• Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 21

    POV Len


    J’ai de la peine à le comprendre… pour moi Brivael est un véritable mystère. Il est si mystérieux, il est toujours sur de lui et ne semble jamais flancher. Tout le contraire de moi… qui me stresse et m’angoisse pour un rien. J’ai peur de tout et presque tout le temps… je me déteste à des moments et je n’ai pas du tout confiances en moi. J’ai toujours eu de la peine à m’ouvrir aux autres et à m’extérioriser. En fait… je crois qu’au fond de moi j’espère que Bri puisse avoir rien qu’un semblant d’amour pour moi… mais… je pense que ce n’est qu’un rêve éphémère.

    Soudain, une lumière éblouissante me tire de mes réflexions. Bri et moi sursautant et nous asseyant sur le lit. Arielle riant à gorge déployée sur sa chaise tient un appareil photo dans sa main. Bri semble légèrement énervé, il semble vouloir dire quelque chose mais Arielle le devance,

    - Tu pensais pas que tu étais seul avec ton petit chéri dans la pièce rassure moi ?

    Il semble se métriser… je souris Arielle est bien la seule personne que Bri respect.

    - Allez boude pas mon chaton… je te ferais un double de la photo je sais que tu en meurs d’envie !

    J’éclate soudain de rire. Arielle est géniale, elle arrive à décontenancer Bri très facilement et à lui faire perdre pied.

    POV Brivael


    Arielle me fait péter un câble, elle nous écoutais depuis longtemps, heureusement que je n'ai pas demander a Len de me sucer... Elle se serait foutu de ma gueule. Je comprend encore moins pourquoi le fait qu'elle dise qu'elle me donneras une photo me fasse plaisir.

    Bon point, Len rigole, il semble mieux, je me lève pour essaye de prendre l'appareil a Arielle, mais comme elle l'a toujours fait, elle réussi a cacher l'appareil. Len est assis en tailleurs sur le lit et rigole toujours. Je le regarde et lui dit « Te fous pas de ma gueule toi » Il rougie d'un coup mais toujours souriant, il a compris que je rigolais ? Ca va devenir plus compliquer de voir sa tête gener a lui.

    Je rigole moins par contre quand je vois une tête blonde apparaître, Len souris, pas moi.

    -C'est pourquoi jeune homme ?
    -J'ai entendu dire que Len était ici, alors je suis venu voir comment il allait.

    Il rentre alors et s’assoie a coté Len, passant sa main sur l'épaule. Je sers les point pour pas le frapper. Arielle pose sa main sur mon épaule, l'air de dire « Fais rien ».

    POV Len


    Surpris, je regarde Mattwey s’avancer dans la pièce puis s’assoir à côté de moi. Je me racle la gorge puis d’une petite voix je dis,

    - M… Mat ?
    - En personne, comment te sens-tu ?
    - Euh… bien… merci… pourquoi… enfin… comment tu…

    Il rigole puis d’une voix suave me répond,

    - J’ai un pote dans ta classe. Je suis venu te voir mais tu n’y étais pas alors il m’a dit que tu t’étais rendu à l’infirmerie… par contre je ne savais pas qu’elle était si fréquentée.

    Il accompagne ses mots par un regard vers Bri. Je ne sais pas pourquoi mais mon instinct ne me dit rien qui vaille. Je n’aime pas le regard de Bri en ce moment… ils ne se lâchent pas du regard et ne parle plus. La pièce devient pesante et Bri s’avance doucement vers nous jusqu’à ce qu’il ne soit qu’à quelque centimètre de Mat qui s’est levé pour venir à sa rencontre. Ils se font face sans rien se dire. Bri est à peine plus grand que Mat mais ils font quasi la même taille. J’ai peur qu’ils en viennent aux mains ce qu’Arielle doit aussi avoir senti vu qu’elle se met entre les deux et leur demande à tous deux de sortir de la pièce.

    - S’il vous plait, comporté vous en adulte et laisser les malades se reposer. Oust je veux plus vous voir…

    Elle leur lance alors un regard qui me fait limite froid dans le dos… une chose a prendre note… ne pas se fritter à Arielle. Je la vois dire quelques mots à Bri puis ensuite elle les guide vers la sortie. Après quelque secondes, je me retrouve seul dans la pièce en compagnie d’une infirmière semblant fatigué et qui soupir.

    - Et bien Len… quel Don Juan...
    - Hein ?
    - Non rien… laisse tombé et repose toi tu manques de repos.


    POV Brivael


    Arielle nous a sortie de l'infirmerie. Mat, enfin je crois que c'est son nom, souris tout le temps. Je suis sortis de l'établissement directement, je sentais bien qu'on me suivait. Quand je me suis assis sur un banc pour fumer, j'ai vu Mat faire de même a coté de moi.

    -Qu'est-ce tu veux ?
    -Et toi ? Qu'est-ce tu veux a Len ?

    Il se fout de ma gueule à me poser cette question là ou quoi ?

    -Je fait ce que je veux avec et de Len.

    Il rigole, moi j'ai pas vraiment envie de rire, je me lève et part, mais ce con me suis. Je peu pas m’empêcher de me retourner et de lui foutre un poing dans la gueule qui le fait tomber au sol, le nez en sang. Je continue mon chemin, mais à peine j'ai tournér le dos je sens une mains sur mon épaule qui me force à ma tourné et sens sur ma joue le poing de Mat. Sur ce coup il m'a surpris. Je lui redonne un coup qui me revient aussi tôt. Des surveillant nous ayant vu nous battre arrive vite et nous prenne chacun par les bras, nous bloquant chacun loin de l'autre. Mat pisse du sang par le nez, moi j'ai l'arcade sourcilière bien amoché sans parler de ma lèvre inférieure qui dois être fendu. Ce con sait se défendre un peu trop bien. Je gueule quand je me rend compte que mon bandeau est dans sa main. Il sourit, j'ai encore envie de l'éclaté.


    POV Len

    Je commence tout juste à m’endormir quand la porte s’ouvre dans un fracas. Je suis encore un peu dans les vaps mais j’entends vaguement Arielle gueuler. Elle semble très en colère,

    - Non mais vous avez quel âge ? Je pensais que je pouvais vous faire confiance et regardez-moi dans quel était vous revenez ! C’est n’importe quoi ! Regarde moi quand je te parle Bri !

    J’écarquille les yeux et saute de mon lit. Je manque de tomber gêné par ma tête qui tourne. J’ouvre le rideau et aperçoit Brivael et Mattwey tenus tous deux par des surveillants. Ils regardent chacun de leur côté sans faire face au regard de l’infirmière furieuse.

    Je m’apprête à avancer vers eux quand elle se retourne vers moi et me dit fermement en désignant la chaise à côté de moi,

    - Toi assis !

    Je m’exécute sans demander mon reste. Tout le monde me regarde ce qui me met mal à l’aise. Pas pour longtemps car Arielle reprend de plus belle. Elle les sépare puis va les soigners l’un après l’autre devant le regard suspicieux des deux surveillants.

    « Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 20Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 22 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :