• Kuro ryü no gemu - partie 8

    Chapitre 8


    < POV Akihiko >

    Il est là, il ne bouge pas et j’en fais de même.

    Il me regarde intensément et je vois alors sa main s’avancer vers moi. Il me tire à lui et je lui tombe dessus. Une grimace de douleur s’affiche sur son visage. Je m’apprête à me relever en m’excusant quand il m’embrasse. Il se détache de mes lèvres tout en me disant,

    - Kozou Oyakata, mon honneur c'est ma vie, vous avez failli mourir par ma faute!


    Il rigole n’est-ce pas ? Pourquoi continue-t-il avec cette histoire ? J’essaye de garder mon sang froid en ne faisant aucun geste. Son regard se trouble soudain, il me lâche et détourne la tête. Sa voix grave et crispée me fait frissonner,

    - Zannen Kozou-sama [Pardon maitre]

    Je suis toujours sur  Yuukii, je me redresse et me mets à cheval sur lui. Je me penche pour atteindre son visage. Il tourne soudain la tête vers moi et sans attendre une quelconque protestation, je l’embrasse à pleine bouche. Je m’éloigne de ses  lèvres et lui souffle à l’oreille,

    - Baka [imbécile]

    Mes yeux ne le quittent pas, l’incitant presque à aller plus loin. Sa main se pose sur ma nuque et il rapproche mon visage du sien. Nos lèvres se verrouillent dans un baiser  violent. Il se fraye un chemin jusqu’à l’intérieur de ma bouche et sa langue vient alors titiller la mienne. Sa main descend alors dans mon dos et il la passe sous mon T-shirt. Au contact de ses doigts sur ma peau, un frisson traverse tout mon corps et un son sensuel se répercute dans ma gorge pour s’évanouir dans la sienne. Il cesse notre échange et m’oblige à me redresser. Il pose ses mains de chaque côté de ma taille et remonte mon haut. Je lève les bras et le morceau de tissu finit en bas du lit. Il pose sa main sur mon torse le caressant tout en me dévorant du regard.


    < POV Yuukiichiro >

    Je ne sais pas pourquoi, je ne devrais pas le faire... Non je ne devrais pas, mais ô combien je le veux...

    Sa peau est douce sous mes doigts. La douleur dans mon dos est présente autant que mon envie de lui. Sa respiration s'accélère quand je commence à embrasser son torse, chaque centimètre de sa peau passe sous mes lèvres. Je le soulève et le force à s'allonger sur le lit. Je me retrouve au-dessus de son corps, non sans douleur, me provoquant un gémissement assez rauque, et la peur de Kozou-sama de me voir.

    Il me regarde, presque comme un enfant. Je respire difficilement. Je finis par craquer et commence à l'embrasser dans le cou, sur la mâchoire puis sur les lèvres. D'abord doucement, sentant son souffle sur ma joue, et ses mains sur mon torse. Il ouvre ses lèvres, je l'embrasse, jouant avec sa langue tandis que de ma main libre, je  joue avec ses tétons. Ses jambes se plient, il se cambre sous mes mains.

    Ses mains dans mon dos défont les liens de ma chemise d'hôpital qui tombe presque sur lui. Je me relève assez pour le voir, il me regarde, le visage rougi et la respiration saccadée.

    Aki-sama : Yuukii!

    Yuukiichiro : je suis désolé Kozou-sama, mais je ne peux plus me retenir.

    Mes lèvres descendent le plus possible sur son torse, s'arrêtant à la limite de son pantalon. Je le force à s'assoir, plus haut. La douleur de mes blessures n'atténue pas mon envie. Je repose mes lèvres sur sa peau, caressant ses jambes un instant, j'abaisse son vêtements après l'avoir ouvert.

    Akihiko-sama se retrouve en sous-vêtements devant moi, cachant son visage rougi de sa main. Son envie est visible sous le tissu. Je souris à cette vue, et pose ma main sur son sexe tendu. Il gémit... d'autant plus quand mes lèvres se posent sur le tissu, au début autours de cette barre de chair puis dessus, ses mains sur mes épaules. Il me repousse tout en m'attirant, il semble vouloir tout en ayant peur de ce que je fais. Ma langue lèche sa peau, pendant que mes mains abaissent le tissu. Sa verge collée à son ventre semble prête à exploser. J'embrasse son sexe sous ses gémissements timides. Puis le prends en bouche. Jamais je n'aurais imaginé faire ça un jour.

    Je ne sais pas combien de temps cela a duré mais bien trop vite à mon sens, mon envie, je sens un liquide chaud sur mon palais. Je remonte vers sa bouche après avoir avalé sous la surprise. Trop haut, je le tire vers moi, mauvaise idée.

    La douleur dans mon dos, trop forte d'un coup, me fait retomber sur son torse. Il me demande si je vais bien, dans une voix cassée, entre inquiétude et souffle coupé.

    Akihiko-sama : Yuukii, qu'est-ce qu'il y a!?

    Yuukiichiro : Ce n'est rien sama, juste la douleur de mon dos qui est revenue.

    Akihiko-sama : Gomen, c'est de ma faute.

    Yuukiichiro : Bien sûr que non, sama.

    Il me pousse à m'allonger. A côté de moi, il me regarde, passant ses doigts sur mon visage. Je ne peux m'empêcher de le tirer vers moi et de poser mes lèvres sur les siennes. Mon envie malgré la douleur est toujours là.


    < POV Akihiko >

    Je m’inquiète vraiment pour lui. Il a semblé être à bout de forces donc je l’ai obligé à se rallonger. Couché à côté de lui, mes yeux parcourent son visage si sévère qui me regarde avec envie. Je ne peux empêcher ma main de parcourir ses traits si durs semblant refléter sa vie. Une vie qui est bâtie sur la peur et la cruauté. Sa main attrape mon bras et je me retrouve collé à ses lèvres. Sa langue passe la barrière et s’engouffre en moi. Je n’ai jamais vraiment embrassé et encore moins utilisé ma langue, alors j’essaye de reproduire tant bien que mal ce qu’il me fait.

     Il me faut bien une bonne minute pour prendre un rythme et réussir à respirer sans prendre de grandes bouffées d’air au dernier moment. Une de ses mains est dans ma chevelure pendant que l’autre caresse mon dos. Je suis dans tous mes états, je sens que mon sexe se dresse et frotte contre le sien. Yuuki stoppe notre échange et se redresse légèrement. Son regard me fait frissonner. Je suis complètement  à sa merci et ça ne me déplait pas le moins du monde.

    Sans mot dire, il se redresse, et prend mon bras pour que j’en fasse autant. Il dirige mon torse vers son bas ventre et ramène mes pieds vers lui tout en se recouchant. Je me retrouve devant un sexe bien tendu. Je regarde alors Yuuki inquiet et l’observe. Je le vois prendre mon sexe dans sa main et pousser la peau qui la recouvre vers l’arrière. Je décide d’en faire autant. Attrapant son frein gorgé de désir, je fais un mouvement vers le bas qui libère la partie de lui qui était cachée jusqu’alors. Je sens un coup de langue sur mon  gland qui me fait crier de plaisir. Il introduit alors mon prépuce dans sa bouche et le malaxe avec ses lèvres. Un frisson parcourt tout mon corps me faisant gémir. Je retrouve un peu la raison et aperçoit qu’il fait des va et vient avec sa bouche. Je reproduis ce que je viens de voir, malaxant son gland et le gobant ou l’avalant par la suite. Le gout est bizarre, je ne saurais l’expliquer. Je dirais un mélange de salé et de sucré, quant à l’odeur, ça me rappelle le plastique… je dois être fou…

    - Aaaaaaahhh

    Cette voix… est-ce la mienne ? Je crie de plaisir sous les longs coups de langues partant de mes bourses pour rejoindre mon prépuce. En parlant de mes bourses, il les masse tout en répétant ce geste. Je prends alors son sexe et en fait de même. Je comprends bien vite qu’il faut que je rajoute de la salive car sinon ça n’ira pas. Donc, après avoir bien mouillé mes lèvres et aspergé son frein de salive, j’effectue les mêmes gestes que lui.  Il prend en bouche ensuite mes bourses une à une tout en me branlant. Mes gémissements s’entendent de plus en plus et je me fais taire en mordant mon poignet gauche. Je sens que je ne vais pas tenir longtemps alors je l’avertis,

    - Yuukii je…je vais…

    Je n’ai pas le temps de finir ma phrase que je jouis dans sa main. Je rougis de honte tout en m’excusant. Je décide de continuer le travail que j’avais mis de côté. Je prends son pénis dans ma bouche et le suce. Je n’arrive pas à avaler plus de la moitié car une envie de vomir me prend quand je vais trop loin. Je finis ensuite comme il l’a fait avec moi. Je suce ses bourses et accélère la cadence de mes va et vient. Il jouit alors en trois jets qui s’étalent sur mon visage.

    Lexique chap 8

    Kozou Oyakata = Jeune maitre
    Baka = imbécile
    Sama = maitre
    Gomen = Pardon  


    « Kuro ryü no gemu - partie 7Kuro ryü no gemu - partie 9 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :