• POV Rod

    Mat semble gêné, je le prends dans mes bras, l'embrasse sur la tempe puis, emmène tout ce petit monde à table pour l'apéro. On parle du combat de Bri, ça permet à Mat de ne pas penser à ce qui lui arrive en ce moment.

    R-Briquette, ton combat c'est conte qui ?
    B-Bargo Briyanov, le russe.
    R-Il est fort ?
    B-On va dire qu'il n'est pas en final pour rien...
    R-T'as intérêt de gagner !
    B-Ouais ! Et t'as intérêt de faire attention à mon chéri !
    M-Je ferai attention à lui moi t’inquiète pas.

    Bri sourit, un peu en coin... Il fait confiance à Mat je le sais. J'ai l'impression qu'il a changé d'avis sur lui.

    On commence à manger après un apéro qui finit en fou rire. Mat cuisine.. Trop bien. Bri trouve aussi, même s'il n'arrête pas de dire que son Len cuisine mieux, se qui fait que ce dernier le frappe... Vers 21h30 on finit de manger le dessert, on se pose dans le salon, avec des cafés.


    POV Mat'


    On passe une fin de soirée tranquille. Vers 23h, Bri et Len me disent au revoir et je commence à ranger l’appartement pendant que Rod les accompagne dehors. Je suis entrain de faire la vaisselle lorsque je sens des bras m’enlacer,

    - Amour… et si on continuait là où on s’est arrêté tout à l’heure…
    - On doit d’abord finir de ranger…
    - Nan… on a tout notre temps…

    Il dit ça en passant ses mains sous mon T-shirt avant de poser ses lèvres sur mon cou. Il m’entraine avec lui en faisant un détour vers le frigo puis me tire gentiment jusqu'à la chambre. Je lui dis,

    - Qu’est-ce que t’es allé chercher encore…

    Il rigole, puis me montre la bombonne de crème chantillie les yeux pleins de malice. Sa bouche gourmande m’embrasse alors partout après m’avoir mis à nu. Il s’amuse ensuite en mettant de la chantillie sur mon gland avant de le prendre en bouche. Il remonte vers moi amusé et me dit,

    - C’est tout sucré… mon p’tit sucre d’orge…
    - Ah ah… n’importe quoi…

    Il rigole à son tour, puis me met de la crème sur le bout du nez avant d’en mettre sur mes têtons qu’il s’empresse de suçoter. Mon corps se cambre du au plaisir, je vois son regard brûlant me fixer tout en descendant vers mon frein qui pointe dans toute sa splendeur. Il va me faire une fellation comme jamais… je ne vais pas pouvoir retenir mes gémissements et vais finir par jouir dans sa bouche avant de me laisser retomber sur le matelas complètement essoufflé. Je pose ma main sur la tête de Rod quand celui-ci remonte à ma hauteur. Je me soulève alors légèrement pour l’embrasser pour ensuite me remettre sur le dos collant son corps contre le mien. Je le retourne pour que Rod soit sur le dos puis j’embrasse son cou, son torse, son ventre et lui fait à mon tour une fellation qui le fait gémir. Tout d’un coup, il me dit « désolé j’peux plus me retenir », il me retourne, je me retrouve donc à quatre pattes. Il me pénètre d’un coup sec m’arrachant un gémissement. Ses mains se posent sur les miennes et nos doigts s’entrelacent pendant que son corps se mouvant derrière moi me rend presque fou. Mon cœur s’accélère, ma respiration est saccadée, je jouis une seconde fois, suivit de près par Rod. Son long râle de plaisir résonne contre mon oreille. Je m’écroule sur le ventre, entrainant Rod avec moi. Il est autant essoufflé que moi, étalé de tout son long contre mon corps. Il se décale pour se retrouver à côté et me prend dans ses bras.

    Le lendemain, je me réveille avant lui. Je n’ai pas fait de cauchemar, mais je ne suis pas très en forme. Il est très tôt. Rod dort encore à point fermé. Je me lève et met les premiers vêtements que je trouve. La plupart de mes habits sont encore chez Leila… j’ai très peux d’affaire ici. Enfin… je n’habite pas avec Rod… je sais pas trop à quoi je suis entrain de penser. Je rigole un peu désabusé, puis me secoue la tête comme pour essayé de me remettre les idées en place et me rend à la boulangerie qui se trouve tout près du bar. Malgré l’envie de ne plus y penser, j’arrête pas d’y penser. Je… n’ai plus de chez moi… je partageais mon appartement enfin… l’appartement de Leila avec elle. Je n’ai jamais vraiment eu d’appartement à moi. J’ai habité chez mes parents, puis à Las Végas chez mon oncle pour ensuite emménager chez Leila. Après avoir acheté un assortiment de viennoiserie et du pain pour plus tard, je remonte à l’appart de Rod et fait couler du café pendant que je finis de ranger et de faire la vaisselle de la veille. Je suis assez fière du résultat… j’ai même finis par nettoyer les vitres et passer la serpillière. Nettoyer ça fait penser à autres choses. Je me lave les mains puis prépare un plateau p’tit dej pour Rod. Je me rends ensuite dans la chambre de mon homme – ah que j’aime dire ça – avec le plateau en main. Je le pose sur la table de nuit, puis embrasse tendrement l'homme que j'aime. Ce dernier se réveille et me sourit en s’étirant.

    POV Rod

    Je me suis réveillé d'une façon très agréable, Mat m'a embrassé doucement, un plateau avec petit dej sur la table de nuit. Il m'a dit bonjours avec un sourire qui m'a genre... fait fondre. Il semble s'être levé tôt. J'ai tiré Mat vers moi, le prenant dans mes bras puis j'ai commencé à manger tout en l’embêtant. On s'est câliné après quelques minutes. J'aime être avec lui, je veux rester avec lui... Je ne sais pas ce qu'il souhaite lui mais, j'aimerais vraiment officialiser notre relation, non pas par un pacs ou autre, plutôt comme... un emménagement. Sauf, qu'ici c'est vraiment petit pour deux... Et pas assez bien pour lui. Nous éloigner du centre et du quartier des fête serait sympas. Je n'ai pas énormément d'argent...

    On a finis par se lever, je me suis habillé puis lui est partit au studio pour une séance photo. Je ne bossais pas et j'en est profité pour rechercher des appart sympas, enfin d'après mes goûts. J'ai téléphoner à Bri aussi, quand je lui ai dit mon projet il m'a dit que l'immeuble en haut de sa rue était en fin de construction et qu'il y a déjà des appartement à louer... Pas con, je me rapprocherais d'un quartier sympas, calme pour Mat...Et je serais proche de mon meilleurs ami et mon amour du sien...

    Une heure avant que Mat revienne j'ai téléphoné à Cindy, j'aime bien lui parler et à la fois je peux savoir ce que fait Leila pour protéger mon amour.

    -Cindy... Tu crois que Mat supporterait une cachotterie ?
    -Comment ça ?
    -J'ai bien remarqué qu'il n'aime pas les mensonges...
    -Tu veux lui cacher quoi ?
    -Je veux qu'il habite avec moi, qu'il soit à moi comme je suis à lui... Mais mon appart est genre... petit.
    -C'est super ça ! Pour ta question je ne sais pas... Mat est du genre à s’inquiéter des cachotteries. Surtout que...
    -Quoi ?
    -Nan, je me trompe peut-être
    -Dit quand même la blonde...
    -Sale dread, bon, Mat n'a pas de chez lui à vrai dire...L'appartement appartient à Leila. Si j'ai bien compris, il a toujours habite chez quelqu'un d'autre...
    -Ok. Merci barbie.
    -De rien clocho
    -Sal...
    - Petriere ?

    J'ai raccroché en rigolant, puis j'ai empilé les feuilles imprimées des appartements. J'ai fait à manger à temps, je finissais quand Mat arrivait. Il semblait fatigué, alors je l'ai abandonné devant la télé pour faire la vaisselle avant de revenir, m'allonger à côté de lui pour l'embrasser. Il gémit de bien-être, et passe ses bras autour de mon cou.

    On a regardé un film tout con, tellement qu'au milieu de celui-ci, en voyant la fille nunuche déménager, j'ai décidé d'au lieu de lui faire une surprise -et risqué qu'il se m’éprenne- de lui parler de mon idée.

    -Matou ?
    -Hum ?
    -Si je te disais que je voulais passer une étape supplémentaire avec toi tu dirais quoi ?
    -Qu...Comment ça ?
    -Je... J'ai envi de passer ma vie avec toi tu vois... Et j'ai toujours l'impression qu'à un moment tu vas repartir chez toi, avec Leila et...
    -Je.. Je partirai pas !
    -Je sais ! Je veux dire...Tien, regarde ça.

    J'ai été cherché la pile de feuille et l'ai tendu à amour. Il doit y avoir cinq appartement, dont un près de chez Bri et Len. Il sont assez grand, deux chambres, salon/salle à manger, cuisine, salle de bain... Il y en a un autre pas très loin de Bri non plus, dans un immeuble avec une vue sympas... Enfin, j'ai pris que ce qui me plaisaient je ne sais pas s'ils plairont à Mat...

    Il prend les feuilles et les regarde perplexe.

    POV Mat'

    Rod me tend des annonces avec plusieurs appartements à louer. Je le regarde un peu perplexe… il est sérieux ? Il me regarde à son tour inquiet puis me demande,

    - Ça te… plait pas c'est ça ?
    - Non non ! Enfin je veux dire… tu… voudrais vraiment habiter avec moi ?
    - Bah oui… sinon j'te le demanderais pas amour…
    - Oui…

    C’est vrai mais ça me surprend quand même… Rod me dit alors,

    - Les papiers seront à nos deux noms… et on pourra alors avoir un chien !
    - Un chien ?

    J’éclate de rire en voyant le visage excité de Rod… il y a que lui pour balancer ce genre de chose dans une même phrase. Je souris… vivre avec lui… dans… mon appartement ? Enfin… le notre mais je ne serais pas qu’une personne sur un siège éjectable…

    - Matou ? Bah alors mon Matouchat pourquoi tu pleurs ?

    Il me prend dans ses bras, je me couche contre son torse.

    - Ca te fait tellement plaisir que t’en pleur ?
    - Imbécile…c’est seulement que…
    - Tu auras enfin ton « chez toi » c’est ça ?

    Je le regarde surpris. Puis baisse un peu la tête. Rod me dit alors d’une voix triste,

    - Leila t’en faisait baver… je me trompe ?

    Je soupirs en me rappelant les disputes que j’avais avec elle… Rod me surprendra toujours… comment peut-il me comprendre à ce point ? Il comprend les choses sans même que j’aie besoin de les lui expliquer… il sait ce qui me fait mal et comment me rendre heureux. Je lui dis en soupirant,

    - Lors de nos disputes… elle aimait me faire remarquer que je n’étais qu'un « scouateur » qu’elle pouvait mettre dehors si elle le souhaitait… elle me demandait alors de lui obéir ou de capituler pour telle ou telle raison de nos disputes. Je savais que c’était ça façon à elle de me retenir… mais ça me faisait quand même mal. Je… n’en ai jamais parlé à personne… j’ai pas envie qu’on croit que je me plains sans cesse…
    - T’as le droit…
    - Hein ?
    - De te plaindre… T’as tous les droits de le faire… surtout après ce qu'elle t'a fait vivre...

    Je lui souris… je l'aime mon Rod... on va passer la soirée tranquille. J’ai finis pas dire oui pour l’emménagement. Après tout… il a volé mon cœur, et mon corps le réclame comme une drogue… je rigole après cette pensée. Je ne me drogue plus… enfin… je suis devenu accro à une toute autre sorte de « drogue »… Un imbécile heureux du nom de Rodrick. On est allé se coucher vers 23h, puis on sait fait des câlins et pour finir des gâteries avant de dormir enlacer.
    Le lendemain, alors qu’on petit déjeunait, on reçoit un appel d’un Len tout excité qui nous supplie de venir visiter l’immeuble qui est près de chez eux… on rigole pas mal surtout que Bri derrière essaye de le calmer mais sans succès. On finit par tous partir dans un fou rire à non plus finir.

    POV Rod

    Aujourd'hui, c'est un jour de visite. Je me suis débrouillé pour avoir une journée de libre, Mat aussi. Ca fait une semaines que Mat a accepté. Cindy et Leila sont revenues, je n'ai pas de nouvelles. Je ne sais pas pour Mat mais, moi j'en suis heureux, aucune nouvelle, bonne nouvelle...

    Ce matin on a visité deux appartements, ils n'ont pas spécialement plus à Mat, celui que l'on vient de visiter un peu plus sans pour autant l'exciter à fond... On est allé voir celui de la rue de Bri. Il est grand... L'agencement est bizarre, il faut passer par la cuisine pour aller dans la salle de bain... ça nous a fait marrer, Mat le critique plus qu'il ne s'imagine dedans. Dommage, l'emplacement était sympas, il nous reste le dernier, il se trouve en fait dans la rue derrière celle de Bri... Pas très loin...

    L'appartement est au quatrième étage, avec ascenseur. Assez sécurisé aussi, ce qui fait un bon point dans mon esprit. Il y a deux appartements par étage ce qui promet un espace conséquent.. J'ai peur du loyer pour le coup. Dès la porte ouverte, Mat fonce dans l'appartement, ça me fait assez rire. Il est bien agencé, une cuisine pas trop petite, pas grand non plus... un plan de travail sépare la cuisine d'une salle à manger-salon, l'espace est grand ouvert sur une baie vitrée de trois vitres et une petite terrasse. Par très large mais profonde.

    A gauche de la porte d'entrée, il y a un placard fin, un porte manteau caché quoi... Puis le mur continue jusqu'au fond. La première porte c'est les toilettes, puis la salle de bain et enfin une petite chambre de 10m² a peu prés, pas mal. De l'autre coté, une porte s'ouvre sur une plus grand chambre avec une salle de bain séparé par un mur transparent... Ces quoi ça ? Le proprio c'est amuser on dirait...

    L'appart est grand mais pas non plus énorme. En longueur à peu près, même si les chambre sont grandes, elle ne sont pas non plus très large. Mat regarde partout, il me demande parfois mon avis, je finis par lui dire que moi, il me plaît beaucoup, que c'est à lui de voir... Il semble l'aimer, le vendeur semble gêner, il a du comprendre qu'on n'est pas que de simple colocataire...


    POV Mat'

    L’appart est génial ! Il me plait et pas qu’un peu. Les pièces sont grandes et éclairées. L’architecte a fait du bon travail… je trouve le design des pièces très original et intéressant… ah ah mon côté graphiste semble remonter à la surface. Si Cindy voyait cet appartement elle deviendrait folle, me disant que la lumière grâce aux baies vitrés est génial et hop on serait partie pour une séance photo improvisée. Je demande au vendeur,

    - Le loyer et de combien ?
    - 1300 €

    Je vois que Rod fait la grimace. Il est un peu plus que ce qu’on avait prévu à la base… mais c’est mon coup de cœur… et Rod m’a confirmé qu’il l’aimait aussi beaucoup. A nous deux on pourra largement payer le loyer. Rod sourit en me voyant excité puis me dit,

    - Alors… il te plait ?
    - Oui beaucoup.

    Le vendeur s’approche et nous informe,

    - Le proprio ne veut pas baisser le prix du loyer… c’est un appartement assez en vogue ces temps. L’architecte est très reconnu et il partira je pense assez vite… si vous le voulez il va falloir ne pas attendre trop longtemps.
    - Pour le loyer il ne faut pas vous inquiéter. Je gagne pas mal alors…
    - Nan amour tu payeras pas !
    - N’importe quoi tu vas pas payer cette somme là tout seul… surtout avec le crédit pour le bar… en plus tu me nourris et tu refuses mon argent pour la bouffe.
    - Mais…
    - Nan pas de discussion possible ! Je payerai aussi Rod…
    - Pfff. D’accord mais alors tu mettra que 400€
    - N’importe quoi… je mettrai la moitié voir plus…

    Rod commence à protester mais on finit par un compromis. Je payerai la moitié du loyer jusqu'à ce qu'il gagne plus que moi. Rod s'y croit vraiment je rigole un peu. Le vendeur nous fait signer un contrat. Rod va voir le balcon pendant que je reste à l’intérieur. Le vendeur regarde mon nom puis me demande,

    - Vous êtes bien le célèbre mannequin Mattwey Onigan qu’on voit dans les magasines ces temps ci ?
    - Oui c’est bien moi…
    - Je ne vous imaginais pas… enfin…

    Il regarde Rod qui est dehors, je rigole puis lui dit,

    - De l’autre bord ?
    - Euh… pardonnez mon indélicatesse…
    - C’est rien… en fait je suis bi… je trouve que l’amour ne devrait pas avoir de barrière… je suis sortie avec une fille il y a pas si longtemps que ça… et j’étais même fiancé mais… Rod à réussi à emprisonner mon cœur. Enfin je sais pas trop pourquoi je vous raconte ça… vous êtes marié ? Vous avez une compagne ?
    - Non…
    - Alors n’attendez pas trop, lui dis-je en souriant, c’est chouette d’être à deux…

    Rod revient tout souriant,

    - Depuis le balcon on voit l’appart de Briteille !
    - Ah oui ?

    Je m’avance vers Rod qui observe la vue depuis la baie vitré, et l’enlace par derrière. J’aime son odeur…


    votre commentaire
  • POV Rod

    On a eu l'appartement. Le proprio a signé le contrat en voyant le nom de Mat... Il est célèbre mon amour, ça aide... Je payerai la moitié du loyer, ce n'est pas beaucoup plus que mon actuel et moins que ce que j'avais prévus. Mat a réussis à vouloir payer, je l'ai laissé faire, surtout que j'ai peur qu'il se sente … qu'il ne se sente pas chez lui à cause de ça...

    Ca fait deux jours qu'on a visité l'appartement, et un que l'on a signé. Len est tout content, il s'amuse à chercher notre appartement de sa fenêtre de chambre. Ce soir par contre, je n'ai pas envie de quitter mon appartement, on doit aller manger chez Cindy.. Avec Leila. Je sais qu'il faut que Mat et elle parle, sauf que je n'aime pas l'idée qu'elle l'approche. Mat m'a demandé de rester calme mais, je ne sais pas si j'y arriverai.

    On arrive chez Cindy vers 19heure. Leila est déjà là, elle y est depuis trois jours, ne voulant pas rester seule chez elle.


    POV Mat’

    Le trajet jusqu’à chez Cindy se fut en silence… uns silence assez pesant et notre arrivé chez elle ne change rien au silence pesant. Lorsqu’elle me voit, elle me sourit tristement avant de baisser la tête. L'hôtesse de maison nous fait nous assoir au salon. L’ambiance est très lourde, Cindy essaye tant bien que mal de tenir la conversation mais personne n’y met vraiment du sien. On passe à table et mangent dans la même ambiance. Je n’ai pas très faim… Leila n’a presque pas touché à son assiette. Elle finit par se lever et sortir sur la terrasse. Je la regarde partir… je décide qu’il est tant que j’aille lui parler. Je me lève mais au moment où j’allais partir, je sens une main me retenir. Je plonge mes yeux dans ceux de Rod. Je peux y lire plein de sentiment partant de l’inquiétude à la colère et à la frustration. Je lui souris avant de lui dire,

    - Ça va aller…
    - T’es si sûr que ça ? Et si elle retentait ses conneries…
    - Tu es là non ?

    Je lui montre que tout ira bien avant de l’embrasser et de faire un clin d’œil à Cindy qui est un peu surprise de me voir l’embrasser devant elle. Faut dire que je crois que c’est l’une des première fois ou elle nous voit ainsi. Je prends une bonne inspiration avant d’ouvrir à mon tour la porte fenêtre pour me glisser sur l’immense balcon-terrasse de Cindy… balcon qui fait vraiment la grandeur de l’appart… elle est incroyable Cindy. Je repère assez vite Leila dans le fond qui observe la ville. La nuit commence à tomber, le soleil couchant baigne sa chevelure et lui donne une couleur dorée.

    En arrivant près d'elle, cette dernière tourne la tête vers ma direction, puis regarde à nouveau la ville. Je m’avance puis une fois à côté d’elle, je m’appuie sur le rebord du balcon. La voix de Leila est assez grave et cassée. Elle semble fatiguée,

    - La vie est surprenant tu ne trouves pas ?
    - C’est vrai… comment tu te sens Leila ?
    - Comment je me sens ? T’es incroyable toi… comment ça se fait… pourquoi Mat, hein ? Pourquoi…
    - Leila…
    - Je t’aime… putain Mat’ c’est à cause de toi tout ça ! Tu devrais me détester pour ce que je t’ai fait mais au lieu de ça tu reviens me voir et tu te soucis même de savoir comme je vais… t’es trop gentil putain… t’as toujours été trop gentil… fait chier…

    Je ne sais pas trop quoi lui dire… elle a pas tort dans un sens. Mais n’arrive pas à la détester… Leila regarde le ciel, puis en soupirant me dit,

    - Je… ne suis pas sûr d’arriver à abandonner…
    - Leila…
    - Je sais… tu aimes Rod. Mais moi je t’aime encore… et ses sentiments je n’arrive pas à les chasser… ça fait si mal… j’en viens à avoir envie de te détruire et ça me fait peur moi-même…

    Elle se tourne vers moi puis me vol un baiser avant de s’écarter. Ses cheveux volent un peu du au vent rafraichissant de ce début de soirée. Les larmes coulent sur ses joues, mon cœur se serre un peu. Elle rigole avant de reprendre d’une voix tremblante prenant un peu plus d’assurance de seconde en secondes,

    - Cindy me dit de t’oublier… de tirer un trait sur toi et de refaire ma vie… d’essayé de ressortir et de refaire la fête comme avant. Je vais essayer… et tu verras… je trouverai un homme qui te dépasseras… un homme qui sera mieux que toi à des années lumières… alors mon bonheur t’explosera à la gueule et ne t'avise pas de venir pleurer vers moi… car je te reprendrai plus !

    Elle essuie ses larmes du revers de la main, secoue ses cheveux puis regardant droit devant elle, elle me passe à côté en me bousculant. Elle entre dans l’appartement sans même me regarder d’avantage.


    POV Rod


    Je n'ai pas vu, ni entendu mon amour et Leila. Au bout d'un moment elle est sortie, enfin rentrée dans l'appartement. Elle a dit a Cindy qu'elle partait, qu'elle n'a pas faim. Après une bise à cette dernière et un regarde inexistant vers moi elle est sortie. Mat est rentré, il semblait un peu triste mais, pas mal en point.

    Il est revenus s’asseoir avec nous, Cindy n'a pas dit grand chose quand on était tous les deux, faut dire que je fixais le balcon à la moindre indication de problème. On a finis la soirée en parlant de tout, de rien, de Mat...

    Déménagement, cela consiste à faire des cartons et emballer toutes nos affaires pour emménager dans un autre lieu, appartement dans notre cas... C'est ce que nous aurions du faire hier soir, finir nos cartons pour aujourd'hui, sauf que hier, nous faisions un repas chez Cindy pour parler de Leila. Cela fait un mois que mon Amour et moi avons « officialisés », et qu'il a parler a Leila. Qui d'après ce qu'on a compris, sort et se met dans le boulot à fond. Bref, au retour qui s'est fait à 14h, on s'est câliné mais, j'en ai voulus plus forcement, avec un beau blond dans mes bras. J'ai voulu l'embrasser la bouche, puis le cou, le torse, le lécher partout, le caresser...Le sucer doucement pour l'entendre gémir. On s'est amusé en arborant tout plein de position pour le faire. Chose à ne surtout pas recommencer, une position moi à genoux, lui sur le dos les fesse soulevées et le tout, au bord du lit...

    En tout cas, on est samedi, David me remplace au bar, Mon amour est en vacance, enfin repos durant quelques jours. On aurait du faire les cartons hier et Bri et Len arrivent...

    DING DONG (note d'auteur : oui pas très original)

    -Et merde...
    -Hum..Quoi ?
    -Briquette et Lenouille sont là...
    -Ah? Pour...QUOI déjà ?
    -Ouais, et je suis à poil, je bande comme un porc et une forte envie de sentir ta langue sur mon ..troisième œil.
    -Rod...

    J'ai gueulé à Bri d'entrer, ce qu'il a fait, tout en me criant qu'il n'entrerait pas dans la chambre. Mat m'a regardé bizarrement.

    -Quand je dis de loin d'entrer, c'est que je suis dans une ...position un peu...Que je bande quoi.
    -Ouais, ok... !

    Il s'est marré ! Faut dire que je suis partie dans une phrase subjective pour au final être direct. Il m'a souris, puis j'ai sentis sa main passer sur ma cuisse, remonter jusqu'à mes bourse qu'il a caressées tout en m'embrassant sur le torse, jouant avec mon tétons, puis il m'a branlé avant de me sucer. Dure de ne pas gémir quand le mec qu'on aime passe sa langue sur son gland. Et qu'à coté dans l'autre pièce se trouve des amis.

    Amis qui, ne faisaient pas rien, quand on est sortis on a trouvé Len en train de s'amuser avec Bri. Qui faisait semblant de ne pas être assez fort contre Len...Comique quand on voit ça de nos propres yeux.

    B-Bah alors Rody, on fait pas ses cartons ? Surtout que celle de Mat aussi sont à faire..
    M-J'y avais pas pensé...
    L-T'as oublié que t'avais des affaires ?
    M-Te moque pas ! Mais, on a été cherché mes fringues mais... Ouais, j'ai oublié le reste.

    Je l'ai embrassé, puis on s'est mis à faire les derniers cartons. Mat et Len dans la cuisine, pour toute la vaisselle, et avec Bri on a rangé les derniers trucs des autres pièces, et démonté le lit et derniers meubles.

    POV Mat’

    Bri et Rod se sont occupés de démonter le lit et les autres gros meubles… Rod ne voulait pas que je m’occupe de chose qui pourrait je cite « te blesser ». Il est aux petits soins avec moi le Rodounet… il est bien gentil mais je suis pas fait en sucre non plus. J’ai protesté et dit que je voulais les aider, mais Bri m’a alors dit « Tu veux pas laisser Len s’occuper du reste tout seul nan ? Fait pas ta famellette et laisse nous bosser… ». J’ai voulut lui gueuler dessus mais lorsque j’ai vu Rod soulagé que son meilleur ami le soutienne et après avoir vu le regard de remerciement qu’il a adressé à Bri, j’ai fini par capituler en soupirant fortement… putain ils sont pas potes pour rien ces deux imbéciles. J’ai finis par leur balancé,

    - Y en a pas un pour rattraper l’autre…
    - Je t’aime amour ! a alors crié Rod en souriant.
    - Mouais… gare à tes fesses toi…
    - C’est pas plutôt aux tiennes ? balance alors Bri en pouffant un peu de rire suivit de près par Rod.
    - Va savoir… leur dis-je en souriant plein de sous entendu avant de partir tout content de l’effet que j’ai eu sur Rod… un espèce de bugue et en même temps un je ne sais quoi qui fleurit dans sa petite tête de linotte.

    Après avoir finit de s’occuper de la cuisine et de la vaisselle avec Len, je me suis occupé de mes fringues… Cindy est venue nous aider. Elle était contente de revoir Bri et Len.

    Bon… pour ce qui est des fringues, ce fut une autre paire de manche… faut dire qu’à chaque fois que je représente une marque, on me donne des fringues pour faire les promos… en résumé, j’ai finis avec 12 cartons pleins à ras bord de fringue de marque… Len en revenait pas… il était littéralement en extase devant certaine fringue… Cindy ? N'en parlant pas... Lorsqu’elle voyait tel ou tel vêtement, elle semblait se replonger dans ses souvenirs de shooting photo et je voyais alors ses yeux briller de cet éclat que je connais si bien et qui lui correspond entièrement... un peu plus et elle allait me demander une séance de shooting photo improvisé… surtout qu’elle n’a as encore vu le nouvel l’appartement… oh non… la je vais pas y échapper. J’ai soupiré en pensant à cette perspective et à mes jours de congé un peu en danger d’être compromis, devant la tête interrogative de Len. Je lui ai d’ailleurs donné quelques habits qui l’ont fait presque fait sauter de joie, mais ce dernier flottait limite dedans, ça nous a fait beaucoup rire. Pour les jeans c’était mort mais pour les chemises et T-shirt c’étaient plus ou moins bon.

    On se rend en ce moment au nouvel appartement avec la première voiture pour poser le plus gros. Bri et Rod s’ont censé arriver dans pas longtemps avec la plupart des meubles.

    Arrivé à l’appartement, Cindy à littéralement buguée… j’en étais sûr. On peut presque voir son cerveau fumer puis son regard s’illuminer en voyant telle pièce… surtout en voyant la luminosité de la pièce principale du aux baies vitrées. Je prends le téléphone pour commander chez le traiteur. Je commende des plats chinois, une pizza et des sushis… comme ça tout le monde pourra prendre ce qu’il souhaite selon ses envies. Les meubles n’étant pas encore là, on peut pas encore ranger… enfin si quelques trucs dans les meubles attenants. On déballe la vaisselle mais on décide assez vite de faire une petite pause sur le balcon qui est d’ailleurs assez grand… plus petit que celui de Cindy bien sûr mais il est très grand quand même.

    Le temps est idéal dehors… il est environ 18h et il ne fait pas trop chaud ce qui fait du bien. Cindy me dit qu’elle voit très bien un balcon comme le sien avec des fauteuils design et tout. Je souris, c’est vrai que ce serait pas mal.


    POV Rod

    Bouchon, bouchon...Bouchon... roh, c'est énervant. Bri se marre en me voyant bougonner. Je n'aime pas les bouchons, ça klaxonnes et me fait enrager. On a tout de même pu rigoler quand a un feu rouge, un gars faisait sont beau en disant qu'il faisait de la boxe thai. Les filles à qui il parlait semblaient si connaître un minimum et le gars moins qu'elles... Ridicule. Surtout qu'à un moment il a sorti qu'il allait combattre le champion Français dans quelques jours. Bri a éclaté de rire, et crié au gars :

    -Salut ! On se revoit dans quelques jours alors.

    Le mec l'a regardé comme une merde et il lui a dit d'allé se faire foutre, pour finir par se faire rembarrer par les filles lui disant qu'il était un mauvais menteur car Brivael « est », le champion français. Comique tout ça en gros...

    On a finis par arriver à l'appartement, On a monté en premier le lit. Amour et Len étaient avec Cindy sur le balcon. Ils nous ont dit qu'on allait manger alors on a monté la table pour l'instant. Durant le repas Cindy n'arrêtait pas de demander à Mat de faire une séance photo, il semblait ne pas savoir quoi répondre, il n'en avait pas trop envi je pense.

    -Cindirella, tu veux pas remettra ça à plus tard ?
    -Mais ! Regarde cette pièce !
    -La pièce ne va pas s'envoler. J'aimerais juste rester avec mon mec tranquillement. On te réinvitera pour une séance bientôt, mais demain et les autres jours on reste ensemble...
    B-Sauf Dimanche prochain...
    R-Hein ?
    B-Ma final Rody...
    R-A ouais : T'inquiète pas ! Dimanche Lenouille vient ici, Cindy n'aura qu'à venir aussi, sa folie occupera l'esprit du géni !

    Bri m'a souri, il me fait marrer ce gars, il a changé, il a grandi et à la fois s'est adouci complètement. Il a dit à Len qu'il inviterait Marie aussi. Len a l'air vraiment content.

    Après avoir fini notre repas et après avoir jeté tout ce qu'il fallait jeter nous nous somme mis à monter dans l'appartement les autres meubles. Ils nous on aidé à monter les meubles, même si Bri et moi nous nous, occupions surtout des meubles lourd. Au final nous avons réussi à tout finir. Mon appart est vide, il me restera plus qu'à le remeubler un minimum et le louer. Vu la taille, je pourrais le louer assez cher, l’accès au toit est intéressant.

    Mat a fait la liste de ce qui lui appartient chez Leila, nous irons demain chercher ses affaires. Ce qui est hallucinant car il n'a pas grand choses... Juste des documents de boulot, aucun meuble n'est à lui. Il semblait triste de ça, je lui ai proposé d'aller faire des courses pour l'appartement bientôt. Même si je n'ai pas envie qu'il dépense son argent, je sais qu'il ne se sentira pas chez lui tant qu'il n'y aura pas sa touche chez nous... Son nom sur la boite au lettre et le contrats, ce n'est pas assez...

    Bri, Len et Cindy sont partis vers minuit. Bri m'a aidé à remonter le lit pour qu'ont dorme ce soir avant de partir. Puis, dès que la porte s'est refermée sur nos amis, j'ai pris Mat dans mes bras. Il y a plein de cartons partout, des meubles à remonter et des saleté du au déménagement mais, c'est chez nous...

    R -Bienvenu chez toi, chez nous, amour.


    POV Mat

    En entendant ces mots, mon cœur se réchauffe... c’est chez nous. On finit par allé se coucher enfin on dort pas tout de suite, on se donne un peu de plaisir coquin, puis on finit par s’endormir épuisé par cette journée de déménagement. Le lendemain, lorsque j’ouvre les yeux, Rod m’observe. Je souris et l’embrasse avant de me lover dans ses bras pour un câlin revigorant. On se lève, petit déjeune puis on reprend le travaille de la veille. On finit de monter les meubles et commencent à déballer et ranger les affaires.

    Ça nous a pris toute la mâtinée et une bonne partie de la journée mais l’appartement ressemble enfin à quelque chose. Rod m’amène ensuite chez Leila pour que je puisse récupérer la reste de mes affaires. Je peux voir qu’il n’est pas vraiment rassurer que je remette les pieds dans cet appartement. Il me col comme s’il était mon garde du corps, ça me fait sourire. Leila n’est pas à la maison, ce qui me soulage quelque peu. Je rassemble alors le reste de mes affaires qui tiennent dans un carton… qui comprend principalement des papiers et des books photos, puis on quitte l’appart de Leila. En descendant, je mets la clé que je possédais dans sa boite aux lettres. A ce moment là, je réalise enfin qu’une nouvelle vie s’offre à moi.

    - Amour ? Tu viens ?

    Je regarde vers Rod qui est sur le pas de la porte d’entrée tenant mon carton à la main. Son visage est baigné par le soleil. Je lui souris avant de le rejoindre.
    Quelques jours vont passés, on va se prélacer pas mal sur notre balcon/terrasse comme j’aime l’appeler. Rod m’amène dans un magasin de meuble pour qu’on en choisisse qui nous plaisent. Il m’a donné carte blanche pour la déco alors je m’amuse à décorer l’appart selon mes envies. Cindy était d’ailleurs tout émerveillée en venant nous voir. Elle a adoré la déco et m’a dit que j’aurais pu être décorateur… déjà que j’ai loupé ma vocation de graphiste comme elle me le dit parfois… mais voyons le bon côté des choses. Si je n’avais pas été mannequin, je n’aurais pas pu faire la connaissance de Cindy et en plus… peut-être que je n’aurais toujours pas revu Rod. Je serais même peut-être resté aux USA… les chances de se revoir auraient alors été très très mince.
    On est samedi. Aujourd’hui, mon père, Alan et Julie viennent nous rendre visitent. Les petits ont envie de voir où j’habite... enfin ils ne sont plus si petit que ça. J’ai finit par leur avouer que j’aimais Rod et que j’habitais avec lui et à mon grand étonnement, personne n’était surpris. Ils m’ont avouer qu’ils avaient pas mal de doute et que ma mère était la première à l’avoir deviné puis qu’elle en avait parlé à mon père. Alan balance alors à Rod que s’il me fait pleurer ne serait-ce qu’une fois, il lui péterait la gueule. On éclate alors tous de rire… le pire c’est que mon frérot est vraiment sérieux… ah ah Rod c’est à quoi s’en tenir désormais.

    On a passé une bonne journée, le lendemain, Len et Cindy sont venue à la maison. On a joué au poker, Len s’en sortait plus où moins, au début je l’ai aidé mais maintenant il s’en sort bien… il est vraiment douer. On l’a surpris 2x à allumer la télé pour voir son homme mais on a vite réussi à l’éloigner. S’il s’y met maintenant on va le « perdre ». Len à dormi à la maison, Cindy est rentré chez elle. On a passé une soirée tranquille puis on est allé se couché la tête pleine à craqué d’idée pour les jours à venir.

    La vie suis son bonhomme de chemin, j'aime mon imbécile d'amant un peu plus chaque jour...


    10 ans plus tard.


    POV Rod


    Putain putain, putain ! Je stresse à mort. Tout est prêt, Mélissa m'a aidé à fond. Le restaurant est décoré, j'ai mon costard, amour aussi. Les fleurs et tout le toutime sont achetés et mis en place. Je suis juste comme une boule de nerf ! C'est le grand jour, mon grand jours et surtout celui de Mat.

    Aujourd'hui, cela fait 10ans que l'on s'est retrouvé, aujourd'hui cela fait 10 ans qu'on vie ensemble et qu'on s'aime. Len est avec Mat et Bri est avec moi. Il se marre en me voyant stresser Il me fait chier avec mes dread -qui descendent jusqu'aux genoux presque – Je souris, je tourne en rond..

    -On croirait que tu vas boxer là, t'es comme moi en début de match.
    -C'est pire là !
    -Je sais, je l'ai vécu aussi.

    Je me marre, c'est vrai... Il y a cinq ans il l'a vécu aussi et était aussi stressé que moi... Dire qu'il y a un an, je lui demandais....

    « flashback 1 an auparavant »

    Je suis stressé, bon c'est pas comme si j'étais du genre à stresser mais là c'est vraiment stressant. Mat a un défilé puis après il me rejoint au restaurant. Un cinq étoiles, il m'a dit que j'étais fou quand je lui ai dit de me rejoindre ici. Il a souris et m'a embrassé - que j'aime ses lèvres – puis il est parti bosser.

    Là, il est vingt heures trente et je l'attends, je le vois arriver. Un pantalon slim, une chemise avec une petit cravate, genre... sexy. Je nous ai réservé une table il y a six mois, un truc caché, tranquille. Dès qu'il arrive je le fais s'assoir comme un prince (bon dans la vraie vie c'est comme une princesse..) puis je m'assois à mon tour. J'ai fait comme-ci de rien n'était toute la soirée, je stressais d'autant plus que je ne voulais qu'il se doute de rien. Puis, je l'ai fait.

    Je ne suis pas traditionnel, non je ne me suis pas mis à soupirer avant – bon si en fait oui – et je ne me suis pas levé doucement ni agenouillé encore plus doucement et tremblant. Je lui ai simplement pris les mains, je l'ai regardé dans les yeux en lui souriant. Il m'a regardé curieux, je suis sur qu'il ne savait pas quoi penser, quoi faire ni comment réagir. Moi non plus je ne savais plus quoi faire, tout ce dont j'avais prévu de dire s'est envolé d'un coup.

    Je l'ai regardé puis, j'ai doucement relâché ses mains avant de prendre dans ma poche intérieure la petite boite en velours pourpre. Je l'ai posée devant moi sur la table, puis glissée en la poussant de mes deux pouces et index jusqu'à lui. Il m'a regardé, les yeux humides. Il s'est mordu la lèvre comme quand il a envie de rire et pleurer en même temps, quand il est heureux mais, se retient d’exploser de joie.

    Il n'a rien dit, il a juste posé ses mains sur le coffret puis, doucement ouvert des deux pouces le couvercle. Au même moment où je lui demandais,

    -Amour, veux-tu m'épouser ?

    « fin flashback »

    Je me souviens qu'au début je voulais glisser discrètement la boite entre ses doigts mais, j'avais oublié sur le moment, j'ai tout fait à l'instinct. Bri me regarde, me prend par les épaules puis dans ses bras. Je suis heureux qu'il soit là, heureux d'être ici avec lui, ma famille. Je regarde cette porte de bois sculptée avec appréhension et hâte.

    Moi, dans mon costume noir bleuté créer par Akira, je l'imagine « lui », dans son costume blanc, car je suis sur qu'il l'est. Mon amour, ma vie... Derrière cette porte avec qui je vais munir, et plus seulement par les liens sacrées du tatouage (MdA : petit hommage à percy ). A partir de ce jour, je vais munir par les liens du mariage à celui que j'aime depuis aussi longtemps que je puisse me souvenir.

    Je regarde Bri qui pose la main sur la poignet de la porte, me souriant avant de me dire « Allé mon pote, en avant ». La porte s'ouvre...


    Tentation et Tiraillement FIN


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique