• Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 17

    POV Len

    Quelques minutes après, un serveur arrive vers notre table. Il semble très tendu, je regarde alors Bri, il s’apprête a lui parler, mais le serveur le devance,

    - Je ne fais qu’accomplir les ordres du chef… il me demande de vous servir ce nouveau vin et de lui en donner des nouvelles ensuite…
    - Mouais vas-y sert et dégage !

    Il semble tendu, et n’a pas l’air d’apprecier Brivael. Il faut dire que comme ce dernier s’adresse à lui, ça se comprend un peu… je compatie avec ce pauvre mec.

    Je pose ma main sur mon verre lorsque ce dernier veut me servir,

    - Euh… non je ne…
    - Monsieur insiste, il désire avoir vos avis à tous les deux… s’il vous plait.

    Géné, j’accepte devant un Brivael amusé par la situation. Lorsque le serveur nous laisse je m’adresse à Brivael,

    - C’est pas drôle Bri…
    - Oh si… au contraire c’est très très drôle.
    - Mais euuh…
    - T’inquiète pas mon ptit Len… je te ramènerai à la maison ou alors… dans un hôtel ?

    Il accompagne ses paroles d’un clin d’œil avant d’éclater de rire. Je dois être rouge jusqu’aux oreilles. Je prends mon verre puis le bois d’une traite avant de lui dire,

    - Pas moyen de finir à l’hôtel.

    Il rigole de nouveau puis s’approche de moi. Il lèche alors mon menton et remonte jusqu’à mes lèvres. Il me dit sensuellement,

    - Il ne faudrait pas en gaspiller une goutte d'un si bon vin...

    Mon cœur danse la lambada dans ma poitrine et je déglutis difficilement. Il se remet à sa place, le sourire aux lèvres puis me resserre un verre.

    Je me concentre sur ma pizza et semble entendre un « ça va être amusant » avant de lever la tête et de lui demander de répéter ce qu’il a dit. Bien sur, ce dernier me dit qu’il n’a rien dit et que je dois halluciner.

    POV Brivael

    Len a bu le verre d'un coup, je lui est reservis d'autre verre ce qui fait que maintenant il arrête pas de sourire. Il se colle a moi et me dit que je ne suis pas capable de l'embrasser. Je rigole et l'embrasse avant de lui dire que si, j'en suis capable. Il n'arrête pas de boire et de rigoler pour un rien. Mon oncle passe sa tête par le rideau au moment ou il essaye de grimper sur la table. J'éclate de rire devant les yeux rond de Mon oncle.

    -Il lui arrive quoi au pti ?
    -Il apprecie grandement ton vin, moi aussi d'ailleurs.
    -Ok... Bon aller, barre toi avec le gamin avant qu'il casse quelque chose !
    -Ca vaux mieu.

    Je sors avec Len qui titube à moitié, j’essaye de me retenir de rire ,mais c'est assez difficile. Le pensionnat est assez loin, je finis par nous arrêter dans un hotel. L’hôtesse d’accueil me regarde bizarrement. Je l'ignore et vais voir l'autre hôtesse qui me demande ce que je veux.

    -Une décapotable... Vous êtes un hotel je vous rappelle...
    -Pour combien de temps la chambre ?
    -Une nuit
    -....
    -C'est mon petit frère, je viens de le récupérer bourrer, ont est trop loin de chez nous, alors je préfère rester ici.
    -D'accord.

    Elle me dit le prix, je paye et aide Len a monter les escalier jusqu'à la chambre. Dedans, je le met sur le lit, il me tire a ce moment ce qui fait que je me retrouve sur lui... Je bande. Il est bourrer, j'en profite ? Je sais pas... Oh et puis merde il est bourrer alors autant m'amuser.

    Sauf que.. Len arrête pas de parler, même quand j'essaye de lui faire sucer ma queue... Il me pose plein de question idiote et me dit que je suis le premier garçon qu'il a branlé... Il l'a même pas fait sur lui ! Il est fou ce gamin !

    J'en ai marre au bout de quelque minute. Je m'adosse au mur, sur le siège près du lit, j'attire Len entre mes jambes et lui présente ma queue.

    -Vas y, tu sais pas ce que tu me fait là ! Ta bouche est pas blessée nan ? Suce moi...

    Len pouffe de rire... Rah ! Je deviens fou !

    POV Len

    J’ouvre les yeux et le referme aussitôt éblouit par la lumière du jour. Je me redresse légèrement, mon bras me lance et ma tête semble sur le point d’exploser. Je gémis de douleur lorsque je bouge et arrive enfin à ouvrir les yeux. Mon ventre tourne et j’ai une horrible envie de vomir. Je réalise soudain que je ne connais pas l’endroit où je me trouve. J’écarquille les yeux en voyant Brivael à côté de moi, complètement nu allongé sur le dos, puis en voyant que je suis également nu comme un verre, je me met à paniquer.

    C’est pas vrai… qu’est-ce qu'il s’est passér ??? Je… heiiin… mais… je ne me souviens presque de rien… je mangeais au resto avec Bri… puis on est partie… heeeeeiiiinn ??? Non… je n’aurais tout de même pas… je regarde l’oreille de Bri, il y a une croute qui s’est formé. Oh… non… j’ai mordu Bri jusqu’au sang pour m’amuser…

    Plus je me rappelle de la fin de soirée, plus je me sens mal. J’ai envie de me cacher dans un trou de souris…

    Je me mets sous la couverture et me cache dessous en espérant disparaitre…

    - C’était un rêve… ce n’était qu’un rêve… oui ça devait être un rêve forcément…

    Soudain la couverture descend libérant ma tête et mon torse. Bri me regarde en rigolant…

    - Mon pauvre Len tu verrais ta tête…


    POV Brivael

    Len est replier sur lui-même, j'adore. Il n'ose pas me regarder. Je me relève, et le pousse a s'allonger. Il gémis un peu de douleur, mais se laisse faire.

    -Tu est sacrement joyeux quand tu es bourré tu sais ?
    -Eux.. Je..Eux...
    -Tu es bavard aussi.

    Je m'approche de son oreille et lui dit « mais tu utilises ta langue aussi bien pour parler que pour autre chose... »

    Dés que je lui dit cette phrase, il rougie en se cachant le visage entre ces genoux, il me fait bander, complètement excité par sa réaction... Je me retiens quand même. On rentre a l'internat. Len n'a pas lever le regard de tout le trajet, arrivé dans la chambre il s'est assit.

    « Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 16Tome 1: Tentation et châtiment : Partie 18 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :