• POV Rod

    Mat tremble complètement, qu'est-ce qui lui arrive ? Je le tire vers la voiture et l'installe sur le siège passager. Il se laisse complètement faire, il tient mon bras, quand je veux fermer la porte il m'empêche de partir. Je lui dis que je monte derrière le volant que je ne pars pas. On dirait qu'il a peur d'être seul..

    Je ne sais pas où aller, alors je vais chez moi. Arrivé à l'appartement, je l'installe sur la canapé avant d'allé chercher du café tout en lui parlant. Le silence aussi semble lui faire peur. Je m'installe à côté de lui, je le regarde boire, il tremble encore parfois. Je pose nos tasses vides et le tire vers moi pour l'entourer de mes bras. Je finis par l'installer entre mes jambes, son dos contre mon torse.

    -Matou, qu'est-ce qu'il y a ?
    -...
    -Matouchat !
    -...
    -Amour...

    Il frissonne, il a froid ? Je prends une couette pour la mettre sur lui. Il me fait peur, qu'est-ce qu'il y a ?

    -Amour ? Répond-moi s'il te plaît, tu me fais peur là.
    -Je... J'ai pas envie de redevenir comme avant...
    -Comment ça ?
    -Un drogué qui n'a aucun but... si ce n'est trouver sa prochaine dose pour tout oublier à nouveau...
    -Tu ne deviendras pas comme ça !
    -Je l'ai déjà été...je ne veux pas re-sombrer... je... je veux pas ne plus pouvoir supporter mon reflet dans la glace...
    -Matou, tu ne deviendras plus comme ça ! Tu ne prend plus de drogue non ?
    -Non.
    -Alors qu'est-ce qu'il te prend ?
    -C'est...Leila qui dit que...Elle... enfin...
    -L'écoute pas ok ? Tu ne vas pas re-sombrer, jamais! Je ne te laisserai pas tomber !

    Il pleure un peu, je n'aime vraiment pas le voir pleurer. Je resserre mon étreinte, puis le porte... Il est trop leger... trop maigre, il a tellement perdu de poids et même de muscle depuis cette époque... Je le pose sur mon lit, le déshabille, moi avant de le faire aussi. Je le prends dans mes bras tout en lui disant de dormir, que je suis là, que je ne le lâcherai pas.

    Au final, je n'ai pas dormis, le regardant dormir, le calmant pendant ses crises, il en a fait beaucoup... beaucoup trop. Je suis fatigué mais, je dois attendre qu'il se réveille, attendre de voir s'il va mieux...


    POV Mat'

    J’ouvre les yeux… j’ai froid… Rod me regarde,

    - Rod ?
    - Comment tu te sens ?
    - Je sais pas trop…
    - Tu trembles…
    - J’ai froid c’est pour ça…

    Il me prend dans ses bras. Je me sens bien… je regarde ma montre, il est 6h du matin.

    - Je… t’embête encore… pardon…
    - Racontes pas de conneries… vient là.

    Rod me serre et me rapproche encore plus vers lui. Il me demande si je vais un peu mieux. Je lui réponds que oui… il sourit, puis me dit

    - Je suis content… désolé amour, je dors un peu…

    Il s’endort tout de suite après, me serrant toujours autant, comme une peluche, ça me fait sourire. Je vais dormir encore un peu, puis vers 10h, je me réveille à nouveau. Je me lève et visite un peu son appartement. Je vais vers la cuisine et regarde ce qu’il y a au frigo. Je vois sur une étagère à côté du frigo qu’il y a des pates pour lasagne. Je décide de m’y mettre. Il a tous les ingrédients pour.

    A 11h le plat est au four. Je mets la table et m’assois sur le canapé avant d’allumer la télé. Je regarde mon portable, 17 appels en absence et environ 8 SMS, je soupirs et jette mon portable sur la table basse qui glisse jusqu’au bout.

    Rod se réveille vers 11h30,

    - Amour ?
    - Bonjour…
    - Ça sent bon tu as cuisiné ?
    - Oui… des lasagnes…
    - Miam…

    Rod s’assoit à côté de moi avant de me prendre dans ses bras. Il passe sa main dans mes cheveux en me demandant si je me sens mieux. On va rester un petit moment comme ça, sans rien dire, juste l’un contre l’autre à regarder la télé.

    Au moment où on se lève pour allé manger, Rod passe devant mon portable et siffle ébahit,

    - Et ben… t’es populaire…
    - Hein ? Ah… c’est Leila laisse…
    - Tu… ne la rappelles pas ?
    - J'ai pas envie de lui parler…

    POV Rod

    Même si je ne l'aime pas, il devrait lui parler... Elle était énervé, parlant surement sans réfléchir. Sauf que, je ne vais rien dire, car plus que de le voir faire ce qu'il devrait, j'ai envie d'être avec lui. Je veux voir ce que lui voudra faire...

    -Ok
    -Tu as faim ?
    -Oui, on mange ?

    Je lui souris, il me répond de la même manière j'adore, il est beau quand il sourit. On s'assoit à table et on mange, il me dit qu'il trouve mon appart' sympas, mais assez simple. C'est vraiment bon, il cuisine assez bien, ça me fait penser à Estelle... Je ne sais pas si lui en parler maintenant est une bonne idée... Je demanderai à Len où elle est enterré, pour allé la voir, j'irai voir abuelita aussi.

    Après mangé, je range les restes dans le frigo, fais la vaisselle. Mat regarde les murs remplis de photos, il s'arrête devant un cadre noir. Celui que j'ai remplis de photos de nous deux.

    POV Mat'

    Je regarde le mur de Rod, il y a plein de photos, certains datant de l’époque de Marie et de Bri, d’autres datant de la période où il a disparu de ma vie… il est à la plage avec un mec, devant un resto je n’arrive pas à voir le nom. Je me demande ce qui s’est passé pendant ce temps où il n’était plus là. Je regarde un peu plus loin, il y a un grand cadre noir, lorsque je m’approche je me stoppe… c’est… nous ? Il y a la photo du bac à sable au milieu… celle de primaire qui est vraiment bien au centre, puis autour les photos de Végas. Il y a en a une flopé, c’est vrai que Rod avait été pris d’une envie de photo, il photographiait même les panneaux routiers… je rigole, se sont des bons souvenirs… même si m’en rappeler m'a fait très mal pendant des années. Il y a aussi des photos de mon oncle et cousins-cousines de Végas. Ils me manquent… je ne les ai pas revu depuis bien un an, avec toute cette tournée promotionnelle je n'ai pas pu retourné les voir. Il y a des photos de notre chambre d’hôtel, du jacuzzi et de la petite piscine aussi… celle où on a passé une nuit de fou à faire l’amour dans l’eau… c’était une expérience incroyable. C’est dans ce séjour où je lui ai ouvert mon cœur, où j'ai dit pour la première fois de ma vie ces mots que je ne veux plus prononcer… ces mots me font trop peur. Je détourne les yeux, et remarque des posters de moi… tiens… je ne les avais même pas remarqués. Se sont les photos que j’ai fait avec lui dans son bar… il y en a trois, un tout seul sur son bar, une pose assez coquine il faut dire, et deux autres collés à lui. On est vraiment bien sur ces photos… d’ailleurs c’est grâce à elles si ma carrière est montée d’un cran et que d’autre photographe m’ont remarqué. Je suis un mannequin qui « tourne » comme dirait mon agent. Je n’ai pas de contrat fixe mais je signe avec plusieurs maisons pour des promos, calendriers, lancements…

    - Mat ?
    - Mmh ?
    - Ça te dit des crêpes pour le dessert ?
    - Pourquoi pas…

    Je lui souris, il sourit de plus belle. Ses crêpes d’après mes souvenirs étaient un vrai régal. Sa nourriture me manques… en fait… il m’a manqué… il m’a tellement manqué…

    POV Rod

    On a mangé les crêpes, enfin sauf la première, je l'ai cramé à force de trop regarder Mat. Il s'est marré d'ailleurs à me voir paniquer devant ma crêpe grillée. On a finis par s'asseoir sur le canapé, je l'ai regardé tellement longtemps sans rien dire qu'il m'a demandé ce que j'avais. J'ai rigolé en baissant la tête, avant de lui demander si je pouvais l'embrasser. Je ne sais pas pourquoi je le lui ai demander au lieu de le faire comme d'habitude...

    Il m'a regardé, puis il m'a dit d'accord. J'ai faillis lui sauter dessus... En fait je l'ai carrément fait. On s'est retrouvé allongé, à s'embrasser par terre. Quand je me suis relevé, on était quelque peu humide, un verre sur la table basse s'étant renversé. On a éclaté de rire.

    J'ai montré la salle de bain et tout ce qu'il faut à Mat pour qu'il puisse se laver. Pendant ce temps j'ai rangé le bordel. Le téléphone a sonné à se moment d'ailleurs.

    -Allo.
    -Rod ? Salut c'est Cindy ! -Elle semble paniquer la miss...-
    -Qu'est-ce qui se passe ?
    -On ne trouve plus Mat, on l'a cherché partout mais...
    -Il est chez moi.
    -Merci mon dieu ! On avait peur qu'il fasse une connerie...
    -Je ne le laisserais jamais en faire...
    -Il ne répond pas au téléphone...
    -Il n'a pas envie de parler à Leila.
    -Je... Je m'en doute, elle lui a dit des choses assez dures.
    -Quoi ?
    -Elle lui a dit qu'en trainant avec toi il allait retomber dans la drogue et dans les squattes miteux de drogués...
    -Putain de sal... Rah ! Dit lui que s'est pas la peine qu'elle le rappel. Il le fera lui-même quand il voudra lui parler.

    POV Mat'


    La salle de bain est assez sympa. Y a du bleu partout, je reconnais bien Rod là. Je souris et me glisse sous les jets d’eau chaude. Je sais pas trop ce qui m’arrive mais quand je suis avec lui je me sens bien…

    Lorsque je sors de la salle de bain, je vois Rod sur le canapé, il fixe son téléphone sans bouger, restant presque figé,

    - Rod ?

    Il se tourne et me fixe avec envie ? Je rigole,

    - Tu… aurais des fringue à me prêter ?

    Je n’ai pas pris de fringue de rechange… j’avais pas prévu de découcher pour une dispute. Résultat, je suis nu, juste un linge cachant mes parties et ruisselant d’eau. Rod se lève et me demande de le suivre. Une fois dans sa chambre, il cherche des habits qui seraient trop petit pour lui. Il me dit,

    - Cindy a appelée…
    - Ah ?
    - Tout le monde te cherche, ils s’inquiètent pour toi.
    - …

    POV Rod

    Il se referme d'un coup. Je sors un pantalon slim qui lui va, enfin sur lui on dirait un jean droit... La chemise aussi est un peu grande mais, ça ne fait pas bizarre. Je lui passe un boxer qu'il enfile rapidement, le Jeans suis. C'est quand il va le refermer que je le tire vers moi. On tombe sur le lit.

    -Rod...
    -Tu n'as pas besoin de t'en faire pour eux... Tu peux rester ici autant que tu veux.
    -...

    Il ne répond rien. Je l'embrasse, doucement, chastement puis je sors de la chambre. Je vais me laver rapidement, revenant nu dans ma chambre. Il est présent, il se mord la lèvre. Je n'ai jamais perdu cette habitude...

    Je m'habille rapidement, jeans simple, chemise noir. J'attache mes dreads puis je propose à Mat de faire un tours. Aller dans un parc ou au bord du fleuve. On marche près de l'eau quelques heures, parfois en silence d'autre fois à parler de boulot. Ses photos et tournées, mon bar. Il me promet de revenir souvent, ça lui fera de la pub et à moi aussi.

    Il ne veut pas rentrer chez lui, même pas monter mais, il a besoin d'affaire... Je vais chez lui seul, pendant qu'il fait à manger chez moi. Je monte et sonne. Leila ouvre rapidement puis elle me demander sèchement ce que je fou là, déçue de me voir. Cindy arrive derrière elle.

    C-Rod ? Que fais-tu là ?
    R-Mat va rester chez moi quelques temps, je viens chercher des affaire, tu peux lui faire un sac ?
    L-Cindy nan !
    C-Désolé Leila.
    L-C'est de ta faute ! Si tu n'étais pas venu ici jamais Mat ne serait partis !

    Elle se fou de moi là ?

    R-Tu te fou de ma gueule ? C'est qui, qui a rappelé à Mat les moments qu'il avait passés ? C'est qui, qui l'a menacé qu'il redeviendrait comme avant ? Un drogué ?
    L-Je...
    R-Ta gueule, tu n'as rien à dire ok ? J'aime Mat ! Et ça depuis longtemps, depuis l'enfance et encore plus depuis le lycée !
    L-Tu ne sais pas ce qu'il a vécu ! Dégage toi et ton amour à sens unique !

    Cindy arrive juste après, je prends le sac et regarde Leila... Je suis un salop...

    -Leila, Ferme là, car moi il me laisse lui donner des surnoms comme je l'ai toujours fait ! Et moi, il m'a dit "je t'aime" au moins une fois dans ma vie !

    Je pars sans attendre sa réponse, j'ai réussi à parler calmement, froidement certes mais calmement... Je rentre à l'appart. Pose le sac dans la chambre, Mat regarde son téléphone, il semble ne pas avoir fait à manger.

    -Matou?
    -...
    -Amour !
    -Hein ? A désolé je... J'ai regardé les messages...
    -Tout le temps que je suis partis ?
    -O... Oui...

    Je lui souris, Je n'ai pas envie de lui montrer que je suis triste aussi. Je lui propose d'allé manger au resto. Il ne veut pas au début puis, il finit par accepter. On va dans un petit restaurant de la ville, peu connu mais très bon. Il font des plats de plusieurs pays. La salle est petite à cause de ça, une cuisine par pays... Italie, France et Japon. Les chefs sont même d'origine, ce qui rend la cuisine meilleurs je pense.

    POV Mat'

    Je regarde la carte… elle est séparé en trois parties, une partie pour les plats français, l’autre les plats italiens et pour finir japonais. J’ai envie de manger japonais, je commence en premier par un petit plateau de maki sushi et nigiri sushi comme entrée, puis je passe au canard laqué à la façon japonaise. Rod lui choisit comme entrée une salade de chèvre suivit de pattes carbonara. On commende un blanc-cassie pour l’apéro, puis pour l’entrée on prend un pot de vin blanc et un autre de rouge pour le repas principal. Lorsque nous buvons notre blanc-cassie, je dis à Rod,

    - C’est moi qui paye dac ?
    - Nop je t’invite.
    - Mais tu as déjà fait pas mal pour moi… je n’ai pas envie d’être un poids…
    - Je n'ai pas été là pendant 5 ans, ma pire erreur, alors ne cherche même pas...

    Les plats arrivent bien vite. On commence les entrées, je demande à Rod s’il veut goûter. Il me répond « oui » alors je lui demande d’ouvrir la bouche et le fait manger. Il est heureux comme un gosse peut l’être, ça me fait marrer.

    - Euh… Rod ?
    - Mmh ?
    - Tu… tu as fait quoi pendant ces cinq ans ?
    - Je... Au début j'étais pas bien, puis j'ai rencontré un mec sympa, qui m'a donné un boulot - de voiturier - et un toit, car je vivais sous les ponts. Puis bah... J'ai enchainé plusieurs boulots et puis, bah j'en suis là...
    - Sous les ponts ? P… pourquoi ? Pourquoi t’es partie si c’était pour vivre ainsi…
    - Je ne pouvais plus rester ici, la maison me rappelait abuelita, le magasin, la rue, tout en fait... Et j'arrivais pas à supporter d'être seul. Je t'avais toi je sais mais... J'étais devenu orphelin et ça m'a choqué.

    Je ne sais pas quoi lui répondre… il a beaucoup souffert… oui… mais… une part de moi lui en veut encore. Il n’était plus là lorsque j’avais besoin de lui… lorsqu’il est partie je me suis sentie nul… si nul…

    - Tu sais… quand tu es partie, j’ai pensé que c’était à cause de moi, que j’avais du faire quelque chose qui t'avait obligé à partir. J’ai cherché pendant quelquey temps ce que j’avais bien pu dire pour que tu t’en aille… j’ai finis par penser que je ne te méritais pas, que si tu avais disparu de ma vie c’était de ma faute et que je n’avais qu’à m’en prendre qu’à moi… plus le temps passait, plus je m’en voulais…

    POV Rod

    On a mangé les crêpes, enfin sauf la première, je l'ai cramé à force de trop regarder Mat. Il s'est marré d'ailleurs à me voir paniquer devant ma crêpe grillée. On a finis par s'asseoir sur le canapé, je l'ai regardé tellement longtemps sans rien dire qu'il m'a demandé ce que j'avais. J'ai rigolé en baissant la tête, avant de lui demander si je pouvais l'embrasser. Je ne sais pas pourquoi je le lui ai demander au lieu de le faire comme d'habitude...

    Il m'a regardé, puis il m'a dit d'accord. J'ai faillis lui sauter dessus... En fait je l'ai carrément fait. On s'est retrouvé allongé, à s'embrasser par terre. Quand je me suis relevé, on était quelque peu humide, un verre sur la table basse s'étant renversé. On a éclaté de rire.

    J'ai montré la salle de bain et tout ce qu'il faut à Mat pour qu'il puisse se laver. Pendant ce temps j'ai rangé le bordel. Le téléphone a sonné à se moment d'ailleurs.

    -Allo.
    -Rod ? Salut c'est Cindy ! -Elle semble paniquer la miss...-
    -Qu'est-ce qui se passe ?
    -On ne trouve plus Mat, on l'a cherché partout mais...
    -Il est chez moi.
    -Merci mon dieu ! On avait peur qu'il fasse une connerie...
    -Je ne le laisserais jamais en faire...
    -Il ne répond pas au téléphone...
    -Il n'a pas envie de parler à Leila.
    -Je... Je m'en doute, elle lui a dit des choses assez dures.
    -Quoi ?
    -Elle lui a dit qu'en trainant avec toi il allait retomber dans la drogue et dans les squattes miteux de drogués...
    -Putain de sal... Rah ! Dit lui que s'est pas la peine qu'elle le rappel. Il le fera lui-même quand il voudra lui parler.

    POV Mat'


    La salle de bain est assez sympa. Y a du bleu partout, je reconnais bien Rod là. Je souris et me glisse sous les jets d’eau chaude. Je sais pas trop ce qui m’arrive mais quand je suis avec lui je me sens bien…

    Lorsque je sors de la salle de bain, je vois Rod sur le canapé, il fixe son téléphone sans bouger, restant presque figé,

    - Rod ?

    Il se tourne et me fixe avec envie ? Je rigole,

    - Tu… aurais des fringue à me prêter ?

    Je n’ai pas pris de fringue de rechange… j’avais pas prévu de découcher pour une dispute. Résultat, je suis nu, juste un linge cachant mes parties et ruisselant d’eau. Rod se lève et me demande de le suivre. Une fois dans sa chambre, il cherche des habits qui seraient trop petit pour lui. Il me dit,

    - Cindy a appelée…
    - Ah ?
    - Tout le monde te cherche, ils s’inquiètent pour toi.
    - …

    POV Rod

    Il se referme d'un coup. Je sors un pantalon slim qui lui va, enfin sur lui on dirait un jean droit... La chemise aussi est un peu grande mais, ça ne fait pas bizarre. Je lui passe un boxer qu'il enfile rapidement, le Jeans suis. C'est quand il va le refermer que je le tire vers moi. On tombe sur le lit.

    -Rod...
    -Tu n'as pas besoin de t'en faire pour eux... Tu peux rester ici autant que tu veux.
    -...

    Il ne répond rien. Je l'embrasse, doucement, chastement puis je sors de la chambre. Je vais me laver rapidement, revenant nu dans ma chambre. Il est présent, il se mord la lèvre. Je n'ai jamais perdu cette habitude...

    Je m'habille rapidement, jeans simple, chemise noir. J'attache mes dreads puis je propose à Mat de faire un tours. Aller dans un parc ou au bord du fleuve. On marche près de l'eau quelques heures, parfois en silence d'autre fois à parler de boulot. Ses photos et tournées, mon bar. Il me promet de revenir souvent, ça lui fera de la pub et à moi aussi.

    Il ne veut pas rentrer chez lui, même pas monter mais, il a besoin d'affaire... Je vais chez lui seul, pendant qu'il fait à manger chez moi. Je monte et sonne. Leila ouvre rapidement puis elle me demander sèchement ce que je fou là, déçue de me voir. Cindy arrive derrière elle.

    C-Rod ? Que fais-tu là ?
    R-Mat va rester chez moi quelques temps, je viens chercher des affaire, tu peux lui faire un sac ?
    L-Cindy nan !
    C-Désolé Leila.
    L-C'est de ta faute ! Si tu n'étais pas venu ici jamais Mat ne serait partis !

    Elle se fou de moi là ?

    R-Tu te fou de ma gueule ? C'est qui, qui a rappelé à Mat les moments qu'il avait passés ? C'est qui, qui l'a menacé qu'il redeviendrait comme avant ? Un drogué ?
    L-Je...
    R-Ta gueule, tu n'as rien à dire ok ? J'aime Mat ! Et ça depuis longtemps, depuis l'enfance et encore plus depuis le lycée !
    L-Tu ne sais pas ce qu'il a vécu ! Dégage toi et ton amour à sens unique !

    Cindy arrive juste après, je prends le sac et regarde Leila... Je suis un salop...

    -Leila, Ferme là, car moi il me laisse lui donner des surnoms comme je l'ai toujours fait ! Et moi, il m'a dit "je t'aime" au moins une fois dans ma vie !

    Je pars sans attendre sa réponse, j'ai réussi à parler calmement, froidement certes mais calmement... Je rentre à l'appart. Pose le sac dans la chambre, Mat regarde son téléphone, il semble ne pas avoir fait à manger.

    -Matou?
    -...
    -Amour !
    -Hein ? A désolé je... J'ai regardé les messages...
    -Tout le temps que je suis partis ?
    -O... Oui...

    Je lui souris, Je n'ai pas envie de lui montrer que je suis triste aussi. Je lui propose d'allé manger au resto. Il ne veut pas au début puis, il finit par accepter. On va dans un petit restaurant de la ville, peu connu mais très bon. Il font des plats de plusieurs pays. La salle est petite à cause de ça, une cuisine par pays... Italie, France et Japon. Les chefs sont même d'origine, ce qui rend la cuisine meilleurs je pense.

    POV Mat'

    Je regarde la carte… elle est séparé en trois parties, une partie pour les plats français, l’autre les plats italiens et pour finir japonais. J’ai envie de manger japonais, je commence en premier par un petit plateau de maki sushi et nigiri sushi comme entrée, puis je passe au canard laqué à la façon japonaise. Rod lui choisit comme entrée une salade de chèvre suivit de pattes carbonara. On commende un blanc-cassie pour l’apéro, puis pour l’entrée on prend un pot de vin blanc et un autre de rouge pour le repas principal. Lorsque nous buvons notre blanc-cassie, je dis à Rod,

    - C’est moi qui paye dac ?
    - Nop je t’invite.
    - Mais tu as déjà fait pas mal pour moi… je n’ai pas envie d’être un poids…
    - Je n'ai pas été là pendant 5 ans, ma pire erreur, alors ne cherche même pas...

    Les plats arrivent bien vite. On commence les entrées, je demande à Rod s’il veut goûter. Il me répond « oui » alors je lui demande d’ouvrir la bouche et le fait manger. Il est heureux comme un gosse peut l’être, ça me fait marrer.

    - Euh… Rod ?
    - Mmh ?
    - Tu… tu as fait quoi pendant ces cinq ans ?
    - Je... Au début j'étais pas bien, puis j'ai rencontré un mec sympa, qui m'a donné un boulot - de voiturier - et un toit, car je vivais sous les ponts. Puis bah... J'ai enchainé plusieurs boulots et puis, bah j'en suis là...
    - Sous les ponts ? P… pourquoi ? Pourquoi t’es partie si c’était pour vivre ainsi…
    - Je ne pouvais plus rester ici, la maison me rappelait abuelita, le magasin, la rue, tout en fait... Et j'arrivais pas à supporter d'être seul. Je t'avais toi je sais mais... J'étais devenu orphelin et ça m'a choqué.

    Je ne sais pas quoi lui répondre… il a beaucoup souffert… oui… mais… une part de moi lui en veut encore. Il n’était plus là lorsque j’avais besoin de lui… lorsqu’il est partie je me suis sentie nul… si nul…

    - Tu sais… quand tu es partie, j’ai pensé que c’était à cause de moi, que j’avais du faire quelque chose qui t'avait obligé à partir. J’ai cherché pendant quelquey temps ce que j’avais bien pu dire pour que tu t’en aille… j’ai finis par penser que je ne te méritais pas, que si tu avais disparu de ma vie c’était de ma faute et que je n’avais qu’à m’en prendre qu’à moi… plus le temps passait, plus je m’en voulais…


    votre commentaire
  • POV Rod

    -Non, je ne suis pas parti à cause de toi, j'étais choqué d'avoir trouvé Abuelita par terre, et après sa mort, quand le médecin ma l'a dit j'ai … J'ai eu peur d'être seul, je me disais qu'avec tout ce qui m'arrivait, tu allais partir aussi... J'ai fait la plus grande erreur de ma vie.. Je suis revenus et je compte bien te prouver que mes sentiments n'ont pas changés, enfin si... ils ont augmentés. Je ferai tout ce que je peux pour le prouver, si tu veux me tester fait le !
    - Je...
    - Est-ce qu'il y a un chance pour que tu me pardonnes?
    - Je... sais pas...
    - Mais les chances ne sont pas nul nan?
    - Non... il y a des chances mais je ne peux pas te le promettre... je... les blessures sont là et ne sont pas encore refermées...
    -Je comprends...Je ferai tout pour que tu arrives à m'accepter et puis, me pardonner.

    On a mangé, c’était vraiment bon, Mat était content aussi. J'ai payé, il ne voulait pas trop mais, j'ai un compte ici donc c'est plus facile pour moi. On s'est baladé encore un peu, on a parlé et rigolé, puis on a décide de rentrer.

    POV Mat'

    Une fois arrivé, on s’avance vers la chambre. Je regarde le lit…

    - Matou ?

    Je me retourne vers lui et lui souris. Rod est torse nu… il est vraiment très beau. Son corps musclé, sa peau mate, c’est un régal pour les yeux. Il s’approche vers moi et m’embrasse tendrement. Il me susurre ensuite à l’oreille,

    - Matou… mon Matouchat… je t’aime… je t’aime tellement…

    Il m’embrasse à nouveau… un baiser profond… j’ai l’impression d’être comme aspiré. Il se détache pour me regarder avant de poser sa main sur mon torse. Il détache les boutons de la chemise un par un, ne me quittant pas du regard. Lorsqu’elle est totalement ouverte sur mon torse imberbe, il caresse ma peau avant de descendre ses mains sur le haut du jeans. Il détache le bouton puis la fermeture éclaire. Il en faut pas plus pour que le vêtement un peu grand glisse le long de mes jambes et se retrouve à terre. Je suis en boxer devant lui, il se mord la lèvre inférieure avec envie puis il pose son doigt sur mes lèvres avant de le descendre le long de mon cou, puis au milieu de mon torse, mon ventre, mon nombril, pour suivre le chemin de ma petite ligne de poil descendant partant du dessous du nombril pour disparaitre sous le tissus noir du boxer. Sa phalange finit sa route sur mon membre tendu. Un frisson traverse mon échine. Rod passe ses mains autour de moi, me serrant contre lui. Ce corps si puissant… j’ai l’impression que dans ses bras, rien ne peut m’arriver. J’ai presque l’impression d’être dans un autre monde, que le temps s’est arrêté et qu’il n’y a plus que nous deux. Les mains de Rod descendent sur mes fesses qu’il malaxe tout en bougeant son bassin. Nos sexes coulisses l’un contre l’autre. Ses lèvres se posent sur mon cou, pour remonter vers mon oreille. Sa respiration chatouille ma peau… je me sens défaillir… j’halète… je gémis un peu…

    Rod m’allonge sur le lit, m’embrasse, me caresse, et finis par descendre plus bas pour me sucer. Ses lèvres sur ma verge me rendent fou… j’ai l’impression que tout est entrain de tourner. Mes mains agrippent ses cheveux et appuient sur sa tête pour qu’il la prenne d’avantage en bouche. Ma respiration est saccadée, de petit gémissement se fait entendre, je me cambre de plus en plus… je finis par jouir, tremblant du aux plaisirs. Rod avale le produit de ma jouissance et commence à lécher ma rosette. Mon sexe reprend alors tout sa vitalité. Il me lubrifie de sa langue curieuse tout en malaxant mes fesses. Je me mords le poigné avant d’accrocher mes mains à la couette en haletant fortement. Rod remonte vers moi et je sens son sexe entrer en moi. Je m’agripper à lui tout en me cambrant. Je finis par enlacer mes jambes à sa taille ce qui fait que son sexe entre en moi complètement. La cadence est soutenue, Rod est vraiment doué, il me rend fou. Notre échange intense dur un certain temps, puis épuisé et vidé, on se couche. J’essuie le plus gros puis me laisse tomber dans le lit. Rod me prend dans ses bras et s’endort. Je finis par le rejoindre assez vide.

    POV Rod

    Je ne sais pas qu'elle heure il est, je me suis réveillé il y a quelques minutes, j'ai vu Mat dès mon réveille et mon cœur a cru s'arrêter. Ça fait tellement longtemps que je voulais que ce moment arrive, qu'à mon réveille je n'y ai pas crus. Il se réveille trente minutes après moi, il me sourit, je l'embrasse. Il ne m'a pas réveillé cette nuit... Il n'a pas fait de crise ? Ce serait super.

    Je me lève, me lave puis m'habille en 15 minute chrono. Puis Mat va se laver, ça me fait rire car il est couvert de sperme... Preuve que je n'ai pas rêver. Je fais un petit dej' anglais, j'en ai envie. Mat sort de la douche au moment où je fais cuir le bacon et arrive vers moi une fois habillé. Il s'approche quand je sors les œufs du frigo.

    Après le petit déjeuner, on va voir le bar puis se promène.

    Depuis, il s'est passer trois jours. Mon bar est finis, il ne me reste plus qu'à redécorer. Mat est rentré chez lui, il a pris son courage à deux mains, pour aller parler à Leila. Je vais avoir une semaine assez dure moi, je devrais décorer le bar avec David et Mélissa, on n’engage pas de décorateur pour des soucis d'argent. Mélissa est une ancienne décoratrice qui s'est fatiguée de son métier. Elle y retouche pour nous, ce qui est bien pratique. Cela devrait durer trois jours pour la peinture. Le temps de commander tous les meubles et d’engager un cuisto devrait nous prendre les dernier jours et plus encore... après je devrais en plus recommander des alcools et produits frais en plus des ingrédients pour la cuisine...


    POV Mat'

    Lorsque j’ouvre la porte, l’appartement est vide. Je soupirs, puis referme derrière moi. Je vais prendre une douche, puis mettre des vêtements propres. Il faudra que je lave et rende les habits à Rod.

    Je m’installe sur le canapé et lis un livre que j’avais commencé il y a un moment, un thriller que je n’avais pas pu finir. Vers 20h, la porte s’ouvre, Leila rentre. Elle semble surprise de me voir,

    - Mat…

    Elle s’approche et me regarde, ses yeux sont tristes… elle m’a envoyé plusieurs messages pour s’excuser, disant qu’elle s’en voulait, qu’elle ne mangeait plus, ne dormait plus.

    - Mat… chéri… je suis désolé…

    Elle se met à pleurer… elle sait que je n’aime pas voir les gens pleurer. Je me lève et la prends dans mes bras, elle me surplis de ne plus partir, de ne pas la quitter… de ne plus m’éloigner… elle s’accroche à moi, pleur un peu plus… je la berce… je l’aime beaucoup…

    - Mat’… je t’aime… je t’aime chéri… alors ne le voit plus…
    - Leila… écoute… je…
    - S’il te plait Mat’ ne le vois plus…
    - Leila…
    - Il est néfaste Mat’…
    - Ne recommence pas s’il te plait…
    - Putain tu l’aimes où quoi ???
    - Leila…
    - Et tu nies même pas ? Tu te fous de moi ?

    Elle commence à crier toujours en pleur et va direct se coucher. Je soupirs… je suis perdu dans ma tête… je ne sais vraiment plus ce que je ressens, ce que je pense, tout est assez flou. Je suis complètement déstabilisé.

    POV Rod

    Je vais craquer, la cuisine a pété, ou plutôt la plomberie. On avait finis les travaux et on commençait à préparer la déco quand cette foutue plomberie de merde a explosé... Tout trempé et l’électricité qui commence à faire des siennes. J'ai du tout reculer d'une semaine, c'est juste horrible.

    l'assurance à appeler, l'entrepreneur à rappeler et travaux à recommencer pour réparer la cuisine. Seul bon point on peut la refaire entièrement et de façon plus pratique ainsi que de rajouter des prises électriques pour les appareils, car la cuisine sera aussi faite à la machine. Enfin pas de micro-onde mais batteur électrique et machine à pain...

    En tout cas, encore plus de boulot... Les commandes de meuble on été faites, je devrai tout stocker dans l’arrière salle, seul hic, les commandes d'alcool aussi on été faites. J'aurais pus stocker dans le second appart mais, après des recherches , j'ai un locataire... Un étudiant qui voulait se rapprocher de sa fac. Et vu que l’accès au appartement se fait par la ruelle d’à côté – que j'ai fait éclairer et mis sous vidéo surveillance à cause de l'entrée de service – Il est tranquille et ne m’embête pas. D'ailleurs je dois le prévenir des travaux qui vont continuer à cause du problème de plomberie.

    POV Mat'

    J’ai envie de voir Rod… j’ai envie de lui parler… il me faut un verre… les paroles de Leila résonnent dans ma tête « On aurait du te laisser là-bas ! » Ma tête me fait mal… je n’ai plus envie de réentendre ces paroles… « Tu serais mort à l’heure actuelle… et c’est comme ça que tu me remercies ? » ça suffit… « Qu’est-ce que ta mère en aurait pensé hein ? Tu veux vraiment redevenir comme tu étais ? Tu veux lui faire honte ? » Tais-toi… tu ne l’as connaissais pas… elle n’aurait jamais pensé ça « Bien sûr elle t’aurait sans doute rejeté… elle se serait détruite, ou pire elle se serait donné la mort à cause de toi » Je t’en surplis Leila arrête… les larmes coulent… j’ai beau tout faire pour oublier, ses paroles me reviennent encore et encore. Je n’en peux plus, je rentre dans le bar de Rod à sa recherche…

    Il y a plein de gens… des ouvriers… ah j’avais oublié qu’il faisait des travaux. C’est stupide comment j’ai pu oublier ça… J’aperçois David près des cuisines mais il semble extrêmement pris. Une fille passe devant moi un carton à la main. Elle le pose non loin de moi vers une pile d’autre carton, sans même me regarder elle me demande,

    - Qu’est-ce que tu veux toi ?
    - Hein ? Moi ?
    - Tu vois d’autre personne gênante par ici ?

    Je ne bouge pas, me contentant de la fixer… j’ai l’air si… perdu ?

    - Alors ? T’accouche oui ou merde…
    - Je cherche Rod…
    - Il est occupé… il a pas le temps pour des broutilles. On a du boulot là, revient plus tard tu nous sers à rien…

    Des broutilles hein ? Je fixe le sol… des broutilles… mais oui après tout, je me suis disputé avec ma copine, dans quelques jours ça fera deux ans qu’ « elle » est morte… je me suis barré de la maison… je ne sais pas où allé… mais c’est sans doute une « broutille » hein ? Je ne « sers à rien »… je rigole… c’est plus nerveux qu’autre chose. La fille me regarde et me dit,

    - T’es encore là toi ? Tu vois pas que tu gênes ? T’es en plein passage…
    - T’inquiète pas… je m’en vais…

    Je rebrousse chemin… je ne sais pas où je vais, je n’ai plus la force de lutter. J’ai besoin d’un verre. Je ne sers à rien qu’elle a dit ? Est-ce que j’ai déjà servie à quelque chose ?

    POV Cindy

    Trois jours… purée ça fait trois jours que je le cherche. Je n’ai plus d’idée où le chercher… j’ai fais toute notre liste d’amis… il ne reste que lui qui pourrait peut-être savoir quelque chose. Leila a passé la nuit à la maison. Elle n’est pas bien… je l’ai engueulé longtemps… elle a été trop dur avec lui. Elle lui a dit des choses vraiment horribles. Quand elle se laisse allez sous le coup de la jalousie ou de la colère elle peut devenir extrêmement cassante et appuyer là où ça fait mal. C’est une partie d’elle-même mais qui est un gros handicape et qui fait extrêmement mal.

    En une semaine, ils se sont engueulés presque tous les jours. Leila m’a dit qu’elle n’arrivait plus à lui faire confiance. Que cette situation la bouffait. Elle ne sait plus sur quel pied danser, cette situation la bouffe de l’intérieur.

    C’est vrai que ça ne doit pas être facile, d’après ce que j’ai vu, Mattwey hésite sur ses sentiments. Il ne sait plus où il en est depuis le retour de Rod et ces derniers temps ça a empiré. Leila est devenue un peu folle, elle a mal agit… je ne lui cherche pas d'excuses, ce qu’elle lui a dit est mal... elle l'a fait vraiment souffrir... mais dans un sens, je peux un peu la comprendre. La jalousie pousse parfois à des choses impardonnables. Elle a cependant franchit une barrière qui risque d’être « non retour ». Je soupirs… je m’inquiète vraiment pour Mat’. Je ne sais pas où il a passé ces trois derniers jours… il est du genre à se laisser mourir de faim et j’ai bien peur qu’il ait fait une bêtise… s’il lui arrivait malheur je crois que Leila ne s’en remettrait pas, et moi de même.

    Je les aime tous les deux… mais cette situation les détruits… ils sont malheureux, ça ne peut plus durer…

    J’arrive enfin devant le bar, j’entre. Je repère assez facilement Rod derrière son bar, le comptoir est remplis de bouteille … c’est un spectacle assez… bizarre ? Une femme est entrain de laver les tables tout en rangeant des assiettes, les empilant et les regardant, comme si elle cherchait les moindres tâches. Rod lève les yeux et les plonge dans les miens. Il sort et vient à ma rencontre, il semble un peu intrigué,

    - Cindy ? Qu’est-ce qui se passe ? Tu as l’air inquiète…
    - C’est… Mat…
    - Qu’est-ce qui s’est passé ?
    - Est-ce que tu l’as vu ? S’il te plait Rod dit-moi que tu l’as vue et qu’il ne lui ai rien arrivé…

    Les larmes coulent… je n’en peux plus de le chercher sans succès. Je lui dis dans un sanglot retenu,

    - Il a disparu Rod… il a disparu depuis trois jours… il s’est disputé avec Leila… une dispute de plus dans la semaine qui vient de passé mais cette fois là une très grosse… trop grosse… Leila lui a dit des choses horribles… il semblait comme brisé…je l’ai chercher partout… dans tous les endroits que je connais et où je sais qu’il aurait pu les fréquenter… je suis si inquiète… et s’il faisait une bêtise…


    votre commentaire
  • POV Rod

    -Elle est conne ou quoi ?
    -Elle est… énervée... c’est tout..
    -Nan elle est conne ! Tu l'as cherché partout ?

    Putain ! J'aurais du prendre le temps de le contacter, même si je n'en ai pas eu... Mélissa vient nous voir, nous demandant ce qu'il se passe.

    -Mat ? C'est qui ?
    -Lui !

    Je lui montre une photo sur mon téléphone, lui précisant que c'est le gars en photo dans le bar souvent.

    -Ah ! Je le reconnais, il est venu il y a trois jours, mais, j'étais tellement stressé et occupé que je l'ai envoyé bouler, j'aurais peut-être pas du...
    -T'inquiètes pas la puce, tu savais pas. Tu pourras t'en sortir là ou pas ? Je dois allé le chercher.
    -Oui t'inquiète pas ! David ! Rod doit partir, vient aider au comptoir s'il te plait !

    Je remercie Mélissa, je pars chercher ma veste et je sors. Cindy va voir Leila, pour savoir où Mat pourrait être.

    Où...Où est-il ? Il se sent mal... Quand il se sent mal il fait quoi ? Il a fait quoi dans le passé quand il était mal... Putain, il a bu... Je sors mon téléphone et appel tous les patrons de bar que je connais. Leur demandant s'ils ne l’ont pas vu, leurs envoyant une photo...

    Mais, aucun ne l'a aperçu. Putain, quel bar ? Où il a pu aller boire ? Je mets du temps à le trouver, je cherche partout, dans les villes alentours. Au début dans les bars classiques, les gays, les transes et même lesbiens... Il ne me reste plus qu'un type de bar après tous les autres thèmes comme les médiévaux, disco et familiaux...
    Sept bars… Sept putain de bars miteux que j’ai fait à voir des poivreaux et drogués se péter la gorge aux whisky et les poumons à l'héro.. C’est dans le huitième que je le trouve. Au fond du bar, dans un carré d'ombre... Mal rasé, les cheveux en bataille attachés avec un élastique à moitié effilé.

    Plus de dix verres de bière, cinq shot... des coupes de champagne... des cocktails à moitié bu... Et surtout, de la poudre blanche. Il la fixe, il va la sortir du sachet quand je l’en empêche et la prend. Il veut crier mais il se tait en me voyant. Je vais aux toilettes jeter le sachet puis prends Mat pour partir. Je laisse du fric pour payer tout ce qu'il a bu. Il ne marche pas droit, il répète plein de truc incohérent putain !

    Je mets du temps avant de revenir chez moi. En arrivant, je cris par la porte de l'arrière salle que je monte dans mon appartement, puis je m’y engouffre avec un Mat à moitié mort sur le dos. Je le balance dans la douche et allume l'eau. Je la met à 30 degrés, de quoi le réveiller, lui faire reprendre conscience. J’y entre à mon tour, après avoir retiré mon tel de ma poche, pour les vêtements pas le temps. Je le lave, le coiffe et le rase. Je ne pouvais pas voir Mat comme ça... Complètement détruit... Je ne l'ai pas vu il y a des années, je sais qu'il était encore plus bas que maintenant mais, jamais je ne voudrais le revoire comme ça ! Non, surtout pas! Putain de conne de Leila, lui rabâcher son passé...

    Je l’habille avec un bas de jogging et un t-shirt, il flotte dedans... Je l’allonge sur le lit, il me fixe... Me demandant si je suis vraiment là. Il est à moitié dans les vape. Je lui réponds oui à chaque fois, je lui dis encore et encore que je ne partirais pas, que je l'aime...
    Il me dit que l'anniversaire de la mort d'Estelle est dans deux jours... Qu'elle aurait honte de lui... Non faut pas qu'il pense ça.

    -Amour !
    -Elle... Elle doit être triste... elle a honte...
    -Amour ! Regarde-moi !
    -...
    -Elle n'a pas honte ok ? Elle est triste car tu vas mal, alors pour la rendre heureuse tu vas allé mieux ok ? Plus d'alcool, pas de drogue !
    -Leila dit...
    -Oublie cette conne ok ! Elle t'a fait retomber alors oublie là !

    Il s’endort après ça. Je lui fais à manger, un truc simple qu'il ne vomira pas. Un anti-gueule de bois aussi. Une recette de ma grand-mère, sans alcool. Je descends ensuite dans le bar et demande à David de surveiller Mat, Mélissa et lui le relaieront à tour de rôle le temps que je revienne. Je pars chez Mat.

    Quand j’arrive, c'est Cindy qui m’ouvre, les yeux rouges. Leila dans le salon me demande de partir, elle va pas commencer à me faire chier...

    -De quel droit tu dis à Mat que je suis un problème ?
    -C'est… C'est vrai ! Tout allait bien avant que tu arrives !
    -Ce n'est pas moi qui lui ai dit toutes ces saloperies !
    - Tait-toi !
    -Dans un putain de bar miteux ! Devant de la coc’ voilà comment je l'ai retrouvé !
    C- Il va bien ?
    R- Ouais, il est chez moi…
    L-Je vais le chercher !

    Elle allait sortir quand je la pousse. Elle tombe par terre, apeuré.

    -Tu ne t'approches pas de lui ! Tu l'as fait retomber ! Tu lui as dit des saloperies ! C'est de TA fautes ! Oui je n'ai pas été là quand il était mal dans le passé! Mais il est retombé pas ta faute ! Il a tellement bu que je ne sais même pas comment on va faire ! Alors ne l'approche plus jamais ! Je te vois près de lui je te jure que je t'éclate ok ?

    Cindy me suit quand je pars. Je lui demande de ne pas venir, que je lui enverrai des nouvelles souvent. Je ne veux pas qu'il y ait trop de monde. Je rentre assez vite, Mat dort toujours. J’écris un mots en plusieurs exemplaires. Pour dire a Mat que je suis là, en bas.

    Je le scotche partout, comme ça quand il se réveillera il pourra voir que je suis pas loin mais, je dois finir le bar avant l'ouverture, sinon je suis foutu. Au final j'ai scotché près de 200 feuilles dans mon appart... J'ai l'air fou...


    POV Mat'

    J’ouvre les yeux doucement, me redresse et regarde autour de moi. Où suis-je ? Ma tête me fait mal… j’ai la nausée… Je mets mes mains de chaque coté de ma tête et remonte mes jambes contre mon torse. Je me sens si mal… je sens mon cœur battre rapidement dans ma poitrine, l’envie de vomir se fait de plus en plus pesante. Je me lève du lit mais tombe par terre… je n’ai plus de force… mes jambes ne me soutiennent plus… putain… qu’est-ce qui se passe… j’essaye de me souvenir mais je n’y arrive pas… je me souviens de Leila… je voulais voir Rod mais il n’était pas là. Oh non… qu’est-ce que j’ai fait… ma tête me brûle, je serre les dents… la douleur dans ma tête et mon ventre est insupportable. Mes larmes coulent du à la douleur et la frustration. Je n’arrive plus à bouger… je sens soudain des bras puissant qui m’entoure et me soulève pour me remettre dans le lit.

    - Amour…

    C’est… la voix de Rod ? J’ouvre les yeux et le regarde. Il est là… c’est lui… les larmes coulent… j’essaye de parler mais ma voix ne sort pas… elle est cassée? Je n'ai plus du tout de voix... j’ai mal à la gorge…

    - R… od…
    - Chuut… ne parle pas, ça va te faire du mal…

    Je trembleje n’arrive pas à arrêter ces tremblements... un truc sonne… qu’est-ce que c’est ? Il sort un thermomètre de sous mon bras… quand est-ce qu’il me l’a mis ? Tout est si flou, j’arrive pas à mettre de l’ordre dans mes pensées. Ma tête tourne... j'ai froid... Il pose sa main sur mon front,

    - Tu as 39.8°… putain… t’es en sueur reste allongé.

    Il va chercher un récipient avec de l’eau et une lavette. Il m’éponge le front. Rod… Rod… Rod… je suis méprisable… je pose ma main sur la sienne et le regarde… je ne mérite même pas qu’il s’occupe de moi… Il me sourit et m’embrasse avant de continuer de me mouiller le visage.

    Je ferme les yeux… où suis-je ? Un parc ? Un bac à sable… Rod ? Il est tout petit… j’arrive vers lui en courant… je suis aussi tout petit… je regarde la scène de la où je me trouve. Suis-je entrain de rêver ? On semble si heureux. Je nous vois courir dans le parc, se cacher dans la petite cabane et s’embrasser. Notre premier baiser… on ne savait pas trop comment s’y prendre avec la langue… le couple de la pub semblait heureux de le faire mais nous étions novice. Mais ça ne nous importunait pas… rien existait à part le moment présent. On était si naïf mais on s’appréciait tellement. On s’était fait une promesse ce jour là…

    J’ouvre les yeux, j’ai froid, je suis en sueur. Rod est là, il me fixe, prend la lavette et m’éponge à nouveau le front. D’une voix éraillée je demande à Rod,

    - Tu te souviens de cette promesse ce jour là ?
    - Hein ?
    - Dans le parc… on s’était promis de rester ensemble toute notre vie… que tout pouvais basculer, se détruire mais que nous resterions ensemble à jamais… ah ah… tu m’avais même demandé… de…
    - De m’épouser ?
    - Mmh…

    Je rigole… il s’en souvient… ce souvenir est comme une petite pépite d’or que je garde dans mon cœur…

    Quel abrutit je faispenser encore à ce souvenir… n’avoir jamais perdu l’espoir d’être ensemble… mon cœur me fait mal… ma tête tourne encore plus et j'ai des palpitations... pourquoi je me sens si mal...

    POV Rod

    Je suis remonté après avoir entendu un bruit sourd dans mon appartement, Mat était tombé. Je m'en suis occupé, il a de la fièvre... Je ne sais pas vraiment quoi faire.. Bri n'a jamais été dépendant et n'a donc jamais fait de crise avant d'arrêter complètement la drogue..

    Deux jours se sont écoulés, dès qu'il m'appelle je vais le voir. J'ai engagé une nouvelle serveuse, Lætitia. Une fille un peu folle qui s'habille avec des fringues qu'elle fait elle-même. Elle est d'ailleurs plutôt douée. David a bien compris mes sentiment pour Mat et m'a dit qu'il s'occupera du bar dès que je serais occupé.Mat m’appelle souvent, il a peur que je partes...

    Ce matin on se rend au cimetière. On y rejoint ses frères et sœur qui habite chez leur tante. Mat leurs manques, leur père en pleine dépression aussi. L’ambiance est tendu, Je les laisse quelques temps, le temps d'aller sur la tombe de ma grand-mère et de mes parents. Mon grand-père a été incinéré comme il le voulait.

    J'y dépose les fleurs, et parle à Abuelita, lui demandant pardons comme à chaque fois... Je retourne voir Mat qui ne semble vraiment pas bien. Julie, sa sœur est devant lui et lui demande ce qu'il a, pourquoi il est si pâle.

    -Julie ? Wow t'as grandi la piotte...
    -...

    J'ai l'impression qu'il n'y a pas que Mat qui m'en veut.. J'oblige presque Mat à boire et le rafraîchis, il a trop chaud. Son père semble rassuré de voir que quelqu'un s'occupe de lui. Il me le prouve quand on parle tous les deux, laissant « ses enfants » parler seul à seul.

    -Je vous remercie, d'être là pour lui...
    -Je ne l'ai pas été pendant 5ans, je me rattrape et je veux l'aider. Les petit s'en sorte bien ?
    -Oui, ils habitent chez ma sœur. En banlieue. C'est assez loin pour Mat donc ils ne se voient que peu...
    -Et vous ?
    -Je.. Je vais mieux. J'habite de nouveau chez moi, j'ai refait la maison, et mis des cadres d'Estelle, sous les conseils d'un de mes psychologues... Je... remonte la pente doucement.


    POV Mat'

    Alan est dans son coin, il s’est un peu éloigné de nous et shoot des petits cailloux. Je le rejoins en compagnie de Julie.

    - Alan ?
    - …
    - Alan… qu’est-ce qui se passe bonhomme ?
    - T’es pas venu… tu m’avais dit que tu viendrais à mon match de foot… mais t’es pas venu…
    - Alan… je... je suis désolé, j’ai eu un imprévu et…
    - C’est toujours pareil… t’es toujours pris par ton boulot…

    Alan se referme sur lui-même… j’avais complètement oublié son match. Je lui dis que je viendrai la prochaine fois, que je ferai mon possible. Alan et Julie rejoignent mon père, je m’assois sur le banc en soupirant.

    - Mat ?

    Rod me rejoint et s’assoit à côté de moi.

    - Ça va ?
    - Mmh mmh…
    - Qu’est-ce qu’il y a ?
    - Rien… enfin… je réfléchissais…
    - A quoi ?
    - Ben… au passé. D’après ma tante Nicole, à la mort de maman, Alan et Julie m’ont mis dans un statut de figure parental… mon père est tombé en dépression peu de temps après la mort de maman. Il avait déjà décompensé pendant sa maladie. Au début c’était très dur, j’avais de la peine à tout assumer… les appelles pour annoncé sa mort, l’organisation de l’enterrement, les enfants, mon père qui déclinait de plus en plus… j’ai commencé à fumer des joins… ça m’aidait… mais ensuite ça ne suffisait plus…
    - C’est pour ça que t’es passé à l’héro ?

    Je lui jette un regard de coin, puis lui dit en soupirant,

    - Ça m’aidait à décompresser… j’ai essayé plusieurs drogues dures… lorsque mon père à perdu son boulot, tout c’est empiré. Les enfants ont finit chez Nicole et je suis repartie quelque temps aux USA… plus rien n’allait et j’ai sombré…

    POV Rod

    Je n'aurais jamais du être absent, jamais...

    -Je suis désolé..
    -De quoi ?
    -De ne pas avoir été là, de ne pas t'avoir aidé...
    -...
    -Je suis là maintenant, je t'aiderai ok ? Je ne te laisserai jamais tombé.

    Il me sourit, après avoir été sur la tombe d'Estelle, je lui demande ce qu'il veut faire. Son père a un rendez-vous chez un médecin. Il doit déposer les petit chez leur tante mais, ils ne semblent pas vraiment vouloir y aller, ni être avec moi en fait..

    Mat ne semble pas savoir quoi faire, je finis par emmener les petit avec nous. Julie ne me regarde pas, Alan lui boude à moitié. Je dois bosser au bar, finir de tout installer et préparer les invitations pour l'inauguration. Je montre mon appart' aux petits, Mat va pouvoir passer un peu de temps avec eux. Il doit prévenir sa tante, qu'elle vienne les chercher ce soir après manger.

    Je finis par leur montrer un peu quelques trucs, une wii entre autre. Je n'y joue jamais, je l'ai eu en cadeau par un amis un peu trop geek sur les bords. Elle n'ai pas installé mais j'ai les CD de mini jeu, ils pourront s'occuper comme ça s'il s’ennuie.

    Je descends au bar, Mélissa est entrain de finir d'installer les tables près de la cuisine. David installe des cadres au dessus des canapés du coté bar.

    Je suis en train de faire le désigne de la carte d'invitation quand je vois Julie devant moi, je sursaute si fort qu'elle se moque de moi.

    -Julie ? Ca va ?
    -Oui... Je voulais te demander un truc..
    -Quoi ?
    -Tu aimais mon frère nan ?
    -CO...comment ça.
    -A l'époque, je vous avais vu faire des trucs dans la cuisine... je comprenais pas mais, maintenant si...
    -Je..Ou..Ouais... Tu, m'en veux pour ça ?
    -Tu n'étais pas là, quand il avais besoin de toi... Il le disait pas mais avec Alan on l'a bien vu...
    -Je sais, je... Je le regrette mais, je suis là maintenant...

    Elle me sourit, l'est folle la piotte mais, pas conne. Je lui dis de ne rien dire à Mat, sur le fait qu'elle sais pour nous deux. Il serait choqué et ce n'est pas le moment. Elle me répond sèchement qu'elle le sait et que Alan aussi. Je lui prépare trois cocktails sans alcool pour ses frères et elle. Elle remonte pendant que je finis le design. Après 20 minute je monte avec mon pc dans mon appart, je ne m'en sors pas du tout avec cette invitation.


    votre commentaire
  • POV Mat'

    Je suis entrain de faire la vaisselle quand Rod arrive. Il fixe son ordi pensif… il s’assoit sur la chaise de la table à manger comme par automatisme. Je lui demande,

    - Quelque chose ne va pas ?

    Je n’ai pas de réponse, il continue de fixer son écran, alors j’insiste un peu plus,

    - Rod !
    - Hein ? Pardon… j’étais entrain de réfléchir…
    - J’ai vu ça… qu’est-ce qui va pas ?

    J’essuie mes mains et le rejoins. Je me positionne au-dessus de son épaule et regarde l’écran à mon tour. Il soupir et me dit,

    - J’y arrive pas…
    - C’est le carton d’invite ?
    - Ouais… je comprends rien à ce logiciel… et j’sais pas comment faire l’emplacement…
    - Tu sais pour un bon carton d’invite faut que ça explose sur la feuille…
    - Comment ça ?
    - Qu’il y ait des choses tape à l’œil mais que ça ne devienne pas trop surjoué… attend…

    Je lui souris et prends un papier qui trainait sur la table, ma sœur qui dessinait les as laissé trainées. Je m’assois juste à côté de lui et commence à griffonner un modèle sur ma feuille. Je sens Rod tout près de moi, il s’est encore plus rapproché pour surement mieux voir ce que je fais. Il siffle avant de dire,

    - Putain amour t’es super doué…
    - Nan arrête pas tant que ça…
    - Ah nan je t’assure… où t’as appris ça ?
    - En Amérique… j’ai fait l’école de graphisme-pub quelques temps.
    - T’as arrêté pourquoi ?

    Je ne réponds pas tout de suite, il semble soudain confus,

    - Pardon Matou…
    - Nan… t’inquiète pas… je… je faisais déjà un peu de mannequinat à côté… quand j’ai… sombré, j’ai totalement laissé tomber l’école…
    - Et euh… Tu y apprenais quoi ?
    - Graphisme, montage de vidéo, pub, codage et montage de site internet… plusieurs truc quoi. C’était assez varié mais ça tournait autour de la création…

    POV Rod

    -Tu ne veux pas reprendre ? Il y a de très bonnes écoles ici...
    -Je... ne suis pas très doué...
    -Si réfléchis-y... Tu es plutôt doué.

    On a fait le carton, Alan et Julie jouaient à la wii pendant ce temps. J'ai pu envoyer la maquette du carton d'invitation à l'imprimeur par mail... C'est cool, comme ça c'est fait. J'ai pris mon agenda et invité tout ceux que je connaissais. Mat m'a donné des adresses aussi. Des stylistes, créateurs, photographes, des personne du monde de la pub ! J'adore.

    Le soir, Mat a reçut un appelle de sa tante, elle a une soirée. Mat ne sait pas quoi faire, il ne veut pas me déranger. Au final j'ai pris le tel et dit à la tante qu'elle pourra venir chercher les petits ce soir et que si elle ne peut pas ils dormiront ici.

    On a passé la soirée tranquillement. Mat semblait bien enfin presque. Il se forçait à paraître fort devant son frère et sa sœur.

    POV Mat'

    On est sur le canapé regardant un film d’action dont j’ai oublié le nom. Les petits se sont endormis. Julie est couchée à moitié sur Rod et sur moi. Elle a sa tête sur mes jambes. A ma gauche, il y a Rod et à droite Alan qui est appuyé contre moi. Rod passe son bras autour de moi. Je tourne la tête pour plonger mes yeux dans les siens. Il me sourit puis me dit,

    - Tu les aimes beaucoup hein ?
    - Mmh mmh… ils sont si fort… ils ont beaucoup traversés les pauvres… ça n’a vraiment pas été facile pour eux.
    - Et pour toi…

    Je le regarde surpris… avant d’essayer de bafouiller quelque mots en vain. Rod se rapproche un peu plus et m’embrasse dans le cou.

    - Maintenant je suis là amour… tu n’es plus obligé de tout encaisser seul. Il faut que tu décharges un peu…
    - Je… je n’ai envie de charger personne… je n’aime pas inquiéter les autres.
    - Matouchat… c’est en te voyant souffrir en gardant tout pour toi qu’on souffre. Quand on aime quelqu’un, on veut tout partager, ses joies comme ses peines.

    Je lui souris, il a pas mal changé. Ce n’est plus vraiment le même Rod qu’auparavant il est devenu plus… mature ? Oui ça doit être ça. Il est plus posé, plus réfléchit.

    On va finir par coucher les petits dans la chambre de Rod. Il a deux chambres à la base mais la deuxième est un peu inhabitable car elle a un rôle d’entrepôt momentanément. Quand à nous, on se couche au salon sur le canapé lit.

    Pendant la nuit, j’entends Julie crier. Elle appelle maman en pleurant. Je me précipite dans la chambre de Rod et la prend dans les bras. Elle est tout tremblotante, elle est en pleur. Alan a été réveillé et nous regarde, le regard triste. Rod arrive avec un peu d’eau fraîche pour ma petite sœur. Je vais finir par leur raconter une histoire, l’histoire que ma mère nous racontait quand on était petit, une histoire de prince et de princesse dans un royaume lointain. Un truc cliché mais qui nous relie à elle irrémédiablement. Julie s’endort au cours de l’histoire, quand à Alan, il se recouche quand j’éteins la lumière.

    POV Rod

    La soirée d'inauguration se déroule ce soir. J'ai engagé les serveurs pour la soirée, le cuisto fait tous les canapés et amuses-bouches... Avec David on fait plusieurs cocktails d 'avance, les serveurs tourneront dans le bar pour proposer des Matchat et des Vegas. Melissa vérifie que tous les cadres photos de Mat et nettoie le bar. Il est en bois ciré mais, le dessus du bar est en verre transparent. J'y mettrai toutes les photos des jeunes voulant se lancer dans le mannequinat.

    Mat arrive vers 19h, après être allé quelque part. On se change puis David et Mélissa partent se changer eux aussi pour être un peu plus classe. Mat semble bien mais il regarde un peu trop les cocktails et il ne faut pas qu'il s'en approche trop. Cindy est là... Leila aussi... Je sais que Mat les a vu mais, il ne s'en approche pas, je le laisse faire. Le soirée se passe bien, Mat parle avec les photographes et stylistes, je lui apporte des Matchat sans alcool assez souvent pour pas qu'il se retrouve devant une proposition d'un cocktail alcoolisé. Mélissa aussi m'aide ce qui est vraiment bien vu que je cours partout pour parler avec tout le monde.

    Cindy vient vers moi suivi de Leila qui me regarde méchamment, je l'ignore.

    -Salut, sympas ton bar, plus grand...
    -Merci.
    -Je.. On voulait savoir comment allait Mat'...
    -Il va bien, j'essaye de l'aider au maximum, il n'a rien pris et ne bois plus d'alcool.
    L-Il bois des cocktails depuis tout a l'heure... Cette meuf lui en apporte..
    -Cette meuf, comme tu dis c'est Mélissa et c'est des cocktails sans alcool que je lui prépare pour évité qu'on lui en donne un alcoolisés. Si c'est pour dire ce genre de chose, je te pris de sortir.



    POV Mat'


    Je vois Leila partir en trombe pour s’allumer une clope devant le bar. Elle ne semble pas très bien. Je m’excuse auprès des photographes et sort la rejoindre. Lorsque je me retrouve à côté d’elle, j’hésite un peu puis finit par lui parler,

    - Leila ?

    Elle se tourne vers moi, essuie ses larmes puis me dit en souriant un peu,

    - Mat ? Comment tu vas ?

    Sa voix est cassée, elle semble exténuée comme si elle ne dormait plus la nuit. Ses yeux sont rouges et gonflés, signe qu’elle a du pas mal pleurer.

    - Ça va mieux…
    - Mat… écoute je… Je suis désolé.
    - Leila…
    - Je t’ai fait beaucoup de mal… je m’en veux pour ça et je comprends que tu n’as plus envie de moi…

    Je ne sais pas trop quoi lui répondre. La voir dans cet état est très dur… elle reste une amie qui m’est chère. Elle tire une latte puis en regardant le ciel recrache la fumé dans le noir. Elle est magnifique sous la lueur de la lune. Elle a toujours été très belle, une beauté sauvage. Si j’aurais du la comparé à une créature magique j’aurais dit une elfe. Une larme coule de ses prunelles sombres. Elle me dit qu’elle se rend vite aux toilettes en me tendant la cigarette. Elle disparait à l’intérieur me laissant seul. Je m’appuie contre la vitrine du bar en prenant une taffe.

    - Mat…

    Cindy s’appuie à côté de moi et regarde à son tour le ciel. Elle me dit d’une voix grave,

    - Il va falloir que tu fasses un choix…
    - Un choix ?
    - Oui… cette situation vous détruit tous les deux. Leila ne sait plus sur quelle pied danser Mat… tu hésites sur tes sentiments, c’est ambigüe et déstabilisant. Plus tu laisseras cette situation perdurée, plus ça vous bouffera de l’intérieur vous et vos proches également.

    Le regard de Cindy est sombre, elle parle d’une voix claire et grave. Elle me dit avant de me laisser seul,

    - Il faudra que tu choisisses entre Leila ou Rod… mais tu ne peux pas avoir les deux Mat’, c’est impossible…

    POV Rod


    La soirée s'est bien passée, dure mais bien. J'ai couru partout et parlé à tout le monde. Je pense que les répercussions seront pas mal, ce qui est assez cool. J'ai décidé que l'on rangera tout demain, le bar n'ouvre seulement qu’après demain au publique. David, Mélissa et Laetitia sont partis. Je m'assois par terre adossé au bar. Mat m'y rejoint. Il semble allé assez bien, pas trop fatigué mais, pensif. Je ne sais pas trop quoi faire... J'ai envie de l'aider mais, parfois j'ai l'impression que je m'y prends mal.

    -Matou ? Ca va ?
    -Hein ? Euh...Oui, oui t’inquiète pas.
    -Si je m'inquiète...
    -...
    -Dit moi.
    -Je... ne sais pas quoi faire... avec tout ce qui m'arrive, je ne sais pas quoi choisir.
    -Suis ton instinct, trop réfléchir peu provoquer des erreurs.

    Je l'embrasse puis on finit par monter dans l'appartement. Trop crevé je tombe de fatigue sur le lit. Il me suis mais, je ne sais plus ce qu'il fait après, fatigué je m'en dore comme une masse.

    Depuis, trois jours se sont passés, Mat va de mieux en mieux. Je n'ai pas envie de le laisser rentrer chez lui... Je veux qu'il reste avec moi, pas avec elle.

    Une soirée a été organisé, un ami à moi m'invite avec Mat. La soirée se passe dans un appartement au centre de la ville, un 102m² assez bien agencé. La soirée se déroule bien, je me retrouve au poste de barman un temps puis vers la fin, en petit comité ça finit en jeu pour ados. Oumi, une belle black s'amuse à nous pousser à jouer au twister puis on finit au jeu de la bouteille mêlée à l'action ou vérité... en gros, la bouteille désigne la personne à qui poser la question, il choisit entre baisé et vérité -pour limiter les actions- et il agit...

    POV Mat'

    Je ne suis pas très à l’aise dans ce genre de jeu. Heureusement, la bouteille n’a pas encore tournée vers moi et personne ne m’a encore désigné. Je n’aime pas devoir parler de moi. Le fait de savoir que je dois dire la vérité me perturbe au plus au point. Bien sûr je pourrais mentir mais j’ai de la peine à le faire quand je sais que je dois dire la vérité… d’après Cindy je suis trop intègre voir naïf et ça pourrait me jouer des tours un jour.

    Je regarde les gens s’embrasser ou raconter des choses sur eux. Il y a plus de filles que de garçons, ce qui fait que souvent c’est des baisers hétéro. C’est au tour de Gaël de tourner la bouteille qui désigne Mike. Mike choisit le baiser. Gaël sourit, puis dit amusé,

    - Embrasse Patricia…
    - Ça va pas ! Je vais pas embrasser ma sœur !
    - C’est ça ou le gage…
    - Déconne pas bordel je vais pas smacker ma p'tite sœur j'suis pas malade…
    - Ok… mais t’es conscient que t’as plus le droit de refuser le gage…
    - Ouais… vas-y je t’écoute…
    - Roule une galoche à Rod…

    Il y a plusieurs fous rires dans le rond…Mike soupir,

    - Ok… de tout façon c’est pas la première fois…

    Hein ? Comment ça pas la première fois… il se fou de moi ? Putain il se lève et s’approche de Rod… non… t’approche pas… n’avance plus… ne le touche pas… il n’est qu’à quelques centimètres…ils sont maintenant face à face… réagit… putain Rod réagit… ne… ne le fait pas… Mike embrasse Rod avant d’entre-ouvrir la bouche… leur langue sont en contact… je ne me contrôle plus. Mike me gueule,

    - Putain tu joues à quoi toi ?

    J’écarquille les yeux… je viens de les séparer assez violemment. Tout le monde semble surpris… moi le premier, je rougis puis prends la fuite. Je sors de l’appartement, puis de l’immeuble. Je cours je ne sais pas où je suis ni où je vais. Putain qu’est-ce qui m’a pris… Je sens une main m‘attraper. Je fais face à Rod.

    - Mat’… putain arrête de courir…

    Mon cœur me fait mal… je frappe Rod mais il retient mon poing qui finit dans la paume de sa main.

    - Mat ! Calme-toi…
    - ABRUTI !!!

    Je relance mon poing une deuxième fois mais il l'intercepte à nouveau. Je lui cris,

    - Pourquoi ??? Pourquoi tu l’as laissé t’embrasser… je supporte pas ça putain… je peux pas te voir embrasser quelqu’un d’autre…

    Qu’est-ce qui m’arrive ? Pourquoi je réagis ainsi… pourquoi j’ai envie de tout casser, de crier ma rage, de pleurer, de fracasser l’autre type… je… putain… je suis amoureux de cette abruti… je me laisse tomber dans les bras de Rod en m’accrochant à lui. Comment c’est possible… ça peut pas être vrai... il y a forcement une erreur...


    votre commentaire
  • POV Rod

    Dès que les lèvres de Mike me frôle, je me rappelle qu'il embrasse quand même bien... Je ne suis pas fan d'embrasser un autre mec maintenant mais, c'est le jeu. Je ne comprends pas tout de suite ce qui se passe, je tombe d'un coup. Mike s'énerve alors contre mat.

    Mi- Putain, il a quoi ton pote ? C'est qui d’abord ?
    R- L'amour de ma vie...

    Je lui cours après, il veux me frapper... Quand il se calme, je prends son visage entre mes mains et l'embrasse. On rentre, je le jette sur le lit, l'embrasse partout avant de lécher chaque centimètre de sa peau qui m'a tant manqué. Je le suce longtemps, il jouit une fois, puis deux... je finis par le prendre doucement. Allant de plus en plus vite au fil du temps pour finir par le prendre rapidement tout en le caressant et l'embrassant. Je le sens de plus en plus sensible. Il jouit en me griffant presque. Gémissant, il me dit ce que je rêvais d'entendre depuis trop longtemps...

    -Je t'aime Rod !

    POV Mat'

    J’ouvre les yeux… c’est le matin ? J’entends le son de la douche… c’est sans doute Rod. Je me mets sur le dos et pose mon bras sur ma tête. La soirée d’hier était mouvementée… putain… je lui ai dis que je l’aimais. Je n’avais plus redis ces mots depuis cinq ans… et il a fallut qu’il revienne dans ma vie pour que celle-ci soit complètement chamboulée. Qu’est-ce que je vais faire maintenant… Mon cœur me fait mal… je… j’aime encore Rod. J’ai de la peine à l’admettre mais au fond de moi j’ai toujours souhaité qu’il revienne… je me disais que je m’étais fait une raison, que j’avais tiré un trait sur lui, mais mon cœur ne l’a jamais vraiment fait. J’ai peur… peur de m’accrocher à lui et qu’il disparaisse à nouveau… je n’arrive pas à calmer cette angoisse qui me ronge. Je sais qu’il me dit sens cesse qu’il ne me partira plus… mais… je ne peux empêcher cette peur sourde qui gronde en moi. Je ne sais plus quoi faire… Leila… que va-t-elle penser. Qui est-ce que j’aime vraiment? C’est si embrouillé en moi. Je ne sais pas quoi faire. Dois-je quitter Leila et me remettre avec Rod ? Dois-je rester avec Leila ? Merde... je suis perdu...

    POV Rod


    Après m’être lavé, je vais retrouver Mat. J'ai encore son "je t'aime" dans la tête, je suis vraiment heureux mais, je ne dois pas agir égoïstement, il faut que je patiente... Il ne faut pas que je force les choses ou il souffrira...

    Mat est pensif sur mon lit, je m'assois devant lui après avoir enfilé un boxeur. Il me regarde mais, ne parle pas. Je ne sais pas vraiment à quoi il pense. Il finit par me parler, d'une voix apeurée ou timide, je ne sais pas.

    -Qu'est-ce que je dois faire ?
    -Je pourrais te le dire, mais ce ne serait que ce que je veux moi...
    -Mais, je... Je ne sais pas quoi faire... qui... choisir... J'ai beau y réfléchir, je... ne sais pas.
    -Je... J'ai peut-être une solution mais, je ne l'aime pas vraiment...
    -Laquelle ?
    -Qu'ont s'éloigne...
    -QU...Quoi ? Tu veux partir ?
    -Non ! Non pas du tout ! Je veux dire...
    -Quoi alors?
    -On dit souvent qu'on se rend compte de notre amour quand celui-ci est loin...
    -Tu pense que...
    -Je pense que si tu partais quelque part, plusieurs jours, sans Leila et sans moi, tu te rendrais compte de qui tu es amoureux...

    Il ne me répond pas, je l'embrasse doucement avant de finir de m'habiller. Je ne sais pas ce qu'il va choisir, je n'ai pas envie qu'il parte, je ne veux pas qu'il s'éloigne de moi... Mais il le faut, pour lui.

    Il va se laver pendant que je prépare quelque chose à manger et téléphone à Cindy.

    -Rod ?
    -Salut Cindy, ça va ?
    -Oui.. Je suis avec Leila.
    -Il faudrait que tu fasses un truc pour moi.
    -Oui, quoi ?
    -Je ne sais plus où habite l'oncle de Mat, je ne sais pas ses coordonnées. Tu pourrais les contacter ? Et prendre un billet d'avion pour lui ?
    -Comment ça ? Vous partez ?
    -Pas nous, lui.
    - Hein? Comment ça ?
    -Il a besoin de réfléchir, je ne pourrais jamais tenir si je le vois si mal... Avec sa famille il sera mieux et il pourra réfléchir.

    J'entends Cindy parler à Leila, cette dernière dit qu'elle va prendre leurs billets, j'interpelle directement Cindy.

    -Cin ! Dit à Leila d'en prendre qu'un pour Mat. Il a besoin de réfléchir, si elle va avec lui il ne pourra pas choisir !

    Leila peste mais Cindy arrive à la convaincre.

    J'ai passer le reste de la journée au bar, à nettoyer le bar. David et Mélissa m'ont rejoins après une heure, Mat aussi a voulus nous aider. Il a pus oublier tous ces problèmes durant quelques heures.

    On est allé au restaurant, celui de la dernière fois, puis on est rentré.

    Vers 22h, quand Mat prend sa douche Cindy passe à l'appartement, seule ouf.

    -Salut, je ne fais que passer, Leila est sur les nerfs. Tiens.

    Elle me passe une enveloppe avec un billet d'avion, l'oncle de Mat est prévenu et s'occupera de lui. Je remercie Cindy, elle repart après m'avoir donné le numéro de l'oncle de Mat. Mat sort quand je referme la porte, il me demandé qui c’était.

    -Cindy.
    -Que vouait-elle ?
    -Je lui est demandé de m'amener ça !

    Je lui tends l’enveloppe. Il me regarde bizarrement puis ouvere l’enveloppe.

    -Je..ne comprends pas.
    -Tu n'es pas obligé d'y aller mais, ça te ferait du bien. Ton oncle est prévenus.

    POV Mat'

    J’ai longuement hésité ce jour là avant me décider et d’accepter. J’ai pu parler avec mon manager qui était au courant de mon état. Il va garder secret ce qui m’arrive et va me permettre de continuer le travail en petit pourcentage à Vegas. Comme ça les média penseront que je pars pour m’occuper d’une autre photo pub en préparation pour un contrat actuel.

    Tout est allé très vite. Le billet était daté pour le lendemain. La veille au soir, j’ai passé une soirée tranquille avec Rod. On s’est assis sur le canapé et il m’a pris dans ses bras. Il m’a câliné, embrassé, caressé mais nous n’avons pas couché ensemble. Je n’étais pas très en forme… les cures ne sont pas faciles et je suis facilement malade. J’ai passé la nuit blottit dans ses bras, sa chaleur me faisait du bien. Le lendemain, j’ai pris le strict nécessaire que j’ai entassé dans un petit sac de voyage et Rod m’a amené à l’aéroport. Mon cœur s’est un peu serré mais Rod était encourageant… même si je voyais sur son visage qu’il n’était pas bien… il prenait sur lui et je crois que c’est ce qui m’a permis de ne pas craquer.

    Mon avion a décollé à 8h pour arrivé à Las Végas à 10h le même jour… c’est bizarre les décalages horaire… à mon arrivé, mon cousin agitait les mains content de me voir. Je lui ai souris, et je me suis avancé vers lui.

    POV Rod

    Il est parti... Je sais très bien qu'il reviendra, que c'est moi qui lui ai proposé de partir mais... ça me fait quand même mal. Je suis allé chez Bri. Len était à une soirée avec des amis et Bri se reposait d'un match difficile. Il s'est pris plusieurs coups biens placés par un adversaire et résultat il s'est fait fracassé le bras. Bon il a quand même gagné son combat mais il s'est bousillé le bras.

    On a parlé de plein de chose, je ne vois pas trop mon meilleur ami à cause de son boulot. Le voir me fait du bien. Il a finis par se faire un film et mangé tranquillement. Il essaye de me faire oublier un peu tout ce qui m'arrive, il est content que je fasse tout ce que je peux pour Mat. Ils ne sont pas vraiment amis mais, il n'aime pas non plus le voir souffrir.

    A midi une puce est arrivée de la chambre. Bri m'a présenté Marie, je ne l'avais pas encore vue, elle ressemble à Riel c'est incroyable. On a joué à la wii jusqu'à ce qu'Arielle arrive avec un petit bout dans les bras. Je n'avais pas pensé à eux, je m'en veux, ils m'ont manqué.

    -Rod ! Ca fait tellement longtemps !
    -Riel ! Tu ma manqué tu sais ?
    -Toi aussi ! Alors tu as rencontré Marie ?
    -Très belle princesse !
    -Je te présente Andrèall, mon petit dernier.

    Trop mignon, il ressemble aussi à sa mère même si on voit bien Pierre dans ses yeux. J'ai passé une bonne journée avec eux, Riel m'a raconté ce qui lui arrivait. Quand je suis allé fumer elle m'a rejoint, on a parlé d'Abuelita. Elle m'a dit qu'elle ne m'en voulait pas, qu'elle comprennais. Je m'excuse encore. Si j'avais agis différemment ils n'auraient pas souffert par ma faute...

    Je suis arrivé chez moi vers 2 heures du matin. On a promis de ne pas se contacter, je dois juste attendre un message d'Andrew, le cousin de Mat. Il me dira si Mat va bien sans me dire ce qu'il décide.

    Il va y rester plusieurs jours, jusqu'à ce qu'il se soit décidé. En attendant je vais m'occuper l'esprit... et claquer de l'argent encore... La banque me propose un nouveau crédit, enfin un truc de banque. Au dessus du restaurant, il y a un appartement, enfin nan deux... D’après les plans, l'appartement du haut, est accessible, enfin en gros, je pourrais faire un appartement supplémentaire et faire un étage au bar, au-dessus de la partie resto. Il y a un escalier derrière un mur... Escalier caché quelle idée...

    En tout cas, j'ai de quoi m'occuper avec ce projet. Je m'occupe de l'appartement pour l'instant, je pourrais avoir un nouveau locataire. Arielle m'a demandé si je ne voulais pas un appartement plus grand, pour moi et plus loin du bar. Je ne sais pas trop.... Je me sens facilement seul alors si l'appartement est plus grand je vais devenir fou.



    POV Mat'

    - Matou ?

    Je regarde Andrew mon cousin qui semble un peu inquiet. Je lui souris pour lui montrer que tout vas bien, puis replonge mon regard sur la ville. Ça fait un moment que je ne suis plus revenu… je n’ai pas quitté la ville et la famille en très bon terme. Je ne suis plus trop sûr que ce soit une bonne idée… je soupirs. Andrew me demande,

    - Tu sais déjà combien de temps tu vas rester ?
    - Je… non désolé…
    - Pas besoin de t’excuser. Je suis très content de te revoir !

    Je lui souris. Il semble sincère… Carlos notre chauffeur parle beaucoup, mais je n’ai pas le cœur à l'écouter. Il discute donc avec ‘drew à default de le faire avec moi. On arrive vers la villa aux façades blanches. Au moins, la maison n’a pas changée… la grille s’ouvre pour nous laissé passer.

    Lorsque nous entrons dans la maison, Alicia est sur la terrasse. Ses cheveux blonds sont plus long que la dernière fois et descendent en cascade le long de ses épaules. Quand elle me voit, elle s’approche en souriant tristement et me prend tendrement dans ses bras. Je me laisse enlacer sans rien dire… sa chaleur me fait du bien. Alicia a été comme une mère pour moi dans les moments difficiles. Elle finit par s’écarter et me faire assoir sur une des chaises de la terrasse pendant qu’Andrew amène mes affaires dans la chambre d’ami.

    - Comment te sens-tu Matou ?
    - Je…ne sais pas trop… Alicia… je… je m’excuse encore pour ce qui s’est passé la dernière fois… je m’en veux tellement pour les paroles blessantes que je t’avais dites…
    - Ne t’inquiète pas my little angel, ce n’est pas grave tu n’étais pas tout à fait toi-même et tu n’allais vraiment pas bien, Je ne t’en veux vraiment pas…
    - Mais…
    - Pas de « mais »… pour l’instant, il faut que tu te reposes et on en reparlera plus tard. Allez viens avec moi.
    - Mmh mmh…

    Elle m’accompagne jusqu’à la chambre d’ami que je vais occuper et que j’occupais lorsque j’habitais ici. J’y retrouve d’ailleurs les affaires que j’avais laissé et mes cours de graphiste. Je me glisse sous les couettes et me laisse bordé par Alicia… ça fait très bizarre mais je me sens accueillie.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique