• Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 7

    POV Rod

    Cindy est folle, mais son idée de fête comme ça vraiment c'est... Mat est juste si beau... Il a été dans la salle de bain assez rapidement. Je veux le suivre, sauf qu'elle me tire vers la chambre d'amis pour me faire mettre un yukata ou je ne sais pas le nom. Un rouge, enfin avec beaucoup de rouge, ce n'est qu'après que je sors rejoindre Mat, qui n'est pas sortie de la pièce. Il semble dans ses pensés. Il sursaute en me sentant derrière lui. Il ne semble pas à l'aise, je l'entoure de mes bras, il veut se dégager mais, j'ai vraiment envie de le serrez contre moi.

    -Ro..Rod arrête.
    -Cinq minutes, juste cinq minutes après je ne t’embête plus.

    Il arrête de bouger, je pose ma tête dans le creux de son cou. Je n'ai pas été comme ça depuis si longtemps. Je voudrais tellement lui dire que je l'aime mais, je sais qu'il ne l'acceptera plus.

    Il me pousse d'un coup après quelques minutes, Cindy ouvere la porte pour venir voir si tout va bien. Elle nous regarde bizarrement, faut dire, Mat est essoufflé et moi je suis à moitié en train de tomber dans la baignoire. Matou sort de la pièce en prétextant devoir aller remercier Akira ou je sais pas qui pour je sais pas quoi. Cindy me regarde perplexe, je lui souris, histoire de lui montrer que je suis pas très malin. Je ne sais pas ce qu'elle cherche, et pourquoi elle fait ça...

    La soirée avance doucement, à un moment Mat s'assois à côté de moi, soupire puis me demande.

    -Pourquoi Tu.. fais ça ?
    -Faire quoi ?
    -Revenir tout d'un coup et... penser que je te reviendrais...
    -Je ne pense pas ça Mat... Je... J'espère que tu me pardonneras un jour..
    -Tu penses qu'en agissant comme ça...
    -Je suis comme ça, je... J'ai toujours foncé dans le tas pour avoir ce que je voulais... A l'époque je... Je ne pensais pas tomber amoureux un jour. Je t’embêtais car je... Je voulais aider Bri puis, j'ai su qui tu étais... Et je suis complètement tombé fou amoureux.
    -Menteur... Tu ne serais jamais parti sinon
    -Mat Je... Quand ma grand-mère est morte je me suis retrouvé seul... Sans aucune famille. Je suis le dernier de ma famille ! Je n'ai plus rien ! Je n'aurais jamais du partir ! Jamais si longtemps... Je le sais, mais je ne savais pas quoi faire...

    POV Mat'

    Je l’écoute sans rien dire. On est sur la terrasse, sur un des fauteuils blancs de la partie tropical. Il fait nuit noir mais l’espace où on se trouve est éclairée d’une lumière tamisée. Rod pose sa main sur la mienne.

    - Mat…

    Les larmes coulent sur mon visage. Putain… putain… putain…

    - Espèce d’abruti… abruti…
    - Mat’ non pleur pas… s’il te plait…

    Rod me prend dans ses bras… putain pourquoi mon corps se réchauffe… pourquoi mon cœur bas plus vite… j’avais pourtant combattu mes sentiments pour lui, j’avais tiré un trait… oui j’ai tiré un trait… je… l’ai… fais… mon cerveau se déconnecte presque lorsqu’il passe sa main dans mes cheveux avant de m’embrasser tendrement. Sa langue se fraye un chemin dans ma bouche et vient jouer avec son ancienne compagne.

    Lorsque le baiser se romps, on s’écarte un peu pour se regarder dans les yeux. Rod pose ses mains de chaque coté de mon visage, puis essuie mes larmes avec ses pouces. Il me dit alors,

    - Je n’aime pas te voir pleurer amour… Matou… je…

    Mon cœur se serre…
    le fait d’entendre ce surnom que seul lui me donnait provoque des palpitations de tout mon être. Je détourne un peu les yeux, et lui dis d’une voix tremblante,

    - Je… Rod je… ne suis pas sûr d’avoir assez de force pour te refaire confiance… assez de force pour te pardonner et recommencer…

    C’est trop tard… c’est ce qui résonne dans ma tête. Je ne fais plus confiance aux gens… j’avais déjà pas mal de peine à le faire avant mais depuis que Rod…enfin... je ne le fais plus… je n’y arrive plus…

    - Il… y a comme quelque chose en moi qui s’est brisée quand tu es… partie…
    - Matou… je…

    Une voix coupe Rod dans sa lancé,

    - Ah vous étiez là !

    C’est Gabi, un des photographes et ami de Cindy qui vient d’arriver en compagnie des autres invités et de l’hôte elle-même. Il dit alors,

    - Mattwey, je voudrais te photographier maintenant… le décor, l’habit qu’Akira a fait pour toi… tout est splendide…
    - Oui Mattwey c’est vrai que dans cet habit tu es à tombé… n’est-ce pas Rod ? dit Cindy.
    - Oui… Matounet est beau…

    Je me mets immédiatement à rougir… aaaah putain quand est-ce que je suis devenue comme Len… un flash apparait… Nicolas vient de nous prendre en photo… il la regarde, puis demande à Cindy,

    - Mais… c’est pas le gars des photos du bar lui ? Celui qui pose avec Mat…
    - Oui c’est bien lui… Rod et Mat’ sont superbes sur ces photos non ? Je dois avouer que je me suis pas mal laissé inspiré en les voyant…
    - Oui c’était remarquable… je me demande jeune homme, êtes vous mannequin ? demande-t-il en regardant Rod.
    - Non…
    - Je peux facilement vous lancé dans le monde du mannequinat ce serait tellement bi…
    - Je vous arrête tout de suite Monsieur… je ne suis pas du tout intéressé.
    - Oh… quel dommage… être vous bien sûr ?

    Oh moins ça a le mérite d’être clair. Je souris, Rod est bien fidèle à lui-même. Il ne passe en effet jamais par quatre chemins. C’est d’ailleurs un des aspects qui m’avaient charmé chez lui.

    POV Rod

    Je ne suis pas mannequin, je ne le serai jamais. Pour quelques photos peut-être si Cindy le demande mais, non je suis un patron de bar. Mat a été tiré dans plusieurs coins de la maison pour faire des photos de lui. Vers 4 heurs du matin, tous le monde s'arrête, s'assoit dans le salon et tous les photographes regardent les photos sur la télé. Il en parlent et étudient chaque image. Sur chacune d'elle il était vraiment beau. Ce dernier est sur la canapé, il ne semble pas très à l'aise quand les photos de lui et moi passe à l'écran. Il y en a peu, mais un des photographes a insisté pour que sur certaine photo l'on soit ensemble. ( Je me suis retrouvé presque à poil à un moment, ils sont fous les artistes).

    L'un des photographes commence à évoquer une de ses idées.

    -J'aimerais bien prendre des photos de Mat dans le milieu sportif, pour le journal.
    -Comment ça ?
    -Mêler la beauté du monde de la mode, avec Mat et la beauté du sport... Sauf que peu de sportifs sont vraiment beau et plaise...

    J'ai faillis exploser de rire, Mat me regarde bizarrement puis, sourit. Je pense qu'il vient de penser à la même personne que moi.

    -Rod ? Qu'est-ce qu'il y a ? Cindy la curieuse...
    -Rien, c'est juste que, sportif et attirant c'est rare mais, pas inexistant.
    -Comment ça ?
    M-Il parle d'une.. Connaissance commune.
    C-Comment ça ? Comment ça !
    R-Mon meilleur ami est un boxeur, boxe thaï...

    POV Mat'

    Et voila… l’éternelle lueur dans les prunelles de Cindy vient de s’allumer… je sens qu’elle va tout faire pour pouvoir faire en sorte que je me retrouve sur le ring pour une séance de photo intense en compagnie de Bri… enfin faudrait d’abord que ce dernier accepte et ils ne sont pas sortie de l’auberge. Ils n’ont cas se débrouiller, après tout je ne suis que le mannequin, s’ils veulent quelque chose, qu’ils se démerdent. Je baille… je croule de sommeil. Cindy insiste pour que Rod et moi dormons ici tous les deux. Après tout il est 4h du mat’ et je me vois quand même mal rentrer chez moi alors que j’ai pas mal bu de cocktail et que ma tête tourne un peu… les fameux cocktails de Cindy qui se boivent comme de l’eau mais qui sont en fait extrêmement alcoolisés sont certes un délice mais dangereux...

    Rod semble hésiter, mais Cindy insiste, elle ne veut pas qu’il rentre à cause de ce qu’il a bu… et même si ce dernier lui répond qu’il supporte bien l’alcool et qu’il n’a rien bu d’alcoolisé depuis 2h maintenant, elle insiste tellement qu’il finit par céder. La chambre où je vais dormir, est à côté de celle de Rod. Je salue les photographes qui vont également dormir ici, puis part en direction de ma chambre. Juste avant d’y entrer, je m’arrête… Rod est dans l’embrassure de la mienne. Son regard est sombre… il est toujours très beau. On va rester quelques secondes sans rien dire, puis je lui dis bonne nuit avant de refermer la porte derrière moi. Mon cœur bas vite… je m’appuie sur la cloison de bois blanc. Mais qu’est-ce qui me prend… je suis con où quoi ? Pourquoi je n’arrive pas à contrôler mon corps… je déteste quand mon être n’obéis pas à ma raison… je laisse tomber mes habits sur le sol et enfile un boxer propre avant de me glisser sous la couette. Je m’endors assez rapidement… Je fais un rêve bizarre… je me réveille et ouvre les yeux… je ne sais pas quelle heure il est… mais mon cœur loupe un battement quand j’aperçois Rod à côté de moi entrain de me fixer.

    - Rod ? Mais il est quelle heure…
    - 6h15…
    - Hein ? Putain qu’est-ce que tu fous là… t’as vu l’heure… on a dormie que deux heure et encore…
    - Je…
    - Rod ?

    Son regard est sombre… il semble perturbé, confus. Je me redresse et m’appuie sur mon bras tout en gardant mes yeux fixés sur lui.

    - Qu’est-ce qui se passe Rod ?
    - Je… j’ai fait un rêve horrible Mat… tu… putain Mat’ tu étais partie… tu étais partie rejoindre abuelita… putain je… putain…
    - Calme-toi…

    Il pleure… putain Rod pleure… mon cœur se serre, j’en ai le souffle coupé, il continue,

    - Ne la rejoint pas… je t’en surplis Matou… ne me laisse pas… je sais pas comment je ferais si tu disparaissais aussi…

    Les larmes coulent sur mes joues… mais quel con ce Rod… ce serait à moi de dire ça… putain pourquoi j’ai envie de le serrer… pourquoi j’ai envie d’être dans ses bras… pourquoi… pourquoi putain… je devrais lui en vouloir tellement… le haïr… le détester… plus les jours passent et plus ça s’embrouille dans ma tête… je ne comprends plus rien… je ne sais plus ce que je ressens. Le fait de l’avoir revu m’a complètement déstabilisé… je…

    Je pose ma main sur son visage. Rod lève la tête et plonge ses yeux dans les miens. Je retire ma main un peu perturbé par ce que je viens de faire, mais Rod s’avance et m’embrasse avant de rompre le baiser et de s’écarter quelque peu. On continue de se fixer… intensément… le temps semble suspendu… Il approche à nouveau son visage et nos lèvres se rejoignent… sa langue se fraye un passage et j’entre ouvre mes lèvres pour le laisser passer. Il glisse sa main derrière ma nuque et l’autre dans mon dos. Il m’allonge sur le dos et se positionne entre mes jambes. Sa main caresse ma peau… putain je vais devenir fou… j'ai l'impression que ce n'est pas réel... ai-je trop bu? Partout où sa main passe, me donne l’impression que ma peau brûle. Mon cœur bas vite, ma respiration est saccadée, sa langue tournoie autour de la mienne. Elle quitte momentanément ma bouche pour glisser sur mon cou puis sur mon torse. Elle vient jouer avec mes têtons. Rod continue ensuite son chemin jusqu’à mon entre-jambe. Il lève les yeux vers moi au moment où je me mords la lèvre inférieure… il baisse mon boxer et laisse place à mon membre dressé vers le ciel. Il englobe mon sexe et commence un doux aller-retour. Mon corps se cambre… ma main se pose dans ses cheveux, accroche ses dread… ma respiration s’accélère un peu plus, entrelacée de petit gémissement.

    - R… Rod… aaaahhhh…

    Je crois devenir fou… la pièce tourne ? Non… s’est sans doute ma tête du à ce plaisir si intense qu’il me procure… mon corps se réchauffe… je n’en peux plus…

    - Rod… Rod… je… je vais… ahhh…

    Il accélère ses caresses buccales… mon corps se cambre un peu plus et dans un cri libérateur, je jouis dans sa bouche. Les yeux semis-clos, j’entre aperçois Rod qui est remonté vers moi.

    - Mat…

    Je sens son sexe entre mes fesses. Son frein pénètre en moi lentement. Mes bras s’accroche autour de lui, ma tête se refugie dans le creux de son épaule. Je cris entre mes dents. Il vient en moi lentement… jusqu’à être complètement à l’intérieur de moi… on ne fait plus qu’un… il est en moi… Rod est en moi… il se met à bouger… d’abord lentement, puis rapidement pour revenir à une cadence plus calme. Notre échange dur un certain moment… je n’ai plus la notion du temps. A un moment, je crois que je m’évanouis… tout devient noir… je me sens partir… mais je refais surface et m’accroche plus fermement à lui. Son corps tremble… Rod gémit par moment… il jouit en moi. Il ne se retire pas tout de suite, il reste en moi un moment, puis finit par sortir son sexe. Je suis épuisé, je me blottie dans ses bras et ferme les yeux… Lorsque je les ouvre, la lumière du jour éclair bien la chambre. Je suis seul dans le lit. Une angoisse s’empare de moi… il est partie… il est encore partie… j’ai l’impression de revenir en arrière… non je ne veux pas revivre tout ce que j’ai vécu… je ne le supporterai pas… je ne pourrais pas… je me mets en boule dans mon lit et pleur. Il ne faut pas que je retombe…

    A un moment, je regarde l’heure… il est 12h22 ? Je m’assois et grimace… j’ai vraiment mal aux fesses… ce n’était pas un rêve… Rod était lànous avonsmon cœur se serre…

    « Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 6Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 8 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :