• Kuro ryü no gemu - partie 6

    Chapitre 6


    <POV Akihiko >


    - Pousse-toi! Ou je tire!

    Je me fige devant cet inconnu aux yeux rougis par la colère. Mon cœur manque un battement, je ne peux plus respirer. Ma respiration s’est soudain accélérée et mon esprit est totalement brouillé.

    Yuukiichiro : Qui es-tu?

    Homme : Pousse-toi ou je tire!

    Le corps imposant de Yuukiichiro s’est positionné devant moi. Je ne comprends pas tellement ce qui m’arrive. Tout s’enchaîne très vite sans que je puisse saisir quoique ce soit.  J’entends un coup de feu, puis un autre. Je me couche par terre et place mes mains sur ma tête.

    - Ray, amène le jeune maître dans la voiture et tout de suite !!!

    Je reconnais la voix de Yuukiichiro, je relève la tête et mes larmes commencent à couler. Ray me prend par le bras et m’entraine de force dans la voiture qui se verrouille derrière nous. Je suis complètement paniqué et je commence à m’agiter dans tous les sens. Ma bouche fonctionne toute seule, sans que je me rende compte des mots que je prononce à l’intention de Yuukiichiro,

    - Yuuki que fais-tu ? Ne reste pas dehors, arrête…reviens, REVIENS !

    J’éclate en sanglots dans les bras de Ray qui est au téléphone. Il est en train de dire je-ne-sais-quoi à un interlocuteur au bout du fil. Je me plaque soudain sur la vitre et appelle Yuukiichiro. Il est adossé contre la portière et semble blessé.

    - Yuukiichiro…ouvre cette porte, tu m’entends ? Je n’arrive pas depuis l’intérieur…ouvre-la…

    - Jeune maitre, veuillez rester à l’intérieur en attendant les renforts…

    - Ne dis pas n’importe quoi…tu…ta jambe…

    Il perd énormément de sang et moi je perds complètement tout contrôle de moi. Je cris alors de toutes mes forces,

    - YUUKIICHIRO ! OUVRE CETTE PORTE, C’EST UN ORDRE !


    Il se met soudain à rire, tourne la tête vers moi et me dit à travers la vitre,

    - Un ordre ? Vous qui rejetez cette si belle destinée qui est la vôtre.

    Je ne sais plus quoi dire, mon cœur se sert et mes larmes coulent abondement sur mes joues.

    Yuukiichiro : Jeune maitre, essuyez ces larmes, un futur Oyabun ne pleure pas !


    Inconnu : Oyabun ? J'ai bien entendu "Oyabun?"


    < POV Yuukiichiro >


    Et merde, un Kobun du gumi catoge-renjo se trouve à quelques mètres de moi. Je me relève difficilement et tiens mon arme près à défendre le Kozou oyakata.

    M.Y : Un pas de plus et je tire.

    Kobun catego-renjo : Et que vas-tu faire? Tu es blessé.

    Il sort une arme de sous sa veste, plusieurs de ses frères arrivent et nous entourent. Tamagochi- Kozousama crie toujours.

    M.Y : Kozou Oyakata ! Crié-je à son encontre. Restez calme, je vous protègerai.

    Kobun C.R : Le protéger ? Tu es seul contre 50, tu ne peux rien faire.

    M.Y : C’est ce que l'on va voir.

    J'ouvre la voiture tout en empêchant le jeune maitre d'ouvrir la portière. Je demande à Ray de me passer le sac noir au sol. Dès que j'ai le sac en mains, je referme la voiture à clef.

    Kobun C.R : Donne-moi ces clefs tout de suite !

    M.Y : Des clefs ? Quelles clefs ?

    Je souris tandis que je sors mon katana du sac, contre des arme à feu cela n'est pas forcement équitable, mais le clan Catoge-renjo étant traditionnel, beaucoup de ses homme se battent à mains nues, seuls les « sama » possèdent des armes à feu.

    Et à ce que je vois, il n'y a que l'homme à qui je parle, de haut placé dans la hiérarchie.

    Kobun C.R : Tu penses vraiment qu'un homme blessé peut nous combattre?

    Il sourit tout en faisant signe à ses homme de m'attaquer. Dans la voiture, Kozou Oyakata est calmé mais semble anxieux, je ne laisserai jamais personne lui faire de mal.

    M.Y : Il faudra me tuer avant de pouvoir le toucher.

    Je me prépare à l'attaque, dès que les adversaires sont à bonne distance, je lance ma lame, plat vers le haut, sur mes ennemis. Le premier ne semble pas avoir été entrainé, ma lame lui entaille le bras en le faisant crier. Le second arrive à me toucher de son poing dans les côtes avant que j'ai pu me repositionner. Je dois faire un tour sur moi-même pour entailler l'estomac d'un adversaire derrière moi.

    Deux adversaires armés de tantô, arrivent à m'entailler les cotes ainsi que le haut de la cuisse déjà blessée.  Je tombe à  genoux au sol quand je sens une lame me rentrer dans le dos. J'arrive à donner plusieurs coups de katana sur mes adversaires, en tuant deux sur le coup avant de tomber. J'entends des coups de feu au moment où mon visage tombe au sol. Tamagochi-Kozousama, survivez!

    M.Y : Tamagochi-Kozousama....

    Je m'évanouis sans avoir réussi à faire plus que murmurer le nom de mon maitre... Il doit survivre... Jeune maitre....


    <POV Akihiko>


    Inconnu : Oyabun ? J’ai bien entendu « Oyabun » ?

    Des hommes commencent à affluer de partout. C’est de la folie, un contre cinquante hommes si ce n’est plus. Je demande à Yuukiichiro de se rendre, de ne pas combattre mais ce dernier me répond de me taire, de rester calme, et qu’il me protégera. Je nage en plein cauchemar, c’est obligé…

    Le combat commence. Je vois de plus en plus de sang au fur et à mesure que Yuukiichiro blesse ses ennemis. J’ai beaucoup de peine à suivre le combat. Je vois quelques hommes gisant sur le sol. Je suis concentré sur Yuukiichiro. Mon cœur loupe un battement lorsque je vois un adversaire planter un couteau dans son dos. Je hurle sous cette image si atroce.

    Je cherche désespérément un objet quelconque pouvant me servir pour me libérer de cette prison de ferraille. J’aperçois gisant sur le sol, un cric. Je l’empoigne et tape fort sur la vitre. Après trois coups, elle se casse. Ray me crie d’arrêter, de ne pas sortir. Je le repousse et sors du véhicule par la fenêtre brisée. J’entends alors des coups de feu et je me jette sur le sol en plaçant ma tête entre mes mains. Une multitude d’hommes vêtus de noir font soudain irruption de toutes parts et une bataille commence dès lors. Toujours par terre, je suis tétanisé par la peur. L’odeur du sang est très présente tout autour de moi, ce qui me provoque des hauts le cœur.

    Je commence à frissonner et sens la main de Ray sur mon épaule. Il me demande de renter dans la voiture, que c’est de la folie d’aller rejoindre Yuukiichiro. Je déglutine…oui…c’est vrai je dois aller le rejoindre, voir s’il est encore en vie. Je décide d’avancer à quatre pattes sous les protestations de mon majordome.

    Ma main vient soudain toucher quelque chose de mouillée. Je baisse les yeux et remarque que je suis accroupi dans une mare de sang. Un cadavre se trouve à quelques mètres de moi et son sang dégouline d’une plaie se situant sur son gosier. Je ne peux m’empêcher de vomir.

    Tout d’un coup, un homme m’agrippe et pose son pistolet sur ma tempe. Je suis tétanisé par la peur et ne bouge plus.

    Et là…  « PAN ! ».



    Lexique du chapitre:

    Tantô= Couteau

    « Kuro ryü no gemu - partie 5Kuro ryü no gemu - partie 7 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :