• Tome 2 : Tentations et renouveaux: Partie 7

    POV Bri

    Ce soir, c'est un match assez dur, Len reste avec Mat, ça m’énerve un peu. Je ne suis plus jaloux mais je ne vois plus tellement mon chaton. Je suis parti à la salle de sport ce matin, puis maintenant je suis dans le vestiaire avant le match. Je combats un champion d'Europe, en gros pas un amateur.

    J'ai réussis à bien commencer le match, j'ai pris quelque coup mais je lui en ai donnés aussi. Je ne suis tout fois pas assez fort, j'en ai conscience. Je veux le battre !

    Au troisième round, je m'avance et m’apprête à porter un coup quand je suis bloqué et m'en prends un en pleine tête. Ma tête tourne, je ne lâche rien… Je ne sais pas combien de coup j'ai pu portés, ni combien j'en ai pris mais, d'un coup mon corps ne m'a plus suivis, je me suis sentis tombé.

    Tout tournait, j'ai vu Seb, l'arbitre puis... Plus rien. Je veux voir Len....


    POV Len

    J’ai passé une soirée tranquille avec Mat. On est allé manger dans un petit resto japonais, puis ensuite on s’est fait un cinéma. On a beaucoup ris, Mat semblait allait mieux ou alors ce n’était peut-être qu’une façade. Je l’ai souvent réprimandé pour les cigarettes qu’il fume… quand même il me semble qu’il en consomme pas mal, je dirais même beaucoup. Il va me parler de son travail, il est mannequin et il commence à se faire connaitre… Mat deviendra une star j’en suis sûr. Je l’ai taquiné en lui demandant de ne pas nous oublier quand il sera connu dans le monde entier.

    Il m’a raccompagné chez moi en voiture, puis je suis directement allé me coucher. Bri n’était pas encore rentré, il me réveillera bien assez tôt en m’annonçant qu’il a gagné son match le sourire aux lèvres… avant de me prendre tendrement et de me faire l’amour. Mon sexe réagit en pensant à lui… je rougis un peu de mes pensées lubriques. Je finis par me caresser en pensant à lui et je jouis très vite… trop vites’il l’apprend il va encore me charrier.

    « Titatitetutu titatiletu tulutulutulutulutu tutututututututuuuuu…. Ahahaha… Titatitatitatutuu… »

    - Mmmh….

    Je me redresse dans le lit et prend le téléphone.

    - « Allo… »
    - « Len ? »
    - « Arielle ? Est-ce que tout vas bien ? »

    Je regarde l’horloge qui indique 5h30 du matin… je me frotte les yeux et pose ma main sur l’oreiller d’à côté pour avertir Bri qu’Ari est au téléphone,

    - « Len… il est arrivé quelque chose… »
    - « Comment ça ? Marie ? Pierre ? »
    - « Non Len… je parle de Bri… »
    - « Hein ? »

    Je continue de tâter l’oreille sans sentir sa présence. Je finis par tourner la tête affolé et me met à contempler la place vide. Mon cœur s’accélère, je cris dans le combiné,

    - « Où est Bri ? Qu’est-ce qu’il se passe ? »
    - « Len… Bri est à l’hôpital… il… »

    POV Henriette

    L’hôpital Saint Armand vient de nous prévenir que notre fils est hospitalisé en soins intensifs. Cela fait bien longtemps que nous n’avions plus de nouvelle de cet ingrat, tout fois, une famille s'occupe de ses membres. Nous somme des parents chrétiens, nous devons suivre l'étiquette, être de bon parent pour notre enfant malgré tous ses péchés.

    Arrivé à l'accueil, nous avons vu un jeune homme voulant voir Brivael. Nous savons qu'il est l'ami de notre fils... Mon mari ne sait que faire, moi si. Je ne veux pas le voir près de mon fils. Jamais il n'aurait eu cet accident sans le malheur qu’a apporté ce garçon en amenant le péché dans la famille… dans la vie de notre enfant.

    Après être entré dans la chambre de Brivael, le médecin qui se charge du dossier arrive assez vite. Il nous explique que Brivael est tombé dans un coma. Arielle est là, une bonne fille au moins, mariée, un jeune enfant et un autre en cours. Très bien, même si je n’apprécie tout de même pas son caractère irrespectueux.

    Le médecin nous a donc pris à part, dans la chambre de notre fils. Il est branché à plusieurs fils et autres tuyaux. Son Coma a été provoqué par un coup assez violent durant un match officiel. Apparemment, il n'aurait pas eu de problème s’il avait arrêté après le coup. Pourquoi n'a-t-il par arrêté ?

    - Madame, votre fils est boxeur professionnel, il était en plein match, il n'a donc pas pensé à arrêter, il voulait gagner.

    Fichu sport... Quelle chose dangereuse tout de même. Le médecin me dit qu'il va rester en soins intensifs trois jours puis, il sera déplacé en service de réanimation.

    -Les horaires de visite sont de quelles heures ?
    -Dans ce service, c'est limité à la famille et tuteur légal. De 9h a 12h puis de 13h a 20h.
    -Et dans le service de réanimation ?
    -Ce sont les mêmes horaires.
    -Merci docteur.


    POV Len

    Après trois jours, Bri quitte les soins intensifs et est transféré dans une chambre. On me permet enfin de le voir. Quand j’entre dans la pièce, il n’y a personne excepté une infirmière qui prodigue quelques soins. La première chose que je vois est l’homme que j’aime, couché dans des draps d’un blanc éclatant. Il a plusieurs tuyaux accrochés aux poignées et un masque à oxygène sur le nez. Mon cœur se serre,

    - Il va s’en sortir hein ???

    Je regarde l’infirmière les larmes aux yeux. Désespéré, J’essaye de me raccrocher à la moindre lueur d’espoir comme un naufragé sur le point de se noyer. Bri ne peut pas mourir c’est impossible… il ne peut pas… je me jette au bord du lit et secoue le corps inerte de mon Brinou,

    - Me laisse pas… tu peux pas me laisser… Briiii….
    - S’il vous plait jeune homme ne le secouer pas…

    Je m’accroche à lui avec toute la hargne qu’il me reste. S’il te plait Bri… me laisse pas…

    - Lâche-le espèce sale petit dépravé ! Ne le touche pas !

    Une femme m’arrache de Bri et je cris pour l’en empêcher mais cette dernière est plus forte que moi et me donne une grosse gifle qui retentie dans la pièce. Je finis par la regarder et me calme instantanément ma joue me lançant. Cette femme hautaine me regarde avec dégoût puis me dit dans un reproche,

    - Es-tu content de toi ?
    - He…Hein ?

    Ma tête me fait mal… ma joue me brûle mais je n’arrive pas à quitter des yeux Brivael. S’il te plait Bri bouge… fait moi un signe… sourit moi en m’appelant chaton comme tu aimes le faire… prend moi dans tes bras… prouve à ces médecins qu’ils ont tort… que tes chances sont tellement bon que tu vas recommencer à te défouler comme avant.

    - Ne fait pas comme si tu ne m’avais pas entendu. C’est de ta faute si Brivael est dans ce lit.

    Elle me tient alors les épaules d’une poigne de fer et me secoue jusqu’à ce que mon attention se reporte entièrement sur elle.

    - Tu m’entends ? C’est de ta faute ! Espèce de sale homo corrupteur, tu es l’anti-christ en personne ! Tu as corrompu mon fils avec tes péchés de Sodome et Gomor ! Tu devrais mourir de honte pour osé faire ce que tu fais… ces choses si sales…
    - Mais… non… je l’aime…
    - Tu l’aimes ? Ne me fait pas rire. Comment deux hommes peuvent s’aimer d’amour ? Si tu… l’aimerais comme tu le prétends, tu n’aurais pas provoqué ce malheur…
    - Mais je…
    - Tu n’es qu’un oiseau de mauvais augure, une épine dans le pied de mon fils ! Tu n’es qu’un fardeau pour Brivael tu m’entends ?

    Ses mots me blessent comme un poignard emplit de venin empoisonné… Je suis un… fardeau ? Mon cœur me fait mal… mon père l’avait dit aussi… quand il m’avait laissé chez Arielle me trouvant inutile. La voix de cette femme se fait encore plus dédaigneux, elle semble emplit de dégoût,

    - Disparais… Je ne veux plus te voir tourner autour de mon fils… espèce de dépravé… tu es… répugnant… hors de ma vue…

    Je recule jusqu’à sortir de la pièce. Je bouscule Arielle au passage et quitte la chambre.

    - Len ?

    Non… je ne suis pas un... fardeau je… ce n’est pas… ce n'est pas possible... non... enfin... je le suis ? Je m’arrête dans le couloir de l’hôpital. Pourquoi mon cœur me fait si mal ? Je recommence à marcher, pour ensuite me mettre à courir. Je dévale en trombe les escaliers et me jette dans le hall d’entrée pour sortir au plus vite du bâtiment. Je cours dans la rue… je prends le premier bus pour m’enfuir d’ici. Je ne veux penser à rien… je ne veux plus penser à tout ça… ça fait si mal.

    « Tome 2 : Tentations et renouveaux: Partie 6Tome 2 : Tentations et renouveaux: Partie 8 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :