• Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 33

    POV Len

    Brian gémit de douleur, il saigne. J’ai mal au cœur pour lui… c’est vrai qu’il m’a fait beaucoup souffrir mais je suis comme ça… Rod lui rigole, il semble amusé par la situation. Brian me lance un regard noir avant de quitter la cafet avec son groupe. Il va s’en doute allez à l’infirmerie. Je soupirs en m’affaissant sur ma chaise.

    - Rod… tu… il faudrait que tu ne fasses pas trop ça… tu viens de revenir et ce serait dommage que tu te refasses renvoyer…
    - Tu préfères que ces cons te marchent dessus ?
    Je ne dis rien, il a raison pour ce sens mais la violence n’est pas une solution.
    - Rod… tu sais je pense que… la violence ne résout rien… au contraire elle ne fait qu’attiser la haine des personnes tabasser. En plus souvent les personnes frapper essaye de se venger et c’est un cercle vicieux. Je… enfin…

    Je souris timidement, il doit surement me prendre pour quelqu’un de bizarre. Je me suis toujours fait tabasser et je réagis comme ça…

    POV Rod

    -Hum, peut-être que la violence ne résous rien, mais c'est grâce a elle qu'ont ne me fait pas chier.
    -Et pour... Bri?
    -Lui c'est diffèrent, il a subis la violence, il n'avais pas le choix de l'utiliser a son tours, c'était soit ça, soit le cimetière.

    Il n'a pas réagis, enfin si, en baissant la tête. Je pense qu'il n'ose pas demander toute l'histoire, de toute manière ce n'est pas a moi de raconte l'histoire de Brivael. On a continue a manger un peu, j'aime bien se gosse, il est marrant malgré ça timidité. On a finis de manger puis on est monter dans ça chambre. Bri dormais encore, il a toujours été comme ça, quand il a un coup de stresse il finis pas s'endormir quand il est calmé. Je m'assois sur son lit tandis que Len s'agite presque entre les lits.

    -Qu'est-ce qu'il t'arrive Len?
    -Hein? Eux.. Je...

    Je m’empêche de rire, il n'ose pas s’asseoir a côté de Bri, mais il n'ose pas non plus s’asseoir a côté de moi. Je rigole un peu avant de lui dire qu'il a qu'a agir au lieu de réfléchir. Ce qu'il fait d'un coup, comme une puce. Il s’assoit au pied de son lit, où repose un Brivael qui dors comme une souche.

    Len recroqueviller au bout du lit n'ose pas s'approcher de bri, il me fait marrer. Je lui dit qu'il peut toucher bri, que c'est sont droit, il rougis comme une tomate, hésitant sur ce qu'il veux faire.

    POV Len


    Je ne sais pas pourquoi je réagis comme ça… Bri et moi on est ensemble… enfin… j’ai encore du mal à l’imaginer par moment. Rod semble amusé et plus il rigole et plus je sens mes joues chauffer. Je sens soudain quelqu’un m’enlacer et je me retrouve allongé à côté d’un Bri qui me serre comme si j’étais une peluche. Je suis encore plus mal à l’aise et regarde Rod désespéré qui est mort de rire. Il se lève soudain en me disant qu’il est contant que Bri se soit trouvé une personne à aimer.

    Je le regarde un peu surpris puis le voit quitter la chambre après m’avoir dit de ne pas faire trop de bêtise. Evidemment je rougis une seconde fois… cette fâcheuse tendance à être gêné pour tout… je soupirs puis regarde Bri, il dort toujours profondément. Comment j’ai pu tomber amoureux d' un abruti pareil… je rigole avant de fermer les yeux à mon tour, lover dans ses bras. Sa chaleur m’entour et je me sens protégé. Je n’aurais jamais pensé que quelque chose comme ça allait m’arriver. Je pensais que l’amour était une chose qui m’était interdite et c’est une pensé qui est encore présente parfois. Ai-je le droit de l’aimer ? Je refoule cette crainte avant de m’évader aux pays des songes.

    POV Brivael

    Quand je me suis réveillez Len était dans mes bras. Après dix minute a le regarder, je tourne la tête pour regarde l'heure. 20H, j'ai mal au ventre, je dois sûrement avoir faim... Len gigotte dans mes bras, encore plus quand je passe mes mains sous son t-shirt. Il gémis entre sommeil et réveil, j'adore l'entendre.

    Il se retourne d'un coup quand je passe mes doigt sur ces tétons. Il me fixe droit dans les yeux, rougissant un peu. J'ai envie de l'embrasser, mais encore plus qu'il en prenne l'initiative. Je lui souris, il ne peut pas soutenir mon regard et baisse les yeux sur les coussins. Il ne le feras pas... Il ne prendras pas l'initiative. Je soupir un peu et l'embrasse. J'aime sentir ces lèvres s'écarter, ça langue sur la mienne...

    Je suis rester sur lui jusqu'à ce qu'il sente mon ventre grogner. Il m'a forcer a me lever pour allé manger. Le réfectoire étais presque vide, j'ai pris un plateau, et de la bouffe ( des pates bolo'...), Len lui a pris la même chose et on a manger presque en silence. Ma douleur au ventre n'ai pas partis après que j'ai manger... Ca passera sûrement après une nuit de sommeil. Même si pour le coup je ne suis pas fatiguer.

    POV Len

    Lorsque nous remontons à la chambre, Bri me plaque contre la porte de la chambre une fois celle-ci refermée. Il m’embrasse dans le cou tout en passant ses mains sous mon T-shirt. Le contact de ses doigts sur mon ventre me fait frissonner. J’ai le souffle cours. Il passe sa main sur mon entre jambe et je ne peux m’empêcher de gémir avant de le supplier,

    - Briii… n… non arrê… te…

    Ce dernier me regarde de ses yeux de braise avant de me dire amusé,

    - Alors, repousse-moi…

    Il rapproche alors son visage du bien et nos lèvres se verrouillent. Je sens sa langue forcer le passage de ma cavité buccale. Sa main droite se pose sur ma nuque tendit que l’autre passe sur mon dos. Il me serre contre lui pendant que sa langue vient jouer avec la mienne. Je frissonne et ne peux empêcher des tremblements d’excitation. J’ai la tête qui tourne et j’ai l’impression que je risque de m’évanouir à tout moment sous sa passion dévorante et incontrôlable. Les yeux clos, j’essaye de ne pas m’effondrer et je ne remarque pas qu’il m’a déplacé. Je suis maintenant torse nu, allongé sur le lit, Bri entre mes jambes. Ce dernier embrasse mon torse avant de mordiller mes têtons. Je gémis sous ses coups de langue sensuels qui descende de plus en plus passant sur mon ventre, puis en dessous de mon nombril. Mon pantalon est baisser puis je sens ses lèvres sur mon boxer tendu et humide par l’excitation qu’il me procure. Il me masturbe sur le tissu avant de me dire amusé,

    - Si tu veux que j’aille plus loin, il va falloir que tu me le dises clairement…

    Je déglutis et je me sens rougir. Une part de moi à envie de fuir mais l’autre est brûlante d’amour et de désir pour lui. Je pose mes mains sur mon visage pour me cacher puis d’une petite voix super gêné je lui dis,

    - S… suce moi…

    Je suis mort de honte et j’ai envie de me cacher sous la couette. J’entends alors Bri rigolé puis il remonte vers moi pour enlever mes mains cachant mon visage.

    - A croquer !

    Il m’embrasse à pleine bouche et reviens danser avec ma langue tout en frottant mon bâton gorgé de plaisir. Il délaisse alors ma bouche, puis baisse mon boxer avant de prendre mon sexe en bouche. Il le fait glisser plusieurs fois avant de s’occuper de mes bourses. Ma tête tourne de plus en plus et je ne retiens plus mes gémissements. Il me donne tellement de plaisir que jouis dans les minutes qui suivent dans un cri libérateur.
    Je suis à bout de souffle comme si j’avais couru un marathon. Il ne me semble pas que j’avais déjà ressenti les choses de cette manière. Plus je reste avec lui, moins mon corps ne semble m’appartenir… il à volé mon cœur et emprisonner mon corps.

    Nous allons prendre une douche ensuite. Bri est vraiment différent de la première fois que je l’ai rencontré et ce n’est pas pour me déplaire. Nous allons ensuite à la salle commune où il fait dégager deux mecs du pensionnat pour qu’on puisse s’assoir sur le canapé… euh oui il y a des choses qui non pas changé… Je m’assois timidement sur la surface moelleuse mais Bri m’oblige à venir me lover dans ses bras. Je suis gêné nous ne sommes pas seul dans la pièce… mais… il arrive toujours à avoir ce qu’il veut de moi… je soupirs avant de le regarder timidement et de plonger mes yeux dans les siens.

    POV Brivael

    On a regarder un film nul, j’étais encore exciter mais, je sentais que Len ne voulais rien de plus. Je n'ai rien tenter malgré ma boule au ventre. On c'est coucher ensemble, lui dans mes bras, vers 1h du matin.

    J’entends un réveil mais, mon crane bourdonne, Len gigote, il me fixe quelque seconde avant de presque paniquer. J'ai mal au ventre, mais surtout au crane. Je sens Len bouger, je ne le vois pas a cause de mes yeux a moitié clos. Je n'arrive pas a bouger...

    POV Len

    Bri est tout pâle, et il est en sueur. Je tombe presque du lit et commence à paniquer. Je regarde le réveil digital, il est 7h00. Bri semble dans les vap’. Je touche son front et je sens qu’il est brûlant. Je prends son portable et cherche fébrilement dans son répertoire en tremblotant. Je presse sur la touche verte et plaque le téléphone sur mon oreille. Un coup… puis deux… trois… et l’interlocuteur répond,

    - Purée Bri t’as vu l’heure…
    - Allo… Arielle ?
    - Len ? C’est toi ?
    - Oui…
    - Tu as une drôle de voix qu’est-ce qui se passe ?
    - C’est Bri… il… il… *je retiens un sanglot*
    - Calme-toi et dit moi ce qui ce passe !
    - Je sais pas ce qu’il a... il transpire beaucoup, il est brûlant…
    - D’accord calme toi… est-ce que tu as un thermomètre ?
    - Je… non…
    - D’accord écoute tu vas allez en chercher un à l’infirmerie mais tu vas d’abord t’assurer que Bri est bien installé.

    Je pose le téléphone et m’approche de Bri. Il est essoufflé et a les yeux clos. Je le positionne sur le lit et lui relève la tête avec le coussin. Je m’éloigne gentiement mais je sens soudain une main m'agripper.

    - Ne pars pas…
    - Je vais revenir…
    - Non… me laisse pas… Marie… me laisse pas tout seul.

    Mon cœur se serre. Il desserre sa poigne puis laisse retomber sa main et se rendort. Je reprends le téléphone en main, va chercher le thermomètre tout en continuant de parler avec Arielle. Mon cœur loupe un battement lorsque le thermomètre indique « 39.8°C ». Arielle me questionne, je lui dis qu’hier il avait des maux de tête et de fort maux de ventre. Elle me dit avant de raccrocher qu’elle passera dès qu’elle peut pour le voir et lui apporter des médicaments. Je me laisse tomber sur le lit, je le voyais à sa tête que ça lui faisait mal même si lui me disait que ce n’était rien. J’ai envie de pleurer… et s’il lui arrivait quelque chose... et s’il devait mourir…
    Je refoule mes pensées et part chercher un récipient ou j’y dépose de l’eau. Je reviens à son chevet et prend une de mes lavettes que je mouille pour le lui poser sur la tête. Il semble souffrir et je n’aime pas le voir ainsi. Je vais lui changer deux fois son T-shirt car ceux-ci sont complètement trempés. Bri va revenir à lui plusieurs fois, me disant qu’il meurt de soif. Il est partie dans plusieurs conversations incohérentes où il me prenait pour Marie. Il a aussi vomis et il s’est plein de sorte de crampes abdominales.

    Arielle arrive environ deux heure après mon coup de fil. Elle lui fait prendre des comprimés je ne comprends pas bien lesquels. Elle me regarde alors chaleureusement et pose sa main sur ma tête en me disant de faire attention à moi et de l’appeler en cas d’urgence. Elle quitte la chambre, elle a un rendez-vous important et ne peut rester plus longtemps.

    « Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 32Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 34 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :