• Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 65

    POV Bri

    Pierre me retiens, j'ai envie de fracasser se gars, comment il peut lui dire ça ? Même mes géniteurs ne me parle pas comme ça. Dès qu'il entre dans le burreau je m'avance vers Len et le prend dans mes bras. Il ne bouge pas, ne réagis pas non plus d'ailleurs. On est rester comme ça un petit moment, jusqu'à ce que le père ressorte en faite. Il avance le visage fermer, il regarde Len avec dédain et se dirige vers la porte sans rien dire, enfin.. presque. Il sors de la maison tous en disant a Pierre et Arielle.

    « Merci de m'enlever se poid mais, vous le regretterez. Se morveux est un fardeaux, il ne vous causera que des problèmes »

    j'allais gueuer quand pierre lui a demander froidement de ne revenir le voir qu'avec les papiers mentionner plus tôt. J'ai pris Len dans mes bras et l'ai porter jusqu'à la chambre. Dés qu'ont est entré dans le couloir il a commencer a pleurer et a serrer mon t-shirt dans ces mains. Je l'ai laissez quelque seconde pour dire a Arielle que l'ont va rester un petit moment dans la chambre, Len n'est pas bien.

    Quand je suis revenu il étais recroqueviller sur lui même. Je me suis assis sur le lit et tirer vers moi. Il a cacher sont visage dans mes bras.

    -Chaton
    -Désolé..
    -Pourquoi ?
    -Je..Je vous cause des problèmes.

    Je me suis un peu énerver, pris pas les épaules et forcer a me regarder.

    -Chaton ! Tu ne nous cause aucun problème, on t'aime tous, on fait ça pour t'aider. Je t'aime ! Je suis fou de toi et je ferais tous pour toi ! Alors ne pense pas ça ok ? Tu n'ai pas un fardeau ! Sans toi je.. Sans toi je ne suis rien !

    POV Len

    Les larmes coulent sur mon visage… je… je n’arrive plus à réfléchir… tout est embrouillé dans ma tête je ne comprends plus rien. Je vais pleurer un bon moment… comme si toute la pression accumulé et enfouit ces dernières années m’envahissaient en ce moment même. Bri me prend dans ses bras, je me laisse bercer par lui.

    Il me fait m’allonger sur le lit, lui à côté de moi, essuie mes larmes avant de me donner de petits bisous d’abord sur le front ensuite sur les paupières, les joues pour finir sur la bouche. Ce contact me fait du bien… je me blottis contre lui… son corps est chaud… je meurs de froid… j’ai si froid…

    POV Bri

    Il c'est endormis après plusieurs heures a se cramponner a moi. Je l'ai installer dans le lit puis je suis aller voir Pierre. Il m'a donner un plat avec des sandwich, je l'ai pris avec des bouteilles d'eau.

    Arielle m'a dit que Len habitera ici maintenant, je suis content. Je suis retourner voir Len. J'ai poser le plat sur la table de chevet et me suis allonger pres de Len. J'ai passer ma mains sur sont visage, il est chaud...

    Je me suis endormi quelque heure. Vers 2 heures du matin Len s'agite et me réveil. Il étais transpirant et rouge. Je pose mon front sur le siens... Brûlant...

    -Bri ?
    -Chaton, sava ? tu a de la fièvre.
    -Ce n'est rien qu'un grippe
    -TU te sens mal depuis quand ?
    -Hein ? Deux jours je pense, c'est rien...

    Hein ? Putain ! Je me lève d'un coup et vais voir dans la cuisine si pierre y est. Il traîne souvent tard a table. Putain, il n'y est pas. Je finis par toquer a la porte de leur chambre quand Arielle arrive derriere moi -me faisant peur au passage.

    -OOUa tu m'a fait peur.
    -Je viens de nourrir Marie. Sava toi ?
    -Len est malade.

    Elle m'a suivis et ausculté Len. 39 de fièvre... ça m’énerve. J'ai couvert Len et l'est pris dans mes bras.

    -Ce n'est rien j'ai l'habitude, ça passe tous seul.
    -Ne dit pas de bêtise chaton ! Tu est malade, alors on te soigne.
    -Je.. ne veux pas déranger.
    -Je fait pas ça pour toi mais, pour moi.

    Putain, si je lui dit que je fait ça pour lui il va me sortir des conneries... Seul moyen paraître égoïste... Même si ces en partie vrais... Je veux le soigner pour pouvoir prendre sois de lui.

    POV Len

    Bri est resté près de moi jusqu’à ce que je me rendorme. Arielle m’a fait prendre des médicaments et comme j’étais déjà épuisé je me suis vite endormie. Le lendemain, mon réveil sonne. Je me sens lourd. Je me redresse difficilement et m’assoit au bord du lit pour arrêté le réveil tout en essaye de me lever. Je sens qu’on gesticule dans mon dos. Bri s’étire puis commence à gueuler,

    - Putain qu’est-ce que tu fous avec ton réveil ! Il est 6h du mat’
    - Je… dois aller bosser…
    - Queunénii tu vas te recoucher illico presto !
    - Mais…
    - Pas de « mais », hop au lit.

    Il continue de râler tout en prenant le thermomètre posé sur la table de chevet.

    - 38.9° ! Tu as encore de la fièvre… d’ailleurs je veux plus que tu bosses…

    Je soupirs… il est… énervant… enquiquinant… mais… ça me touche… on ne prend pas souvent soin de moi. Je n’ai pas l’habitude qu’on le fasse…

    POV Bri

    Il va me rendre fou... Fou de lui certes mais, parfois il y a des claques qui se perde. Je l'ai forcer a se recoucher et j'ai même border le lit. A tel point qu'il étais bloquer dedans... Il a rigoler quand il s'en est rendus compte. Je l'ai embrasser, chastement. Vers 8h Je suis aller voir Arielle dans la cuisine, j'ai entendu du bruit. Raté ces Pierre, décidément...

    Il nous a fait a manger, je le remercie. Il me suis pour aller voir Len et l'ausculte aussi.

    -Bon jours de repos... Je te ramènerais se soir des médicaments
    vers 9h30, j'ai appeler le patron de Len pour lui dire qu'il ne pourras pas venir.

    Patron-Vous auriez pu prevenir plus tôt tous de même...
    -On a découvers qu'il étais malade cette nuit seulement...
    -Il me faux un remplacant...VOus a la limite.
    -Je suis en sursis...
    -Vous ne connaissez personne ?

    Oua, il retourne vite sa veste lui. Ca me fait marrer, je lui dit que non il finis par laissez tomber et me dire qu'il se débrouilleras. Je raccroche et vais voir Len. Il mange ce que lui a donner Pierre, bien.

    -J'ai appeler ton patron, c'est régler.
    -Il va me viré...
    -Ce ne serais pas plus mal.
    -Je..dois travailler, pour aider...
    -Len... Concentre toi sur tes étude, oublis de travaillez, je m'en occupe.


    POV Len

    La journée va passer longuement. Bri va quasi m’interdire de me lever du lit si ce n’est pour prendre ma douche… et là encore il va venir la prendre avec moi. Il va me savonner, me caressant tendrement. Ses mains sur ma peau me donnent des frissons. Il va m’enlacer par derrière tout en m’embrassant dans le cou. Sa main va descendre gentiment vers mon bas ventre et il va attraper mon frein déjà dressé par le contact de sa peau sur la mienne. Il va me branler doucement jusqu’à ce que je jouisse dans un gémissement de plaisir.

    On va se poser devant la télé. Je suis appuyé contre le torse de Bri, les jambes repliés contre ma poitrine une couverture nous entourant.

    Le soir, Pierre va m’ausculter à nouveau. La fièvre est tombée à 38.2 ° mais elle est encore présente. Arielle qui tient Marie dans ses bras va me gronder un peu de ne pas m’être soigné avant… car ça a sûrement empiré depuis le moment où je suis tombé malade et hier soir. Ça me fait quand même sourire qu’un médecin et une infirmière soient aux petits soins pour moi…

    POV Bri

    Depuis se jours là il c'est passer plusieurs semaines. Trois rendez-vous avec la flicaille, plusieurs heures de travaux généraux. Je pensais travailler avec d'autre gars mais, en fait nan. Je dois suivre un gars qui travaille dans la ville. En fait je fait sont boulot et il surveille... Tranquille pour lui.

    Aujourd’hui par contre, pas de boulot d’intérêt général.... Mais, lycée. L'ancien ma viré après ce qu'il c'est passer. J'ai eu deux rendez-vous dans des lycée mais,il m'ont refuser. Dernière chance ce coup ci. Len est en repos et a décidé de venir avec moi.

    L’école n'est pas très loin, c'est cool. On entre et on est diriger vers le bureau du directeur. C'est un homme assez grand, jeune aussi. La trentaine je pense. Il nous invite a nous asseoir, ce qu'ont fait. Len semble mal a l'aise mais, il est tétu et va rester.

    -Bonjours monsieur.
    -Jeunes hommes. Alors que puis-je pour vous ?
    -Eux, c'est dure a dire. En fait je sors d'une peine d'emprisonnement de quelque mois.

    Oula, la tête me dit rien qui vaille.

    -Puis-je savoir pour quoi ?
    -Agression.
    -D'accord... Et vous voulez reprendre vos étude ici ?
    -Je, oui j'aimerais bien. Je n'ai pas pus avoir mon bac et pour l'avenir et pour prendre sois de la personne que j'aime, j'ai besoin de se diplôme...
    -Je ne pourrais pas prendre le risque de vous prendre dans mon établissement.
    -Ok Je...
    -Toute fois. Nous proposons les études par correspondance.
    -Comment ça ?
    -Vous prendre serais risquez, vous pouvez le comprendre. Les études par correspondance serais possible. Vous aurez des cours envoyer par courriel ou courrier, des devoir noté aussi. Vous ne viendrez ici que pour les bac blanc et le bac final. Vous étudierez chez vous, avec l'aide de professeur.
    -Donc je...Vous acceptez ?
    -Apportez moi les pap...
    -Il sont là.

    Len m'a fait peur, il a tendus un enveloppe en papier d'un coup. Sa m'a fait marrer, le directeur aussi. Il manque juste des photos mais le dossier est complet. On ressort de là après plein de truc administratif mais, je suis content. Le directeur m'a dit qu'il a vécu aussi une periode dure, il a fait trois mois de prison, moins que moi mais, assez pour comprendre. Il m'a donner ma chance car il sais bien que « l'après » est dure.

    On est rentré a la maison. Il n'y avais personne. Dans la chambre j'ai craquer... J'ai embrasser Len et tiré ces habits jusqu'à ce qu'il se retrouve nu. Il étais un peu gêner, moi j'étais encore habillez...

    -Bri..
    -Quoi ?
    -Dé...Déshabille toi aussi.
    -Déshabille moi, chaton.

    POV Len

    Je rougis un peu… puis lui souris. Je me suis approcher d’avantage… posant mes main sur son torse. Il est toujours aussi musclé… les heures de sport qu’il pratique et les intérêts généraux font que son gabarie n’a pas beaucoup changé…

    Je passe mes mains sous son T-shirt, touche ses abdos avant de monter sur ces pectoraux. J’ai… envie de lui… je lui retire son haut qui tombe à nos pieds. En voyant son corps je me mords la lèvre inférieure tout en le dévorant du regard. Je pose ma main sur son torse puis la laisse glissé le long de son ventre jusqu’à son jeans. Je défais sa ceinture, puis la fermeture éclair tout en plongeons mon regard dans celui de Bri. Il me jette soudain sur le lit, se mettant entre mes jambes,

    - Putain Len tu me rends fou… depuis quand tu as un regard aussi coquin…

    « Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 64Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 66 FIN »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :