• POV Len

    J’ai dormi toute la nuit blotti dans les bras de Brivael. Au petit matin, lorsque j’ouvre les yeux, je remarque que son bandeau repose sur le coussin. Je me redresse avec peine, la douleur étant toujours là et je l’observe. Une profonde cicatrice traverse tout son front pour descendre jusqu’à son sourcil gauche. Une autre plus petite le traverse vers le début de sa chevelure. J’avance la main machinalement pour la toucher mais réalisant ce que je fais, je la ramene vers moi et respire un bon coup. S’il la cache, c’est qu’il ne la supporte pas et il ne veut surement pas qu’on la voit. Je prends le bandeau en main, puis le lui remet avant de reprendre ma position du début. Je n’arrive pas à me rendormir mais j’écoute sa respiration.

    Bri… comment as-tu vécu jusqu’à présent ? Quels sont tes sentiments et tes peurs ? Je ne connais rien de toi… j’aimerais tellement te connaître mieux… mais… en ai-je seulement le droit ?

    Blotti dans ses bras, je me sens rassuré et protégé. Je reste ainsi un long moment avant de somnoler et de m’endormir.

    POV Brivael

    Je ne sais pas pourquoi Len m'a parlé de ça il y a quelques jours, pourquoi me demander des infos sur mes géniteurs ? Je ne suis pas comme eux !

    Ce matin c'est la rentrée, enfin pré-rentrée plus précisément. Il est 7h quand on sors du penssionnat. Len va mieux, sur le trajet il a marché assez vite. Comme s'il voulait m'éviter, j'aime pas ça. Dans le lycée, il a disparut. Je suis allée voir les listes des classes puis suis monté dans la salle indiqué. Je me suis retrouver avec plein de têtes inconnues mais, Len était sur la liste.

    Le prof est arrivé, nous a distribué ce qu'il fallait, il a parlé pour rien dire... Je ne sais pas pourquoi Len est toujours pas là. Vers 11h, a la dernière heure de pré-rentrée, il est arrivé. Il semblait mal et se tenait le coté gauche du ventre. Qu'est-ce qu'il lui est arrivé ? Le prof ne lui dit rien et lui demande de s’assoir, quand il passe a coté de moi, je l'attrape par la manche sachant qu'il allait m’ignorer et le force a s’asseoir a coté de moi. Je n'attend pas une seconde et lui demande

    -Qu'est qu'il se passe là ? Il t'est arrivé quoi ?

    POV Len

    Ce matin, c’est la pré-rentrée. Je n’aime vraiment pas les rentrées… c’est toujours les pires journées…

    Dés notre arrivée, je repaire assez vite Brian et Stan. Je ralentis le pas, Bri est toujours en train de parler mais je ne l’écoute pas. Soudain, quelqu’un m’attrape par derrière et une main se pose sur ma bouche, m’empêchant de crier. Je suis entrainé derrière le bâtiment. Les mains liées, je suis jeté à terre. Je reconnais la voix de Brian, il arrive avec Stan et deux autres gars.

    - Bien joué les gars du premier coup !
    - C’est cette lopette qui te fait autant chier ?

    Brian lui explique que par ma faute il s’est fait tabasser par un mec super chiant. L’autre semble fâché, il semble être son grand frère ou quelque chose comme ça.

    Sans même prévenir, il commence alors à me frapper. J’encaisse leurs coups et leurs injures pendant bien une demi-heure puis je m’évanouis.

    Lorsque je reprends connaissance, je suis seul, toujours à la même place. Je n’arrive pas à bouger, je reste allongé un bon moment avant de réussir à me lever. Je pense soudain au cours… oui il faut que j’aille au cours… alors je m’avance en direction du panneau d’affichage. Chaque pas que je fais me fait affreusement souffrir. Je lis le numéro de la salle, puis rentre sans même frapper. Je suis tellement mal que j’avance sans même regarder les têtes des autres ou même le prof. Soudain une main me retient, surpris, je réalise que c’est Brivael. Il m’oblige a m’asseoir puis me demande,

    - Qu'est qu'il se passe là ? Il t’ait arrivé quoi ?
    - Euh… ri… rien.
    - Raconte pas de connerie, comment il a pu ne rien t’arriver !

    Ce dernier pose sa main sur mon épaule mais une douleur me déchire soudain. Je repousse son poignet sans ménagement. Des larmes de douleurs coulent de mes yeux. Je me lève puis ressort de la classe. J’entends la chaise de Brivael se repousser également. Je ne regarde pas derrière moi et ressort de la classe en disant au prof que je ne me sens pas bien.

    POV Brivael

    Je suis Len, il cours presque dans les couloirs. Qu'est-ce qu'il s'est passé merde !

    -Len ! Attends putain !

    Je lui attrape le bras, il gémit de douleur. Put... Je le lache, par chance il ne bouge plus. Il baisse le regard. Je soupir et lui prend la main pour le tirer vers l'infirmerie. Arielle y est, lucky ! Quand on entre elle me regarde surprise, encore plus Len.

    -Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
    -Je sais pas, il est arrivé en retard, comme ça. Qui lui a fait ça putain !

    Je frappe le mur, ce qui fait tomber quelques objets. Arielle me demande de me calmer, mais je n'y arrive pas alors je part (sous ses ordre). Je sors du bâtiment et vais fumer dans un coin. Mathieu y est en train de fumer, je ne me montre pas et reste cacher de lui.

    Mathieu-Tes con quand même ! Je t'ai dit de pas faire ça !
    Brian-Qu'est-ce que j'en ai à foutre ? J'ai pas peur de Brivael ! Il fait sont fier mais c'est un naze !
    Autre gars-Ta peur d'un gamin Mathieu ? Il a quoi 15 ce gars...
    Mathieu-Quoi ? Attend Brian tu a dit a ton frangin que Brivael a 15 ans ?
    Brian- C'est pas le cas ?
    Mathieu- Tes trop con ! Brivael a 19ans, ces Len qui a 15 piges.

    Les enflures... Je jete ma clope par terre et m'avance vers les trois gars, j'en vois deux assis mais les ignores. Je prend le cole du gars que je connais pas et le tire assez fort pour qu'il se casse la gueule au sol.

    -Putain tes qui toi !
    -Le mec que tu va regretter avoir rencontrer.

    Je ne lui laisse pas le temps de réagire et le rue de coup. Il saigne assez vite, je ne me retiens pas. Brian gueule mais ne fait rien, Mathieu essaye de me calmer.

    -Brivael, arrête c'est bon !
    -C'est bon... Tu crois que c'est bon ?

    Je me releve et me tourne face, à la face de bite de Mathieu.

    -Je t'avais prévenue toi et ton pote ! Pas touche a Len ok ? C'est mon jouet ! A moi seul ! Et là il est défoncé ! Tellement, qu'il n'a pas pu venir en classe pour la pré-rentrée !

    Ils me regardent, sauf le gars au sol qui est a moitié dans le coltar. J'attrape Brian au moment où il s'approche de son frangin et le colle au mur.

    -Toi la pucelle, tu va pas aimer la suite.

    J'avance mon genou et frappe plusieurs fois dans son ventre avec. Puis entre ses jambes. Il tombe quand je le lâche mais je continue à le frapper. Il chiale comme une femmelette. J'ai arrêté quand Stan est arrivé, je suis parti en le frappant au visage, puis je suis aller a l'infirmerie en les invitant à évité cette derniere.

    Arrielle me regarde dès que je passe la porte. Len aussi, il est éveilliez et a les yeux rouge, je hais le voir comme ça.

    Arielle : Que t'es-t-il arrivé ? Tu saignes !

    Elle me prend la main et la regarde avant d'aller chercher de quoi me soigner, pendant ce temps je m'assois sur le lit de Len, comme la dernière fois. Sauf que le lit est plus dur ici...

    -Ca va ? Tu n'a pas trop mal ? Dis-je en passant ma main dans ses cheveux.
    -Il t'est arrivé quoi ? Il a une petite voix en me disant ça.
    -Rien, ne t'occupe pas de ça.

    Il ouvre la bouche pour parler mais je ne lui en laisse pas le temps et l'embrasse. Avant qu'il parle, avant qu'il ne pose trop de question...


    votre commentaire
  • POV Len

    Lorsque la porte se referme derrière Bri, je soupire et m’excuse auprès d’Arielle,
    - Je… je suis désolé pour tout ça… je vous cause encore des problèmes…

    - Ça t’arrive souvent ?
    - Euh… de… quoi ?
    - De te confondre en excuse alors qu’il n’y a pas lieu d’en donner !

    Je souris gêné par la situation et détourne le regard. En soupirant, elle me dit,

    - Bref passons, vient t’assoir par ici et enlève ton T-shirt… allez ! Plus vite que ça !

    Je m’exécute, puis la laisse m’examiner.

    - Ralala, tu as encore plus de bleus qu’avant… encore un peu et tu ressembleras à un sapin de noël !

    Je rigole, mais une douleur me traverse d’un coup lorsqu’elle me touche le bras m’arrachant de longues coulés de larmes. Après quelques minutes de palpation qui me sont insupportable, elle me dit d’une voix embêtée,

    - Mon petit Len… désolé de te dire ça mais tu vas devoir allez à l’hôpital passer une radio… je soupçonne ton bras d’être cassé…

    Elle va ensuite fouiller dans une armoire et en ressort un médicament qu’elle me tend avec un verre d’eau.

    - Ça te soulagera un peu, mais il faudra que tu aille voir ton médecin traitant ou directement à l’hôpital si on peut te prescrire des anti-inflammatoire.

    Je suis désespéré, hôpital veut dire avertissement aux parents… avertissement des parents veut dire gros problème en perspective.

    Elle examine ensuite mon thorax, mon ventre et mon dos. Elle semble légèrement inquiète et se rend ensuite vers son bureau en me demandant de me rhabiller. Elle revient avec un nom sur un bout de papier.

    - Demande ce médecin, c’est mon mari, tu verras c’est un chou. En parlant de chou… j’ai rarement vu Brivael s’énerver autant… il semble t’apprécier et doit beaucoup tenir à toi !
    - He… Hein ?
    - Aalala, Len tu es bien innocent…

    Elle rigole soudain puis s’apprête à reprendre la parole lorsque la porte s’ouvre et que Brivael déboule dans la pièce.

    Lorsque je vois sa main en sang, un frisson me traverse l’échine. Mais qu’est-ce qu'il s'est passé ? Pourquoi est-il blessé ? Comment il a fait ça ? J’ai tant de question mais… rien ne sort.

    Il s’assoit à côté de moi et passe sa main dans mes cheveux. J’aime beaucoup qu’il fasse ça, je me sens toujours en sécurité et une douce chaleur réconfortante m’entour.

    -Ca va ? Tu n'as pas trop mal ?
    -Il t'est arrivé quoi ?
    -Rien, ne t'occupe pas de ça.

    Comment pourrais-je ne pas m’en occuper ? Si ça se trouve c’est de nouveau à cause de moi… mes yeux s’embuent et j’ai envie de pleurer. Je m’apprête à lui reposer la question dans l’espoir d’avoir plus de précision lorsque sans prévenir, il m’embrasse. Je me laisse faire et répond même au baiser.

    - Et ben mes aïeux…

    En réalisant que nous ne sommes pas seul, Je romps le contact puis me met à rougir instantanément. J’essaye de trouver quelque chose à répondre mais je n’arrive qu’à bafouiller quelques mots,

    - Je… euuh… je…

    Elle éclate soudain de rire puis pose une main sur la tête de Bri, puis la mienne avant de frotter nos cheveux énergiquement comme on le fait avec des enfants. Amusé elle dit à Bri,

    - Je comprends maintenant pourquoi tu es aussi attentionnée envers Len… Tu caches bien ton jeu!

    POV Brivael

    Arielle m’embête, mais je souris quand même quand elle dit ça. Len rougis comme une pivoine, trop marrant ! On reste un peu a parler puis je dit que je raccompagne Len au pensionnat. Sauf que je me reçoit un tape derrière la tête. Arielle me dit alors d’emmener Len voir un médecin aux urgences. Elle lui pose une attelle avant de le laissez entre mes mains.

    On sort du lycée après avoir récupéré mes affaires, pour aller a l’hôpital. Len n'avance pas vite, il semble vraiment pas avoir envie d'aller aux urgences. On arrive tous de même aux urgences au bout de quelque minute, enfin une heure. Je vais a l’accueil et demande a voir le Dr Derol. Je le connais et il est assez arrangeant. Par chance il est peu occupé. L'infirmière nous amène dans une salle de consultation pour l'attendre. Il arrive après quelques minutes. Dès sont arrivé il soupir, je lève les mains et lui dit que je n'ai rien fait. Il ausculte un peu Len puis il nous dit,

    Dr- Len, tu vas me suivre pour faire une radio du bras, quand à toi Brivael, je vais regarder ta cicatrice, comme ça tu n'auras pas besoin de revenir vendredi.

    Moi- ok.

    Je m’assoit sur une chaise puis les regardes partir dans la pièce d’à côté. Il revienne au bout d’une quinzaine de minute, les images de la radio en main.

    - Bien voyons voir un peu ce bras… mmmh… Vous voyez cette ligne ici ? C’est une fissure… par chance, le bras n’est pas casser… cependant par mesure de précaution et pour que cette fissure ne se transforme en fracture net, il va falloir poser un plâtre.

    Je vois Len stresser et blêmir. Je pose ma main sur ses cheveux pour le rassurer. Le doc va ensuite chercher ce qu’il faut et lui moule le bras. Il explique alors qu’il le portera trois semaines puis il devra porter une attelle pendant deux autres semaines.

    Après quelques pansement et le platre, le doc' se pose devant moi et comme d'habitude enlève mon bandeau sans que je puisse réagir et regarde la grande cicatrice, qui a une grande tendance a aimer … s’infecter ou quelque chose du genre.

    Dr- C'est bon, elle nous fait pas de cadeau cette fois.

    Len me fixe, c'est sur que là il peu pas la raté, plein feu sur le front ! Après avoir batailler avec le doc', je réussi a faire passer la consultation a mon nom. Len ne semblais pas du tous rassuré quand le docteur parlaiy d’appeler ses parents. Je n'aime pas vraiment voir Len comme ça. Je sors ma carte vital de ma poche et le passe au docteur qui enverra la facture a mes parents. Il me regarde l'air de dire « je ne devrais vraiment pas faire ça ! », je rigole a moitié.

    Len et moi ressortons des urgences vers 19h après que le doc ait donné trois rendez-vous à Len. On se dirige vers le pensionnat. Len semble plus calme.

    -Ca va Len ?
    -Hein.. ; Euh...
    -Quoi ?
    -Je... Tu connais bien.. Le médecin ?
    -Ouè, c'est lui qui me suis depuis... Depuis que j'ai cette cicatrice...

    Putain, j’ai faillis dire que c’était depuis que ma génitrice a essayé de me buté...

    POV Len

    Mon bras me lance, mais les antidouleurs que le Dr. Derol m’a donné semble faire effet… j’ai presque l’impression d’être shooté…
    Je me rapproche de Bri et me colle a lui. Il passe un bras autour de moi et nous marchons cote-à-cote. Il me dit au bout d’un moment,

    - Ta faim ? Moi j’ai la dalle… on va bouffer quelque part ?
    Je lève la tête et écarquille les yeux,

    - Dac… d’accord

    - Ok tu veux bouffer quoi ?

    - Euh… comme tu veux…

    - Va pour une pizza alors ! J’connais un bon resto.

    Je souris, Brivael me surprendra toujours. Je suis si bien avec lui, je suis… heureux.

    Nous prenons un bus puis arrivons devant la pizzeria. Lorsque nous débarquons, les gars à l’entrée s’écarte comme s’il connaissait Bri et qu'il en avait peur… c’est bizarre… ils ont plutôt l’air baraqué et casse coup…

    Le resto est sombre mais chaleureux dans un sens. Il est bondé de gens mais ça ne semble pas inquiéter Brivael qui se rend vers le serveur. Ce dernier en voyant Bri devient blême et coure vers les cuisines.

    POV Brivael

    Le serveur part, et reviens avec la bête noir de ma génitrice, son frère. Il est le propriétaire du resto, je l'aide parfois ici. Il vient me dire bonjours, son mètre 90 fait peur à certain, moi je l'adore. Il me demande de le suivre et vire des gens pour m'installer avec Len tranquille au fond de la salle. Puis part en me disant qu'il avais une nouvelle pizza à me faire goûter. Je l'attrape par la manche et lui demande d’emmener un pizza classique pour Len au cas où. Il sourit, ça j'aime pas, car il est comme Arielle sur ce point...

    Len semble mal a l'aise, moi je suis tranquille, je m'assois toujours ici. C'est un coin assez sombre, et avec le rideau on peu facilement être tranquil. Mon oncle (seul personne que je considère de ma famille) arrive avec deux pizza, une 4 fromages et la nouvelle. Il les pose sur la table avec 2 bouteille de bière et une grand de coca. Il a pensé a Len, j'aime bien. Je lui dit dans l'oreille de me laissez tranquil avec Len, il souris et part après avoir fermé le rideau. Vu le regard de Len, je pense que je viens de surprendre quelqu'un.

    -Pourq...
    -Pour être tranquille.

    Je souris en lui répondant, et me mord la lèvre inférieure, oserais-je ? Oui ça c'est claire, mais avec sont bras dans le plâtre et sa timidité lui n'oserait jamais... Je me baisse un peu vers lui et l'embrasse, il répond timidement a mon baisé... En m'éloignant de lui je souris et commence à manger après lui avoir mis une part de pizza devant lui.


    votre commentaire
  • POV Len

    Quelques minutes après, un serveur arrive vers notre table. Il semble très tendu, je regarde alors Bri, il s’apprête a lui parler, mais le serveur le devance,

    - Je ne fais qu’accomplir les ordres du chef… il me demande de vous servir ce nouveau vin et de lui en donner des nouvelles ensuite…
    - Mouais vas-y sert et dégage !

    Il semble tendu, et n’a pas l’air d’apprecier Brivael. Il faut dire que comme ce dernier s’adresse à lui, ça se comprend un peu… je compatie avec ce pauvre mec.

    Je pose ma main sur mon verre lorsque ce dernier veut me servir,

    - Euh… non je ne…
    - Monsieur insiste, il désire avoir vos avis à tous les deux… s’il vous plait.

    Géné, j’accepte devant un Brivael amusé par la situation. Lorsque le serveur nous laisse je m’adresse à Brivael,

    - C’est pas drôle Bri…
    - Oh si… au contraire c’est très très drôle.
    - Mais euuh…
    - T’inquiète pas mon ptit Len… je te ramènerai à la maison ou alors… dans un hôtel ?

    Il accompagne ses paroles d’un clin d’œil avant d’éclater de rire. Je dois être rouge jusqu’aux oreilles. Je prends mon verre puis le bois d’une traite avant de lui dire,

    - Pas moyen de finir à l’hôtel.

    Il rigole de nouveau puis s’approche de moi. Il lèche alors mon menton et remonte jusqu’à mes lèvres. Il me dit sensuellement,

    - Il ne faudrait pas en gaspiller une goutte d'un si bon vin...

    Mon cœur danse la lambada dans ma poitrine et je déglutis difficilement. Il se remet à sa place, le sourire aux lèvres puis me resserre un verre.

    Je me concentre sur ma pizza et semble entendre un « ça va être amusant » avant de lever la tête et de lui demander de répéter ce qu’il a dit. Bien sur, ce dernier me dit qu’il n’a rien dit et que je dois halluciner.

    POV Brivael

    Len a bu le verre d'un coup, je lui est reservis d'autre verre ce qui fait que maintenant il arrête pas de sourire. Il se colle a moi et me dit que je ne suis pas capable de l'embrasser. Je rigole et l'embrasse avant de lui dire que si, j'en suis capable. Il n'arrête pas de boire et de rigoler pour un rien. Mon oncle passe sa tête par le rideau au moment ou il essaye de grimper sur la table. J'éclate de rire devant les yeux rond de Mon oncle.

    -Il lui arrive quoi au pti ?
    -Il apprecie grandement ton vin, moi aussi d'ailleurs.
    -Ok... Bon aller, barre toi avec le gamin avant qu'il casse quelque chose !
    -Ca vaux mieu.

    Je sors avec Len qui titube à moitié, j’essaye de me retenir de rire ,mais c'est assez difficile. Le pensionnat est assez loin, je finis par nous arrêter dans un hotel. L’hôtesse d’accueil me regarde bizarrement. Je l'ignore et vais voir l'autre hôtesse qui me demande ce que je veux.

    -Une décapotable... Vous êtes un hotel je vous rappelle...
    -Pour combien de temps la chambre ?
    -Une nuit
    -....
    -C'est mon petit frère, je viens de le récupérer bourrer, ont est trop loin de chez nous, alors je préfère rester ici.
    -D'accord.

    Elle me dit le prix, je paye et aide Len a monter les escalier jusqu'à la chambre. Dedans, je le met sur le lit, il me tire a ce moment ce qui fait que je me retrouve sur lui... Je bande. Il est bourrer, j'en profite ? Je sais pas... Oh et puis merde il est bourrer alors autant m'amuser.

    Sauf que.. Len arrête pas de parler, même quand j'essaye de lui faire sucer ma queue... Il me pose plein de question idiote et me dit que je suis le premier garçon qu'il a branlé... Il l'a même pas fait sur lui ! Il est fou ce gamin !

    J'en ai marre au bout de quelque minute. Je m'adosse au mur, sur le siège près du lit, j'attire Len entre mes jambes et lui présente ma queue.

    -Vas y, tu sais pas ce que tu me fait là ! Ta bouche est pas blessée nan ? Suce moi...

    Len pouffe de rire... Rah ! Je deviens fou !

    POV Len

    J’ouvre les yeux et le referme aussitôt éblouit par la lumière du jour. Je me redresse légèrement, mon bras me lance et ma tête semble sur le point d’exploser. Je gémis de douleur lorsque je bouge et arrive enfin à ouvrir les yeux. Mon ventre tourne et j’ai une horrible envie de vomir. Je réalise soudain que je ne connais pas l’endroit où je me trouve. J’écarquille les yeux en voyant Brivael à côté de moi, complètement nu allongé sur le dos, puis en voyant que je suis également nu comme un verre, je me met à paniquer.

    C’est pas vrai… qu’est-ce qu'il s’est passér ??? Je… heiiin… mais… je ne me souviens presque de rien… je mangeais au resto avec Bri… puis on est partie… heeeeeiiiinn ??? Non… je n’aurais tout de même pas… je regarde l’oreille de Bri, il y a une croute qui s’est formé. Oh… non… j’ai mordu Bri jusqu’au sang pour m’amuser…

    Plus je me rappelle de la fin de soirée, plus je me sens mal. J’ai envie de me cacher dans un trou de souris…

    Je me mets sous la couverture et me cache dessous en espérant disparaitre…

    - C’était un rêve… ce n’était qu’un rêve… oui ça devait être un rêve forcément…

    Soudain la couverture descend libérant ma tête et mon torse. Bri me regarde en rigolant…

    - Mon pauvre Len tu verrais ta tête…


    POV Brivael

    Len est replier sur lui-même, j'adore. Il n'ose pas me regarder. Je me relève, et le pousse a s'allonger. Il gémis un peu de douleur, mais se laisse faire.

    -Tu est sacrement joyeux quand tu es bourré tu sais ?
    -Eux.. Je..Eux...
    -Tu es bavard aussi.

    Je m'approche de son oreille et lui dit « mais tu utilises ta langue aussi bien pour parler que pour autre chose... »

    Dés que je lui dit cette phrase, il rougie en se cachant le visage entre ces genoux, il me fait bander, complètement excité par sa réaction... Je me retiens quand même. On rentre a l'internat. Len n'a pas lever le regard de tout le trajet, arrivé dans la chambre il s'est assit.


    votre commentaire
  • POV Len

    J’ai de la peine à réaliser ce qu’il s’est passé. Bri ne cesse de se marrer lorsqu’il me regarde quand à moi, je ne sais plus où me mettre. Je me laisse tomber sur le lit en soupirant. J’ai l’impression que ma vie n’a jamais été si chamboulée depuis que Bri est là. Ce dernier vient s’assoir à côté de moi en expirant la bouffée de fumée de sa cigarette. Il passe ensuite une main dans mes cheveux en pouffant de rire.

    Trois jours sont passé depuis l’épisode du réveil à l’hôtel. L’école a recommencé et personne ne m’a encore frappé. Peut-être mon bras plâtré les freines quelques peu. La chose qui a également changé et qui m’inquiète quelque peu est le fait que Bri est devenu de plus en plus distant avec moi. Je ne comprends pas vraiment pourquoi il agit ainsi… ai-je fait quelque chose de mal ? Lorsque je le regarde, il m’ignore complètement. Il ne vient plus dans mon lit… pas que j’en aurais envie… enfin… mais… j’ai peur de lui demandé ce qu'il se passe, ce que j’ai bien pu faire. Je déteste être ignoré… j’ai connu ça toute ma vie, je n’aime pas être transparent.

    Je suis couché dans mon lit, ça fait deux jours que Bri ne mange pas avec moi, il n’est même pas venu au réfectoire. Personne ne me parle vu que tout le monde a peur des représailles de Bri…


    POV Brivael


    Je commence a être en manque, mais vraiment... Len n'a pas l'air de s'en plaindre. Qu'importe, mais étant au pensionnat il m'est impossible d'aller voir Stan qui pourrais me refiler une dose. Pour le coup je ne fait pas grand chose, je vais en classe puis je dors, je rentre et je dors, une vraie routine de flemmard.

    Dans mon lit j'écoute de la musique, pendant que Len travail, même si je sais qu'il n'arrête pas de tourner la tête vers moi. Je lui ai parlé qu'une seul fois, pour lui dire de faire mes devoirs. Je ne les fait pas, lui si. Il n'a pas bronché, juste baissé les yeux. Stan ne me répond pas, complètement injoignable je vais finir pas craquer...

    Je finis pas appeler mathieu pour qu'il aille m'acheter ce qu'il me faut. Len me regarde bizarrement quand je téléphone. Il a peur ? Qu'importe, j'en ai besoin et je ne peux pas bouger donc mathieu le fera pour moi.

    Ce n'est qu’après manger, quand Len se rassoit a peine sur sont lit, recroquevillé sur lui même contre le mur, que Mathieu arrive. Il entre tête basse limite. Il me temps le sachet qu'il tient, je lui balance de l'argent pour le rembourser, je suis un connard pas un creuvard... Je jête presque dehors Mathieu sans lui dire merci et m'installe a mon bureau. Len me suis du regard. Je m'assoie devant mon burreau, ouvre le sachet et en prend le plus petit à l'intérieure. JE depose la poudre blanche sur le burreau, prend une feuille et la roule en tube pour aspiré par la narrine la ligne blanche. Len ne bouge pas, il me fixe, presque choqué. Je m'essuie le nez, ma tête tombe en arrière, je plane...

    POV Len

    Je regarde la scène presque choqué de la réaction de Bri. Il a carrément jeté Mathieu hors de la chambre… bon… pas que ça me déplaise car je n’aime vraiment pas Mathieu, il me fait toujours aussi peur.

    Bri m’a jeté un bref coup d’œil mais il semblait un peu bizarre. Je ne vois pas vraiment ce qu’il fait. Cependant, lorsqu’il se laisse allé en arrière, dans un soupir de bien être, je décide de m’avancer pour voir ce qu'il se passe. Je m’avance au ralenti puis me stop. Je me racle la gorge et prend le risque de parler à Bri.

    - Euh… Bri ?
    - Ouais…
    - Tout va bien ?
    - C’est le pied… Len…
    - Oui ?
    - Suce moi !
    - Qu… Quoi ?
    - Vas-y discute pas… obéis…

    Il me tend le bras et me regarde toujours dans la même position. Il rigole puis se lève et s’avance vers moi. Après avoir posé ses mains sur mon torse, il m’oblige à reculer jusqu’à ce que je tombe sur le lit. Il me mord ensuite le cou m’arrachant un cri de douleur. Il se met ensuite a rigoler mais un rire très bizarre. Il n’est pas comme d’habitude et je commence à m’inquiéter.

    -Bri… arrête… a… aahhh

    Il me plaque encore plus sur mon lit, me bloquant de tout son poids. Il n’est vraiment pas comme d’habitude. J’essaye de me dégager mais sans résultat. Soudain mes yeux plongent dans les siens, et comme par enchantement, mon corps se calme, où plutôt il se stop. Ses prunelles semblent me transpercer, des frissons envahissent tout mon corps, ma respiration s’accélère. Il sourit, puis m’embrasse à pleine bouche tout en immobilisant mon bras non plâtré au dessus de ma tête. Si je devais le comparer à un animal, je dirais qu’il me fait penser à un fauve cruel et puissant. Il jongle entre euphorie et domination… Il s’approche de mon oreille puis me susurre avant de me mordre le lobe,

    - Tu m’appartiens… je peux faire de toi tout ce que je veux…

    Il glisse sa main sous mon T-shirt et le contact de sa main sur ma peau me fait crier de surprise. Il lève le tissu puis, se mettant à hauteur de nombril, lèche mon ventre jusqu’à mes têtons qu’il mordille avec frénésie.

    POV Brivael

    -Tu ferais quoi, si je partais ?
    -Hein ? Que... quoi ?
    -Tu a envie que je parte ?
    -N...non

    Je souris et embrasse le bas de son ventre, le tissu seule tendus, ça me fait rire. Je passe ma langue sur sa peau, tout le long de son pantalon. Il tremble, moi je souris de plus belle.

    -je reste a une condition, si tu l'a fait pas, je part.
    -Tu.. veux quoi ?
    -Prend des photos de toi en train de branler trois mec différents.

    Ces yeux s’arrondisse j'adore, je veux voir s'il le fera. Il essaye de parler sans y arriver, je lui souris et lui dit que je finirais s'il le faisait en cadeau supplémentaire.

    -finir quoi ?

    Je baisse d'un coup son pantalon, prenant sa queue dans ma bouche, je suis pas fan, mais sa tête en vaux le coup. J'aspire sa queue puis la sors avant de lui dire « ça » puis me recoucche dans mon lits


    votre commentaire
  • POV Len

    Je ne bouge plus. Tout est embrouillé dans ma tête. Il veut que je quoi ? Non il rigole… ça a l’air de l’amuser… Il veut que je fasse ce genre de chose… avec d’autres personnes ? C’est…non… je… pourquoi ? Est-ce que je ne suis que son jouet ? Est-ce que je ne suis pour lui que son aspire sexe et son passe temps ? Je me redresse sur mon lit, ma tête me fait mal et mon bras me lance. Je ne sais pas exactement ce que je suis pour lui…

    Je remonte mon pantalon de ma main valide puis me lève. J’ai besoin d’aller prendre l’air. Je prends ma veste presque automatiquement, met mes chaussures et quitte la chambre sans mot dire. Je descends les quelques marches menant à la porte d’entrée puis sort de l’immeuble. Ma respiration s’accélère et je ressens comme une chaleur intérieure étouffante. Je m’avance dans l’allée centrale à la recherche d’un coin d’ombre.

    Je me pose à côté d’une petite rambarde non loin de là en soupirant. Mais qu’est-ce qui m’arrive ? Qu’est-ce que j’espérais au juste ? Que Bri éprouve quelque chose pour moi ? Et moi… est-ce que je… non… non ça ne peut pas être ça… j’enfouis ma tête dans mes mains, mes yeux coulent… je n’arrive pas à les arrêter. J’entends soudain comme un bruit de raclement produit par des roues, puis le son d’une voix grave mais chaleureuse me demander,

    - Est-ce que ça va ?

    POV Brivael

    Len est sorti de la chambre la tête basse, j'adore son expression. Je suis méchant... J'adore ça. Je finis pas m'endormir quelques minutes, peu en faite. Je sors après quelques temps de la chambre.

    Je me dirige vers la cour quand je vois Len prés d'une rambarde, je m'approche mais, me stop net quand je vois un mec qui lui souris. Ils parlent, enfin surtout le gars. Je m'enf... Putain mais pourquoi Len souris ? C'est quoi cette merde...

    Je sors en passant obligatoirement devant eux, rapidement. Ca m'enerve de les voir, je sais pas pourquoi … après etre sortie je vais me chercher des clopes puis après me dirige vers un kebab pour manger, ça me calmera. Je suis rentré que dans la nuit. Je ne sais pas si Len dormait à ce moment. Je me suis juste foutu a poil puis couché.

    POV Len

    Je lève mes yeux embués et les plongent dans ceux d’un inconnu... il me regarde intensément.

    - Euh… je…

    Mes larmes continuent de couler de plus belle. Il s’assoit a côté de moi sans rien dire, se contentant de rester très près de moi. Il est si près que je peux sentir son souffle au dessus de moi.

    - Est-ce que c’est ton bras qui te fait souffrir ?

    Je secoue la tête incapable de dire quoique ce soit. Ma gorge est serrée comme si un cri y était retenu. Mes larmes coulent de plus en plus jusqu’à devenir des sanglots sonores au souffle court. Je sens soudain une main dans mon dos qui me caresse gentiment. Ce geste si doux et si chaleureux me met dans une sorte de doux cocon. Une fois calmé, je me redresse et relève la tête de son côté. J’aperçois alors un gars qui doit faire la même auteur que Bri. Il a les yeux bleu ou vert je n’arrive pas bien a définir mais ils sont magnifiques. Ses cheveux mis long en bataille retombent sur un visage fin et mate. Il porte un jeans bleu foncé, un T-shirt blanc à motif noir et un sweat noir. De sa voix grave il me demande,

    - Ca va mieux ?
    - O… oui… désolé…
    - T’as pas à t’excuser. Si ça peut te faire du bien.

    Je lui fais un petit sourire légèrement mal à l’aise par la situation.

    - Moi c’est Mattwey mais appelle moi Mat.
    - Len.
    - Enchanté Len… ah… Tu es mignon quand tu pleurs mais tu l’es plus quand tu souris.

    Je mets alors à rigoler ce qui semble l’amuser. Nous parlons alors de tout et de rien, il mène la conversation. Nous parlons de skateboard, sa passion lorsque je vois Bri arriver de loin. Semblant furieux, il passe devant moi en m’ignorant comme ci nous ne nous connaissions pas le moins du monde. Une boule me prend dans l’estomac et je me sens mal. Est-ce que j’ai fais quelque chose de mal ? C’est parcque que je suis partie sans rien lui dire ? Il ne m’aime plus ? Mais est-ce qu’il m’aimait ? Est-ce qu’il a ne serait-ce qu’un semblant de sentiment à mon égard ? Bien sur que non… et même s’il en avait eu, tout espoir maintenant doit être envolé… Et s’il ne m’adressait plus la parole ? Et s’il venait à me détester ?

    - Hey… Len ça va ? Tu tires une drôle de tête…
    - Je… je suis désolé il faut que j’y aille… je…
    - Ok t’as mon num de tout façon je te l’ai passé, je te telerai un de ces quatres.

    Je lui fais un petit sourire avant de partir à la recherche de Bri. Je cours dans tout les sens avec l’espoir de le retrouver mais sans espoir. Je ne sais pas par quel côté il est partie et surtout je ne sais même pas s’il souhaiterait me revoir… et s’il ne me voulait plus ? Peut être devrais-je changer de chambre… non… je… n’ai pas envie… hein ? Je n’ai pas envie ? Aaaahhhhhh ça m’énerve j’ai la tête qui va exploser. Je décide de faire demi-tour et part en direction du penssionnat. Je me couche tout habillé dans le lit, recroquevillé en boule sous la couette. Je me déteste quand je réagis ainsi… pas étonnant que Bri ne veuille plus de moi…

    POV Brivael

    Quand je me réveil je ne sais pas quel heure il est. Len est dans son lit, il ne bouge pas. Je me lève, me penche sur lui, il semble dormir. Je m'assoie devant mon bureau, toujours a poil, j'ai la flemme de m'habiller. Je n'ai rien à faire, il est trop tôt pour aller en cours. Même si ces la premier journée. Len gigotte dans son lit, puis tête basse, s'assois. Quand il tourne la tête vers moi, il sursaute avant de rougir.

    Il semble vouloir parler sans y arriver. Je prefere ne pas lui repondre, encore enervé par la vision de lui avec ce gars. Je lui dit juste, presque froidement d'ailleurs, de pas oublier ce que je lui ai demandé, que s'il veut que je reste, il doit au moins m'en donner une. Après m'être habillé et avoir remis mon bandeau, que j'ai d'ailleurs peu mis ce week-end. Les couloirs sont plein de gamin allant en cours.

    A 8h je suis en cours de...Je ne sais pas vraiment quoi, je n'écoute pas. Len est loin de moi, il a baissé la tête et s'est posé loin, je sais pas ce qu'il fou mais je ne vais pas aimer ça.


    votre commentaire