des reflet chocolat. J'ai envie de sortir de cette cage, de l'enclos... De m'approche de lui et de sentir ces bras autours de moi, sentir sa présence contre moi.

    Il c'est assis près de la grille, dans un coin tranquille. La rambarde de sécurité est plus proche dans se coin là. Je descend du tunnel et me dirige vers lui, il cherche quelque chose puis, me fixe arriver quand il me voix.

     Je glisse vers lui, grattant mes côtes sur la grille avant de m’allonger a son niveau. Il regarde a droite et a gauche, comme s'il voulais éviter de se faire surprendre. Puis il approche sa main, passe ces doigt – tremblant – a travers la grille. Il sens le conifère et la rosé du matin, comme chez moi... J'approche ma tête de ces doigts, les touches de mon museau. Il sursaute... Souris. De loin je vois un gardien qui le fixe, il ne bouge pas... Non ce n'est pas un gardien, un vétérinaire je crois... Il semble surpris mais n'arrête pas le garçon. Je sens ses doigt caresser la peau humide de mon museau, ces grand yeux ouvert, lumineux... sans m'en rendre contre chaque expiration deviens un ronronnement.

     

    POV Liam

     Je descends les escaliers qui mène au rez-de-chaussée en soupirant. Je n'ai presque pas dormi de la nuit. Pourquoi ce tigre me hante autant... c'est incompréhensible. Ce n'est qu'un animal... alors pourquoi? Je me rends dans la cuisine en trainant un peu les pieds. Sur la table, je trouve une petite enveloppe avec un mot.

     

    "Liam,

     Voici l'argent pour le mois. Nous somme absent pour la semaine, je ne rentre que mardi prochain. Ton père est en voyage à l'étranger jusqu'à la fin du mois, comme je te l'avais annoncé au téléphone. Travail bien en cours et brosse toi les dents après chaque repas. Je compte sur toi pour garder la maison ordrée... Carla passera demain pour prendre ton linge salle alors prépare tout dans le sac de linge.

     Maman"

     

    Je soupirs... comment fait-elle pour aborder tout ça dans un ordre si aléatoire. Je repose le petit mot...elle est sans doute passé en coup de vent ce matin. Je prends l'enveloppe et regarde vite fait dedans. Il y a 600€. Elle me donne toujours trop... il me reste encore de l'argent du mois passé. Je soupirs un peu puis regarde l'horloge murale, il est un peu plus de 10h. Je prépare mon petit déjeuner léger, puis une fois mangé, je me mets en jogging et sors de la maison pour allé courir une bonne heure.

     

    Une fois rentré, je saute dans la douche. Je prépare ensuite le repas pour midi, salade, escalope de poulet et pain. Je mange devant la télévision... vers 17h je soupirs. Je crois que si je regarde encore cet écran je vais péter un câble.

     Je monte dans ma chambre pour prendre ma veste, mon porte monnaie, mes clés et mon portable, puis sort de la maison. Une rafale de vent me fouette le visage et me fait un peu frissonner, me rappelant qu'on est bientôt en d'hiver. Je monte dans le bus et m'assoit à la première place libre. Je me sens excité... je ne comprends pas pourquoi je suis si content d'allé le revoir... de toute façon il va s'en doute s'en foutre de moi... c'est un animal, il voit des humains à longueur de temps... pourquoi est-ce qu'il ferait tout d'un coup attention à un humain...

     Une fois l'entrée payé... j'avance sans vraiment faire attention et me retrouve vers les grilles des tigres. Mes pas m'ont amené sans que j'aie besoin de réfléchir. Je soupirs... qu'est-ce que je fous ici hein... il y a plusieurs familles qui sont par ci par là. Je ne me sens pas à l'aise alors je m'écarte d'eux, dans un coins tranquille où il n'y a personne, caché un peu par les arbres. Je m'assois sur la rambarde qui m'arrive au niveau des tibias mais toujours dans la partie où il y a le grillage avant de regarder l'enclos avec attention... mes yeux essayent de le trouver. J'ai envie de le voir... cette envie est forte... irréaliste. Lorsque je le repaires, mon coeur se serre et je ne peux détacher mon regard de lui. Il est tellement magnifique.

     Il vient tranquillement puis se frotte contre la grille avant de s'allonger juste devant moi. Il se trouve du coup à mon niveau, mes yeux sont toujours accroché à lui. Il est si beau... sa fourrure à l'air si... douce... j'ai envie de le toucher... je regarde autour de moi. Un soulagement m'envahit quand je remarque qu'il n'y a pas de gardien à l'horizon. Je me penche, puis tend la main. Je ne suis pas rassurer... j'ai l'impression d'être un gosse sur le point de se faire chopper alors qu'il fait une bêtise. Lorsque son museau touche mes doigts, je sursaute et frisonne. J'ai l'impression d'être parcouru par de petits courant électrifiant. Ce tigre qui me parait si fière, si puissant me trouble au plus haut point. Il me fascine. Il se met à ronronner de manière douce et envoutante. Je ferme les yeux, je me sens chambouler. Je monte mes doigts et caresse la fourrure entre ses yeux, puis remette légèrement sur sa tête... autant que les grilles puissent me le permettre. Je m'approche alors... j'ai conscience que ça peut être dangereux mais... c'est plus fort que moi. Je suis comme hypnotisé par lui... j'ai envie de le toucher d'avantage, de le serrer...

    - Jeune homme... faites attention...

     Je me retourne et voit un homme... un vétérinaire selon son badge. J'acquiesce puis replonge mon regard dans celui du tigre. Ce dernier remonte la tête puis lèche mes doigts. Il émet une sorte de grognement ressemblant au ronronnement des chats mais en beaucoup plus puissant. J'en ai des frissons, et je me sens encore plus fasciné par lui... plus envouter... Le vétérinaire me demande gentiment,

     

    - Est-ce que je peux vous parler deux minutes?

     

    - Ah? Euh... oui...

     

    - Est-ce que vous pourriez... euh... votre main...

     

    Je regarde ma main qui caresse la fourrure si douce du tigre et la retire gentiment. Je m'assois sur la rambarde mais ne m'éloigne pas trop.

     

    - Je me nomme Vincent Roussel, je suis vétérinaire.

     

    - Ah euuh Liam Anderson, enchanté.

     

    - De même. Ecoutez je suis chargé de l'entretien et l'étude des félins du zoo. Le comportement d'Ara à votre encontre n'est... C'est du jamais vu. J'aimerais donc faire une étude à ce sujet et... J'aurais besoin de votre aide.

     

    - Hein? Mon aide? Mais... comment?

     

    - J'aimerais étudier le comportement d'Ara en présence de personne diverse et la votre biensure.

     

    - Oh... bah... euh... pourquoi pas... si je peux vous êtes utile.

     

    - Pouvez vous me donner vos coordonner? Tenez, voici ma carte. a euh aussi, cette étude sera du bénévolat, es-ce dérangeant pour vous?

     

    - Ah euh ça ne me gêne pas... si ça peut me permettre de passer du temps avec Ara alors c'est ok...

     

    Je rougis un peu, je ne suis pas très à l'aise avec les gens... je ne l'ai jamais vraiment été.

     

    - Bien! Merci! Je vous contacterai lorsque j'aurais organiser le tout.

     

    Il se lève puis part tout sourire.

     

    « Tell me more - partie 4Trap me anywhere - partie 2 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :