• Tome 1 : Tentation et châtiment - partie 1

         Tentations et châtiments



    POV Len

    C’est pareil chaque jour… est-ce que la vie n’est qu’un éternel recommencement ? Chaque jour, je descends en bas du dortoir, puis après mettre pris un croissant dans la boulangerie du pensionnat, je marche jusqu’à l’école. Il me faut un peu moins de dix minutes pour y arriver puis si j’ai de la chance, j’arrive dans ma classe en un seul morceau, ce qui soit dit en passant n'arrive quasiment jamais. Aujourd’hui ne fait pas exception, après tout, ceci est ma routine pourquoi la changer…

    Dès mon arrivée dans le bahut, des grosses têtes me choppent et me font passer un sale quart d’heure… enfin « quart d’heure » est un grand mot, avec ma carrure et ma force, ça équivaut à environ 4 minutes voir 8 de mon existence si je suis au milieu de ma forme. A quoi bon raconter ce qui pour moi est normal ? Les bleus sur mon corps et les coups rythment ma vie.

    J’arrive enfin dans ma classe… il est encore une fois là, assis au fond de la salle, un bandeau lui cachant les yeux. Depuis le début de l'année il porte ce tissu qui lui recouvre tout le haut du visage. Les professeurs ne disent rien, ils n’ont jamais rien dit d’ailleurs. Apparemment il aurait le droit de le garder, une autorisation du directeur semble-t-il.... Je… me demande vraiment pourquoi il cache ces yeux... Certaines rumeurs affirment qu’il serait aveugle, ce qui selon moi semble totalement absurde et illogique. Bah oui, vous avez déjà vu un aveugle lire ou tout simplement se déplacer normalement comme il le fait ? Complètement absurde et non fondé, mais bon, on ne peut pas empêcher les rumeurs de circuler, après tout, les rumeurs dictent la vie des lycéens non ?

    Je m’avance d’un pas nonchalant et vais m’assoir à ma place. Je pose mes affaires à mes pieds, puis regarde par la fenêtre, mon unique occupation lorsque je m’ennuie.

    POV Brivael

    Je m’ennuie, vraiment, c'est horrible. Ce matin j'ai presque fuis la maison sous les cries et injures de ma génitrice et les regards noirs d'un géniteur à bout de force et de nerf devant sa progéniture qu'il n'a jamais voulu.

    Mes parents ont toujours été comme ça, injurieux, colérique, méchant même. Ils ont toujours voulu suivre la « vie parfaite, d'un couple parfait et d'une famille parfaite ». Un vrai cliché ambulant leur croyance ! Seul hic dans leur vie, ils devaient avoir un enfant qu'ils ne voulaient vraiment pas ! Seulement, ils ont toujours été strict avec eux même et m'ont eu. Les premier années furent normales. Même si je suppose que ma mère serrait les dents et mon père les poings.

    C'est en entrant au collège, la veille de la rentrée précisément, que ma génitrice m'a dit la vérité... ou plutôt elle me l'a lancé en plein visage, sans prendre la peine de mettre de gants.
    « Tu entres au collège, à partir de maintenant, tu dois avoir de bonnes notes, minimum 15 dans chaque cours, sport compris. Nous avons fait un investissement pour t'avoir malgré le fait que nous ne voulions pas d'enfant ! Alors ne nous fait pas honte ! Sois un bon garçon ! Obéit à ce que l'on te dit ! D'accord ? »

    Je n'ai pas répondu, je n'ai pas pus. Elle m'a demandé trois ou quatre fois de lui répondre, en vain. Puis elle a laissé tomber en soupirant avant de partir en me laissant devant les grilles du collège. Elle n'est pas venu me chercher, le géniteurs non plus d'ailleurs. Je suis rentré à pied, pour me retrouver dans une maison vide avec pour seul compagnon une feuille de papier qui me m’indiquait que je serai seul jusqu'au vendredi soir, pour cause de "trop de travaille". J'ai pris conscience depuis ce jour que je n'étais rien qu'une "obligation familial"... qu'importe.

    Aujourd'hui je suis entré dans le lycée trop tôt. Il y a un système bizarre, les portes ouvrent à 6 heures. Sois disant pour inciter les élèves à prendre le rythme des études et leur permettre d'apprendre à tout moment. Dans tous les cas je suis entré rapidement puis monté en classe pour dormir avant les cours... Et pendant aussi.

    Je m'installe au fond de la classe, gardant mon bandeau sur les yeux. Je sais que ce dernier créer des rumeurs dans le lycée et fait peur à certain , tout en n'en attirant d'autre, mais je m'en fou. J'ai mes raisons et le directeur me laisse faire. Sans savoir pour quoi d'ailleurs...

    Je porte ce bandeau depuis... ma quatrième. Depuis cette fois précise... Il couvre tout le haut de mon visage et parfois tout le haut de mon crane, tout dépend de ce que je mets.

    POV Len

    Le professeur me regarde. Pourquoi sourit-il ? A oui, il nous rend deux tests que nous avons passé cette semaine. Il a l’air heureux. Il s’approche de moi puis tend le bras. Je peux y lire mes notes avant qu’il ne l’annonce à haute voix,

    - Len bravo, 20 en littérature et 19 en dissertation, je n’en attendais pas moins de toi ! Comme d’habitude, tes notes sont excellentes ! Vous devriez en prendre de la graine vous autres ! Prenez exemple sur lui. Bien qu’il soit plus jeune que vous, il a de meilleures notes ! Tu sais Len, si tous les élèves étaient comme toi, nous pourrions sans doute prendre notre retraite sur le champ… ah ah ah…

    La sonnerie annonce la fin des cours du matin. Il était temps, il faut dire que cette mâtiné était aussi chiante que les autres jours de la semaine. Je me lève puis met mes affaires dans mon sac. Je pousse ma chaise puis m’avance vers la sortie. Ça fait aussi partie de mes rituels. Pas que je tienne plus que ça à mes affaires, mais tant mieux si je peux éviter de devoir me racheter des livres et cahiers chaque jour car ces derniers finiraient en lambo.

    Je m’avance en silence dans les couloirs du lycée pour arriver devant la grande porte de la cafétéria. Ensuite après avoir fait la queue, je pars à la recherche d’une place libre le plateau repas en main. Je privilégie les tables vides de préférence. Je repaire tout juste une bonne place quand soudain mon plateau se retrouve par terre. Les mains figées dans leur position précédente, je fixe la nourriture éparpillée sur le sol sans aucune réaction puis lève les yeux et les plonges dans ceux de Mathieu, un garçon de ma classe. Ce dernier s’adresse à moi avec mépris.

    -Sale petit merdeux ! Tu te crois si intelligent que ça ? T’es qu’une pauvre tache du con !

    Je ne réagis pas, j’ai l’habitude des regards hostile et haineux. Je pourrais lui répondre que ce n’est pas moi qui ai demandé au prof d’agir ainsi. Mais à quoi bon ? Il me déteste et ça n’arrangerait rien du tout. Je me baisse et ramasse ma brique de lait, unique survivant de mon plateau, avant de partir le laissant en plan milieu de la cafet’. Je sais très bien qu’il va me le faire payer… après les cours ? Ce soir ? Demain matin ? Qu’importe… j’encaisserai sans rien dire… comme je le fais habituellement…

    POV Brivael

    Le cours a commencé et quand je me réveille, le prof est devant moi. Il me parle et au vu des regards des autres élèves, il le fait depuis un certain temps.

    « - ...vraiment travailler ! Autant Len est un très bon élève et plus jeune que vous tous ! Autant tu es le plus âgé et le plus stupide !

    -Hein ? »

    Je crois que je l'ai choqué, il me regarde avec des yeux bizarre. Puis me tant une copie avec un 1/20 dessus. A coté on peut y lire une annotation « seulement pour avoir mis ton nom ». Je ne m’intéresse pas au cours, j'ai laissé tomber dès la 5éme.

    La matinée est passé assez vite. Je suis allé à la cafet pour manger mais tout avait l'air si mauvais que j'ai fini par prendre seulement une brique de lait et le dessert.

    Je me suis assis à la même table que d'habitude, entouré de gars de la classe, énervant mais bon. A chaque fois que je viens dans la cafétéria les regards de tout le monde se posent au moins une fois sur moi. Je ne suis pas un play boy ou hyper social, mais mon physique fait que, soit on m'évite soit on me colle. Je suis assez grand, et musclé grâce à la musculation que je fais régulièrement pour passer le temps. Je porte mon bandeau tout le temps sauf à la maison.

    Je suis entouré de gars à table quand d'un coup j’entends un bruit se plateau. Mathieu, un crétin de service qui se croit sous mes ordres, vient de faire chier son jouet préféré "Len", le chouchou du prof. Ce dernier met peu de temps à partir laissant son plateau au sol.

    Qu'importe, je finis de manger puis me dirige sur le toit. Là tout est calme. Normalement l’accès est interdit, mais les prof ne peuvent rien y faire Si ce n'est pas moi, un autre crochète la serrure. J'aime y monter pour fumer et passer le temps, puis vers 13h je vais en cours pour finir la journée.

    A la fin des cours je ne rentre pas chez moi. Je n'ai pas envie de me retrouver en face des géniteurs. La vielle finira sûrement pas me montrer tout son amour pour moi avec une bonne gifle et le vioc va me regarder de façon à me faire regretter la tradition que je n'ai pas créer et qu'ils ont eux même décidé de suivre à la lettre... Crétins.

    « PrésentationTome 1: Tentation et châtiment : Partie 2 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :