• Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 17

    POV Rod

    Je l'aime ce gars, vraiment... Quand je ne savais plus ou il était, quand il avait disparut, enfin que je le pensais disparut, j'ai cru mourir. Il est là maintenant, dans mes bras, dans mon lit, il sourit, il a même ris... Je ne pourrais jamais l'abandonner, je ne le referais plus jamais, je voudrais bien lui faire oublier tout ça...

    - Amour je ne partirai plus... Je me couperai même les jambes pour te le prouver, même si ce n'est pas pratique.
    - Dans ce cas je pousserai la chaise roulante

    Il rigole en disant ça, je le suis, ce serait pas pratique de me pousser dans le bar. Mat me regarde puis me dit,

    - Contentes toi de m'aimer à un point de non retour... et si tu pars je te retrouve et je te les couperai moi même!
    - Je serais presque tenté, rien que par le faite que ce soit toi qui me les coupes.

    Je rigole un peu, l'embrasse sur le crâne et continue avant qu'il ne réponde. Je lui dis,

    -Blague à part, je ne partirai jamais ! Plus jamais je ne te quitterai, quelques jours sans toi c'est l'enfer.
    -Oui... pareil pour moi...

    Il rougit, puis se blottit dans mes bras. Je l'aime ce gars, je me relève, et m'allonge sur lui, entre ses jambes. Il me sourit et me dit, taquin,

    -T'as encore envie ?
    -Tu n'imagines pas à quel point mon amour.
    -Je crois que si !

    Il pose son doigt sur ma queue... très dure... Je suis un pervers... un excité de service... Surtout avec l'amour de ma vie.

    Mais je suis aussi crever... fuck

    POV Mat'

    On a finit par le faire deux fois… une fois que Rod a jouit la première fois, il est directement devenu dure et son sexe a grossi à l’intérieur de moi. Pour le coup ça m'a aussi excité et on l’a refait. On s’est endormi dans les bras l’un contre l’autre, trop épuisé par le sexe.

    Je me réveille assez tôt, Rod dort encore. Je l’observe un petit moment dormir, il est vraiment beau. Il n’a vraiment pas beaucoup changé depuis cinq ans. Je me sens un peu… sale. Je sens que j’ai du sperme séché un peu partout sur le corps et pas que dessus... Je me lève et me rends à la salle de bain pour allé prendre une douche. Je suis entrain de me savonner lorsque je sens dans bras m’enlacer par derrière et un corps se coller contre le mien. La voix grave de Rod résonne à mes oreilles comme un doux ronronnement.

    - Bonjour amour…
    - Bonjour… déjà excité ?
    - A qui la faute ?
    - Bah c’est pas moi qui me suis glissé en douce sous la douche…
    - C’est vrai mais tu trémoussais tes jolies petites fesses bien rebondies…

    Il me dit ça en posant ses deux mains sur mes fesses. Je rigole… mais quel pervers celui-là. Il caresse mon bassin puis descend sa main sur mon sexe. Il le prend en main et entame un va et vient tout en embrassant mon cou. Je sens qu’il aspire ma peau avec délice. Je soupirs,

    - Rod… tu te rappelles que j’suis mannequin ?
    - Le maquillage ça existe nan ?
    - Imbécile… je te laisserai l’expliquer à Cindy Hein ?
    - Pas de problème, me dit-il en me retournant pour plonger ses yeux dans les miens.

    Il m’embrasse alors à pleine bouche tout en glissant un doigt plein de savon dans mon anus. Il entame un va et vient qui provoque une série de frisson dans mon corps. Je ne peux retenir des gémissements de plaisir. Je me cambre lorsque je sens son sexe entrer en moi. Il entre en moi tendrement pour accélérer de plus en plus. On jouit ensemble dans de long râle de plaisir. Rod va ensuite me savonner et je vais faire de même. On va sortir de la douche, puis s’habiller et sortir pour aller prendre un petit déjeuner dehors.

    Lorsqu’on arrive dans le bar, David et Mélissa nous fixent d’un air interrogateur. Rod s’approche et prend ma main dans la sienne, entrelaçant nos doigts.

    POV Rod

    David sourit quand il nous voit, il nous regarde puis nous invite à nous installer devant le bar.

    -Je suis content pour toi mec, même si nos sauteries vont me manquer.
    -T'es con mec, mais, ouais ça va me manquer... enfin... peut-etre.
    M-Vos sauterie ?
    R-On...Était sex-friend.
    M-Ah ?
    D-Il n'a plus voulus depuis que tu es passé au bar la première fois...

    Mélissa est revenue des cuisines avec deux cafés moulus, elle les a déposé devant nous, puis m'a dit qu'elle préviendrai une amie pour les aider aujourd'hui, que j'ai ma journée. Mon employer me donne un jours de congé... comique.

    On est sortis après que j'ai inspecté les réserves, de loin j'ai entendu Melissa parlé à Mat, elle lui demandait pardon pour lui avoir parlé froidement quand il était passé. Je souris, j'aime bien cette miss, vraiment gentille.

    On est sortie, puis aller manger un morceau dans un resto sympas. Un de ceux qui servent des petit déjeuner bien calorique mais super bon. Aprés on a été marcher dans la ville, dès qu'ont étais seul on se tenais l main, mais a cause des paparazzi on ne pouvais pas non plus aller n'importe où et faire n'importe quoi. J'aime Mat et je ne veux pas gâcher sa carrière surtout pas.

    A midi on est allé au restaurant, un indien. Il parait qu'il est bon, et j'ai une envie de poulet tandoori...

    Mat semble n'avoir jamais mangé Indien. Je commande alors un menu découverte, qui donne plein de petites portions de plusieurs plats. On passe un bon moment, le resto n'est pas bondé le midi ce qui fait que l'ont peu manger tranquillement. Mat a bu une bouteille d'eau d'un coup quand il a mangé un piment entier sans faire attention, j'ai pas pu m'empêcher de me moquer. Sauf que tout acte a ses conséquences... Je me suis brûlé juste après.

    On a tout de même passer un super moment. Vers 14h on est sortis et on a été voir un film. La salle sombre, j'adore ! J'ai pas pu m'empêcher de le sucer au milieu de la salle. Il s'est mordu le poignet pour ne pas trop gémir. A la sortie, il m'a frappé en riant, me disant que j'étais fou. Et oui je suis fou... mais, de lui.

    On est rentré vers 19 heures, en passant par le bar. Vu le monde qu'il y a, on n'est entré sans se faire remarquer. Après avoir salué des clients fidèles, je suis monté avec Mat.

    POV Mat'

    Arrivé à l’appartement de Rod, je me suis assis sur le canapé épuisé. On a pourtant pas fait grand-chose à part profiter de la journée pour ce promener et manger au resto mais ça m’a épuisé. Rod a profité d’être ici pour appeler Andrew qui apparemment a été mis au courant par ses parents que j’étais revenu. Il aurait essayé d’atteindre Rod mais son portable était injoignable.

    Deux jours sont passés depuis mon retour chez Rod. Après un coup de fil de Cindy, j’ai décidé d’aller voir Leila pour lui annoncé pour Rod et moi. Je redoute ce moment mais je ne peux pas continuer à jouer double jeu.

    Rod devait bosser alors j’ai pris le bus pour rentrer à la maison. Lorsque j’ouvre la porte de chez moi, je remarque que les rideaux sont tirés et ça sent le renfermer. Je referme derrière moi et m’avance dans l’appart’ à la rechercher de Leila. Selon Cindy elle n’a pas vraiment quitté la maison ces jours ci. J’avance dans la semi pénombre et aperçois soudain Leila assise sur le canapé un verre d’alcool fort à la main.

    - Leila ?

    Elle ne me répond pas, se contentant de porter le verre à ses lèvres. Je m’avance vers elle et m’assois sur le fauteuil en face d’elle. Elle semble fixer un point quelconque sur la table de salon, prise dans ses pensées.

    - Leila…

    Elle pose alors son regard sur moi et me dit d’une manière froide,

    - Je suis encore la dernière roue du carrosse ?
    - Comment ça…
    - Tu es ici depuis deux jours n’est-ce pas ?
    - Oui…
    - Et tu n’es pas venu me voir…
    - Je… j’ai pas eu le temps…
    - Mais pour lui tu as trouver du temps…

    Je la regarde un peu surprise, elle me dit d’une voix sanglante,

    - Je vous ai fait suivre lors de votre escapade en ville…

    Elle a… changer. Est-ce que c’est de ma faute ? J’ai été si indécis qu’elle a changé de caractère et de manière d’être ? Mon cœur se serre, il faut que j'y mette fin tout de suite…

    - Leila écoute… je… c’est dur à annoncer mais il faut qu’on arrête de se fréquenter. Je… je t’aime beaucoup mais plus en amie qu’en petite amie. Je suis désolé si je t’ai fait mal… et que je t’en fais encore mais… j’aime Rod.

    Elle se met soudain à rire… un rire qui me glace presque le sang. Elle pose alors ses yeux sur moi, et me dit d’une façon provocatrice,

    - Et tu crois que je vais te laisser faire ?
    - Mais…
    - Je suis journaliste je te rappelle! Tu me quites? Alors je dévoile tout et ta vie est foutu… bye bye ta carrière de mannequin… bye bye la notoriété du bar de Rod…
    - Qu’est-ce que Rod à avoir la dedans ? lui dis-je outré.
    - TOUT ! C'est lui le coeur du problème... il l'a toujours été !

    Elle vient de crier presque de rage. Elle prend une voix toute mielleuse,

    - Sais-tu que ton Rod chéri va prendre si on découvre qu’il aurait falsifié des documents…
    - T’es pas sérieuses ?
    - Les rumeurs vont assez bon train… surtout quand une quinzaine de boite de paparazzi apprennent la nouvelle par un informeur qui a de la notoriété et des bonnes fréquentations...

    Mon cœur se serre… elle oserait pas détruire la vie de Rod ? Si, elle oserait, elle le fera sans doute... son regard me le prouve. Elle a déjà detruit la vie d’une actrice car elle s’était méchamment frittée avec elle. Tout le monde sait qu’il faut mieux l’avoir comme amie que comme ennemie. Je la regarde tristement et lui dit,

    - Leila… non s’il te plait…
    - Tu sais très bien que je pourrais le faire Mat… et je le ferais. Je te détruirais toi et ton chien à dread… à moins que…

    Elle me regarde avec des yeux plein de malice qui me donne des frissons.

    « Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 16Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 18 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :