• Tell me more - partie 1

    Tell me more



    POV Xan

    Appuyé contre le grillage de la cour, je regarde l'attroupement d'élève devant le grand panneau affichant les noms et classes des élèves.

    - Je paris ce que vous voulez que Xan se la fais sans problème! Hein Xan!

    Je ne réponds pas, me contentant d'allumer une clope et de recracher la fumer dans le ciel. Tout est si ennuyeux...

    Benji continue son discours enjoué sur mes "prouesses" au lit. Je soupirs en écoutant leurs paroles et tourne la tête pour apercevoir quelques profs discutant joyeusement de cette nouvelle année qui commence. Trop de monde... c'est la seule pensée qui me vient. Je n'ai jamais vraiment aimé la foule, je préfère les endroits reculés...

    J'aperçois les nouveaux élèves se précipiter vers le panneau s'affichage. Ils sont heureux... ils doivent sans doute vivre encore dans leur monde douillet et joyeux. Un sourire amer étire mes lèvres.

    - Xan? Tout va bien? me demande Armand

    Je reprends une taffe et passe ma main dans mes cheveux. Une brise fouette soudain mon visage, ça fait un bien fou. Je regarde ma bande "d'amis" qui me colle depuis maintenant plus d'un an. Je les regarde et leur dis,

    - J'ai soif...

    Ils se précipitent tous dans leur sac et un de mes "amis" s'empresse de me tendre un thé glacé. Je la lui prends en rigolant. Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi ces mecs m'ont pris comme leader alors que je n'ai rien demandé... peu importe... ça me fait passé le temps et puis je n'aime pas vraiment être seul. Ces abrutis me servent de bouche trous et ils en redemandent encore. Je suis considéré comme quelqu'un de "mystérieux" et "dangereux" mais ça me convient très bien. Je vis la vie comme elle vient, sans me soucier des autres et de mes faits et gestes.

    - Mais je suis sûr que Xan va la baiser cette sale pute!!! Cette chienne ne demande qu'à écarter les jambes pour lui!
    - Benji. lui dis-je froidement

    Soudain il se stop dans ses gestes et trésaille. Il commence à bafouiller plusieurs mots en tremblant.

    - Xan... reste calme dac? Ah ah... il... enfin... Il ne voulait pas employer ces termes... hein Benji? s'empresse de dire Adrien.
    - O... oui je... je voulais pas! se met à geindre Benjamin.

    La première sonnerie résonne. Je soupirs puis jette le filtre de ma clope avant d'écraser les derniers étincelles. Je m'avance ensuite en direction du bahut, suivit de près par les six "pot de glu". J'entre dans l'enceinte du lycée puis monte les marches. Je marche dans le couloir. A mon passage, les élèves s'écartent pour nous laisser passer tel un roi dans sa cours. Je pouffe un peu de rire à cette idée. La vie est si ennuyeuse... Les humains ne sont que des brebis faibles. Même les nouveaux élèves imitent les autres, je peux voir la même crainte dans le regard. J'entre dans la classe et vais m'assoir à ma place habituelle, celle près de la fenêtre. Ma troupe de fidèle s'assoit autour de moi et commence à parler bruyamment comme à leurs habitudes également. Je fouille ma poche et sors une sucette cerise. Y parait que je serais quelqu'un de surprenant ou je sais pas trop quoi. Un jour, un prof m'a sorti "Comment un délinquant tel que toi peut manger des sucreries? ". J'ai toujours aimé les choses sucrées... je vois pas pourquoi je devrais arrêter d'en manger pour parfaire à mon "image".

    POV Athanael

    « Jeune homme récalcitrant, en retard et échec scolaire ». C'est la mention sur mon dossier scolaire, en gras et rouge. Je suis considéré comme un délinquant, toutefois je ne vais pas le nier.

    Aujourd’hui, c'est la rentrée scolaire, et mon anniversaire... En gros pas ma journée. Je n'aime pas ce jour, je l'ai toujours détesté. J'ai grandi dans un orphelinat, après avoir été retrouvé devant la porte à 3 mois. C'est pour cela que mon anniversaire, pour ma mère adoptive et moi, ce n'est pas le trois septembre mais le trois décembre. Cela ne change toutefois pas qu'aujourd'hui, cela fait dix-neuf ans que j'ai été abandonné dans une foutue couverture violette devant l'orphelinat de Sainte-Annie d'Avelonne.

    La rentrée cette fois se déroule dans un nouvel établissement. Je suis arrivé en retard, ce n'est pas comme si j’étais pressé d'être entouré de gamin qui vont me regarder comme un monstre de foire ou un animal perdu. J'arrive à 8h40, un surveillant me pousse à me dépêcher d'entrer. Après un passage au liste des classes je monte au deuxième étages où se trouve ma classe.

    Les couloirs sont larges, les vitres grandes, le bruit des classes énervants d'avance. La porte de la salle de classe est close, je l'ouvre sans frapper. La prof, une quarantenaire mal baisée me regarde froidement puis me demande de m'asseoir après un « Athanael Avelonne, je suppose ? » Ouais, c'est mon nom, pas besoin de le grogner entre tes lèvres de vielle peau.

    La plus part des sièges sont pris, hormis une table devant un groupe de mec, je mis installe, le dos contre la vitre, mon sac balancé sur la table à la va-vite et non sans bruit. Je pose mon pied gauche sur l'autre chaise et attend. La prof me demande de bien me tenir, je ne l'écoute pas. Elle distribue plein de papiers à remplir, et notre carnet de correspondance avant de dire assez foire qu'elle va nous donner notre emploie du temps

    « Je vais vous dicter vos cours et classe ainsi que le professeurs assigné, veuillez tout noter dans le carnet, il devra être signé par vos parents je vérifierai Lundi prochain ! »

    Ouais, ouais ! Toujours la même rengaine dans chaque lycée.

    J'ai envie de fumer....

    POV Xan

    Un mec arrive dans la classe limite en fracassant la porte irritant la "brosse à chiotte", Mme Moneaude, prof de littérature qui se trouve être la prof principale cette année. Je l'ai entendu se plaindre auprès du directeur de nous avoir dans sa classe... faut dire qu'on n'a pas une très bonne réputation. J'ai rigolé quand le dirlo lui a demandé d'agir en adulte et d'essayé de nous enseigner les bonnes manières de la vie.
    Athanael Avelonne ? C'est donc le mec qui manquait à l'appel. Un nom pas très commun... qu'importe.
    Il a une sorte de crête, le crâne rasé sur les coté. mais ses cheveux sont châtain clair, pas super long, 10cm à tout cassé et sa crête n'est pas tenu par du gel. Je suis pas super crête mais ça rend pas mal sur lui. Il semble avoir plusieurs piercing sur les oreilles et un à l'arcade droite. Il est habillé d'une chemise et d'un pantalon large noir.

    La prof se met à nous distribuer divers paperasse. Armand qui est à côté de moi rassemble les feuilles à ma place pendant que je regarde par la fenêtre, les pieds sur la chaise, les jambes appuyées contre mon torse. La prof reprend la parole,
    - Je vais vous dicter vos cours et classe ainsi que le professeur assigné, veuillez tous noter dans le carnet, il devra être signé par vos parents je vérifierai Lundi prochain !

    Elle se met alors à dicter les cours tout en marchant dans la classe. En passant vers notre rangée elle se stoppe et me regarde. Elle prend sa voix criarde de brosse de chiotte et me dit hargneusement,

    - Xander Vadruss ! N'ai-je pas dit de prendre des notes? Pour l'amour de Dieu ! Allez-vous continué sur cette voie de "voyou" que vous suivez depuis le début de votre vie scolaire?!?

    Je soupirs. Elle me demande de lui répondre. Je ferme les yeux et dit d'une manière lasse,
    - Trop bruyant...
    - Je vous demande pardon?!? cris-elle. Vous voulez être collé dès votre premier jour de cours?!?

    Je soupirs à nouveau puis plonge mon regard dans le sien,
    - On les prend à ma place...
    - Pardon? Comment ça?
    - Les notes... les horaires de cours et autre... ils le font pour moi alors pourquoi me fouler à le faire? lui dis-je en désignant mes potes de la tête.

    Elle se retrouve soudain décontenancé, ne sachant pas quoi dire. Elle finit par bafouiller quelques mots avant de me dire en criant "ce n'est pas une raison". Elle retourne devant la classe puis se remet à dicter les cours. Trop facile... il suffit de peu pour décontenancer une personne... si ennuyeux. Benji qui est devant moi se retourne et rigole avant de me dire
    - Bien joué Xan! Fidel à notre Leader!

    POV Nael

    La prof a crié sur un gars, cheveux noir et lisse, Helix à l'oreille gauche, l'air blasé et fatigué. Il prend ses pote pour des esclave à moitié, bref on s'en fou un peu. Il a l'air sportif, plus petit que moi en tout cas.

    La prof a continué sa liste de cours et prof, je note tous distraitement, la prof regarde souvent le mec, Xander. On dirait qu'elle ne l'aime pas du tout. Les deux heures de pré-rentré finissent vite, on est vendredi et les cours reprennent Lundi. Il nous laisse le week-end pour faire nos courses scolaires. Dès la sonnerie je me lève et sort de cours. La prof m'interpelle et me demande ce que je fais.

    -Monsieurs Avelonne ? Que faites-vous ?
    -Je me casse, ça a sonné et j'ai toutes les infos utiles donc je rentre chez moi !

    Elle gueule, je ne l’écoute pas. Je parcours les couloirs jusqu'à sortir et me dirige vers l'orphelinat. J'y ai passé toute ma vie, et à l'âge de 15ans j'ai été adopté par Marjolaine Avelonne la directrice et propriétaire. Je la considère comme ma mère et depuis quelques années je l'aide avec les petits. Ils se sentent facilement seuls, je ne le sais que trop bien.

    C'est un bâtiment assez vieux et grand. Le jardin à l'avant fait 20 mètres de profondeur, assez pour jouer. Un garage a été construit pour y mettre les voitures, dont la mienne que maman m'a offert à l’obtention de mon permis. Je monte dans ma chambre, qui se trouve au grenier, 25 mètres carrés pour moi seul, bon côté de l'orphelinat. Après avoir déposé mes affaires et dit bonjours à ma mère -suivis de quelques explications pour l'année et la signature du carnet -je suis allé aidé les petits.

    Ils se préparent tous pour leur rentré de Lundi, plein d'affaires traînent partout dans la grande salle, et certain se battent pour un stylo ou une trousse en particulier.

    -Oh, les gamins on se calme.
    -Grand-frère ! Antoine veut pas me rendre la trousse !

    Je soupire, je les adore mais, parfois il mérite d'être secoué. J'ai mis du temps à les calmer pendant que maman faisait à manger. Galère les mioches !

    Demain, j'ai ma journée, je dois allé chercher des affaires pour les cours. Je ne vais prendre que des feuilles et des stylos, ça suffit. Les cahiers sont trop chers et je ne peux pas prendre tout l’argent.

    POV Xan

    Je souris, je crois que la prof va s'arracher les cheveux. Je peux lire dans son regard qu'elle en peut déjà plus. Elle va s'en doute allé se plaindre à nouveau devant le dirlo lui disant "non seulement j'ai Xander mais le nouveau est de la même espèce que ce bon à rien".

    Je somnole un peu jusqu'à la fin de la matinée. C'est Armand qui me réveil en me disant que ça vient de sonner. Je baille et m'étire. Je remarque que la prof me regarde de manière irritée. Je lui souris amusé puis me lève, laissant mes potes ranger mes affaires. J'ai la flemme de le faire tout seul et comme ils se proposent pourquoi ne pas en profiter. Je passe à côté de la prof qui m'interpelle, je m'arrête mais ne me retourne pas pour lui faire face, je reste dans ma position de départ.

    - Xanxus Vadruss! Je veux la signature de vos parents pour lundi! On m'a raconté que vous ne les faisiez que rarement signer! Si lundi je n'ai pas leur signature, alors vos aurez 2h de col !
    - Ouais ouais...
    - Restez polis je vous pris!

    Je me remets en route, suivis par ma bande de pote. Armand me tend mon sac, je le mets sur le dos et continue de marcher. Je sors du bahut et allume directement une clope. Je prends une taffe et recrache la fumer. Ca fait du bien...

    - Non mais pour qui elle se prend cette brosse à chiotte putain! râle Benji. T'as vu comment elle s'adresse à Xan? Putain...
    - Allez allez... calme toi Benji. intervient Armand comme à l'habitude. On n'y peut rien, c'est une prof donc elle a plus de pouvoir que nous. Mais tu vas faire comment pour la signature Xan?

    Je regarde devant moi en continuant de fumer. Je leur dis,
    - J'y vais à lundi...

    Je les laisse derrière moi et sort de l'enceinte du lycée. Je marche pendant environ 10 min pour m'arrêter devant la boutique de fleurs. J'achète des tulipes rouges puis traverse la route. Heureusement j'arrive presque en même temps que le bus, j'ai donc pas besoin d'attendre à l'arrêt. Je jette ma clope puis monte dans le transport avant de m'assoir derrière et de regarder dehors. Je descends 5 arrêts plus loin. Une fois dehors, j'avance tout droit vers le grand bâtiment blanc. Les portes vitrées s'ouvrent et je pénètre dans l'hôpital. Je fais un bref signe de tête à la réceptionniste, puis monte au 4ème étage. J'avance dans le couloir blanc, puis m'arrête devant la chambre 305. Je toc deux coups et entre. Une fois la porte refermée, je m'avance jusqu'au lit. Je me rends vers la table de nuit prend le vase et vais le remplir d'eau après avoir jeté les anciennes tulipes fichus. J'y mets les nouvelles et reviens dans la chambre pour poser le bouquet sur la table de nuit avant de regarder le corps tout fin de cette femme étendue sur le lit.

    - C'est moi... je t'ai apporté de nouvelles tulipes.

    Le bip bip constant de la machine qui la maintient en vie résonne fort dans la pièce. Ca sent le renfermé, je m'avance vers les bais vitrées et ouvre la petite lucarne pour aérer un peu la pièce. Je prends la chaise et la met devant le lit. J'attrape le livre sur la table de chevet et ouvre là où je m'étais arrêté vendredi passé. Je commence la lecture. Elle a toujours bien aimé les histoires des contes Grimm, elle a toujours vécu dans son propre monde avec ses propres normes de vie. Je finis par poser le livre.

    La porte s'ouvre, deux infirmière entre dans la chambre. Une d'elle me reconnait, travaillant dans le service depuis de nombreuse années,

    - Ah! Xander, tu es venu voir ta tante?
    - Xan... dis-je en soupirant.
    - Ah! Pardon, oui Xan...
    - C'est qui? demande l'autre soignante.
    - C'est le neveu de Mme Lechamps, Xander Vadruss.

    Il fait déjà nuit dehors, l'heure des visites va s'en doute finir, raison pour laquelle elles font la tournée dans les chambres. Je me lève et remet la chaise à sa place avant de prendre mes affaires et de saluer brièvement les soignantes.

    « Tome 4 : Tentation et génération - partie 2Tell me more - partie 2 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :