• Tell me more



    POV Xan

    Appuyé contre le grillage de la cour, je regarde l'attroupement d'élève devant le grand panneau affichant les noms et classes des élèves.

    - Je paris ce que vous voulez que Xan se la fais sans problème! Hein Xan!

    Je ne réponds pas, me contentant d'allumer une clope et de recracher la fumer dans le ciel. Tout est si ennuyeux...

    Benji continue son discours enjoué sur mes "prouesses" au lit. Je soupirs en écoutant leurs paroles et tourne la tête pour apercevoir quelques profs discutant joyeusement de cette nouvelle année qui commence. Trop de monde... c'est la seule pensée qui me vient. Je n'ai jamais vraiment aimé la foule, je préfère les endroits reculés...

    J'aperçois les nouveaux élèves se précipiter vers le panneau s'affichage. Ils sont heureux... ils doivent sans doute vivre encore dans leur monde douillet et joyeux. Un sourire amer étire mes lèvres.

    - Xan? Tout va bien? me demande Armand

    Je reprends une taffe et passe ma main dans mes cheveux. Une brise fouette soudain mon visage, ça fait un bien fou. Je regarde ma bande "d'amis" qui me colle depuis maintenant plus d'un an. Je les regarde et leur dis,

    - J'ai soif...

    Ils se précipitent tous dans leur sac et un de mes "amis" s'empresse de me tendre un thé glacé. Je la lui prends en rigolant. Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi ces mecs m'ont pris comme leader alors que je n'ai rien demandé... peu importe... ça me fait passé le temps et puis je n'aime pas vraiment être seul. Ces abrutis me servent de bouche trous et ils en redemandent encore. Je suis considéré comme quelqu'un de "mystérieux" et "dangereux" mais ça me convient très bien. Je vis la vie comme elle vient, sans me soucier des autres et de mes faits et gestes.

    - Mais je suis sûr que Xan va la baiser cette sale pute!!! Cette chienne ne demande qu'à écarter les jambes pour lui!
    - Benji. lui dis-je froidement

    Soudain il se stop dans ses gestes et trésaille. Il commence à bafouiller plusieurs mots en tremblant.

    - Xan... reste calme dac? Ah ah... il... enfin... Il ne voulait pas employer ces termes... hein Benji? s'empresse de dire Adrien.
    - O... oui je... je voulais pas! se met à geindre Benjamin.

    La première sonnerie résonne. Je soupirs puis jette le filtre de ma clope avant d'écraser les derniers étincelles. Je m'avance ensuite en direction du bahut, suivit de près par les six "pot de glu". J'entre dans l'enceinte du lycée puis monte les marches. Je marche dans le couloir. A mon passage, les élèves s'écartent pour nous laisser passer tel un roi dans sa cours. Je pouffe un peu de rire à cette idée. La vie est si ennuyeuse... Les humains ne sont que des brebis faibles. Même les nouveaux élèves imitent les autres, je peux voir la même crainte dans le regard. J'entre dans la classe et vais m'assoir à ma place habituelle, celle près de la fenêtre. Ma troupe de fidèle s'assoit autour de moi et commence à parler bruyamment comme à leurs habitudes également. Je fouille ma poche et sors une sucette cerise. Y parait que je serais quelqu'un de surprenant ou je sais pas trop quoi. Un jour, un prof m'a sorti "Comment un délinquant tel que toi peut manger des sucreries? ". J'ai toujours aimé les choses sucrées... je vois pas pourquoi je devrais arrêter d'en manger pour parfaire à mon "image".

    POV Athanael

    « Jeune homme récalcitrant, en retard et échec scolaire ». C'est la mention sur mon dossier scolaire, en gras et rouge. Je suis considéré comme un délinquant, toutefois je ne vais pas le nier.

    Aujourd’hui, c'est la rentrée scolaire, et mon anniversaire... En gros pas ma journée. Je n'aime pas ce jour, je l'ai toujours détesté. J'ai grandi dans un orphelinat, après avoir été retrouvé devant la porte à 3 mois. C'est pour cela que mon anniversaire, pour ma mère adoptive et moi, ce n'est pas le trois septembre mais le trois décembre. Cela ne change toutefois pas qu'aujourd'hui, cela fait dix-neuf ans que j'ai été abandonné dans une foutue couverture violette devant l'orphelinat de Sainte-Annie d'Avelonne.

    La rentrée cette fois se déroule dans un nouvel établissement. Je suis arrivé en retard, ce n'est pas comme si j’étais pressé d'être entouré de gamin qui vont me regarder comme un monstre de foire ou un animal perdu. J'arrive à 8h40, un surveillant me pousse à me dépêcher d'entrer. Après un passage au liste des classes je monte au deuxième étages où se trouve ma classe.

    Les couloirs sont larges, les vitres grandes, le bruit des classes énervants d'avance. La porte de la salle de classe est close, je l'ouvre sans frapper. La prof, une quarantenaire mal baisée me regarde froidement puis me demande de m'asseoir après un « Athanael Avelonne, je suppose ? » Ouais, c'est mon nom, pas besoin de le grogner entre tes lèvres de vielle peau.

    La plus part des sièges sont pris, hormis une table devant un groupe de mec, je mis installe, le dos contre la vitre, mon sac balancé sur la table à la va-vite et non sans bruit. Je pose mon pied gauche sur l'autre chaise et attend. La prof me demande de bien me tenir, je ne l'écoute pas. Elle distribue plein de papiers à remplir, et notre carnet de correspondance avant de dire assez foire qu'elle va nous donner notre emploie du temps

    « Je vais vous dicter vos cours et classe ainsi que le professeurs assigné, veuillez tout noter dans le carnet, il devra être signé par vos parents je vérifierai Lundi prochain ! »

    Ouais, ouais ! Toujours la même rengaine dans chaque lycée.

    J'ai envie de fumer....

    POV Xan

    Un mec arrive dans la classe limite en fracassant la porte irritant la "brosse à chiotte", Mme Moneaude, prof de littérature qui se trouve être la prof principale cette année. Je l'ai entendu se plaindre auprès du directeur de nous avoir dans sa classe... faut dire qu'on n'a pas une très bonne réputation. J'ai rigolé quand le dirlo lui a demandé d'agir en adulte et d'essayé de nous enseigner les bonnes manières de la vie.
    Athanael Avelonne ? C'est donc le mec qui manquait à l'appel. Un nom pas très commun... qu'importe.
    Il a une sorte de crête, le crâne rasé sur les coté. mais ses cheveux sont châtain clair, pas super long, 10cm à tout cassé et sa crête n'est pas tenu par du gel. Je suis pas super crête mais ça rend pas mal sur lui. Il semble avoir plusieurs piercing sur les oreilles et un à l'arcade droite. Il est habillé d'une chemise et d'un pantalon large noir.

    La prof se met à nous distribuer divers paperasse. Armand qui est à côté de moi rassemble les feuilles à ma place pendant que je regarde par la fenêtre, les pieds sur la chaise, les jambes appuyées contre mon torse. La prof reprend la parole,
    - Je vais vous dicter vos cours et classe ainsi que le professeur assigné, veuillez tous noter dans le carnet, il devra être signé par vos parents je vérifierai Lundi prochain !

    Elle se met alors à dicter les cours tout en marchant dans la classe. En passant vers notre rangée elle se stoppe et me regarde. Elle prend sa voix criarde de brosse de chiotte et me dit hargneusement,

    - Xander Vadruss ! N'ai-je pas dit de prendre des notes? Pour l'amour de Dieu ! Allez-vous continué sur cette voie de "voyou" que vous suivez depuis le début de votre vie scolaire?!?

    Je soupirs. Elle me demande de lui répondre. Je ferme les yeux et dit d'une manière lasse,
    - Trop bruyant...
    - Je vous demande pardon?!? cris-elle. Vous voulez être collé dès votre premier jour de cours?!?

    Je soupirs à nouveau puis plonge mon regard dans le sien,
    - On les prend à ma place...
    - Pardon? Comment ça?
    - Les notes... les horaires de cours et autre... ils le font pour moi alors pourquoi me fouler à le faire? lui dis-je en désignant mes potes de la tête.

    Elle se retrouve soudain décontenancé, ne sachant pas quoi dire. Elle finit par bafouiller quelques mots avant de me dire en criant "ce n'est pas une raison". Elle retourne devant la classe puis se remet à dicter les cours. Trop facile... il suffit de peu pour décontenancer une personne... si ennuyeux. Benji qui est devant moi se retourne et rigole avant de me dire
    - Bien joué Xan! Fidel à notre Leader!

    POV Nael

    La prof a crié sur un gars, cheveux noir et lisse, Helix à l'oreille gauche, l'air blasé et fatigué. Il prend ses pote pour des esclave à moitié, bref on s'en fou un peu. Il a l'air sportif, plus petit que moi en tout cas.

    La prof a continué sa liste de cours et prof, je note tous distraitement, la prof regarde souvent le mec, Xander. On dirait qu'elle ne l'aime pas du tout. Les deux heures de pré-rentré finissent vite, on est vendredi et les cours reprennent Lundi. Il nous laisse le week-end pour faire nos courses scolaires. Dès la sonnerie je me lève et sort de cours. La prof m'interpelle et me demande ce que je fais.

    -Monsieurs Avelonne ? Que faites-vous ?
    -Je me casse, ça a sonné et j'ai toutes les infos utiles donc je rentre chez moi !

    Elle gueule, je ne l’écoute pas. Je parcours les couloirs jusqu'à sortir et me dirige vers l'orphelinat. J'y ai passé toute ma vie, et à l'âge de 15ans j'ai été adopté par Marjolaine Avelonne la directrice et propriétaire. Je la considère comme ma mère et depuis quelques années je l'aide avec les petits. Ils se sentent facilement seuls, je ne le sais que trop bien.

    C'est un bâtiment assez vieux et grand. Le jardin à l'avant fait 20 mètres de profondeur, assez pour jouer. Un garage a été construit pour y mettre les voitures, dont la mienne que maman m'a offert à l’obtention de mon permis. Je monte dans ma chambre, qui se trouve au grenier, 25 mètres carrés pour moi seul, bon côté de l'orphelinat. Après avoir déposé mes affaires et dit bonjours à ma mère -suivis de quelques explications pour l'année et la signature du carnet -je suis allé aidé les petits.

    Ils se préparent tous pour leur rentré de Lundi, plein d'affaires traînent partout dans la grande salle, et certain se battent pour un stylo ou une trousse en particulier.

    -Oh, les gamins on se calme.
    -Grand-frère ! Antoine veut pas me rendre la trousse !

    Je soupire, je les adore mais, parfois il mérite d'être secoué. J'ai mis du temps à les calmer pendant que maman faisait à manger. Galère les mioches !

    Demain, j'ai ma journée, je dois allé chercher des affaires pour les cours. Je ne vais prendre que des feuilles et des stylos, ça suffit. Les cahiers sont trop chers et je ne peux pas prendre tout l’argent.

    POV Xan

    Je souris, je crois que la prof va s'arracher les cheveux. Je peux lire dans son regard qu'elle en peut déjà plus. Elle va s'en doute allé se plaindre à nouveau devant le dirlo lui disant "non seulement j'ai Xander mais le nouveau est de la même espèce que ce bon à rien".

    Je somnole un peu jusqu'à la fin de la matinée. C'est Armand qui me réveil en me disant que ça vient de sonner. Je baille et m'étire. Je remarque que la prof me regarde de manière irritée. Je lui souris amusé puis me lève, laissant mes potes ranger mes affaires. J'ai la flemme de le faire tout seul et comme ils se proposent pourquoi ne pas en profiter. Je passe à côté de la prof qui m'interpelle, je m'arrête mais ne me retourne pas pour lui faire face, je reste dans ma position de départ.

    - Xanxus Vadruss! Je veux la signature de vos parents pour lundi! On m'a raconté que vous ne les faisiez que rarement signer! Si lundi je n'ai pas leur signature, alors vos aurez 2h de col !
    - Ouais ouais...
    - Restez polis je vous pris!

    Je me remets en route, suivis par ma bande de pote. Armand me tend mon sac, je le mets sur le dos et continue de marcher. Je sors du bahut et allume directement une clope. Je prends une taffe et recrache la fumer. Ca fait du bien...

    - Non mais pour qui elle se prend cette brosse à chiotte putain! râle Benji. T'as vu comment elle s'adresse à Xan? Putain...
    - Allez allez... calme toi Benji. intervient Armand comme à l'habitude. On n'y peut rien, c'est une prof donc elle a plus de pouvoir que nous. Mais tu vas faire comment pour la signature Xan?

    Je regarde devant moi en continuant de fumer. Je leur dis,
    - J'y vais à lundi...

    Je les laisse derrière moi et sort de l'enceinte du lycée. Je marche pendant environ 10 min pour m'arrêter devant la boutique de fleurs. J'achète des tulipes rouges puis traverse la route. Heureusement j'arrive presque en même temps que le bus, j'ai donc pas besoin d'attendre à l'arrêt. Je jette ma clope puis monte dans le transport avant de m'assoir derrière et de regarder dehors. Je descends 5 arrêts plus loin. Une fois dehors, j'avance tout droit vers le grand bâtiment blanc. Les portes vitrées s'ouvrent et je pénètre dans l'hôpital. Je fais un bref signe de tête à la réceptionniste, puis monte au 4ème étage. J'avance dans le couloir blanc, puis m'arrête devant la chambre 305. Je toc deux coups et entre. Une fois la porte refermée, je m'avance jusqu'au lit. Je me rends vers la table de nuit prend le vase et vais le remplir d'eau après avoir jeté les anciennes tulipes fichus. J'y mets les nouvelles et reviens dans la chambre pour poser le bouquet sur la table de nuit avant de regarder le corps tout fin de cette femme étendue sur le lit.

    - C'est moi... je t'ai apporté de nouvelles tulipes.

    Le bip bip constant de la machine qui la maintient en vie résonne fort dans la pièce. Ca sent le renfermé, je m'avance vers les bais vitrées et ouvre la petite lucarne pour aérer un peu la pièce. Je prends la chaise et la met devant le lit. J'attrape le livre sur la table de chevet et ouvre là où je m'étais arrêté vendredi passé. Je commence la lecture. Elle a toujours bien aimé les histoires des contes Grimm, elle a toujours vécu dans son propre monde avec ses propres normes de vie. Je finis par poser le livre.

    La porte s'ouvre, deux infirmière entre dans la chambre. Une d'elle me reconnait, travaillant dans le service depuis de nombreuse années,

    - Ah! Xander, tu es venu voir ta tante?
    - Xan... dis-je en soupirant.
    - Ah! Pardon, oui Xan...
    - C'est qui? demande l'autre soignante.
    - C'est le neveu de Mme Lechamps, Xander Vadruss.

    Il fait déjà nuit dehors, l'heure des visites va s'en doute finir, raison pour laquelle elles font la tournée dans les chambres. Je me lève et remet la chaise à sa place avant de prendre mes affaires et de saluer brièvement les soignantes.


    votre commentaire
  • POV Nael

    J'ai pu acheter des feuilles et des pochettes samedi, et dimanche c’était le repas après la messe donc j’étais à l'orphelinat pour aider à faire manger les petits qui, sont assez doué pour réussir à en foutre au plafond...

    Lundi matin à 8h30 j'étais en train de pioncer au fond de la salle de cours. On est censé avoir Histoire avec un prof. Je suis arrivé tôt car j'ai du déposer les petits à la maternelle. Je porte un t-shirt sans manche noir à motif tribal blanc cette fois avec un pantalon large blanc. Une veste en cuir posée sur le dossier de ma chaise et mon sac de cours comme coussin. Plusieurs élèves arrivent en classe et s'installent.

    Je n'aime pas vraiment allé en cours, j'ai quelques années de retard, c'est pour cela que je suis en premier à 19ans. Je m'endors à moitié, pensant à tout ce que je devrais faire se soir.

    Les devoirs des gamins, le rangement du salon, car il y auras du foutoir dedans... Puis a 19heures je serais libre et je sortirais. Je n'ai pas beaucoup, voir aucun amis. Je n'aime pas être seul mais, à la fois les autres m’ennuie. Ils me jugent sans me connaître et veulent me transformer en ce qu'il souhaite, je ne suis pas un pantin..

    Le prof arrive, il fait l'appel et gueule quand je ne réponds pas. Il finit par continuer son appel mécontent de l'absence au début du cours d'un certain groupe de gens, celui de Xander je crois. Le cours débute un peu, il nous demande de marquer nos infos sur une feuille. J'écris ce qu'il veut.

    Nom ? Avelonne. Prénom ? Athanael. Date de naissance : 3 décembre 1993. Profession du père ? Cadavre. Profession de la mère ? Cadavre....

    Je rajoute profession du parent, directrice de l'orphelinat. Je n'ai pas de mère, j'ai une maman, ça me suffit amplement.

    POV Xan


    J'arrive dans l'enceinte du bahut en retard. Les mains dans les poches, un peu voûté. J'ai passé un mauvais weekend. J'ai pas mal bossé, le patron m'en a fait baver et j'ai du faire des heure sup' car sa fille accouchait. Elle choisit bien son moment...

    - Xaaaaaannnn !!!!

    Je lève les yeux et remarque ma bande collante devant les portes. Benji sautille sur place en me faisant de grands gestes. Arrivé à l'heure hauteur je leurs dis,

    - Vous foutez quoi là?
    - Bah on t'attend! dit alors Benji avec un grand sourire.
    - Tu t'es fait attendre leader, renchéris Armand.

    Je soupirs en me grattant un peu le crâne, je leur dis,

    - Y en a pas un pour rattraper l'autre hein?
    - Allez allez... on voulait pas y aller sans toi.

    Je rigole un peu puis entre dans le bahut. Franchement... s'ils continuent ils auront des problème. Benji parle assez bruyamment. On arrive devant la classe et entrons sans frapper. Benji et Adrien me devancent alors que je marche tranquille les mains dans les poches. Tous les élèves qui chuchotaient se sont mis à se taire... c'est l'effet qu'on leur fait souvent. Je m'en fou un peu. Soudain Benji cri en pointant l'arrière de la salle du doigt.

    - Tu fous quoi là le nouveau??? C'est pas ta place là t'es assis sur celle de Xan ! Dégage de là!

    Le nouveau qui semblait dormir relève la tête et le regarde en soulevant un sourcil.

    - Je te dis de dégager! Putain! T'es assis à la place de Xan! T'es sourd ou quoi?

    Je soupirs et me contente de prononcer son prénom,

    - Benji.

    Ce dernier se calme immédiatement et se met à geindre,

    - Mais Xan... il a prit ta place!
    - Benji... lui dis-je en renforçant le ton de ma voix.

    Benjamin trésaille à nouveau puis soupir en râlant dans sa barbe tout en s'asseyant à sa place. Je m'avance vers la table du fond, celle que j'ai occupé pendant un an. Je pose mon sac, puis m'assois à côté du nouveau. Les autres se pose à leurs places habituelles, c'est à dire, aux places des tables qui m'entourent. Je baille, m'étire un peu puis sors un bloc note et un stylo. Se sont les seules choses dont j'ai besoin pour étudier.

    POV Nael


    Le Xander semble contrôler ses potes vu qu'en disant simplement le prénom de l'autre gars il a pus le faire taire. Impressionnant dans un sens. Le prof a ramassé tous les papiers, il m'a regardé bizarrement un moment.

    -Qu'est-ce qu'il y a ? Je parle au prof qui me fixe trop longtemps.
    -Vous, avez indiqué certaines choses...
    -Réaliste, vous vouliez des infos, vous les avez.

    Il a continué le cours après ça. A la pause, de 10h je ne sors pas. Le prochain cours se déroulant dans la même salle. Je reprends mon sac pour y poser ma tête. Je regarde le gars à côté de moi qui semble bombardé de question par ses potes. Je finis par lui dire :

    -T'es plutôt calme comparé au singe.

    Il sourit quand je dit ça, moi aussi pour le coup, mais je me fais mal à cause de mon infection. J'avais un labret décalé mais, à cause d'une bagarre il s'est cassé et je cicatrise mal.

    -Atch, 'tain. ! Je gémis et pose deux doigts à l'endroit de la cicatrice du la gauche de ma bouche.
    -Tu devrais moins gesticuler ! Il me dit ça en croisant les bras.
    -Je gesticule pas, j'ai mal c'est tout, Mr le boss.
    -Respecte Xan !!! Le singe crie, quand je dis ça. Il me fait marrer.
    -Tais-toi le singe, j'ai pas à respecter ton pote, je suis pas un chien.

    Il est choqué ou quoi ? Je rajoute,

    -Je ne tortille pas de la queue en attendant ses ordres moi.
    Benji/singe : Qui tu traites de chien! Punk de merde ! Je vais te fracasser et on verra c'est qui le chien
    -Essaye toujours caniche.

    D'un coup il se jette limite sur moi, enfin il se leve brutalement de sa chaise pour se diriger vers moi, la table entre nous. Sauf que j'ai le temps d'attraper à pleine main son crane avant de le tirer violemment vers la table, tête la premier. Résultat, je lui explose le nez contre cette dernière avant de lâcher le singe et de le regarde en souriant et en disant :

    -Ouaf ! Le petit caniche à mal au museau ?

    POV Xan

    Le nouveau semble savoir se battre. Intéressant. Benji se relève, il a les larmes aux yeux et saigne du nez. Il l'a pas loupé. Il dit d'une voix hargneuse,

    - Espère d'enculé! Si tu crois que je vais me laissé faire!!!

    Les autres qui se sont levé se mette en position pour combattre. Je suis vraiment pas d'humeur... Je soupirs et leur dit,

    - Stop.

    Tout le monde me regarde. Je continue,

    - Vous faites trop de bruit... Adrien emmène Benji à l'infirmerie.
    - Roger! Allez vient Benji...
    - Mais... ce connard il... commence à geindre Benji.
    - Allez allez... Xan à dit qu'on devait allé te soigner. T'as du sang partout sur la gueule...Tu devrais le comprendre non...

    Benji suit Adrien en trainant des pieds. Je soupirs, j'ai pas bougé pendant la confrontation, j'ai toujours les bras croisés. Je dis au nouveau,

    - Athanael c'est ça? Tu pourrais évité de faire ce genre de chose ici? J'ai pas trop envie de devoir me battre au bahut... ça rend pas super dans le carnet...
    -Me battre? Je ne me bats pas, j'écrasais juste un moustique qui voletait autour de moi.

    Je rigole un peu. Sa personnalité n'est pas commune... mais s'il continue à frapper Ben, je devrai intervenir...

    - Alors n'écrase plus les moustiques qui m'appartiennent...
    - Tant qu'ils ne viennent pas me sucer... Quoi que.

    Il sourit de manière assez provocateur puis se penche en arrière en mettant les mains dans ses poches. Je rigole un peu puis dis alors,

    - Soit...

    Je soupirs puis m'affaisse un peu sur ma chaise. Ma tête me fait mal, j'ai mal partout... je suis nase... foutu weekend. Armand se précipite et me demande tout inquiet,

    - Xan! Tout vas bien? T'es pâle!

    J'ouvre les yeux et le regarde. Je soupirs et lui dis,

    - Ca va... pas besoin de t'inquiéter...
    - Pourquoi est-ce que tu travaille autant...
    - Armand... j'ai dit que ça allait.

    Il s'écarte et se rassois à sa place. La prof entre dans la classe et le cours reprends. Je vais faire un petit somme. Après tout le cours qui arrive est celui Mme Moneaude et je n'ai vraiment pas envie d'entendre la voix criarde de la brosse à chiotte.

    POV Nael

    Les cours continuent, les jours passent. Je m'ennuie vraiment en cours, j'écris tout ce qu'il faut et étudie chez moi, l’ambiance du lycée ne me plaît pas du tout. Xan a repris sa place en cours, près de la fenêtre, je suis resté sur la même table. On a échangé nos places en gros. Le singe râle toujours de voir ça, comme s'il avait peur que je lui pique sa maman. Je ne comprends pas ces gamins à suivre ce mec, à l'écouter et limite l’idolâtrer alors que lui, n'en a rien à foutre.

    A la sortie des cours je vois Darry, un gamin de l'orphelinat, il semble mal, les larmes aux yeux. Qu'est-ce qu'il a ? Je me approche de lui, et après quelques hésitations il m'explique que des jeunes du coin l'embêtent et le rackettent après les cours. Je déteste qu'on fasse du mal à quelqu'un de ma famille ! Je vais dans la direction que Darry m'a indiquée après lui avoir demandé de rentrer. Je trouve rapidement le groupe en question, des mecs de mon âge environs.

    -Hey, les blaireaux ça vous plaît tant que ça de racketter des gosses ?
    -T'es qui toi ? Dégage putain de punk !

    Je m'énerve et comme d'habitude ça part en bagarre. Je frappe le premier mec au visage, me prends un coup dans le ventre que je rends bien vite. Se battre contre un groupe de six mecs c'est pas facile, mais je suis trop énervé pour arrêter. Je veux les défoncer, leur faire payer ce qu'ils ont fait à Darry et ses potes.

    Je ne suis plus trop conscient du temps qui passe, je frappe le premier mec que je vois, rends les coups et m'en prends aussi. Je sens la douleur de ma lèvre se lever, putain ça saigne.


    POV Xan

    J'ai décidé de rentrer chez moi à pieds. J'ai congé ce soir mais bosse demain. Je soupirs, cette brosse à chiotte le fait exprès je suis sûr. Pour le travaille littéraire qu'on doit rendre dans deux semaines, elle m'a mis avec Athanael. A voir son regard et son air amusé, cette garce doit se dire qu'on va se planter en beauté. Je rigole un peu, ça se voit qu'elle ne m'avait pas dans sa classe l'année dernière, sinon elle ne penserait pas ainsi. Je décide de couper par le parc qui se trouve près d'un petit collège. Je marche tranquille quand j'aperçois plusieurs mecs se battre. Ils sont tous sur le même gars? Je continue d'avancer tout en observant la scène. Quand j'arrive à quelques mètres d'eux, je remarque que je connais le mec qui est au milieu et qui se fait frapper par six bouffons en même temps. Il se bat bien mais le nombre d'adversaire est trop grand il est entrain de se faire dominer par le nombre. Soudain un jeune d'environ 12 ans, assez frêle se précipite vers l'attroupement et leur supplie d'arrêter. Il crie de toutes ses forces, deux des mecs de la bande éclatent de rire et s'écarte d' Athanael pour venir vers le gosse. L'un des deux pousse le petit violemment qui par terre, se met à pleurer. Les deux connards commencent à se foutre de sa gueule. Celui qui l'a poussé sort qu'il va regretter d'avoir cafter et qu'il va lui apprendre à aller rapporter. Je lâche mon sac de courses et me précipite vers eux. J'ai juste le temps de prendre le gamin dans mes bras avant d'encaisser les coups. Les mecs sont surpris. Je regarde le gamin qui pleur sans cesse et qui s'est accroché à moi. Je pose ma main sur ses cheveux et le caresse un peu. Il relève la tête et me regarde suppliant. Je lui dis,

    - T'as été très courageux... tu peux nous laissez faire maintenant.

    J'attrape ses poignées et effectue une légère pression pour qu'il me lâche avant de lui ordonner fermement d'allé attendre à l'endroit où il était caché quand je suis arrivé. Il court alors sans se retourner. Je me relève et soupirs... ces mecs m'ont énervé. Je me tourne alors et plonge mon regard dans les leurs avant de leur dire un sourire malveillant sur les lèvres,

    - C'était une mauvaise idée...
    - Quoi donc? Me balance le connard.
    - S'en prendre à un gosse c'est contraire à mes principes.

    Je m'élance alors vers eux et commence à me battre. J'arrive facilement à mettre à terre un des mecs. Mais pour l'autre c'est plus compliqué. Je reçois quelques coups qui me coupent la respiration mais j'enchaîne assez vite. Je suis habitué à la douleur. Je fracasse l'autre type choppant sa tête avant de lui donner plusieurs coups de genoux dans le visage. Il saigne abondamment. Je lui assène un dernier coup au visage qui l'assomme. Je regarde ensuite Athanael, ce dernier est vachement amoché. Il a un genou à terre mais continue de frapper parfois dans le vide alors que d'autre font mouche. Je me précipite vers lui et commence à me battre avec les autres. A un moment, je me retrouve à côté d'Athanael qui commence à lancer son poing pour me frapper. Je me baisse pour évité son coup et bloque le second. Je lui crie

    - C'est Xan bordel frappe moi pas, tes ennemis sont à ta gauche. Je suis dans ton dos. Occupe toi des deux mecs devant je m'occuperai des deux qui sont devant moi.
    -Putain tu m'as fais flipper connard! Ok j'prends les deux pingouins.

    Je ne m'occupe alors plus de lui, je pense qu'il arrivera très bien à fracasser les deux pingouins comme il dit. Je souris aux deux boulets devant moi en me mettant en position d'attaque. L'un des deux me dit avec hargne,

    - Putain pourquoi tu souris bouffon!
    - Pourquoi? je rigole puis continue. Tout simplement car j'avais grave envie de me défouler et que vous tombez à pique.

    Ils sautent sur moi. Je frappe un des mecs dans le ventre puis enchaine en frappant le deuxième sous le menton. J'ai mis tout mon poids ce qui fait qu'il est propulsé plus loin. J'ai sentis quelques os craquer, je leur ai sans doute cassé une ou deux côtes mais je continue mes assauts.

    Au final, tous les mecs sont à terre. Je me tourne vers Athanael qui a bien amoché ses enemies mais qui est dans un piteux état. Soudain, il ne tient plus trop sur ses jambes et flanche. Je me précipite vers lui et le soutient, passant son bras sur mon épaule pour qu'il s'appuie. Je le retiens comme je peux.

    Le gosse accoure vers nous. J'entraine Athanael plus loin, ne voulant pas rester vers ces mecs quand ils pourront remarcher.


    POV Nael


    Putain j'ai mal partout. Xan m'a posé sur un banc un peu plus loin, Darry est arrivé super vite, qu'est-ce qu'il fou là ?

    N-Putain Darry, pourquoi t'es là ? Je t'ai dit de rentrer !
    D-Mais.. Je pouvais pas te...
    N-Je m'en fou, c'est dangereux et si tu t’étais fait frappé ?
    X-Il s'est inquiété pour toi... il a voulut te défendre il a fait preuve de courage.
    N-Quoi ?
    D-Il m'a défendu, je voulais arrêter ces gars et j'ai failli me faire...frapper.
    N-'tain... Merci Xander...
    X-Xan...

    Je le regarde, un peu surpris, il m'a sortis ça super vite. Bon ok.

    X - C'est rien... je supporte pas ce genre de mecs.

    Je lui souris, difficilement vu que je suis fracassé. Darry me dit qu'il faut me soigner. Je décide de rentrer à la maison, Darry doit faire ses devoirs et maman va s’inquiéter.

    N-On doit rentrer, Darry doit faire ses devoirs et je dois vérifier que les autres ont tous fait aussi.
    X- T'arrive même pas à tenir debout... je t'accompagne.

    Il m'aide à me lever et on part en direction de la maison, en sortant du parc Xan demande à Darry de prendre un sac pour lui, puis on y va. Le chemin ne dure que dix minutes normalement mais, avec mes blessures on met vingt minutes. Quand on arrive devant le grand bâtiment Xan s'arrête cinq secondes. Oui c'est un grand bâtiment grisâtre et le portais est un peu à l’ancienne avec une enseigne en fer forgée « Orphelinat Sainte-Anne d'Avelonne ».

    On entre dans l'orphelinat, Maman arrive bien vite et, surprise de mon état met ses mains devant sa bouche en disant « Jésus Marie Joseph, que t'est-il arrivé mon chéri ? ».

    N-Désolé pour mon état maman, je vais vérifier les devoirs des petits tout de suite.
    Mom-Non ne t’inquiètes pas ! Monte dans ta chambre pour soigner tout ça.
    X-Euh... Je vais l'aider.
    Mom-Merci euh...
    X-Xan, un camarade de classe d'Athanael.


    votre commentaire
  • POV Xan

    J'ai été surpris de voir qu'il habitait dans un orphelinat. Je me suis demandé si ses parents étaient morts mais sa mère semble encore en vie. Elle a l'air douce et aimante. Elle est petite, je pense pas plus d'1m60, mince, ses cheveux son bruns foncés et ses yeux bleus marines. Elle est jolie et semble vraiment lumineuse... presque trop vu de mes yeux. Je lui demande si elle a une trousse à pharmacie. Elle va me le chercher et me le tend. Je le prends d'une main et monte les étages toujours en tenant Athanael par la taille pendant que je soutiens son poids. Il semble y avoir pas mal de chambre. Quand on arrive au 3ème étage, il y a pas mal de bordel dans les pièces aux portes ouvertes. On continue de monter. Il me dit que sa chambre est au grenier. On continue l'ascension encore et on finit par y arriver. Lorsqu'on pénètre dans la pièce, je regarde un peu autour de moi. Sa chambre est vraiment grande... J'aperçois un lit énorme. On s'approche et je l'assois dessus. Je me mets à genou entre ses jambes et lui dit,

    - Il va falloir que t'enlève ton T-shirt. Je suppose que tu vas pas pouvoir le faire tout seul alors accepte mon aide.

    Il sourit en coin. Je prends ça pour une réponse positive. Je prends le bas du tissus et le soulève. Il lève un peu les bras pour m'aider. Je pose son T-shirt par terre à côté de la trousse de secours puis regarde son corps. Il est musclé, ça y a aucun doute là-dessus, mais son corps est maintenant parsemé de rouge et de bleu. Ses hématomes commencent déjà à s'élargir. Je marmonne un "Fait chier..." avant de palper ses côtes. Il sursaute un peu. Je m'excuse et lui dit,

    - Désolé, il faut que je vérifie si tu as des côtes cassés... serre les dents.

    Je m'y connais assez en côtes cassés. J'en ai souvent eu, donc je peux facilement le reconnaitre. Je soupirs un peu de soulagement et lui dit,

    - Tu n'en as pas de cassées... je peux pas dire si tu en as des fissurées car ca se sent pas au touché, mais aucune ne sembles cassées.

    J'ouvre la trousse de secours et prends un gel et une bande de gaz élastique. J'étale le gel froid sur les hématomes, puis une fois celle-ci pénétrée un peu, je commence à bandé son ventre et son torse,

    - Je vais devoir serrer assez fort. C'est pour évité que les hématomes s'étendent d'avantage. D'ici demain tu pourras les enlever, ça cicatrisera au fur et à mesure.
    Je finis de le penser, puis lui demande en le regardant dans les yeux,
    - Tu penses être blessé à d'autre endroit?
    - Euh... peut-être aux genoux vu l'état de mon pantalon.
    - Je te laisse l'enlever? Je t'aide si t'arrive pas.
    Il se tortille et finit par arrivé à descendre son pantalon. Je regarde l'état de ses genoux. En effet ils ont morflés, ça saigne pas mal. Je désinfecte les plaies puis lui fait des pansements.

    Une fois finis, je me mets à ranger le matériel que j'ai sortie. J'observe en même temps la chambre. Elle est vraiment grande. Je regarde un peu autour de moi. Il y a un bureau pas très loin, des machines de muscu et un tapis de cours. Il est donc assez sportif ça explique les muscles qu'il a. Il y a de grands posters de films d'horreur un peu partout. Ce mec a vraiment des goûts spéciaux.


    POV Nael

    Quand Xan s'est posé entre mes jambes, je vous jure que ça a été compétitif pour pas bander. Un mec entre mes jambes ça arrive, mais jamais pour autre chose que me sucer.

    Il semble s'y connaître, ça fait bizarre. Je me bats souvent aussi mais, je ne suis pas assez connaisseur pour les blessures. Mon piercing au nombril est cassé, j'ai du l'enlever. Après m'avoir soigner, Xan range toute la trousse puis on descend. Il faut que j'aide, j'arrive à marcher assez bien, faut juste que je me tienne à la rambarde. Arrivé au troisième étage, je gueule aux ados de ranger leurs chambres.

    -Nan s'il te plait Nael !
    -C'est bon les gosses, samedi prochain vos chambres doivent être rangé, je deconne pas !

    Au deuxième étage tout est calme car il n'y a personne, pareil pour le premier. Au rez-de-chaussée maman prépare à manger, Xan me suis et donne la trousse à Darry qui passais par là. Dans la cuisine maman fouille dans un sac, curieuse ou quoi ?

    Mom-Nael, c'est à toi ?
    Xan-Euh, désolé c'est à moi.
    Mom-Tu manges se genre de chose jeune homme ?

    Xan semble gêné en répondant :

    -Euh... oui j'ai pas le temps de cuisiner, ça prend pas de temps j'ai juste à y rajouter de l'eau chaude.

    Maman finit par soupirer puis lui dit en souriant, une chose à laquelle je m'attendais fortement.

    -Bon ! Tu viendras manger ici alors, manger de cette manière n'est pas bon pour la santé, et une bouche à nourrir en plus ce n'est pas grand chose !
    -Hein? Je... non enfin... je peux pas m'imposer ainsi.
    -Cherche pas, tu t'impose pas, quand maman décide une chose elle lâche rien !
    -Nael voyons !

    Je rigole en me dirigeant vers le salon. Les petits font leurs devoirs, je leur dis que je viens aider et directement certain me demande de l'aide.. en même temps..

    -Oh les gamins pas tous en même temps j'ai qu'un cerveau !


    POV Xan

    Manger ici? Ils ont tellement de bouche à nourrir je peux pas m'imposer ainsi. Je dis à la mère d' Athanael,

    - Alors je vous payerai... je... vous avez déjà beaucoup de monde à nourrir... je ne peux pas m'imposer ainsi... je n'aime pas causer de problèmes. Dites-moi votre prix et je payerai.
    - Un peu d'aide avec les enfants alors? Nael a beau être considéré comme un grand frère pour tous les enfants, il n'en reste pas moins seul fasse à une vingtaine de petit monstre.

    Aider? Moi? Je la regarde un peu confus et lui dis d'une voix brouillé,

    - Je... je ne suis pas sur d'être une personne assez "bien" pour m'occuper d'enfant... ils... pourraient mal tourner par ma faute.

    Elle me regarde gentiment, sourit et me dit,

    -Tout être vivant est neutre, se sont les actions faites qui font d'un être vivant une personne bien ou non. Nael est un voyou, il se bat et se fait souvent blesser mais, il est bon. Alors toi aussi.

    Mon coeur se serre. C'est la première fois qu'on me dit que je suis quelqu'un de "bon". Je la regarde ne sachant pas quoi répondre. Je me sens... bizarre. Elle me sourit à nouveau puis se tourne vers ses fourneaux pour continuer de cuisiner. Je m'éloigne un peu étant soudain gêné puis rejoins Athanael au salon. Il est appelé de tous côtés et ne sais plus où donner de la tête. Je remarque Darry qui est un peu à l'écart des autres. Il regarde Athanael fixement. On dirait qu'il veut l'appeler mais il ne sait pas comment faire. Plein d'enfant le réclament. Darry me fait un peu penser à moi à son âge. Je souris un peu puis m'avance vers lui. Je pose ma main sur ses cheveux et ce dernier lève la tête.

    - Je peux t'aider?
    - Ah... je...
    - Tu ne comprends pas quelque chose?

    Il me montre son devoir de math. Je m'assois à côté de lui et commence à lui expliquer le plus facilement les choses. Je connais assez bien la plupart des méthodes et théorie mathématique. Je mémorise vraiment bien les choses. Plus Darry comprends, plus son visage s'ouvre et s'émerveille.


    POV Nael

    Xan aide Darry, ça fait plaisir à voir car il sourit. Ce gamin a plein de problèmes au collège et le soir j'ai pas souvent de temps pour lui, accroché à tous les mômes. J'aide Sylvie pour un DM maison, Alain pour un exercice d'histoire et mélodie derrière moi pour son exposer sur je ne sais plus quoi. Je dois souvent me tourner, on dirait tellement une toupie qu'au bout d'un moment je tombe littéralement par terre. Tout le monde est surpris pour le coup, j’éclate de rire.

    Tous le monde rigole, Xan à moitié ou je sais pas trop.

    -Grand-frère ça va ?
    -Tu t'es fait mal grand-frère ?
    N-Nan ça va, j'ai juste trébuché. Bon les petits monstres, ceux qui ont finis leurs devoirs vous allé ranger vos affaires puis aider maman à mettre la table, les autres vous me dites ce qu'il vous reste à faire !

    La moitié des enfants sont monté puis redescendu assez vite. J'ai déplacé les autres dans le salon, pour que la table puisse être mise. Xan aide les enfants, ça fait bizarre d'avoir quelqu'un pour aider ici. La plus part des jeunes de son âge encore présent (qui ne sont en fait que deux) restent dans leurs chambres et n'aide que à débarrasser la table.

    A la fin des corvées, devoir finis et rangé, table mise et repas mis sur la table tout le monde s'installe. Nous ne prions pas vraiment au début du repas, ça ressemblerait plus au japonais. On dit en fait rapidement « Merci seigneur » avant de commencé à manger.

    Le repas ici c'est, la guerre. Tout le monde se jette sur la nourriture, j'ai réussi à sauver de la bouffe pour Xan et moi, car il ne semblait pas habituer à ça.


    POV Xan


    Si je m'attendais à ça. Je regarde la scène presque avec la bouche ouverte. Tout le petit monde c'est jeté sur la nourriture. C'était un spectacle assez impressionnant. On se serait cru dans la jungle. Athanael assis à côté de moi me tend une assiette avec plein de nourriture différente allant des cuisses de poulet à la salade. Je le dis alors,

    - Euh... merci... c'est toujours comme ça?

    Il rigole avant de me dire,

    -Ouais, bon là c'est la folie car c'est un repas d'anniversaire en retard.
    - Hein? Anniversaire?
    - Ouep, maman veut absolument faire un repas pour mon jour de naissance même si on considère que mon anniversaire est en décembre.
    - Comment ça?

    J'ai de la peine à comprendre... comment peut-on avoir deux jours d'anniversaire?

    -Mon jour de naissance c'est le 3 septembre, mon anniversaire le 3 décembre.

    Il me dit ceci en se battant avec le gamin à sa droite qui essaye de lui voler sa bouffe. Je soupirs puis lui dis,

    - Je ne comprend pas. Comment ton anniversaire peut être le 3 décembre si le jour de ta naissance est le 3 septembre.

    Je ne comprends pas la logique. L'anniversaire n'est-il pas le jour où l'on nait? Il me dit ensuite,

    -J'ai été trouver le 3 décembre.
    - Comment ça "trouvé"?

    Après s'être à moitié étouffer tout en voulant pester car le gamin lui a piqué une cuisse de poulet, il me dit,

    - Maman, c'est pas ma mère.
    - Oh...

    Je ne sais plus quoi dire pour le coup. Je n'aurais pas du insisté pour savoir. C'est pas dans mes habitudes, pourquoi est-ce que je lui ai posé des questions? Je lui dis alors avant de continuer à manger,

    - Désolé...

    Il hausse alors les épaules en souriant. Je continue de manger, il faut que j'arrête de parler pour rien dire... ça ne me ressemble pas et ça cause souvent des problèmes. Je le sais pourtant bien... à quoi est-ce que je joue.

    POV Nael

    Le repas c'est un combat, franchement c'est même une guerre. A la fin tout le monde a bien mangé. Stefan a plein de sauce sur le visage, je rigole en le nettoyant. Ce sont les grands qui font la vaisselle. Maman me dit de raccompagner Xan chez lui, après avoir récupérer son sac, je me dirige vers la porte et dis à Xan

    -On y va ?
    -T'es blessé tu devrais resté ici... je peux rentrer seul...
    -T'as vu les monstres présents ici ? Je vais mourir si je dois les coucher, blessé comme je suis.
    -Ok...

    Il sourit puis on part en direction de chez lui, je ne sais pas trop où c'est, donc je le suis.

    -Au fait, merci d'être intervenu tout à l'heure. Et de m'avoir soigné.
    -C'est rien... mais... La prochaine fois évite de te lancer ainsi dans la bataille s'ils sont autant... ça aurait pu être pire. T'aurais pu finir à l'hosto et t'aurais causé beaucoup de tristesse dans ton entourage.

    Il semble lui-même triste en disant ça, je ne le comprends pas vraiment. Il soupire puis dit

    -Enfin, tu vas sans doute dire que j'ai aucun droit de te faire la morale.
    -Tu peux penser ce que tu veux, ces gars rackettent Darry, je pouvais pas laisser faire ça. On a peu d'argent, alors l'argent de poche des gamins est important.
    -Mmh... je comprends ton point de vu mais je continue de penser que beaucoup de personnes auraient souffert si ça aurait été plus grave. Enfin tu fais ce que tu veux mais assure tes arrières la prochaine fois.
    -Je sais me battre, c'est juste qu'ils m'ont frappé par derrière à la tête et j'ai pas pu me remettre d'aplomb. Ce n'est pas comme si j'me battais jamais et puis Darry est plus important que moi.

    On a avancé jusqu'à chez lui, une maison assez simple.

    -C'est chez toi ?
    -Ouais... merci de m'avoir raccompagné. Dis... euh... elle était sérieuse ta mère quand elle m'a dit de venir manger chez vous?

    Pourquoi ma mère mentirait sérieux ?

    -Ouais, elle n'aime pas quand les enfants mangent mal, alors un gamin de 16-17 piges elle ne va pas le laisser manger n'importe quoi.
    -Ah... et c'est qu'en weekend ? ça te dérange si on va se poser un peu plus loin? j'ai pas envie de rentrer tout de suite...
    - Je te suis ou tu veux! Dis-je en rigolant.. Tu peux venir manger quand tu veux. Si t'as le courage d'affronter la ordre d'ogres près-pubère.

    On se dirige vers une aire de jeu pas loin, je saute limite sur l'herbe.

    -Pff, la dernière fois que j'étais ici j'avais
    un gars entre mes jambes.


    POV Xan

    Je le regarde s'étaler sur l'herbe. On dirait un gosse c'est marrant. Je lui dis,

    - Un gars? Je t'imaginais pas de ce bord.

    Je sors mon paquet de clope et en sors une que je mets dans ma bouche. Je lui tends ensuite le paquet. Il en prends une. J'allume sa clope avant d'allumer la mienne. Il sourit,

    - J'aime les mecs ouais.

    Je tire une latte en fermant les yeux. Ca fait un bien fou, j'étais en manque de nicotine. Je recrache la fumé dans l'air, levant la tête et regardant les étoiles. Je lui dis,

    - Bah si t'aime ça c'est cool pour toi. Moi j'ai jamais essayé avec un mec alors je saurais dire si j'aime ou non...

    Il me regarde et me dis,

    -Il y a toujours le temps d'essayer, je suis open perso.
    - Mmh... je sais pas trop. Peut-être pourquoi pas... après tout fille ou garçon tant qu'on peut se perdre dans le sexe ça me va...

    Je sais pas vraiment si j'aime le sexe ou non. J'ai tendance à pas mal coucher pour oublier certain truc de ma vie. Certain dirait que c'est mal... certain serait outré alors que d'autre n'en aurait rien à faire. La drogue et le sexe peuvent parfois être de bon remède à certaines choses... est-ce mal de penser ainsi? J'en sais foutre rien et je m'en balance un peu...

    Je le vois bouger de coin. Je le regarde alors, il sourit. Il se lève et se met au-dessus de moi, se baissant, se retrouvant entre mes jambes.

    -T'as conscience qu'en disant ça, tu me donnes envie? Et tu as conscience que tu ne seras pas... au-dessus.

    Pas au-dessus? Ca veut dire que je serais le passif.
    Ca fait bizarre de me dire que je risque de me faire prendre par quelqu'un. Je souris un peu amusé puis lui dis,

    - Je suis pas sur de pouvoir m'abandonner totalement à quelqu'un... l'idée d'être le passif me perturbe assez mais en même temps m'intrigue. Ca pourrait être amusant de tenter autre chose. Après tout... la vie est si ennuyeuse tu trouves pas?


    POV Nael

    Il me fait marrer, à aucun moment il n'a dit non, en gros il ne dirait pas non pour coucher avec moi ? Bon apparemment il n'imagine pas être passif mais, moi non plus et je ne le serais jamais. S'abandonner à quelqu'un, être passif n'est pas forcement s'abandonner complètement.

    Je me baisse sur lui, collant mon nez au siens. Il tremble un peu ou je rêve ? Je rigole, lèche le bout de son nez, puis sa lèvre inférieure avant de l'embrasser à pleine bouche, allant chercher sa langue avec la mienne. Je le sens se tendre un peu au début puis prendre confiance et me rendre son baiser. Il embrasse bien pour un gamin. Ses mains se posent sur mes côtes, serrant ses doigts sur la peau en me griffant un peu, j'ai mal aux côtes à cause des hématomes mais, j'oublie ça vite.

    Je me relève un peu, me positionnant à quatre pattes. Il respire un peu plus vite et me regarde, je lui di :

    -Je suis pas obligé de rentrer chez moi, entrons et je te montrerai ce que ça fais !

    Il tourne son regard vers chez lui, il semble hésiter, pensif, sur ses gardes. Il ne va pas me faire le coup de partir comme ça en me laissant seul ici nan ?

    -Ok... Allons chez moi.

    Je suis plutôt rassuré, me mord la lèvre inférieure avant de me lever et de tirer Xan pour qu'il se lève. Il part en direction de sa maison en m'invitant à le suivre. Je le fais, mains dans les poches en souriant, j'aime bien comment se déroule cette soirée. J'envoie un SMS vite fait à maman pour la prévenir puis je passe la porte de la maison de Xan.

    Je suis assez surpris, c'est... Vide. Comme s'il n'y avait que le stricte minimum vital. Sa chambre à l 'étage est pire. Un petit lit, un bureau et une bibliothèque pour ses cours, une étagère pour ses fringues et c'est tout.
    Xan ne semble pas à l'aise et n'ose pas me regarder. Je ne sais pas si c'est à cause du pourquoi de ma présence ici ou de mon regard sur sa chambre. Qu'importe, s'il voulait en parler il le ferait. Je m'approche de lui, me colle à son dos tout en passant mes mains sur son ventre. Mon visage dans le creux de son cou.


    votre commentaire
  • POV Xan

    On entre, la porte étant fermée à clé, mon oncle n'est de sûr pas à la maison. Je sais par contre pas s'il va rentrer aujourd'hui. Je l'invite à entrer et nous montons directement à l'étage dans ma chambre. Une fois dans la pièce, il regarde un peu partout. C'est clair que s'il s'attendait à voir une chambre comme la sienne, il doit être sacrément surpris. Je n'invite que rarement du monde chez moi... en fait c'est la première personne à venir tout simplement. Je suis pas très à l'aise on va dire... Il finit par délaisser ma chambre et s'approche vers moi. Il colle son torse contre mon dos, m'enlaçant de manière assez tendre. Je me crispe un peu. Ca me fait... bizarre. C'est la première fois que je me retrouve dans cette position, cette situation.... la première fois que quelqu'un m'enlace... d'habitude avec les filles qui veulent me procurer du plaisir, on passe à la partie sexe sans trop de préliminaire ou autres. Je sens son souffle dans le creux de mon cou. Mon regard se voile un peu... quel est ce sentiment? Ses mains caressent mon ventre, puis passent sous mon T-shirt faisant remonter des frissons le long de ma colonne vertébrale. Ses lèvres se frôlent contre la fine peau de mon cou. Je sens son souffle contre moi. Ma respiration se fait soudain plus rapide. Sa langue lèche alors ma peau, c'est chaud et sensuel. Il s'écarte un peu puis me prend par les épaules pour que je me tourne et soit face à lui. Il sourit, passe sa main derrière ma nuque, puis approche son visage lentement jusqu'à ce que nos lèvres se rejoignent. Il force ensuite le passage dans ma bouche, nos langues se rejoignent et commencent à tournoyer. J'aime bien... je suis surpris. Quand je le faisais avec mes amantes, ça n'avait pas de saveur, c'était fade. Sa langue se fait un peu plus inquisitrice et marque une sorte de rythme. Je m'évade, me laissant perdre dans ce baiser envoûtant et gourmand. Il finit par s'écarter, je suis légèrement essoufflé et j'ai un peu les larmes aux yeux. Il sourit encore plus, semblant amusé. Il passe ensuite ses mains vers le bas de mon T-shirt et le remonte. Je comprends qu'il veut me l'enlever, je lève les bras et le laisse glisser le tissus jusqu'à ce qu'il passe ma tête et finisse par terre. Il regarde mon corps puis me dit,

    - Tu peux parler, à me dire que me battre contre des groupes c'est dangereux...

    Pourquoi me sort-il ça? Ah... il parle de mon torse... il pense que je me suis battu? Je lui fais un petit sourire,

    - Tais-toi et agis...

    Il sourit puis me susurre,

    - Ouais... boss...

    Il s'approche puis m'embrasse avant de me faire reculer jusqu'au lit. Il me fait alors tomber sur le matelas. Il est entre mes jambes. Il plonge ses yeux dans les miens, puis m'embrasse dans le cou avant de descendre sur mon torse. Il embrasse et aspire un de mes tétons. Des frissons traversent mon corps. Il suçote mon bout de chair droit tout en pinçon le gauche de ses doigts agiles. Un gémissement s'échappe d'entre mes lèvres me surprenant lorsque ses dents m'éraflent. Je ne me savais pas aussi sensible des tétons... merde c'est embarrassant de savoir ça. Il s'active davantage sur mon bouton de chair... chier il a du comprendre que c'était un de mes points sensibles. Je... stop... je gémis plus fort et me cambre lorsqu'il le mordille. Je pose mes mains sur sa tête et lui dis le souffle court,

    - Stop... je vais plus avoir de tétons...

    Cet imbécile rigole et mordille plus. Je lui dis avant de le frapper un peu dans le dos,

    - Connard... arrêtes de mordiller et te marres pas.

    Il lève les yeux vers mon visage. Chier je dois être rouge, j'ai trop honte. J'ai l'impression de perdre mes moyens. Il sourit puis me dis,

    - Le rouge te vas plutôt bien.
    - Imbécile...

    Je détourne mon regard, chier je suis toujours aussi gêné. Il remonte à ma hauteur puis m'embrasse tendrement un bon moment, je me perds alors à nouveau dans son baiser.


    POV Nael

    Il se laisse faire, rigole quand je l’embête et j'adore ça, l’embêter. Il reste allongé sur son lit, me laissant faire ce que je souhaite. Je passe ma langue dans son cou, de la pointe je descends doucement vers ses tétons, il gémit et peste quand je mordille un peu le droit. Il me fait rire, je continue ma descente vers son nombril dans lequel j'enfonce ma langue tout en passant mes mains sur ses côtes. Je le sens frissonner, sa bouche s'ouvre de surprise alors que je le fixe dans les yeux pendant que je tourne la pointe de ma langue autour de son nombril avant de descendre jusqu'à la ceinture de son pantalon.

    Je passe mes mains sur la ceinture jusqu'à la boucle tous en embrassant sa peau, sur toute sa longueur. Tout en débouclant cette dernière non sans difficulté, le bouton et la fermeture du pantalon suivent vite, permettant à ma langue gourmande de passer dessous. Je le sens frissonner quand je touche la ceinture de son boxer et je l'entend gémir quand mes lèvres emprisonnent son sexe dure sur le tissus.

    Je tire sur son pantalon pour le lui enlever, le jetant à côté du lit. Je passe mes mains sur ses mollets, remontant en haut de ses cuisses, sous ses frissons qui me font sourire. J'embrasse chaque parcelle de peau entourant son boxer, son ventre, ses hanches, ses cuisses... Ma langue parcoure alors le tissu, passant sur sa queue dure et jouant avec le bout caché par le tissu.

    Mes mains caressent sa peau, ma bouche remonte vers son nombril. Je le sens trembler, je souris en le voyant fermer les yeux et gémir sans pour autant parler. Je descends son boxer doucement, passe ma bouche sur le haut de ses cuisse, sur ses bourse que je lèche, le bout de ma langue remonte sur son sexe avant de le laisser pour passer sur son pubis. Ses mains agrippent d'un coup mes cheveux, il craque, je le sens, je l'entends.

    Je finis par prendre sa queue dans ma main, le décalotte complètement avant de le prendre en bouche. Je n'aime pas spécialement sucer, mais j'adore les entendre gémir de frustration. J'aspire son sexe, montant et descendant sur sa queue tout en passant ma langue autour du gland. Ses ongles s'enfoncent presque dans mon crâne.


    POV Xan


    Putain... il suce trop bien... ou c'est l'état dans lequel il m'a mis? On m'avait dit que les mecs suçaient bien mieux que les filles... putain c'est vrai. Chier j'arrive plus à analyser. Je peux plus réfléchir. Sa langue sur ma queue me rend fou. Il caresse mes bourses en même temps, jouant avec. Je me mords la lèvre inférieure, les yeux clos, je me cambre un peu. Je sens sa main glisser à l'intérieur de mes cuisses. Il caresse mon anus. Je me crispe un peu. Il doit le sentir car sa bouche aspire plus mon sexe. Il caresse mon "entrée" en formant des cercles. Il ne rentre pas son doigt, il se contente de caresser. Ses mains passent sous mes genoux et lèvent soudain mes jambes. Je me retrouve jambes écartées, offert à sa vue. Il délaisse mon sexe pour descendre sa langue sur mes bourses avant de continuer leur chemin sur mon anus. Il tourne un peu autour de mon puis avant de me pénétrer avec sa langue. L'effet est bizarre. Il fait entrer et sortir sa langue plusieurs fois. Je sens des palpitations partant de mes fesses et remontant le long de ma colonne vertébrale. Soudain je gémis contre toutes attentes. Il me lubrifie un long moment, puis je sens son doigt à l'entrée de mon puits. Il y fait alors rentrer une phalange, je me crispe. Il se remets à me sucer, laissant sa phalange à l'intérieur de moi le temps sans doute que je m'y habitue. Je m'abandonne à sa bouche, je sens son doigt entrer complètement en moi et bouger au rythme de sa bouche. Ca fait mal dans un premier temps. Je me mords le poignet dans l'espoir d'atténuer la douleur. Puis soudain, mon corps semble prendre feu sous une bouffé de plaisir. Qu'est-ce qui m'arrive putain? Je commence à gémir plus fort et écarte les jambes davantage comme si je voulais en avoir plus. Un deuxième doigt rejoint le premier. Les sensations sont décuplées, ma respiration se saccade. Il retire alors ses doigts, m'étant fin à cette sensation de bien être. Je ne peux empêché un gémissement de frustration retentir. Il monte à ma hauteur et plonge ses yeux dans les miens, il remonte un peu mes jambes, puis me demande,

    - Prêt ?

    Je n'ai pas le temps de répondre que son sexe entre en moi. Je cris sous la surprise et les sensations qui explosent en moi et m'atteignent par vague. Je passe mes bras autour de sa nuque, me cramponne à lui en gémissant avant de plonger ma tête à l'intérieur du creux de son épaule. Ma respiration est saccadé, je ne maitrise plus mon corps ni même mes pensées... putain c'est trop bon.


    POV Nael


    Je m'enfonce d'un coup en lui, je gémis de plaisir, putain c'est bon. J'ai du mal à me contrôler, je m'enfonce en lui à un rythme soutenu, je perds un peu le contrôle. Ma queue est serré en lui, ses jambes se referment derrière mon dos, ses bras m’entourent et me serrent contre lui. Je passe ma bouche sur sonvcou, ma langue sur sa peau. Je l'entends respirer fortement, haleter. Merde c'est si bon.

    Je ne sais pas combien de temps on fait l'amour, je me rappelle juste de sentir Xan se serrer plus encore autour de moi, je me rappelle ses petits cris me faisant rire et ses gémissements me faisant craquer et jouir, n'ayant juste le temps de me retirer, jouissant sur son sexe et son ventre dans un gémissement rauque.

    Il tremble et sourit en même temps, je rigole avant de me coucher sur lui essoufflé. Je lui dis,

    -Alors ?
    -Je pensais pas que ça pourrait être aussi bon...
    -Ahah, content que ça se soit bien passé.
    -Mmh mmh... t'es doué en tout cas...

    Je souris, beau compliment venant d'un mec comme ça.
    -T'es pas mal non plus, pour un puceau.

    -Ahah... puceau... on me l'avait jamais sortie celle-là. C'est vrai que du point de vu des relations homo je suis bien un "puceau" comme tu dis...

    Et ouais, bienvenue dans un nouveau monde gamin. Bon bien sûr je ne lui dis pas... ou si en fait.

    -Bienvenue dans un nouveau monde!

    Il se met à rigoler, puis me dit ,

    -Et bien.. Merci.

    Durant tous les jours où on était assis l'un à côté de l'autre je le pensais froid, distant et... se servant des autres. Je me suis trompé, au fond il est plutôt sympa.


    POV Xan


    Je ferme un peu les yeux puis le regarde. Il est toujours sur moi. Il glisse à côté de mon corps mais garde son bras sous ma nuque, ce qui fait que nous restons très proche. Il dit d'une voix fatigué en rigolant un peu,

    - J'suis vidé.

    Il s'endort alors sur ses paroles. Je souris, on dirait un gosse. Je ferme les yeux à mon tour, exténué par tout ce qui s'est passé aujourd'hui.


    J'ouvre les yeux en grand. Non... je me lève et vais voir par la fenêtre resté ouverte toute la nuit. Il est là... putain merde... je me précipite vers Athanael toujours endormi. Je le secoue en lui gueulant à moitié dessus,

    - Athanael ! Athanael réveille-toi! Putain lève-toi merde!
    - Ouais, ouais...
    - Habille-toi tout de suite!
    - Hein?
    - Pas de "hein" ferme-la et habille-toi !

    Il me regarde d'une manière interrogatif, il semble rien comprendre. Chier j'ai pas le temps de lui expliquer... je lui demande de se grouiller. Il se lève et obéis. Une fois fringué, je le prends par le bras et l'entraine avec moi dans les escaliers. Il va ouvrir la porte d'une seconde à l'autre putain chier... plus vite. J'accélère le pas et l'entraine vers la porte de derrière qui se trouve dans le salon. Je l'ouvre et j'ai juste le temps de le jeter dehors que mon oncle entre dans la pièce. Je referme la porte et lui fais face. Il pose son sac sur la table et s'avance vers moi...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique