• Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 16

    POV Rod

    'Drew m'a appelé, il m'a dit que Mat était bien arrivé, qu'ils s'occupent tous de lui, ça me rassure. Je dois tout de même m'occuper l'esprit jusqu'à ce qu'il revienne. Au final j'ai passé ma journée dans mon lit, enfin une partie après je suis allé faire des courses.

    J'ai finis par prendre les plans de l'appartement pour voir si je modifie ou non l'agencement. J'ai pris l'autre plan, celui de l'appartement du première étage, pour essayer de faire une nouvelle salle pour le bar. Mais c'est peut-être un peu chiant et ce n'est pas vraiment dans mes moyens...

    Je m'ennuie déjà de lui... Je vais devenir fou, heureusement que demain je reprends le boulot, comme ça je pourrai m'occuper l'esprit avec les clients.


    POV Mat'

    Lorsque j’ouvre les yeux, il me faut un moment pour réaliser où je me trouve. Je me redresse et m’assois au bord du lit. L’horloge murale indique 18h15, j’ai dormi un peu plus de 6h. Je me lève et me rend dans ma salle de bain pour prendre une douche. Je descends ensuite au salon. Ça me fait bizarre de revenir ici après presque deux ans. J’ai presque l’impression de redécouvrir l’endroit tout en reconnaissant les choses comme familiers.

    Alicia est entrain de préparer une pizza. Elle est énorme… je lui demande,

    - Je peux t’aider ?
    - Avec plaisir… je te laisse prendre le jambon...
    - Ok.

    Alicia semble hésiter puis elle me dit,

    - Le crew d’Andrew mange à la maison ce soir…
    - Le fameux diner hebdomadaire…
    - Oui… mais si tu veux être tranquille et seul je comprendrais et…
    - Non. Ça va aller, je ne veux pas changer vos plans et ça ne me fera que du bien de voir du monde…
    - Tu es sûr ?
    - Oui oui…

    Je lui souris… je n’ai pas envie de les déranger. Déjà que j’arrive à l’improviste et que je m’impose presque, je me sentirais encore plus mal de bouleverser leur plan.
    Vers 19h30, les potes de mon cousin se pointent. La plupart sont heureux de me revoir… je suis quand même un peu mal à l’aise. Lorsque je m’étais perdu dans les profondeurs des bars miteux, Andrew avait demandé à ses potes de l’aider à me retrouver… enfin personne ne me rappelle ces moments ce qui est bien mais je sais qu’il savent jusqu'où j'ai sombré dans le passé et ça me perturbe un peu. La soirée va quand même se passer dans la joie et la bonne humeur. Ils sont heureux de me voir et ils me demandent quelles stars j’ai rencontrées et autres ce qui est assez comique. Ayant été prévenu que je n’allais « pas très bien », ils ont décidé que ça allait être une soirée sans alcool pour ne pas me tenter à boire… j’ai remercié muettement mon cousin qui m’a souris. Ils sont partie vers 1h30 du matin. On a rangé, puis on est partie dormir.

    Le lendemain matin, je me réveille tôt pour me rendre à l’agence. J’ai le plaisir de revoir Faith ma cousine en arrivant dans la cuisine. Elle me saute dans les bras comme à son habitude et me pause une tonne de question sur cette année de mannequinat. On va partir vers 9h pour se rendre à l’agence. Faith va m’accompagner tout la journée… en fait ils ont décidé d’éviter de me laisser trop seul à part quand je suis à l’intérieur de la maison. C’est leur manière à eux de me « protéger » contre moi-même…

    Je vais enchaîner plusieurs séances photos et une interview. On va rentrer à la maison vers 19h. Mon oncle Saul est à la maison. Il saute littéralement de joie en me voyant. Je suis vraiment content de le revoir… il m’a tellement manqué. On va passé une soirée tranquille à jouer aux poker et à écouter du jazz.

    Après cette journée épuisante, je suis partie me coucher vers 23h.

    Rod… il me manque… je vais m’endormir en pensant à lui. Je vais rêver que je suis dans ses bras, que je me blottis contre lui et que tout d’un coup je m’aperçois qu’il n’est plus là. Je le cherche alors partout… je cris… je pleurs… j’appelle toutes les personnes que je connais mais personne ne sait où il est… mon cœur se sert… je veux le rejoindre mais je ne sais pas où il peut bien être… je me réveille en sursaut et allume la lampe de chevet. Il est presque 4h du matin Je suis en sueur et me lève suffoquant dans la chambre. Je descends les marches et me rends sur la terrasse. La fraicheur de la rosée du soir me fait un bien fou. Je vais m’assoir sur l’une des chaises longues du jardin et regarde les étoiles scintiller au loin. J’ai envie de mettre un peu d’ordre dans ma tête. Je ne sais plus trop où j’en suis… j’ai vraiment besoin de prendre du recul et j’espère que ses quelques jours vont me permettre de le faire. Les séances photos passées, je vais pouvoir me détendre les deux jours suivant.

    Je crois que tout c’est trop vite enchainé… le retour de Rod… mon passé qui m’explose en plein visage… le changement de Leila… l’alcool… l’envie de drogue…Tout est arrivé si vite. Une chose est sûr… je ne veux plus le perdre. Je ne veux pas qu’il disparaisse à nouveau de ma vie. Je… l’aime…

    - Mat ?

    Je tourne la tête vers mon oncle Saul. Il s’assoit à côté de moi en buvant un verre de citronnade.

    - Comment tu te sens little boy ? Je t’ai entendu crier dans ton sommeil… dit moi ce que tu ressens en ce moment et ne me cache rien…
    - Je… sais plus… je suis si perdu Saul…

    Il passe son bras autour de moi et me rapproche vers lui.

    - Qu’est-ce que ton cœur te dit Mat'…
    - Mon cœur ?
    - Oui… qu’est-ce que ton cœur réclame le plus.
    - …
    - Little Mat’ ça ne serre à rien de te torturer l’esprit… ce qu’il faut savoir c’est ce que lui il veut, me dit-il en posant son indexe sur l’emplacement de mon cœur.

    Il me regarde sans rien dire de plus, puis prend une gorgée de citronnade tout en observant la lumière de la ville. Ce que… mon cœur désire ? Saul me demande alors,

    - Avec qui veux-tu passer le restant de ta vie Mat… avec qui souhaites-tu partager tes joies et tes peines ? Lorsqu’il t’arrive quelque chose de bien, à qui veux-tu en parler en premier ?

    Il marque un temps de pose, puis continue en me demandant,

    - Qui est la première personne à qui tu penses en te réveillant et en t’endormant ? Y a-t-il une personne si chère à ton cœur que tu pourrais renier tout ce que tu connais pour aller la rejoindre ? Qu’est-ce que ton cœur désir Mattwey… c’est ça la véritable question…



    POV Rod

    Le boulot m'occupe l'esprit, des mannequins sont passés me voir, des amateurs aussi. Ils connaissent l'impacte du bar dans la mode, certain s'en sont rendu compte en voyant des photographes assez connus dans le bar. J'ai affiché les photos des mannequins et amateurs dans le comptoir du bar, comme c'était prévus à la base.

    Me concentrer sur le boulot m'aide à oublier et surtout me donne des idées. Certaines personnes sont embêtées, surtout les mannequins et quelques acteurs... Je vais sûrement ouvrir l’étage, en faire un coin VIP pour les clients voulant parler sans être gêné... Je ne sais pas si j'aurais les sous, je verrai....

    Aprés quelques jours sans lui, je me rends compte que je suis vraiment mais, alors vraiment bien... mal. C'est horrible, il me manque, je rêve de lui a en avoir des … rêves vraiment spéciaux.

    Ce matin je me suis levé assez tôt, pour allé bosser. Puis l'après-midi j'ai eu un coup de fil de Drew qui... m'a fait péter un câble.

    -Quoi !?
    -Je..Je suis désolé, il n'est pas à la maison et j'arrive pas à joindre mon père, je ne sais pas où est Mat ! Je le cherche depuis ce matin !
    -Putain ! Je...putain !
    -Je continue de le chercher, panique pas !

    Il a raccroché assez vite, David m'a dit qu'il se débrouille avec Melissa et la serveuse. Je suis monté dans mon appartement, j'ai appelé Cindy, elle n'a aucunes nouvelles. J'ai appelé tous les numéraux des gens susceptibles de savoir où est Mat mais, je ne sais pas où il est... Putain !!

    J'ai tourné en rond, appelé des numéraux encore et encore...J'ai finis par appeler la SPA...Ils ont du me prendre pour un cinglé... « Mon chat a disparut...putain je fou quoi là? Désole du dérangement »...

    Je suis assis depuis deux heures sur mon canapé, les jambes tremblantes quand on sonne à la porte, j'ouvre en cinq seconde.

    -Matou ?
    -Eux..Désolé, ce n'est que moi, pour le loyer.
    -Ah, oui euh ok, merci.
    -Bo..Bonne journée.
    -A toi aussi.

    Putain, il m'a fait espérer ce con. Damien, le locataire remonte, j'avais oublier qu'il devait m'apporter le loyer. Je me suis rassis, mes jambes voulant se taper un sprint vers la porte au moindre bruit, même ceux de la rue. Je fixe mon téléphone, il ne sonne pas, je fixe le porte elle ne bronche pas... Je fixe le téléphone il ne cri toujours pas, je fixe la porte, rien ne se passe...

    J'essaye d'appeler 'drew, aucune nouvelle...le soleil se couche, aucune nouvelle... Le téléphone tourne sur la table, je l'ai lancé trop fort...

    On frappe à la porte...

    POV Mat'

    La porte s’ouvre sur un Rod complètement essoufflé et semblant paniqué. Qu’est-ce qui se passe ? Il semble surpris, ses yeux s’écarquille et il cri,

    - Amour ! Putain tu vas bien…

    Lorsqu’il me voit, il se laisse tomber à genoux par terre et comme dans une sorte de soulagement il me chuchote alors,

    - Tu m’as fait peur amour… si peur…

    Il dit ensuite deux ou trois trucs dans sa barbe que je n’arrive pas à comprendre… c’est genre incompréhensible.

    Je souris… c’est bête je sais… l’homme que j’aime est mort d’inquiétude pour moi et j’trouve rien de mieux à faire que de sourire bêtement. Je m’accroupie pour être à sa hauteur et passe ma main sous son menton pour relever son visage. Je plonge mes yeux bleus dans ses prunelles embuées… on dirait qu’il va pleurer… trop chou. J’avance jusqu’à ce que nos lèvres se verrouillent. J’approfondie le baiser et le pousse un peu en arrière pour que nous tombions à terre. Je suis sur lui à califourchon, ma langue se fraye un passage dans sa cloison buccal et vient jouer avec sa compagne amoureusement. Rod me renverse soudain pour se retrouvé au dessus de moi, entre mes jambes et romps le baiser pour me regarder. Je sens que son sexe est aussi dur que le mien. Ses yeux brillent par l’excitation et l’amusement. Il s’avance et m’embrasse alors plus fougueusement qu’auparavant passant ses mains sous mon T-shirt. Il quitte ma bouche gourmande pour embrasser la peau de mon cou. Sa respiration est forte et accélérée signe de son excitation grandit de seconde en seconde. Il se serre contre moi d'avantage, frottant son bassin contre le mien. Je pense devenir fou… je suis super excité moi aussi. Mes jambes passent autour de sa taille et je m’accroche fermement à lui. Mes bras s’accrochent d’avantage autour de son cou. Il se lève alors et me plaque contre l’embrasure de la porte sans rompre le baiser endiablé.

    POV Rod

    Il va bien et il est là ! Je rêve pas il est là, il m'a embrassé ! Je deviens fou ! Je n'arrive plus du tout à réfléchir. Je l'embrasse, collé à l'embrasure de la porte, sa langue m'a manqué, sa peau aussi. Je caresse chaque centimètres de sa peau, je l'embrasse sur les lèvres, le menton, le cou... descendant de plus en plus sur son torse que je libère du tissus qui me bloque. Je lui enlève son t-shirt, m'agenouille doucement tout en l'embrassant.

    Il gémit et tremble à la fois. Il dit mon nom comme avant, il agrippe mes épaules me poussant et m'approchant de lui à la fois. Je passe ma langue sur sa peau, il n'a plus vraiment de muscles sculptés comme avant mais, ça m'a vraiment manqué, même si je lui ai déjà fait l'amour depuis notre rencontre, les sensations sont différentes maintenant.

    Je pose mes mains sur son pantalon, défais sa ceinture puis le bouton et la fermeture éclair. J'embrasse chaque partie de son corps, joue avec ses tétons, ne peux m’empêcher de lui faire un suçon. Je finis par descendre de plus en plus bas, lui caressant la queue à travers son boxeur, le suçant à travers le tissus. Je veux qu'il me dise ce qu'il veut comme avant, je veux qu'il me demande d'aller plus loin. Qu'il me supplie.

    Je lui enlève son pantalon, tout en continuant de lèche sa hampe à travers son boxeur. Je sens ses ongles dans mes épaules. J'entends ses gémissements presque implorants. Au bout de quelques minutes je l'entends gémir de plus en plus fort,

    -Rod ! S'il te plait !
    - Quoi ?
    -Tu sais !
    -Dit le moi !

    Je prends son gland entre me dent et le mordille, il craque et me dit :

    -Su...Suce moi !

    Je souris, je ne peux pas m’empêcher de sourire en grand. Je baisse son boxeur d'un coup, prend son gland entre mes lèvres et commence à le sucer. Il gémit assez fort, ses jambes flagellent et d'un coup il tombe. On se retrouve au sol, à moitié dans l'appartement, les jambes dans le couloir.

    Je l'embrasse à nouveau et je lèche chaque centimètre de son corps, son torse, ses bras, ses jambes... Ses cuisses... Sa hampe que je suce juste après. Il gémit de plus en plus, répétant mon prénom. Il jouit une première fois entre mes lèvres, j'avale tout, puis glisse ma langue sur sa peau, ne voulant pas perdre le contacte, je ne veux pas le perdre...

    Je remonte jusqu'à ses lèvres que j'embrasse. Il passe ses bras autours de mon cou, approfondissant le baiser. Il descend ses mains dans mon dos, relevant mon t-shirt et l'enlevant. Puis il détache ma ceinture et enlève mon pantalon. Je jouis quand sa main frôle ma queue. Je n'avais pas de boxeur, il a souris en s'entend ma queue, encore plus quand j'ai jouis.

    -Rapide...
    -Je ne débande pas amour, c'est pas finis.

    Je l'embrasse, tout en passant ma queue entre les lobes de ses fesses, sur son anneau. Je lui souris, puis je descends vers sa queue, je lui lèche la hampe, puis les couilles. Je descends en dessous, passe ma langue sur son anneau, lèche partout jusqu'à ce qu'il me supplie de le prendre.

    Je le fais juste après. M'enfonçant en lui doucement pour ne pas lui faire mal. Puis je me lève, toujours en lui, le soulevant jusqu'à atterrir dans mon lit. Il gémit de plus en plus fort, me serre dans les bras, m'enfonçant ses ongles dans le dos. Je respire fort aussi, bouge de plus en plus vite en lui... Je vais devenir fou.

    -Je t'aime amour ! Je t'aime tellement
    -Moi..aussi, je t'aim..ahhhh !

    Il jouit juste avant moi, sans se toucher, entre nos torses, moi en lui...

    POV Mat'

    Je m’étale sur le lit essoufflé comme jamais. Rod est allongé à côté de moi dans le même état. Il dit dans un cri presque jouissif,

    - Waouuuuhhhh

    J’éclate de rire, Rod me regarde alors et me prend dans ses bras. Je me sens bien… je rigole,

    - Qu’est-ce qu’il y a amour ?
    - J’ai ton lait qui coule entre mes cuisses…
    - Parle pas comme ça sinon j'te rebaise la tout de suite !

    On se met alors à rire ensemble. Je me blottis dans ses bras comme le ferrait un chat dans les bras de son maitre. Rod passe sa main dans mes cheveux et les caresses en me demandant,

    - Où t’étais passé ? Enfin comment ça se fait que tu sois partie sans rien dire à personne ? Andrew était super inquiet et il m’a fait angoisser comme un taré !
    - Ah ah… pardon je voulais pas t’angoisser…
    - Ne me refais plus jamais ça amour… j’ai cru mourir… j’avais juste envie de te revoir. Je pouvais pas imaginer ma vie sans toi ! Je t’aime trop… je te laisserai plus partir… si tu t’éloignes encore je t’enfermerai dans une cage !

    Je rigole et rougis après sa déclaration… je l’envie un peu, pouvoir dévoiler ses sentiments si facilement. Je me mets sur le dos et regarde le plafond avant de refermer les yeux et de revisualiser les derniers événements de ma vie. Je lui dis d’une manière assez pensive,

    - Tu sais, Saul m’a posé des questions pertinentes qui m’ont aidé à mettre de l’ordre dans mes pensées. J’y ai pensé pendant 4h de temps… assis sur l’une des chaises longues du jardin.
    - Ah… et c’était quoi ?

    J’hésite à le lui dire… c’est pas mon genre de descendre autant mes barrières et de me dévoiler de la sorte… je lui dis un simple mot…

    - Toi…
    - Moi ?
    - Tu … es la personne qui hante mes pensées quand je m’endors et quand je me reveille… lorsque je m’inquiète c’est pour toi ou alors c’est à cause de toi.

    Je parle d’une manière assez lente, gêné, mais d’une voix assez passionnée qui me surprend quelque peu, je continue sur ma lancée,

    - Dès qu’il m’arrive un truc je pense à te le dire… Rod… si tu venais à disparaitre à nouveau je crois que j’en mourrai…

    « Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 15Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 17 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :