• Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 12

    POV Rod

    -Non, je ne suis pas parti à cause de toi, j'étais choqué d'avoir trouvé Abuelita par terre, et après sa mort, quand le médecin ma l'a dit j'ai … J'ai eu peur d'être seul, je me disais qu'avec tout ce qui m'arrivait, tu allais partir aussi... J'ai fait la plus grande erreur de ma vie.. Je suis revenus et je compte bien te prouver que mes sentiments n'ont pas changés, enfin si... ils ont augmentés. Je ferai tout ce que je peux pour le prouver, si tu veux me tester fait le !
    - Je...
    - Est-ce qu'il y a un chance pour que tu me pardonnes?
    - Je... sais pas...
    - Mais les chances ne sont pas nul nan?
    - Non... il y a des chances mais je ne peux pas te le promettre... je... les blessures sont là et ne sont pas encore refermées...
    -Je comprends...Je ferai tout pour que tu arrives à m'accepter et puis, me pardonner.

    On a mangé, c’était vraiment bon, Mat était content aussi. J'ai payé, il ne voulait pas trop mais, j'ai un compte ici donc c'est plus facile pour moi. On s'est baladé encore un peu, on a parlé et rigolé, puis on a décide de rentrer.

    POV Mat'

    Une fois arrivé, on s’avance vers la chambre. Je regarde le lit…

    - Matou ?

    Je me retourne vers lui et lui souris. Rod est torse nu… il est vraiment très beau. Son corps musclé, sa peau mate, c’est un régal pour les yeux. Il s’approche vers moi et m’embrasse tendrement. Il me susurre ensuite à l’oreille,

    - Matou… mon Matouchat… je t’aime… je t’aime tellement…

    Il m’embrasse à nouveau… un baiser profond… j’ai l’impression d’être comme aspiré. Il se détache pour me regarder avant de poser sa main sur mon torse. Il détache les boutons de la chemise un par un, ne me quittant pas du regard. Lorsqu’elle est totalement ouverte sur mon torse imberbe, il caresse ma peau avant de descendre ses mains sur le haut du jeans. Il détache le bouton puis la fermeture éclaire. Il en faut pas plus pour que le vêtement un peu grand glisse le long de mes jambes et se retrouve à terre. Je suis en boxer devant lui, il se mord la lèvre inférieure avec envie puis il pose son doigt sur mes lèvres avant de le descendre le long de mon cou, puis au milieu de mon torse, mon ventre, mon nombril, pour suivre le chemin de ma petite ligne de poil descendant partant du dessous du nombril pour disparaitre sous le tissus noir du boxer. Sa phalange finit sa route sur mon membre tendu. Un frisson traverse mon échine. Rod passe ses mains autour de moi, me serrant contre lui. Ce corps si puissant… j’ai l’impression que dans ses bras, rien ne peut m’arriver. J’ai presque l’impression d’être dans un autre monde, que le temps s’est arrêté et qu’il n’y a plus que nous deux. Les mains de Rod descendent sur mes fesses qu’il malaxe tout en bougeant son bassin. Nos sexes coulisses l’un contre l’autre. Ses lèvres se posent sur mon cou, pour remonter vers mon oreille. Sa respiration chatouille ma peau… je me sens défaillir… j’halète… je gémis un peu…

    Rod m’allonge sur le lit, m’embrasse, me caresse, et finis par descendre plus bas pour me sucer. Ses lèvres sur ma verge me rendent fou… j’ai l’impression que tout est entrain de tourner. Mes mains agrippent ses cheveux et appuient sur sa tête pour qu’il la prenne d’avantage en bouche. Ma respiration est saccadée, de petit gémissement se fait entendre, je me cambre de plus en plus… je finis par jouir, tremblant du aux plaisirs. Rod avale le produit de ma jouissance et commence à lécher ma rosette. Mon sexe reprend alors tout sa vitalité. Il me lubrifie de sa langue curieuse tout en malaxant mes fesses. Je me mords le poigné avant d’accrocher mes mains à la couette en haletant fortement. Rod remonte vers moi et je sens son sexe entrer en moi. Je m’agripper à lui tout en me cambrant. Je finis par enlacer mes jambes à sa taille ce qui fait que son sexe entre en moi complètement. La cadence est soutenue, Rod est vraiment doué, il me rend fou. Notre échange intense dur un certain temps, puis épuisé et vidé, on se couche. J’essuie le plus gros puis me laisse tomber dans le lit. Rod me prend dans ses bras et s’endort. Je finis par le rejoindre assez vide.

    POV Rod

    Je ne sais pas qu'elle heure il est, je me suis réveillé il y a quelques minutes, j'ai vu Mat dès mon réveille et mon cœur a cru s'arrêter. Ça fait tellement longtemps que je voulais que ce moment arrive, qu'à mon réveille je n'y ai pas crus. Il se réveille trente minutes après moi, il me sourit, je l'embrasse. Il ne m'a pas réveillé cette nuit... Il n'a pas fait de crise ? Ce serait super.

    Je me lève, me lave puis m'habille en 15 minute chrono. Puis Mat va se laver, ça me fait rire car il est couvert de sperme... Preuve que je n'ai pas rêver. Je fais un petit dej' anglais, j'en ai envie. Mat sort de la douche au moment où je fais cuir le bacon et arrive vers moi une fois habillé. Il s'approche quand je sors les œufs du frigo.

    Après le petit déjeuner, on va voir le bar puis se promène.

    Depuis, il s'est passer trois jours. Mon bar est finis, il ne me reste plus qu'à redécorer. Mat est rentré chez lui, il a pris son courage à deux mains, pour aller parler à Leila. Je vais avoir une semaine assez dure moi, je devrais décorer le bar avec David et Mélissa, on n’engage pas de décorateur pour des soucis d'argent. Mélissa est une ancienne décoratrice qui s'est fatiguée de son métier. Elle y retouche pour nous, ce qui est bien pratique. Cela devrait durer trois jours pour la peinture. Le temps de commander tous les meubles et d’engager un cuisto devrait nous prendre les dernier jours et plus encore... après je devrais en plus recommander des alcools et produits frais en plus des ingrédients pour la cuisine...


    POV Mat'

    Lorsque j’ouvre la porte, l’appartement est vide. Je soupirs, puis referme derrière moi. Je vais prendre une douche, puis mettre des vêtements propres. Il faudra que je lave et rende les habits à Rod.

    Je m’installe sur le canapé et lis un livre que j’avais commencé il y a un moment, un thriller que je n’avais pas pu finir. Vers 20h, la porte s’ouvre, Leila rentre. Elle semble surprise de me voir,

    - Mat…

    Elle s’approche et me regarde, ses yeux sont tristes… elle m’a envoyé plusieurs messages pour s’excuser, disant qu’elle s’en voulait, qu’elle ne mangeait plus, ne dormait plus.

    - Mat… chéri… je suis désolé…

    Elle se met à pleurer… elle sait que je n’aime pas voir les gens pleurer. Je me lève et la prends dans mes bras, elle me surplis de ne plus partir, de ne pas la quitter… de ne plus m’éloigner… elle s’accroche à moi, pleur un peu plus… je la berce… je l’aime beaucoup…

    - Mat’… je t’aime… je t’aime chéri… alors ne le voit plus…
    - Leila… écoute… je…
    - S’il te plait Mat’ ne le vois plus…
    - Leila…
    - Il est néfaste Mat’…
    - Ne recommence pas s’il te plait…
    - Putain tu l’aimes où quoi ???
    - Leila…
    - Et tu nies même pas ? Tu te fous de moi ?

    Elle commence à crier toujours en pleur et va direct se coucher. Je soupirs… je suis perdu dans ma tête… je ne sais vraiment plus ce que je ressens, ce que je pense, tout est assez flou. Je suis complètement déstabilisé.

    POV Rod

    Je vais craquer, la cuisine a pété, ou plutôt la plomberie. On avait finis les travaux et on commençait à préparer la déco quand cette foutue plomberie de merde a explosé... Tout trempé et l’électricité qui commence à faire des siennes. J'ai du tout reculer d'une semaine, c'est juste horrible.

    l'assurance à appeler, l'entrepreneur à rappeler et travaux à recommencer pour réparer la cuisine. Seul bon point on peut la refaire entièrement et de façon plus pratique ainsi que de rajouter des prises électriques pour les appareils, car la cuisine sera aussi faite à la machine. Enfin pas de micro-onde mais batteur électrique et machine à pain...

    En tout cas, encore plus de boulot... Les commandes de meuble on été faites, je devrai tout stocker dans l’arrière salle, seul hic, les commandes d'alcool aussi on été faites. J'aurais pus stocker dans le second appart mais, après des recherches , j'ai un locataire... Un étudiant qui voulait se rapprocher de sa fac. Et vu que l’accès au appartement se fait par la ruelle d’à côté – que j'ai fait éclairer et mis sous vidéo surveillance à cause de l'entrée de service – Il est tranquille et ne m’embête pas. D'ailleurs je dois le prévenir des travaux qui vont continuer à cause du problème de plomberie.

    POV Mat'

    J’ai envie de voir Rod… j’ai envie de lui parler… il me faut un verre… les paroles de Leila résonnent dans ma tête « On aurait du te laisser là-bas ! » Ma tête me fait mal… je n’ai plus envie de réentendre ces paroles… « Tu serais mort à l’heure actuelle… et c’est comme ça que tu me remercies ? » ça suffit… « Qu’est-ce que ta mère en aurait pensé hein ? Tu veux vraiment redevenir comme tu étais ? Tu veux lui faire honte ? » Tais-toi… tu ne l’as connaissais pas… elle n’aurait jamais pensé ça « Bien sûr elle t’aurait sans doute rejeté… elle se serait détruite, ou pire elle se serait donné la mort à cause de toi » Je t’en surplis Leila arrête… les larmes coulent… j’ai beau tout faire pour oublier, ses paroles me reviennent encore et encore. Je n’en peux plus, je rentre dans le bar de Rod à sa recherche…

    Il y a plein de gens… des ouvriers… ah j’avais oublié qu’il faisait des travaux. C’est stupide comment j’ai pu oublier ça… J’aperçois David près des cuisines mais il semble extrêmement pris. Une fille passe devant moi un carton à la main. Elle le pose non loin de moi vers une pile d’autre carton, sans même me regarder elle me demande,

    - Qu’est-ce que tu veux toi ?
    - Hein ? Moi ?
    - Tu vois d’autre personne gênante par ici ?

    Je ne bouge pas, me contentant de la fixer… j’ai l’air si… perdu ?

    - Alors ? T’accouche oui ou merde…
    - Je cherche Rod…
    - Il est occupé… il a pas le temps pour des broutilles. On a du boulot là, revient plus tard tu nous sers à rien…

    Des broutilles hein ? Je fixe le sol… des broutilles… mais oui après tout, je me suis disputé avec ma copine, dans quelques jours ça fera deux ans qu’ « elle » est morte… je me suis barré de la maison… je ne sais pas où allé… mais c’est sans doute une « broutille » hein ? Je ne « sers à rien »… je rigole… c’est plus nerveux qu’autre chose. La fille me regarde et me dit,

    - T’es encore là toi ? Tu vois pas que tu gênes ? T’es en plein passage…
    - T’inquiète pas… je m’en vais…

    Je rebrousse chemin… je ne sais pas où je vais, je n’ai plus la force de lutter. J’ai besoin d’un verre. Je ne sers à rien qu’elle a dit ? Est-ce que j’ai déjà servie à quelque chose ?

    POV Cindy

    Trois jours… purée ça fait trois jours que je le cherche. Je n’ai plus d’idée où le chercher… j’ai fais toute notre liste d’amis… il ne reste que lui qui pourrait peut-être savoir quelque chose. Leila a passé la nuit à la maison. Elle n’est pas bien… je l’ai engueulé longtemps… elle a été trop dur avec lui. Elle lui a dit des choses vraiment horribles. Quand elle se laisse allez sous le coup de la jalousie ou de la colère elle peut devenir extrêmement cassante et appuyer là où ça fait mal. C’est une partie d’elle-même mais qui est un gros handicape et qui fait extrêmement mal.

    En une semaine, ils se sont engueulés presque tous les jours. Leila m’a dit qu’elle n’arrivait plus à lui faire confiance. Que cette situation la bouffait. Elle ne sait plus sur quel pied danser, cette situation la bouffe de l’intérieur.

    C’est vrai que ça ne doit pas être facile, d’après ce que j’ai vu, Mattwey hésite sur ses sentiments. Il ne sait plus où il en est depuis le retour de Rod et ces derniers temps ça a empiré. Leila est devenue un peu folle, elle a mal agit… je ne lui cherche pas d'excuses, ce qu’elle lui a dit est mal... elle l'a fait vraiment souffrir... mais dans un sens, je peux un peu la comprendre. La jalousie pousse parfois à des choses impardonnables. Elle a cependant franchit une barrière qui risque d’être « non retour ». Je soupirs… je m’inquiète vraiment pour Mat’. Je ne sais pas où il a passé ces trois derniers jours… il est du genre à se laisser mourir de faim et j’ai bien peur qu’il ait fait une bêtise… s’il lui arrivait malheur je crois que Leila ne s’en remettrait pas, et moi de même.

    Je les aime tous les deux… mais cette situation les détruits… ils sont malheureux, ça ne peut plus durer…

    J’arrive enfin devant le bar, j’entre. Je repère assez facilement Rod derrière son bar, le comptoir est remplis de bouteille … c’est un spectacle assez… bizarre ? Une femme est entrain de laver les tables tout en rangeant des assiettes, les empilant et les regardant, comme si elle cherchait les moindres tâches. Rod lève les yeux et les plonge dans les miens. Il sort et vient à ma rencontre, il semble un peu intrigué,

    - Cindy ? Qu’est-ce qui se passe ? Tu as l’air inquiète…
    - C’est… Mat…
    - Qu’est-ce qui s’est passé ?
    - Est-ce que tu l’as vu ? S’il te plait Rod dit-moi que tu l’as vue et qu’il ne lui ai rien arrivé…

    Les larmes coulent… je n’en peux plus de le chercher sans succès. Je lui dis dans un sanglot retenu,

    - Il a disparu Rod… il a disparu depuis trois jours… il s’est disputé avec Leila… une dispute de plus dans la semaine qui vient de passé mais cette fois là une très grosse… trop grosse… Leila lui a dit des choses horribles… il semblait comme brisé…je l’ai chercher partout… dans tous les endroits que je connais et où je sais qu’il aurait pu les fréquenter… je suis si inquiète… et s’il faisait une bêtise…

    « Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 11Tome 3 : Tentations et Tiraillement : Partie 13 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :