• Kuro ryü no gemu - partie 14


    POV yuukiichiro

    Trois semaines, c’est le nombre de jours sans kozou-sama. Après ma guérison et en attente de preuve de ma loyauté, Aoi-kun est devenu garde-du-corps de kozou-sama. Masuta m’a assigné à une mission dans un des casinos clandestins de l’arrière ville. Le casino étant « clandestin », il y a souvent des drogués et autre détritus humains. J'ai pour consigne avec mes gars d'éliminer tous problèmes avec les manières adéquats. En gros, que le client soit riche ou pauvre, je dois régler le problème. S'il nous doit de l'argent, une menace bien placé suivit d’une balle dans l'épaule sera appliqués dans l’attente de l'argent. S’il y a vol ou arnaque, là c'est plus de l'ordre de l'élimination. Une balle dans la tête et/ou une enclume attachée aux chevilles et direction, la flotte.

    Si je veux retrouver tous mes droits je dois absolument redevenir comme je l’étais avant. Et pour ça il me faut retrouver mon honneur de yakuza.

    Au fond du casino, près du bar un homme commence à crier un peu trop fort à mon goût. Je m'approche pour lui parler quand il sort une arme et la pointe sur le barman. Je n'attends pas longtemps pour sortir la mienne, la poser directement sur sa tempe et lui ordonner de baisser son arme sous peine d'avoir la tête explosée. Je n'ai pas envie de perdre de temps, je force l'homme à se tourner vers moi, je lui enfonce le canon de mon pistolet dans la bouche tout en lui demandant de me suivre gentiment.

    POV Aki


    Encore… j’en ai marre… pourquoi…

    Je ferme les yeux et soupirs.

    - Kozou-sama ?
    - Aoi tu comptes me coller encore longtemps ?
    - C’est mon travail masuta !

    Je regarde autour de moi. Yuuki lui savait se faire discret, mais Aoi ne passe pas du tout inaperçu. En plus il fait peur à tout le monde… résultat en 21 jours les personnes qui m’ont adressé la parole au bahut se compte sur les doigts d’une main. En plus mon père a exigé qu’une escorte supplémentaire m’accompagne lors des trajets. C’est ainsi que chaque jour, me voila débarquant à l’école avec quatre mecs supers bizarres, armés, en costard et lunettes noirs. En fait ma vie est un enfer depuis qu’ils ont débarqué dans ma vie… et d’abord je n’ai toujours pas accepté de devenir Oyabun… enfin… je crois…

    - Aaaaahhhh m’énerve !!!
    - Sama ? Que ce passe-t-il ???
    - Rien…
    -
    Zut… comme si j’avais déjà eu le choix… je suis le fils d’un Yakuza, et pas n’importe lequel, je n’ai jamais eu mon mot à dire dans les choix que mon père à fait.

    - Bien les cours vont commencer. Ouvrez vos cours à la page…

    Pfff et si je m’enfuyais loin d’ici ? Mouais quelle bonne idée… je te rappelle mon petit Aki que ton père a des hommes partout… où veux-tu t’enfuir au juste ?

    La porte s’ouvre soudain dans un fracas. Tout le monde écarquillent les yeux. Aoi a mis sa main devant moi et a sortie son arme. Il s’apprête surement à tirer en cas de problème. Et là… je crois tomber de ma chaise. Un amas d’homme en complet noir débarque dans la classe et me salut les uns après les autres pendant que certain s’avance vers mon professeur. Je me lève pour leur parler quand… Yuuki fait son entrée dans la classe. Il s’avance vers le prof et plonge ses yeux dans les siens. Un frisson traverse mon échine. Je... enfin… il a quelque chose de changé… ma bouche prononce son prénom doucement dans une question presque étouffé : « Yuuki ? »

    POV yuukiichiro

    Je regarde le professeur qui enseigne depuis quelque année déjà à Kozou-sama. Il tremble comme un feuille.

    Y- Sensei, je vois que vous vous doutez de la raison de ma venue. Il y a quelques semaines je vous avais avertis, je viens aujourd'hui vous avertir une seconde et dernière fois.

    Je contourne sensei et m'adosse à la fenêtre, au fond de la classe, kozou-sama semble surpris mais je n'ai pas le droit de réagir à ça, je suis là aujourd’hui pour quelque chose de sérieux.

    Y-Vous avez dissimulé des activités sur notre territoire, activités non autorisées d'autant plus. SI vous voulez continuer ainsi vous savez qu'il faudra payer, dans le cas contraire vous payerez d'une toute autre manière.

    Il tremble, il ose venir faire sont trafic à Kyoto et il tremble ?

    Y- Fermez votre petit commerce ou payez, vous avez une semaine. Vendredi si rien n'a changé,j e viendrais personnellement vous faire payer. En attendant, Kyou-kun ici présent va vous... escorter tout au long de la semaine pour vous aider à payer.

    Je lui souris quelque peu, mais en aucun cas gentiment. Je sors de la classe par l'autre porte, passant à coté de kozou-sama pour lui donner un portable avec lequel il pourra me contacter s'il le souhaite. Masuta m'a autorisé à faire ceci seulement car je suis le sensei de Kozou-sama, mais ça m'arrange aussi…

    POV Akihiko

    Je regarde Yuuki partir. Il a été très froid… trop froid… J’ai de la peine à croire que c’est bien le Yuuki que je connais. Un frisson traverse mon échine rien qu’à l’idée de le perdre. Les élèves me regardent bizarrement, ils semblent en colère… c’est vrai qu’ils aiment énormément notre professeur. Ils doivent sans doute penser que je suis coupable pour ce qui arrive à leur professeur chouchou qui, en parlant de lui est complètement terrifié. Il semble chercher dans son sac quelque chose d’important. Il se lève soudain nous annonçant que la classe est terminé et sort presque en courant de la salle de cours, suivit de près par Kyou-san.

    Je n’ai jamais supporté ce genre de regard haineux et dédaigneux. Je ferme les yeux… je me sens toujours aussi nul et maintenant complètement impuissant. J’en ai marre de tout… Je sers le portable que m’a donné Yuuki, puis je me lève sans même me donner la peine de ranger mes affaires. Je sors de la classe et marche dans les longs couloirs éclairés par les bais vitrés. Un coup d’œil dehors me permet d’apercevoir les hommes de mon père s’engouffrer dans leurs voitures noires aux vitres teintées. Je ne vois pas Yuuki, s’en doute est-il déjà dans l’une d’entre-elles.

    Je sors du bâtiment et de l’enceinte du lycée. Aoi, mon garde du corps me rattrape bien vite mes affaires et mon sac en main. Il court vers moi et me demande de revenir sur mes pas.

    - Kozou-sama vous vous devez d’assister aux cours !
    - Il faut que je parte d’ici, je suffoque à l’intérieur... laisse-moi partir…
    - Non… Kozou-sama, l’Oyabun a dit…
    - Et si nous allions manger une crêpe ? Ou une glace ? dit Ray d’une voix clair et limpide.

    Je souris, il a toujours su me comprendre. Je m’adresse à lui d’une voix chaude,

    - Tu n’es pas resté dans la classe ? Rinka-chan t’avais demandée de rester avec elle non ?
    - C’est vrai… mais vous êtes plus important que n’importe qui Aki-sama.
    - Baka [imbécile]

    Il ne devrait pas dire ça… Rinka est une fille assez populaire et elle a flashé sur Ray. Ray a tendance à mettre sa vie entre parenthèse pour moi… ça ne me plait pas et me fait me sentir coupable. Nous ne disons plus rien, nous marchons jusqu’au parc puis après avoir pris une crêpe, nous nous asseyons sur le banc. Je regarde les enfants jouer au ballon toute en rigolant. Je me demande où je vais… quelle sera mon avenir…

    « Kuro ryü no gemu - partie 13Destiny Revenge - Partie 1 - Avant première. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :