• Kuro ryü no gemu - partie 12

    Chapitre 12

    < POV Akihiko >

    L’eau chaude coulant sur mon corps me fait un bien fou. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis sous la douche, mais j’essaye de mettre mes idées en ordre. Il faudrait que je sorte pour aller le rejoindre. J’arrête l’eau, enfile mon peignoir et me sèche les cheveux. Je me rends dans mes quartiers et demande à Ray de me laisser seul. Il me fait un sermon sur le fait que je me renferme et qu’il n’en comprend pas la raison. Après l’avoir ignoré et redemandé d’une manière froide de quitter ma chambre, la pièce se ferme dans un silence incertain. Je m’avance jusqu’à la l’entrée de la chambre reliée à la mienne.

    Je frappe trois coups sur la cloison de bois qui s’ouvre dans un grincement. Je rentre et sans un regard, je me rends vers le lit. Des bras viennent m’entourer et me serrer. Une respiration saccadée résonne à mon oreille droite. Ses mains commencent à caresser mon torse et une d’elle glisse entre les pants du peignoir pour entrer en contact avec ma peau. Je frissonne sous ses frôlements et me laisse faire. Ses lèvres se posent sur mon cou et remonte vers mon oreille. Une voix autoritaire me dit alors,

    - J’ai envie de toi !

    Ses mains détache la ceinture de coton et m’enlève alors l’habit qui masquait mon corps. Je ne fais aucun geste, attendant ses instructions.

    - Couche-toi sur le lit et écarte les jambes… voilà… c’est très bien Aki-kun
    - Ne m’appelle pas Aki ! Je te l’interdis !

    Il est le seul à pouvoir me surnommer ainsi… je ne permettrai à personne d’autre de le faire… il est le seul…
    Il enlève son yukata et vient s’allonger entre mes jambes, faisant coulisser son sexe dur contre ma raie, sous mes bourses. Il s’approche de mon oreille et me demande,

    - Et pourquoi ça ? On est intime non ?

    Je ne réponds pas. Ma tête tourne, la drogue qu’il a mis dans mon verre pour que je me « détende » doit commencer à faire effet. Il me susurre lentement à l’oreille,

    - Je t’ai ramené une surprise… tu verras, ça va te faire un bien fou…

    Il fouille dans sa table de nuit et en sort un flacon noir. Il enduit un liquide sur ses doigts et les fait pénétrer dans mon anus. Je ressens directement une immense chaleur au fond de mon intimité. Une boule de feu vient se loger dans mon bas ventre. Il lèche mon ventre et je hurle de plaisir sous son corps.

    C’est bizarre… je ressens tout différemment… tout est si intense. J’halète difficilement, ma tête tourne, mon corps est en surchauffe. J’ai beaucoup de peine à parler, je n’ai presque plus la force de le faire. Tout me parait si intense que je perçois la vie autrement. Dans un soupir, j’arrive quand même à lui demander,

    - Qu… qu’est-ce que tu m’as donné…
    - Un aphrodisiaque… c’est pas mal les effets, non ?
    Mélangé à la drogue que tu as prise, tu dois être en extase…
    - Mmmaaaaahhhhh

    Il m’a pénétré sans grande préparation mais l’effet est immédiat. Je ne sens pas la douleur tellement mon corps est en ébullition. J’ai l’impression d’être dans un grand vide. Je ne comprends plus rien, ma tête est embrouillée. Je ne ressens plus que l’excitation mélangée à un néant vertigineux.

    Au bord de la jouissance, les sensations sont trop fortes… je n’en peux plus. Je hurle sous ses va-et-vient violents.

    Tout d’un coup, la porte s’ouvre dans un grand fracas. Nous nous tournons vers la porte et je fronce les yeux pour essayer d’arrêter le tournis. J’entends une voix froide, énervée qui me fait alors blêmir,

    - Mais… qu’est-ce que vous faites ?

    Je déglutis… j’ai envie de fuir, d’éclater en sanglot, je hurle de toute mes forces avant de m’évanouir,

    - C’EST PAS CE QUE TU CROIS YUU…KI !!!

    < POV Yuukichiiro >

    Je n'aurais jamais pensé que je verrais ça. Depuis des semaines, je voyais bien qu’Aki-sama n'était pas bien, qu'il était ailleurs et qu'il m’évitait lorsque les cours n’étaient pas commencés ou venaient de se terminer. Depuis quand est-ce que cela dure? Et pourquoi? Je ne sais que trop bien que mon frère est un idiot ne cherchant que le pouvoir, alors pourquoi a-t-il fait ça?

    De rage, je m'avance vers lui, mon poing serré et je le frappe puis le pousse hors du lit, où aki-sama s'est évanouie. J'appelle Ray en criant, je lui ordonne de sortir aki-sama de là et de se taire. Renji-kun est au sol, il rigole. Je le hais, il dépasse les bornes.

    M.Y- Que penses-tu faire ?
    M.R- Je ne fais que ce que tu voudrais lui faire!
    Yuuki- Jamais! Jamais je ne ferais du mal à Kozou-sama! Tu te prétends meilleur que moi pour le poste de garde-du-corps et voilà ce que tu fais!
    Renji- Mais qu'est-ce qu'un simple professeur croit faire?
    Yuuki- TU oublies une chose Renji ! Avec ce que j'ai vu, je peux de faire renier de la famille Matsuda! Tu ne seras plus rien! JE suis le seul héritier de cette famille! Tu n'es que le fils de la seconde femme de notre père! Le fils de la femme qu'il n'a pris que pour la ressemblance quel a avec ma mère! Ressemblance due à son sang!
    Renji- Ne sois pas irrespectueux!
    Yuuki- Ne sois pas orgueilleux! Je suis guérie, je peux reprendre mon poste de garde-du-corps!
    Renji- Les anciens ne te laisseront pas faire!
    Yuuki- Tu n'es qu'un jeune idiot!

    Je le regarde, j'aurais dû deviner qu'il se passait quelque chose. Aki-sama n'était pas bien, il m’évitait beaucoup trop, ne me regardait même plus dans les yeux. J'aurais dû venir plus tôt…

    < POV Akihiko >

    J’ai fait un cauchemar…


    J’ai rêvé que pendant plus d’un mois, Renji, après nous avoir surpris Yuuki et moi, me faisait du chantage. J’ai rêvé qu’il m’avait dit juste avant de me pénétrer que si mon père l’apprenait, Yuuki serait exécuté… j’ai rêvé que ma vie à l’école était devenu un enfer depuis que ce groupe de voyous connaissait mon existence… un frisson parcourt mon échine… j’ai… rêvé ? Oui c’était un rêve… c’est obligé… car si s’en est pas un, ça voudrait dire que Yuuki nous a vraiment… il nous a vraiment… surpris ? Non… non… ça ne peut pas être vrai !

    Je me mets à pleurer, les paupières closent et le visage caché par mon bras. Je ne veux pas les ouvrir, je refuse de connaître la vérité. Je me sens si nul… Je souhaite vivre à jamais dans ce monde entre rêve et réalité. Si seulement tout ceci ne c’était pas passé… si seulement j’étais quelqu’un de fort…

    - Akihiko-sama

    Mon corps se crispe et les sanglots reprennent de plus belle. La voix de Yuuki me met dans tous mes états. Je sens ses bras m’entourer et me protéger, son odeur m’entourer, sa respiration profonde me rassurer. J’hésite mais finit par passer mes bras derrière son dos et je m’agrippe à ses vêtements. Tout mon corps tremble. J’ai honte, j’ai peur, j’ai envie de partir loin d’ici… mais… mon esprit est tiraillé. Je ne veux pas quitter Yuuki… mais ai-je le droit de le serrer ? Je me sens si nul… si sale… je… Ma voix cassée et branlante retenti dans un cri,

    - Pardon… pardon… par…
    - Chuut… Tout va bien, je suis là maintenant.

    Ses bras me serrent d’avantage et son visage se fraye un chemin dans ma chevelure pour atteindre mon cou. Il y dépose un petit baiser tout en me disant d’une voix profonde et assurée,

    - Je vais laver tout le mal qu’il t’a fait…

    < POV yuukichiiro >

    -Qu'a-t-il fait? Je ne lui pardonnerai jamais! J'aurais dû me rendre compte plus tôt de ce qu'il se passait Kozou-sama!
    -Aki! Appelle-moi Aki, s'il te plait!
    -Aki-sama.

    Il ne se décolle pas de moi, je le serre dans mes bras. Ses larmes coulent, il n'arrête pas de me demander pardon. Je l'allonge sur le lit, Ray entre dans la pièce, inquiet.

    -Yuukiichiro-san? Que se passe-t-il?
    -Renji-kun a fait la plus grosse erreur de sa vie.
    -La wakagashira est là, que dois-je faire?
    -Je vais aller le voir.

    J'essaye de me lever, mais aki-sama me tient par le bras et ne veut pas que je parte.

    -Yuuki! Me laisse pas! S'il te plait!
    -Akihiko-sama! Je dois y aller! Je reviens, tu ne seras pas seul! Ray est là, ne t'inquiète pas.

    Ray s'approche et prend dans ses bras Aki-sama. Il ne semble pas comprendre.

    - Ray, rassure-le. Si Renji-kun entre, empêche-le avec ça! dis-je en tendant mon arme à feu au jeune homme qui parait effrayé.

    -Renji-kun ne doit pas être considéré comme fiable! S'il s'approche trop, tire-lui dans la jambe.

    Je sors de la pièce alors qu’Aki-sama répète mon nom. Mais je dois rester calme et aller voir la wakagashira. Le conseil a eu lieu et mon statut est décidé. Il doit être venu pour ça. J'avance vers le salon principal et une domestique me fait entrer dans la pièce. A ma grande surprise, le wakagashira est accompagné du shatei-gashira, mon père donc, ainsi que de maitre Oyabun.

    Je m'agenouille devant eux et me prosterne.

    Oyabun- Matsusa-kun, relève-toi.
    Yuuki- Kon'nichiwa masutā [bonjours maitre]
    Oyabun- Tu dois te douter de la raison de notre présence.
    Yuuki- Hai, masutā [oui, maitre]
    Oyabun- Le conseil, après avoir débattu sur tes actions, a décidé de ne pas te punir.

    Je relève la tête, surpris, mon père acquiesce et je m'agenouille alors droit. Je ne comprends pas vraiment mais reste calme.

    Oyabun- Ton action a été risquée, mais tes blessures, attestées par le médecin, ont montré que tu as fait la seule chose que tu pouvais faire. Mon fils n'a aucunement été blessé.
    Wakagashira- Au vu de la décision prise par maitre Oyabun, tu deviendras shatei-gashira, mais le poste de garde-du-corps sera pour Renji-kun.

    Je le regarde, supris, Oto-san doit se rendre compte de mon appréhension, et s'adresse à moi après en avoir eu l'autorisation.

    Oto-san- Yuukiichiro-kun? As-tu des réticences à ce propos? Ton frère est apte à ce poste.
    Yuuki- Sauf votre respect, Renji-kun ne souhaite que prendre ma place! Kozou-sama est en danger avec lui. Renji-kun ne le protège pas. Depuis des semaines, Kozou-sama agissait bizarrement, m'évitant hors des cours. Et lors de ces derniers, il n'écoutait que distraitement. J'ai découvert il y a peu que Renji-kun ne faisait pas son travail! Kozou-sama ne va pas bien et est actuellement avec Ray. Je ne peux me permettre de vous dire la raison du mal-être de Tamagochi kozou-sama.

    Oyabun- Qu'a donc mon fils?

    Yuuki- Sauf votre respect Masuta (maitre), je ne peux me permettre de vous dire ce qu'il se passe sans blesser Kozou-sama.

    Oyabun- Certes, j'aurai un entretien avec mon fils.

    Wakagashira- Masuta, n'est-il pas préférable de laisser Yuukiichiro-kun reprendre le poste de garde-du-corps? Il est à présent tout à fait capable de protéger Kozou-sama.

    Oyabun- Aoi-kun sera le garde-du-corps de mon fils pour l'instant. Mais Yuukiichiro aussi.

    Yuuki- Bien Masuta.

    Je me relève après quelques autres discutions. Aoi-kun me suit. Devant la porte de la chambre de kozou-sama, nous entrons. Kozou-sama est allongé prés de Ray. Il ne pleure plus mais les larmes sont toujours présentes sur son visage. Aoi-kun parait déstabilisé. Nous n'entendons pas le wakagashira entrer. Il nous surprend donc en parlant.

    Waka- Que s'est-il passé?
    Aki- Rien, veuillez sortir!
    Waka- Sauf votre respect monsieur, je ne peux pas partir sans comprendre, qui est la cause de tout ceci?
    Aki- C’est...

    Il me regarde, les larmes aux yeux, il ne dit rien, mais finit pas murmurer assez fort le nom de Renji. La wakagashira s'en va alors, en disant que demain, maitre Oyabun, aura un entretien avec son fils.

    Je demande à Aoi-kun d'emmener Renji-kun dans le pavillion Est, et de le surveiller jusqu'à demain. Il s'en va alors demander l'autorisation puis revient cherche Renji-kun qui était revenu entre temps. Mon frère semble vraiment en colère mais se doit de suivre Aoi-kun.

    Je prends Aki-sama dans mes bras après que Ray ait fermé la porte et dit aux domestiques de ne pas déranger le maitre.

    Aki- Yuuki, que se passe-t-il?
    Yuuki- Le conseil a décidé de me laisser devenir shatei-gashira. Je redeviens aussi votre garde-du-corps avec Aoi-kun. Le temps que le sort de Renji-kun soit statué.
    Aki-Ne me parle pas de lui.
    Yuuki- Je n'en parlerai plus ce soir.

    Il se colle à moi, me forçant à m'allonger à côté de lui. Il pose sa tête dans le creux de mon cou. Je ne pardonnerai jamais à Renji-kun d'avoir souillé Aki-sama. J'embrasse Aki-sama sur le front puis le regarde, il me fixe quelques secondes. Puis il m'embrasse sur les lèvres. Je ne sais pas si je dois faire ça, après ce qu'il lui est arrivé.

    Aki- S'il te plait! Sa voix est suppliante…
    Yuuki – Aki-sama…
    Aki – C’est parce que je suis sale ?

    Sa voix semble se casser. Je pose mes lèvres sur les siennes. Il entoure mon cou de ces bras. Je ne peux pas laissez aki-sama souillé comme ça. J'allonge kozou-sama sur le lit et lui enlève ce qu'il a sur lui. Il essaye de cacher son sexe et son visage, rouge de honte. Il ne dit rien et semble trembler,

    Yuuki- Je vais te faire oublier tout ce qu'il ta fait.

    Je pose ma bouche sur la peau de son cou, l'embrassant partout. Je passe mes mains sur chaque parcelle de sa peau. Je ne veux pas qu'il se souvienne de Renji, je veux qu'il oublie et qu'il ne pense plus qu'à moi. Je ne sais pas pourquoi il a fait ça, pourquoi n'a-t-il rien dit?

    « Kuro ryü no gemu - partie 11Kuro ryü no gemu - partie 13 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :