• Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 20

    POV Rod

    J'allais allé tuer Leila quand il s'est accroché à moi, il est tombé par terre, il me supplies de ne pas l'abandonner ? De ne pas le rejeter ? Pourquoi je ferais ça ? Je l'aime...

    -Amour je ne te laisse pas ! Jamais ! Je t'aime !
    -...

    Il ne répond pas, se serre contre moi, je m'assois devant lui, il s'approche encore plus. Je ne le laisserai pas, je ne peux pas...

    -Amour, je ne bouge pas tu vois ? Je ne te laisse pas... Je n'ai jamais imaginé te rejeter...
    -Mmh mh...
    -Je dois faire quoi pour que tu aies confiance en moi ?
    -Je... je te crois...

    Je le sens se serrer contre moi, je resserre mon étreinte aussi. Je me colle contre lui, colle ma bouche à son oreille, l'embrasse sur le lobe de l'oreille.

    -Si tu as confiance en moi...pourquoi tu ne me parles pas ?
    -Je...
    - Dis moi amour s'il te plait...
    - J'ai... peur... peur que je vienne à te dégoûter tellement que tu ne puisses même plus poser les yeux sur moi...

    Il ne me regarde par, j'ai l'impression q'il veut me fuir... Non, il ne doit pas me fuir, je veux qu'il ait confiance en moi, qu'il se confie... Qu'il me laisse l'aimer... L'aider..

    -Matouchat, me fuit pas... Jamais je ne te fuirai... Je préférerais me couper les dreades que de te fuir...

    POV Mat'

    Se couper les dread ? Il ferait… ça pour moi ? C’est la chose la plus importante à ses yeux. Mon cœur se réchauffe… je l’aime… putain je l’aime tellement. Rod me serre tendrement dans ses bras avant de me poser sur le lit. Je suis sur le dos et il se positionne sur moi. Il essuie mes larmes, puis embrasse ma paupière droite, puis la gauche avant de poser ses lèvres tendrement sur les miennes. Il caresse ensuite chaque partie de mon corps. Je m’abandonne complètement à lui, à sa bouche, à ses mains. Sa langue vient jouer avec la mienne avant de descendre le long de mon cou pour remonter vers mon oreille. Il me susurre,

    - Je vais purifier chaque partie de ton corps qu’elle a souillé.

    Il descend alors vers mon entre jambe, parsèment mon torse et mon ventre de baiser jusqu’à arriver devant mon membre tendu qu’il avale avec gourmandise. Je souris en entendant les paroles qu’il me disait quand on était jeune… qu’il adore sucer et encore plus quand c’est moi qu’il suce. Je m’abandonne à sa bouche experte… plus rien n’a d’importance. Il remonte ensuite vers moi, il a abandonné ses habits et je sens son corps chaud contre le mien. Son sexe est à l’entrée de ma grotte. J’écarte les jambes et je sens son frein entrer doucement en moi. Je m’agrippe à son corps en tremblant sous le plaisir. Il va alors entamer de long va et vient… il me prend d’une manière très tendre. Dans un râle de plaisir je lui dis,

    - Je t’aime… je t’aime Rod…

    On va jouir presque en même temps, moi en premier suivis de prêt par un long râle de plaisir de Rod.

    Je suis dans ses bras, mon dos accolé contre son corps, ma tête reposant contre son épaule et son bras. Je ferme les yeux, repenses à ce qui s’est passé avec Leila.

    - Je… n’ai pas réussi à bander…
    - Hein ?
    - Avant-hier… avec Leila… elle voulait qu’on fasse l’amour mais je n’arrivais pas à être excité… je n’arrivais à penser qu’à toi et à toi seul. Elle m’a alors fait avaler un cachet… je ne sais pas quelle drogue c’était mais j’ai perdu le contrôle de mon corps… j’étais semi conscient… je ne me rappel que de quelques flashs…
    - Pour..Pourquoi t’as accepté de coucher avec elle?
    - Pour te protéger… elle m’a dit qu’elle allait détruire ma carrière et détruire la renommé de ton bar… je m’en fou si ma carrière est détruite mais je n’ai pas envie que tu souffres et surtout pas à cause de moi. Mais ça n’a servit à rien… ah ah… c’était stupide de me laissé faire… elle a quand même mis sa menace à exécution… tu as eu des problèmes avec les mecs du sanitaire à cause de moi.

    Ma voix est triste... cassée par moment... Je pose mon bras sur mon visage… j’ai envie que le temps s’arrête… alors peut-être pourrions nous être heureux…

    POV Rod

    -Rien n'est vraiment arrivé, elle a fait de la merde, certes ça va être dure mais, on a prouvé que c’était de fausses accusations du « poeple mode » et... Je peux la faire virer.
    -Elle a trop de relations dans le monde de la mode...... s'attaquer à Leila c'est signer son arrêt de mort... je suis bien placé pour le savoir. Je l'a connais bien...
    -Amour... Elle s'est fait des relations avec le journal... Je me suis fait des relations en créant d'autres relations... Je suis un entremetteur du monde de la mode...

    J'éclate de rire à ce moment, avant de redevenir sérieux.

    -Elle n'est pas intouchable amour...
    -Je sais Rod... mais... je n'ai pas envie qu'on commence à se livrer une guerre... puis... je me sens coupable, coupable de ce qu'elle est devenu...
    -Arrête de te sentir coupable ok ? Elle est devenus comme ça ? Non elle l'a toujours été au fond d'elle... On ne devient pas comme ça du jours au lendemain, on l'est ou non...
    -Je... sais pas... je sais plus...
    -Crois moi...

    Je l'embrasse sur le front, puis je le regarde dans les yeux, mes mains autours de son visage pour qu'il soit obligé de me regarder.

    -Je te protégerai toujours, elle a osé te faire du mal sous prétexte qu'elle t'aime ! Juste par jalousie elle t'a détruit... Je ne lui pardonnerai jamais ! Je lui ferai payer ! Je ne suis pas assez gentils pour la laisser comme ça.

    POV Mat'

    Deux jours sont passés depuis les révélations que je lui ai faites. Cindy est venue nous voir en nous disant qu’elle partait quelque temps dans un autre pays entraînant Leila avec elle. Elle a besoin de passer du temps avec sa meilleure amie et essayé de la raisonner et comprendre ce qui se passait dans sa tête. Rod était fâché, il trouvait que c’était trop facile de la laisser partir sans réagir. Le connaissant, je sais assez qu’il est comme Bri… il peut agir au quart de tour. J’ai eu très peur en entendant ce qu’il a dit à Cindy… je ne pourrais pas le supporter si Rod allait en prison pour agression, coups et blessures. Il a soupiré quand je l’ai supplié de ne pas intervenir… d’attendre que les choses se tassent un peu. Il a finit par accepter à contre cœur mais « rien que pour toi » comme il l’a dit. Il a peur que je continue de culpabiliser à cause de ce qu’il s'est passé mais au fond de lui je sais très bien qu’il bouillonne de rage contre elle.

    Je suis entrain de préparer le dîner quand je sens des bras m’entourer et des lèvres sur mon cou.

    - Rod… ah ah… si tu continue j’aurais pas finit le dîner à temps…
    - Ils arrivent que dans 2h… on a tout notre temps…

    Il me dit ça en passant ses mains sous mon tablier avant de les glisser sous mon T-shirt. Le contact de ses mains froides sur ma peau me fait frissonner.

    - Rod… aaah… non…

    Il vient de passer sa main dans mon boxer et commence à jouer avec mon frein déjà excité par ses câlins privilégiés.

    - Rod… arrêtes… mmmmhh….
    - Tu dis ça mais ton corps dit le contraire…
    - Imbécile… mon corps t’appartiens c’est normal qu’il réagisse au quart de tour… lui dis-je en rigolant…
    - Raison de plus… j’ai envie de toi…

    Len et Bri passent la soirée à la maison. Len stress à mort pour le match final de Bri qui en passant c’est amoché avec le match de demi final avec le suédois. On a pas pu soutenir Len lors du combat de demi final… on veut être là lors de la final. Enfin… du coup, Brivael prend quelque temps de repos obligé par un Len obstiné et borné et approuvé par son oncle et entraîneur. Le petit Len a enfin permis à son mec de sortir de chez eux… ah ah… je l’imaginais pas aussi téméraire le petit chat de Bri, il me surprend de plus en plus. Je suis sortie de mes pensé par mon plat sur le feu qui commence à mijoter. Je sens Rod continuer de me caresser et tenter par tout les moyens de me faire céder. Je finis par me retourner pour me retrouver face à lui. Je lui dis en soupirant,

    - Si tu me prends maintenant… Tu vas vouloir le faire plusieurs fois et après je pourrais plus marcher et encore moins recevoir nos amis convenablement…
    - Mais euh…

    Il prend une moue boudeuse qui me fait sourire. Je l’embrasse tendrement avant de lui susurrer à l’oreille

    - Je veux bien m’occuper un peu de toi… mais il faudra attendre ce soir pour le reste.

    Je mordille ensuite son oreille et descend le long de son corps pour finir devant la bosse qui déforme son pantalon. Je descends sa braguette, puis baisse son pantalon et son boxer avant de prendre son sexe en bouche. J’entame de long va et vient, joue avec ma langue sur sa longue tige, mordille son gland perlant du à l’excitation pour finir par reprendre son frein en bouche. Il pose sa main sur mes cheveux et m’incite à accélérer les allers-retours. Il gémit c’est trop mignon… il me dit entre ses dents, « putain amour tu vas me rendre fou… ».

    POV Rod

    Sa bouche va me rendre fou, sa langue me rend fou... Il s'est amusé à me faire gémir jusqu'à la jouissance, il a tout avaler.. Puis s'est relevé après avoir « rangé mon matos » . il m'a souris en me disant maintenant d'attendre que les invités soient partis.

    Il m'a dit ensuite de mettre la table avant d'allé me laver. Lui retourne à sa cuisine pour finir le plats. J'ai sortis les couverts les mieux que j'ai, en gros pas super classe mais, ça suffis amplement pour mon meilleur pote et son homme-chaton.

    Je voulais prendre ma douche avec Mat mais, il m'a presque frappé pour que j'y aille seul. Je suis sortis après dix minutes sous l'eau. Mat s'est dépêché d'aller se laver à son tour sous le jet après s’être échappé de mes bras. Je me suis habillé vite fait, d'un slim (oui oui, j'aime ça...) et d'une chemise simple. J'ai mis le collier que m'a offert Riel il y a 6 ans.

    Il a juste eu le temps de s'habiller pour ouvrir la porte à Bri et Len... Mat a eu un sursaut en voyant Bri et Len a directement regardé son homme en lui disant « T'as vu ! J'avais raison ! »

    On a pris un apéritifs tranquille dans le salon. Len n'arrête pas de regarder son homme sous toutes les coutures pour vérifier qu'il va bien. Il me fait trop rire. Mat aussi souris, il va mieux, c'est vraiment bien.

    B-Chaton ! Je vais bien !
    L-Tu as été blessé !
    B-Oui, mais c'est guéris, j'ai juste...
    R- Une sale gueule...
    B-Merci dready...

    Je suis éclaté là, il me regarde dans les yeux avec des éclaires, comme s'il me disait « petit con ».

    POV Mat'

    J’ai éclaté de rire… Rod met toujours les pieds dans le plat. Je me suis excusé avant de me rendre dans la cuisine pour finir de préparer l’apéro que j’ai pas eu le temps de faire avant. J’entends soudain une petite voix familière,

    - Mat ?

    Je regarde Len entrer dans la cuisine un peu inquiet. Il me dit d’une petite voix,

    - Tu… enfin… comment tu te sens ?
    - Ça va…
    - Sérieux ? Tu me mens pas hein ?

    Je lui souris, un sourire triste,

    - Ça va… je m’en remettrai… j’ai pas le choix non ?
    - Mat…
    - Ça va allé… Rod est là… puis toi aussi alors je ne peux que m’en remettre…
    - Et… Leila ? Elle… elle t’a vraiment…

    Je lui lance un regard de coin tout en posant les petits fours sur une assiette. Il me demande,

    - Et maintenant ?
    - Elle est partie je sais pas où avec Cindy…
    - Ah…

    Je m’approche et le prends dans mes bras…

    - Non Len… si tu pleurs je pourrais pas me retenir aussi…
    - Pardon… pardon Mat…
    - Imbécile pourquoi tu t’excuses…
    - J’étais pas là pour toi… je savais pas ce qui se passait dans ta vie… déjà quand tu te droguais… je l’ai appris plus tard… tu devais te sentir si seul… pardon Mat… pardon…
    - Arrête de pleurer Len… s’il te plait…

    Il essuie ses larmes et plonge ses yeux encore ruisselant dans les miens, il me dit d’une manière solennelle,

    - T’es mon meilleur ami Mat… et je serai toujours là pour toi !

    Je souris… Bri entre dans la pièce et regarde Len comme s’il comprenait ce qu'il venait de se passer. Len prend les plats et les amènes au salon. Brivael s’avance vers moi et me demande,

    - Ca va toi ?
    - Oui... et toi pas trop amoché ?
    - Ah ah… j’ai connu bien pire… Len t’as parlé ?
    - Oui… il n’a pas changé, il est resté fidèle à lui-même… et même après tout ce qu’il a traversé lui-même il trouve encore le moyen de s’en faire pour les autres.
    - Ouais… il est comme ça… mais j’en connais un autre qui est comme lui…

    Je le regarde surpris. Bri ne m’a jamais spécialement apprécié, juste supporté alors qu’il me dise ce genre de chose, ça me surprend. Il me dit alors,

    - N’en fait pas trop Mat… si tu prends trop sur toi sans en parler ça te détruira et tu détruira ton entourage en même temps… je le permettrais pas…
    - Pour Len et Rod ?
    - Oui… et pour toi aussi… Len a faillit se détruire à l’époque et je refuse de revoir ce genre de chose se reproduire devant mes yeux…
    - Et tu attends quoi de moi en me disant ça ?

    Ma voix tremble… je ferme les yeux pour essayé de me contenir mais ma voix cassé et instable doit trahir mon état actuel,

    - J’ai l’impression qu’elle a fait des brèches dans ma vie… des blessures sanglantes que je n’arrive pas à fermer… j’ai beau tout faire pour ne plus y penser… les souvenirs me hantent… les blessures ne se referment pas mais saignent d’avantage…

    La voix de Rod résonne dans la pièce comme un coup de tonnerre brisant le silence,

    - Alors je prendrais le temps qu’il faudra mais je les panserai à ta place… je guérirai toutes les blessures qu’elle t’a infligé jusqu’au dernier…
    - Rod… tu… tu écoutes depuis combien de temps ?
    - Suffisamment…

    Len est juste derrière Rod, il me regarde d’une manière triste mais qui me montre qu’il me soutient…

    « Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 19Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 21 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :