• Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 25

    POV Len

    La nuit a été longue… très longue… trop longue… je n’ai pas réussir à dormir même avec les médicaments que l’infirmière m’a donner. On vient de m’apporter le petit déjeuner et pour cette fois je mange une tartine même si l’appétit n’est toujours pas là.

    Vers 9h j’entends dans le couloir une voix familière. Quelque minutes après je voix Bri débarquer dans la chambre s’engeulant avec une des infirmières qui s’occupent de moi.

    - Vous ne pouvez pas il est bien trop tôt !
    - Il n’y a pas d’heure pour le voir ! Laissez-moi passer !

    Mat essaye de calmer l’infirmière qui hausse de plus en plus le ton. J’éclat soudain de rire, ce qui stop la scène. L’infirmière soupir puis me lance un petit sourire avant de sortir de la pièce. Bri et Mat s’approche de moi et me salut. Bri s’assoit et tire une de ses tronche en regardant Mat que ca me fait sourire. Ils s’entendent toujours comme chien et chat.


    POV Brivael

    Je déteste se gars, pourquoi il m'a suivis ? Rah, il m'enerve. Je suis assis près de Len, Mat lui est de l'autre coté du lit, assis sur le fauteuil. Il arrête pas de poser des question a Len, qui repond une fois sur deux. Je passe un bras sur l'épaule de Len, ce qui fait que se derniere se colle plus a moi, et enerve Mat. Ca me faire sourire, encore plus quand Mat dit qu'il va devoir partir, ayant un rendez-vous a midi.

    Len et Mat parle de tous et rien, je ne sais pas comment il font pour parler de chose aussi insignifiante, faut dire je suis plus du genre a agir qu'a parler. Je me lève pour aller au toilette aprés quelque temps, quand je me prépare a revenir dans la chambre, j'entend Mat parler a Len.

    -Pourquoi tu traine avec un gars comme ça ?
    -Comment ça ?
    -C'est un crétin ! Regarde le, a 19ans encore au lycée, c'est ridicule...
    -Je trouve pas, il est gentils !
    -Nan, ça nan... Pourquoi tu... Pourquoi tu resterais pas avec moi plutôt ?

    Cet enfoiré ! Mais pour qui il se prend là ?

    POV Len

    - Nan, ça nan... Pourquoi tu... Pourquoi tu resterais pas avec moi plutôt ?
    - Je…

    Bri rentre au même moment et va directement vers lui. Mat lui fait fasse et se met en position de combat. Pris de panique, je leur cris de pas se taper dessus mais ils ne m’écoutent pas, Bri est fou de rage et Mat est bien décidé à se battre. Je n’aime pas les voir comme ça. Je bondis de mon lit, pour les stopper malheureusement, j’oubli que le fil de la perdusion est toujours brancher à mon poignet. La perf tombe et l’aiguille est arracher ce qui provoque une vive douleur qui irradie dans tout mon corps. Pour en rajouter une couche, le fait que je me lève d’un coup provoque des étours et je me sens partir. Je tombe du lit et je me sens à bout de force.

    POV Brivael

    -Len !

    Je m'approche de lui et le ratrappe, a moitier... Mat l'ayant aussi ratrappé. Je finis par prendre Len dans mes bras pendant que Mat va chercher l'infirmière. Dés qu'elle arrive elle nous engueule et nous demande d'attendre a l'acceuil. Mat part après avoir dit a Len qu'il l'attendais. Je n'ai pas envie de partir.

    -Jeune homme sortez !
    -Nan, je reste, j’attends Arielle ici !
    -Vous voulez rester ici ? Alors calmer vous ! Vous vous essayer ou vous sortez !

    Je n’ai pas le temps de m'assoir que Arielle arrive. L'infirmière lui dit des truc que je ne comprend pas. Puis s'adresse a Len pour lui dire de ce préparer. Il semble avoir du mal a marcher, mais ne veux pas de fauteuil roulant. Après c'etre habiller, il a avancer vers la porte mais semblais vraiment avoir du mal. Je n'aime pas le voir comme ça alors je le prend de force sur mon dos. Il me dit avec une petit voix de le lacher. Pour seul réponse je lui dit « Rêve toujours »

    Riel rigole et dit a Len qu'il ne pourras rien faire contre moi, je suis tétu.

    -Têtu ? Nan !
    -Si Bri tu est tétu, enteter et parfois trop brutal !
    -Umpff

    Len rigole de ma réaction, bon au moins ça le fait rire.

    POV Len

    Nous montons dans la voiture d’Arielle. Bri parle toujours avec elle. Il semble bien se connaitre. Je souris parfois, je les écoutes beaucoup mais je ne parle que peu, seulement quand on me pose des questions. Arielle me fait souvent rire, lorsqu’elle roule. Elle est du genre à engueuler les chauffards lorsque ça ne va pas comme elle aime.

    - Vous avez la chance vous les jeune, vous êtes encore joyeux et insouciant vous avez pas tous ces soucis d’adulte… la vie commence a merder des que vous rentrer dans l’âge adulte…
    - Tu parles pour toi ? Tu trouves que ma vie à toujours été joyeuse ? lance Bri d’un air presque moqueur.
    - Oh toi la crevette on se tait ! Lorsqu’on frappe tout ce qui bouge on ne se la ramène pas !

    Et voila c’est repartie. Arielle et Bri se lance souvent des petites piques, se disputent presque et ensuite tout le monde éclate de rire… cepandant, je ne sais pas pourquoi je sens qu’il y a quelque chose de bien plus profond… un sujet qui fait mal et qui blesse tout le monde. Je suis mal à l’aise rien que d’y penser. Est-ce que je pourrais vraiment faire partie de cette espèce de cercle protecteur instauré entre eux ? J’ai parfois l’impression d’être de trop…

    - Et voila nous sommes arrivés ! dit-elle d’un air joyeux.
    - Hein ?
    - C’est ma maison, sortez les moucherons et me faite pas attendre !

    Bri me pousse en dehors du véhicule et me voila devant une maison beige au trait élégant. Je suis entrainer jusqu’à l’intérieur. Je ne comprends pas vraiment ce qui se passe mais je ne suis pas au pensionna c’est le moins qu’on puisse dire…

    Lorsque la porte s’ouvre, une douce odeur de nourriture se fait sentir à nos narines. Le docteur qui s’était occupé de moi pour mon bras nous accueil avec un grand sourire.

    - Ah vous voila enfin ! Allez vous laver les mains et venez à table.

    Je me laisse entraîner et en un rien de temps me voila à table.

    POV Brivael

    Len semble timide, je le prend pas la mains et le tire vers la salle de bain du rez-de-chaussez en criant a Pierre un « Seur ! Yes seur ! », qui fait rigoler Riel et grogner Pierre. Arriver dans la salle de bain, Len semble presque fasciner par tous les meubles.

    -Allez ! Ont se lave les mains et on va manger, enfin surtout toi !
    -Ou..Oui.

    Ont fait se qu'ont a a faire, dans le couloir qui mène a la cuisine et a la salle a manger, Len semble timide. Je me colle a lui, mon torse contre sont dos.

    -Len, t'inquiète pas, tu va pas rentré chez toi, tu va rester ici.
    -Et..Toi ?
    -Aussi, ont sera dans ma chambre.

    Je m'avance, suivi de Len qui semble surpris. Pierre est limite a me sauté dessus pour voir si je me suis laver les mains. Comme a chaque fois je me débat pour m'échapper. Len regarde la scène surpris, je pense pas qu'il est déjà vu un médecin aussi taré faux dire. Après un cris de Arielle on a stoppé nos conneris et manger. J'ai fixer Len tous le repas presque, il a interret a manger.

    -Pierre... Tu veux me tuer ?
    -Mange les brocolis !
    -Tss
    -Tu n'aime pas...Les brocolis ?
    -T'aime ça toi ?

    Len rougis presque et mange un brocolis, comment il fait ? Ces affreux ces mini arbre. J'ai finis le repas tenu par Pierre et Arielle qui essayai de me faire avalé un brocolie. Len a regarder la scène en rigolant. Sans m'aider d'ailleurs... Si l'examen que va lui faire Pierre est bon, je vais lui faire payé ça !

    « Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 24Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 26 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :