• Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 53

    POV Rod

    J'aime beaucoup ce que vient de me dire Mat, il me surprend beaucoup en ce moment. Au final il s'est rassis sur le lit. Len est revenu juste après, pour reprendre un carton.... Je l'ai intercepté car il allait vraiment vite.

    -Len calme toi, y t'arrive quoi ?
    -Si je finis ça je pourrais écrire puis réviser.

    J'ai faillis éclater de rire... Il a parlé hyper vite.

    -Tu dois mettre quoi dans la voiture ?
    -Ces deux cartons là.
    -La voiture c'est la grosse noir avec le gorille ?
    -Euh.. Oui.
    -Ok, bon va écrire vu que tu le veux tellement, moi je m'occupe de ça.

    Je suis partis amener un premier carton avant de remonter. Mat regardait Len un peu trop... J'aime pas, pas du tout... Je prends le second carton et avant de sortir je regarde Mat.

    -Matou...
    -Quoi ?
    -Comment t'a su ? Pour mon anniversaire je veux dire.

    POV Mat

    Je détourne la tête légèrement gêné puis me raclant la gorge je lui dis, avant de sortir de la chambre,

    -Je m’en suis rappelé…

    Je marche dans le couloir puis sort du pensionnat. La chaleur étouffante rend l’atmosphère assez lourde. J’entends Rod qui m’a sans doute suivit,

    -Tu t’en ai rappelé ?
    -Bah oui… je… je me rappel de quelques détails de ces journées qu’on avait passé ensemble quand on était enfant… un jour, ta grand-mère m’avait invité pour fêter ton anniversaire. Elle m’avait dit que tes autres amis n’étaient pas là et que c’était dommage de passer ce jour sans amis… bref… du coup il y a quelque jours je me suis rappelé de la date, je n’en étais pas très sur mais…
    -Mais ?
    -J’ai regardé sur le dos de la photo de ce jour là qui est dans un de mes albums…

    Je pige pas pourquoi je suis gêné comme ça… pourquoi j’ai envie qu’il me prenne dans ses bras… je ne me comprends plus… Rod va poser le carton vers la voiture noir puis revient vers moi. Je m’approche de lui puis le regarde. Il sourit puis me prend dans les bras…

    - Imbécile de Rod… pourquoi tu me rends aussi fragile…
    - Pour te faire mien !

    Je réalise soudain que j’ai dit ça à haute voix, je me sens encore plus gêné… putain… fait chier. Je détourne la tête et me décolle mais Rod me ramène à lui et me serre plus tendrement encore.

    POV Rod

    On est remonté pour aller voir Len, pour l'aider à réviser aussi, même si Mat me dit que moi aussi je vais devoir réviser. Arrivé devant la porte, je le tire vers moi. Adosser au chambranle de la porte je le prends dans mes bras. J'ai peur, peur qu'il aime Len et non moi. Peur qu'il n'attende qu'une chose, que Len vienne à lui.

    -Rod... Lâche-moi
    -S'il te plaît, encore.. encore un peu.

    Il s'est laissé faire, je l'ai serré une nouvelle fois dans mes bras, je l'aime... Vraiment, je l'aime je ne pensais pas dire ça un jours, le dire en sachant ce que ça implique...

    POV Bri

    Tim est assez fou, mais il me manquera quand même. Je sors avant lui, il ne sort qu'en septembre. Il est à table, il me montre une fille en photo, Leila qu'elle s’appelle.

    -C'est qui ? Tu me l'as jamais montré.
    -Ma frangine.

    L'heure de la promenade est arrivé, on sort et on rejoint les quelques gars qui nous aident à survivre. Même si je sais me défendre, mieux vos être aidé dans ce genre d'endroit. Marc est, on peut dire le « caid » des Blancs. Plutôt sympa, mais il faut que je fasse gaffe. Si je parle de Len trop souvent ils vont tilter que j'aime un mec et là, je passe facile dans une autre vie en prison...

    Aujourd’hui c'est mon anniversaire, je passe mes 20 ans en taule, pas super. Le courrier passe, j'ai des colis, il ont étés ouverts, logique... Les gardiens ont vérifié le contenu. Tim me regarde bizarrement, puis me souhaite un joyeux anniversaire dans un chant folklorique, il est fou. J'ouvre le paquet (enfin ouvrir...) Un paquet bleu est présent, il n'a pas été ouvert lui, en l'ouvrant je découvre une écharpe, je pourrais rire mais, je sais que c'est le cadeau de Noël d'Arielle, j'ai la poitrine serrée... Ils me manquent.

    Il y a plusieurs lettres. Celle d'Arielle est petite, elle me dit surtout que je lui manque et que le bébé va bien, elle me dit que ce sera une surprise pour le sexe... Que le prénom n'est pas décidé... J'ai envie de Chialer... Rod lui me fait rire, il me raconte ses connerie puis il me dit qu'il a été surpris par Mat... Ils me font marrer! Je n'ai plus peur que Mat me pique Len...

    Len... C'est lui qui me fait le plus chialer pour le coup. Caché dans celle de Rod, il y avait une lettre écris par lui, une lettre qui ma retourné le cerveau et le cœur avec...

    Juillet... C'est trop loin... Il me manque putain...

    POV Len

    Il va falloir que je quitte cette chambre car une fois le lycée finit, je n’ai plus aucune raison d’y rester car j’irai à l’université… Mon père m’a dit qu’il ne me voulait pas dans les jambes et qu’il m’estimait assez autonome pour me débrouiller seul. Il me paye donc un studio. C’est un petit appartement d’une pièce mais au moins je ne dérangerais personne. Il va aussi falloir que je trouve un petit boulot… mon père accepte de payer le loyer et les facteurs mais je dois me débrouillé pour le reste.

    Rod et Mat’ font super long… mais ça me donne au moins l’occasion de réfléchir à ce que je vais lui écrire. Lorsque je pense à Bri… mon cœur se serre. Je vais recommencer la lettre plusieurs fois avant d’enfin réussir à écrire quelque chose de potable…


    « Hello Bri,

    J’espère que tu vas bien et que ce n’est pas trop dur pour toi… si je t’écris ces quelques lignes aujourd’hui c’est pour faire part de mes ressentis.

    Depuis que je t’ai connu, ma vie à littéralement changée… pas que ça me déplaise mais tu as eu l’effet d’un ras-de-marré dans ma vie. Ta « Bri attitude » à tout chamboulée en moi et je fus comme aspiré dans une sorte de tourbillon. Tu sais, je pense souvent à toi et encore plus quand il pleut. Je me rappel de ces journées pluvieuses que j’ai passé blottit dans tes bras rassurants. Ta chaleur et ta voix me berçaient et me faisaient comme planer sur un nuage et lorsque tu posais tes lèvres sur les miennes, le temps semblait s’arrêter.

    Tu sais Bri… je n’ai pas toujours réussi à te comprendre et je sais que je ne suis pas aussi facile à discerné et que j’ai tendance à me refermer sur moi-même... j’ai dans l’espoir qu’un jour nous pourrons nous comprendre parfaitement… et même si nos corps sont éloignés l’un de l’autre, mes pensées ne t’ont pas quittée. J’ai parfois l’impression d’être un papillon qui est attiré par la fleur… j’en rigole presque c’est stupide n’est-ce pas ? Tu me vois en papillon… Rod aurait tendance à de nouveau me comparer à un chat… enfin bref…

    Dans mes songes, souvent très sombre je suis enfermé très loin dans les pénombres de mon passé mais le fait de penser à toi m’aide à tenir le coup et à ne pas sombrer… j’espère un jour pouvoir produire le même effet sur toi. J’ai envie que tu puisses compter sur moi autant que je me repose sur toi… Bri… j’espère que je ne suis pas un poids pour toi… c’est une angoisse constante qui est présent en moi.

    Ce que j’aime chez toi c’est que tu as toujours été fidèle à toi-même… jour après jour, il me semble que tu n’as jamais trahis tes idéaux et c’est entre autre pour cela que tu as capturé mon cœur.
    Mon amour pour toi grandit de jour en jour et je sens que mon cœur pourrait se rompre à tout moment rien qu’à l’idée qu’il pourrait t’arriver quelque chose…
    J’espère que le vent pourra emporter ces quelque mots jusqu’à toi… Bri… je t’aime…

    Len »

    « Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 52Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 54 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :