• Kuro ryü no gemu - partie 3

    Chapitre 3

    < POV Yuukiichiro >

    La sonnerie de fin de cours retentit. Tandis que les élèves se préparent pour sortir, je m'approche du Kozou Oyakata et lui donne le mot qui circulait. Il me regarde bizarrement.

    M.Y : Je ne suis pas autorisé à lire les mots vous étant destinés, mais le fait de le lire en cours n'est pas autorisé.

    T.A : Je le sais! Dit-il en prenant brusquement le bout de papier.

    Il sort de classe suivi d'un jeune garçon. Je le suis à bonne distance. Mon travail est de le surveiller, sachant pertinemment que je devrais déménager près de lui dès à présent.

    Je ne sais pas où il va, ne connaissant pas l'établissement, je finis par le perdre. Il l'a fait exprès ! Où est-il passé?


    < POV Akihiko >

    Ray : Vous ne devriez pas faire ça Akihiko-sama…

    A : Ça suffit !!!

    Je prends la main de Ray et l’entraine dans les escaliers menant au toit. Une fois arrivés, je le lâche, m’appuie contre le mur et me laisse tomber à terre tout en contemplant le ciel.

    - Chikuso [putain]

    Ray me regarde et vient s’assoir à côté de moi. Il ne dit rien mais reste là, comme à son habitude. Nous demeurons sur le toit pendant une quinzaine de minutes et nous décidons de redescendre.

    Le bahut se vide petit à petit, les élèves se rendent à leurs clubs ou aux cours du soir. Je soupire en voyant mon garde « casse-pied » m’attendre devant la limousine. Je m’avance en trainant les pieds jusqu’au véhicule, il s’approche de moi en me voyant au loin. Il semble furieux…

    < POV Yuukiichiro >

    Je le vois arriver trainant ses pattes vers la limousine, il baisse la tête dès qu'il voit mon regard quand j'enlève mes lunettes.

    M.Y : Tamagochi-sama, avec tout le respect que je vous dois, dans la situation actuelle vous ne pouvez pas partir comme ça!

    T.A : Et en quoi? J'ai toujours vécu comme ça!

    M.Y : N'oubliez pas votre rang! Vous risquez d'être en danger! Quelqu'un pourrait vous tirer dessus! Et si je ne suis pas là pour intercepter les balles à votre place, comment vous ferez?

    Je lui ouvre la portière et le laisse entrer, suivi du jeune qui semble être avec lui. Je referme la voiture derrière lui assez brusquement et entre à mon tour à l'avant de la voiture. Le chauffeur, toujours silencieux, démarre.

    Nous arrivons bien vite devant le portail de la maison principale. La voiture s'arrête. Je sors et ouvre la portière au Kozou Oyakata. Il sort suivi de l'autre garçon.

    Garde : Tamagochi-sama! Maitre Tamagochi souhaite s'entretenir avec vous et le Jeune Ray dans son bureau.

    Le garde très révérencieux, comme il se doit, se remet droit et demande à Akihiko de le suivre, ce qu'il fait. Je les suis comme les ordres. Nous arrivons bien vite devant de grandes portes coulissantes. Une servante annonce le jeune-maitre qui entre après accord dans la pièce, suivi de Ray. Je m'adosse à la porte.


    < POV Akihiko >

    « Quelqu'un pourrait vous tirer dessus » Gna gna gna… il s’entend lui ? Il se croit dans un film ou quoi ?

    Je lui jette un regard en coin et pénètre dans le bureau de mon père.

    Les portes coulissent et se referment derrière nous, ce qui me ramène à la raison. Je suis rarement venu dans cette pièce. A vrai dire, je ne connais pas très bien mon père. Je vis dans la même maison que lui, oui, mais il est rarement là. Et quand il est présent, il est le plus souvent dans son bureau ou dans la chambre conjugale. Ainsi, je prends mes repas seulement en compagnie de ma mère, ma sœur et Ray.

    Mon père me fait signe de m’avancer. Je m’exécute en silence. J’avance avec précautions, comme si je m’attendais à une quelconque réaction de mon géniteur qui m’inciterait à rebrousser chemin.

    Je parcours la pièce des yeux. En fait elle n’est pas si différente des autres salles si ce n’est qu’un autel se dresse derrière le bureau de mon père. Mais je ne suis pas trop dépaysé. Quand j’étais plus jeune, je me faisais des montagnes de films en imaginant le décor de ce bureau. Cet endroit m’était interdit d’accès, si bien que j’ai toujours eu envie d’en connaître l’intérieur. En fait, il est presque semblable au salon. Une dizaine de tatamis en paille recouvrent le sol. Des shoji entourent presque entièrement la pièce et s’ouvrent sur l’engawa menant au jardin.

    - Akihiko-kun

    Je sursaute à l’appel de mon nom. Je m’étais perdu dans la contemplation du bureau. Je le regarde et il poursuit alors,

    - Akihiko-kun, si je t’ai fait venir jusqu’ici, c’est pour une bonne raison, vois-tu laquelle ?

    Je ne dis rien…je n’ai jamais accepté ce destin et refuse toujours de l’accepter. Ainsi devant mon mutisme soudain, il continue son monologue.

    - Tu as maintenant 16 ans, il est grand temps pour toi de commencer ta formation afin de devenir dans le futur, un Oyabun qui fera honneur à nos ancêtres. La famille Tamagochi maintient l’ordre et la discipline du clan depuis de nombreuses lunes. Ainsi, ce sera à ton tour un jour de perpétuer ce schéma et de mener le clan vers la gloire et l’honneur. Nous allons faire en sorte que tu deviennes un grand Oyabun. Tu suivras donc le même parcours que j’ai suivi à ton âge. Je compte sur toi pour apprendre vite et bien.

    Je l’écoute en silence. J’ai de la peine à rester en place, encore cette histoire d’Oyabun…je l’entends depuis bien longtemps mais ce poste me répugne. Je l’ai toujours refusé et ce n’est pas maintenant que je vais accepter cette « formation »…

    - Ray-kun ?

    - Oui monsieur ?

    - Je compte sur toi pour servir ton maitre du mieux que tu le peux. Tu es la personne choisie pour le servir jusqu’à ce que le rang d’Oyabun passe à sa future progéniture…

    - Oui monsieur !

    Je déglutis difficilement et veux protester mais mon père me devance.

    - Je vais maintenant te présenter la personne qui sera ton instructeur, ton garde du corps et qui deviendra le Shatei Gashira.

    Il se tourne vers la servante et lui demande de faire rentrer la personne en question.


    < POV Yuukiichiro >

    La servante vient me chercher, j'entre alors dans le bureau, posant préalablement avant d'entrer, un genou à terre.

    Je me rabaisse et pose les mains ainsi que le haut du corps près du sol. Telle doit être la révérence pour notre Oyabun.

    M.Y : Otsukaresama desu Oyabun-sama.

    Oyabun : Akihiko-kun, je te présente Yuukiichiro-Kun, Le premier fils de Matsuda Daiki. Il sera ton Sensei durant ta formation comme l'a été son père pour moi.

    T.A : Oui Oto-sama.

    Akihiko semble timide et répond tête baissée à son père.

    Oyabun : Yuukiichiro-kun, es-tu prêt de ton côté?

    M.Y : Je suis prêt Sama. Je suis à vos ordres et à ceux de votre successeur.

    Oyabun : A mes ordres ! Durant la formation, telle le veut la tradition, mon fils sera votre maitre autant que vous serez le sien.

    M.Y : Oui Sama.

    Akihiko-sama semble surpris et me fixe tel un extra-terrestre. L'Oyabun me demande alors de me présenter. Je me tourne vers Akihiko, révérencieux et lui annonce qui je suis.

    M.Y : Kozou Oyakata, je me nomme Matsuda Yuukiichiro, premier fils de Matsuda Daiki, Shatei-gashira de Tamagochi-sama votre père. J'ai 21 ans et je serai à partir de ce jour votre Sensei pour faire de vous un Oyabun digne de votre lignée.

    Oyabun : Avez-vous appris des arts martiaux Yuukiichiro-kun?

    M.Y : Oui masta, depuis ma tendre enfance, dès l’âge de 4ans mon père m'a enseigné l'art du combat à mains nues et au sabre.

    Oyabun : Bien, Bien. Je vous laisse mon musuko entre vos mains. Apprenez-lui tout ce qui lui faudra et protégez-le.

    M.Y : Watashi wa, watashi no meiyo to kazoku no meiyo ni chikatte iru anata no musuko ga moreru no chi. Watashi wa seiyaku watashi no jinsei wa sukuu tame ni [Je vous jure sur mon honneur et l'honneur de ma famille, que le sang de votre fils ne coulera jamais. J'engage ma vie pour sauver la sienne.]

    Lexique du chapitre =

    shōji = paroi ou porte constituée de papier washi translucide monté sur une trame en bois
    Engawa =  se réfère à la bois bande généralement des revêtements de sol immédiatement avant fenêtres et volets de tempête à l'intérieur des chambres traditionnelles japonaises., ce terme signifie également  la véranda à l'extérieur de la salle , qui était traditionnellement considéré comme un nure'en (濡れ縁 ? ). [2]
    Otsukaresama desu= Bonjours respectueux envers un chef.
    Sama= Sufix mais voulant aussi dire « maitre »
    Masta= Se mots veux aussi dire maitre, mais ce n'est pas un mots réellement Japonais. C'est un dérivé du mots "Master" en anglais. Il est le plus souvent uttilisé dans les mangas, mais peut être uttilisé aussi dans la vie car il est compris.
    Musuko= Fils

    « Kuro ryü no gemu - partie 2Kuro ryü no gemu - partie 4 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :